Version classiqueVersion mobile

Les Stratégies matrimoniales de l’aristocratie romaine au temps des guerres civiles

 | 
Miguel Alejandro Canas

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En l’absence de partis politiques semblables à ceux de nos sociétés contemporaines, c’est-à-dire dotés d’un appareil structuré et s’appuyant sur un réseau de membres permanents, l’aristocrate romain ne pouvait compter, pour assurer le succès de sa carrière politique, que sur ses ressources propres, et plus particulièrement sur ses réseaux de relations personnelles, par lesquelles il était lié à des individus issus de différentes couches de la société ou à des communautés de diverses natures. Le Commentariolum petitionis de Q. Cicero montre quels efforts devait déployer un sénateur, candidat en l’occurrence au consulat, pour s’attacher personnellement d’autres membres du Sénat, des chevaliers et, dans tous les ordres, groupes sociaux ou professionnels et structures territoriales que l’on trouvait à Rome et dans les cités d’Italie, les personnages les plus influents1. Le fait que les recommandations de Q. Cicero s’adressent à un homme nouveau ne disposant pas, de ce fait, des réseaux ...

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search