Version classiqueVersion mobile

Claudien

 | 
Delphine Meunier

Troisième partie. Motifs épiques

Chapitre 2. Songes, prophéties, prodiges et présages : devenir d’un procédé narratif épique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le songe et la prophétie sont deux procédés narratifs récurrents dans l’épopée : tous deux permettent un jeu avec la temporalité – une ouverture sur le futur généralement, dans les limites de la diégèse ou au-delà –, ils induisent un nouveau rapport au savoir (révélation à un personnage et par là même au lecteur ou à l’auditeur), créent des rencontres autrement impossibles… On trouve des prophéties dans toutes les épopées depuis l’Iliade1. Le songe est un procédé narratif tout aussi fréquent2.

La situation d’énonciation propre aux poèmes de Claudien impose d’emblée une remarque importante : il lui est évidemment impossible de mettre en scène une prophétie sur un avenir qu’il ne connaît pas. On pourra donc se demander ce qu’il advient de la prophétie : Claudien la maintient-il sous forme de pari, ou lui donne-t-il une autre forme ? Dans le même temps, nous nous interrogerons sur l’emploi qu’il fait du songe, forme a priori moins problématique, et dont on notera d’emblée qu’elle est co...

© Les Belles Lettres, 2019

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search