Version classiqueVersion mobile

Le Tombeau de Cynthia

 | 
Matthieu Gazeau

Table des matières

Première partie. Vnum opus, non unus honos : Une poétique de l’Ironie

Chapitre 1. Propertivs ou Horos : L’ironie comme figure rhétorique d’inversion

Éthique et ironie : exclusa Cynthia
Cynthia et l’« Évangile de Rome »
La mort de Cynthia
Horos : un Apollon ridicule
L’aetas Propertiana : la logopoeia et l’anti-augustéisme
Les ambigüités de l’Homage to Sextus Propertius
Properce et la « modernité »
Le renversement de la charge de la preuve
Vnum opus, une « œuvre unique » : Tarpeios est inter Teia lucos
Les « insuffisances du sens » et le « disparate » du livre IV
Le syndrome de Scaliger : le primat de la cohérence rhétorique
Sacra diesque canam

Chapitre 2. Vertumne ou la sémiotique des genres

Res et uerba : de la philologie historique à la sémiotique
Properce, Vertumne et Mécène
L’ironie, entre sémiotique et sociologie
De l’« art difficile » à l’« art équestre »
De Vertumne à Mamurius : quel auteur pour l’ironie ?
Ironie et réflexivité
De Barthes à Lacan : la question de l’auteur et du sujet
In quamcumque uoles uerte : Vertumne ou le manifeste d’une ironie baroque
L’ironie et le soupçon élégiaque
Mendax fama : l’auctor et le soupçon
Dura Cynthia : l’ironie et le paradoxe générique
Properce, la logopoeia et l’ironie moderne

Chapitre 3. L’étiologie propertienne : du mythe épique à la fiction élégiaque

L’ironie de l’Histoire : le paradoxe de Tarpeia
Un paradoxe éthique : la « faute féconde » de Tarpeia
Rome et le furor : Tarpeia vs Didon
Éthique et poésie : Tarpeia prise au piège de métaphores dévoyées
Des paradoxes de l’Histoire aux parataxes de la mémoire
Le poète et la théologie civile
Hercules iratus : de la traîtresse salutaire au Saint profanateur
La mémoire fanfaronne du dieu étrusque Vertumne
L’étiologie, entre topographie urbaine et topoi virgiliens
Une lecture élégiaque : le Homage to Publius Vergilius
La poésie des dépouilles
Les prisca cognomina : la mort, les mots et les choses

Deuxième partie. Quo ruis properti ? : Une poétique de la recusatio

Chapitre 4. Recusatio et fides générique

Romanus Callimachus
La recusatio : stratégie rhétorique et poétique
Tu imitere somnia Callimachi
Réflexivité, métapoésie et expressionnisme générique
Les combats de Milanion ou le triomphe de l’épigramme
Une « provenance visible »
L’épigramme dans le livre IV
De la recusatio à l’excusatio : le « panégyrique » de Virgile
Properce, héros épique
Properce et ses « amis », (Cornelius) Gallus, Tullus, Bassus et Ponticus
Les sécessions du poète : un combat sur deux fronts
Durus Propertius : Properce, poète épique dans les livres II et III

Chapitre 5. Ovide et la successio élégiaque

Aetas prima canat Veneres, extrema tumultus
La rhétorique du délai : Une lecture ovidienne de Properce
D’Amor (II, 12) à Vertumne (IV, 2) : la répétition générale
Le service public et la « carrière poétique »
Quartus ab his serie temporis ipse fui
Le plaidoyer des Tristes : His ego successi
Properce, légataire universel d’une poétique du furor
Règles du genre et ironie de l’histoire
De Vertumne aux Métamorphoses : poétique et ontologie de la réflexivité
Vertumne et les corpora uersa d’Ovide
La mort d’Iphis et de Narcisse : les limites de la poésie élégiaque
Recusatio subjective et « sommes élégiaques » ovidiennes

Chapitre 6. Properce et les prétéritions du uates horatien

Bacchus souverain : le nunc est bidendum de Properce
Le « sérieux » ou l’échec de l’élégie IV, 6
Du « chant de banquet » au Carmen Saeculare
La fides de Properce à Bacchus
Un Apollon en trompe-l’œil : Properce, monarchiste enthousiaste
Un trompe-l’œil propertien
Properce « courtisan »
L’aition du pouvoir d’Auguste, de la République à l’Empire
Le uates et le poeta : la vocation de la poésie
Horos, uates « utilis Vrbi »
Le uates, la poésie et la cité : Me sat erit…
Cynthia et la fonction pindarique de la poésie

Troisième partie. Le fallax opus : une poétique de la subjectivité

Chapitre 7. Fallere rima sat est : le blondin berne le barbon

Thais potius quam Medea : décor et personnages comiques
Les « Fourberies de l’Élégie »
Le poète élégiaque ou la rencontre de Prologus et du iuuenis de la comédie
Personae comiques
Cynthia meretrix ou matrona
Derrière la réalité : le masque
Cynthia Feretria, entre la comédie et l’épopée
Entre l’épopée et la comédie : Auguste
Exclusa Cynthia : le motif du paraclausithyron
Le paraclausithyron, métonymie de l’élégie
Exclusus Hercules
Une galerie de paraclausithyra monstrueux : les aventures d’une métaphore

Chapitre 8. Sunt Aliquid manes : le tombeau de Cynthia

Cynthia, la regina elegiarum
Cornelia ou la rédemption de Cynthia
Les « joies du mariage »
Cynthia et Cornelia face à la loi
Le centre du bouclier de Properce
L’élégie IV, 6 et le bouclier d’Énée
Du fronton symétrique à la toile d’Arachné
Un paraclausithyron paradoxal : une Rome élégiaque
Le Tombeau de Cynthia
L’héroïsation homérique de Cynthia
L’apothéose de Cynthia
Laus in amore mori : de l’immortalité de Cynthia à la survie de l’œuvre

Chapitre 9. Mamurius, fallax poeta exilé : le grand récit esquivé

Les paradoxes de la fides : la rupture dramatisée de l’éthique et de l’esthétique
La subversion de la notion traditionnelle de fides
De l’exemplum éthique à l’exemplum poétique
Entre perfidia et fallacia : le paradoxe d’Acanthis
La subjectivité, le furor et l’Occident
Properce, l’agapè chrétienne et l’invention de l’amour conjugal
Le furor : une esthétique baroque de l’irrégulier, du trompe-l’œil et de l’inversion
De la fiction poétique propertienne aux mythes sociaux de l’aetas Ouidiana
Contre le mythe et l’épopée : l’effacement du poète
Le poète et le commanditaire : l’exil de Mamurius
« Ego » prodeo laruatus : le code, le poeta et la subjectivité littéraire
Un poète entre deux mondes
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search