Version classiqueVersion mobile

Rome devant la défaite

 | 
Mathieu Engerbeaud

Identifier les revers militaires du conquérant

Définir la défaite des romains

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les défaites romaines archaïques sont inégalement réparties entre les différents récits conservés de l’histoire romaine. Si dans ces textes, les victoires romaines sont clairement identifiables grâce au lexique répandu de la uictoria1, la notion de défaite présente, au contraire, une dimension beaucoup plus complexe à saisir dans ces mêmes récits. Son étude doit faire l’objet d’un travail de définition approfondi, lexical et conceptuel, et de surcroît spécifique aux cultures latines et grecques.

Interroger le lexique de la défaite

Le substantif moderne de « défaite » n’a pas d’équivalent dans les textes grecs et latins. Le terme français lui-même est attesté seulement pour la première fois au xve siècle2. L’idée de défaite, présente dans les textes de l’Antiquité, y est formulée avec un lexique plus riche et plus diffus. L’inexistence d’un substantif qui correspondrait au sens exact de « défaite » nécessite une enquête sur la manière dont les auteurs grecs et latins désignaient l’éc...

© Les Belles Lettres, 2017

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search