Version classiqueVersion mobile

Les Stratégies matrimoniales de l’aristocratie romaine au temps des guerres civiles

 | 
Miguel Alejandro Canas

Chapitre IV. Les Stratégies matrimoniales des dynastes

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les alliances matrimoniales qui seront étudiées dans ce chapitre sont celles conclues par ou à l’initiative des chefs de faction que l’on qualifiera, à l’instar de R. Syme, de « dynastes », un terme auquel ce savant donne le sens de « monarchic faction-leaders »1. Il est à noter que R. Syme s’est lui-même en l’occurrence inspiré d’Appien, qui, dans les Guerres civiles, emploie de façon récurrente les termes δυναστεία (« domination ») et δυναστεύω (« être le maître ; exercer la ou une domination ») et, dans une moindre mesure, δυνάστης (qu’il utilise également pour désigner des souverains étrangers2) à propos de certains hommes politiques romains3. Les personnages en question sont donc des chefs de parti nourrissant le projet d’imposer leur domination personnelle sur l’État. Ni Appien ni R. Syme n’ont proposé de définition précise de ce terme, mais il apparaît d’emblée que l’on ne saurait limiter le groupe des dynastes aux seuls personnages ayant réussi à établir une domination sans ...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search