Version classiqueVersion mobile

Se Nettoyer à Rome (IIe siècle av. J.-C.- IIe siècle ap. J.-C.)

 | 
Michel Blonski

Annexe

Lautus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

La définition de Festus citée plus haut1319 a permis d’entrevoir l’adjectif lautus. Ce dernier, placé en synonyme de mundus et de purus, est extrêmement utile à étudier. En effet, quoiqu’il procède directement d’un verbe employé dans un contexte de nettoyage, il subit très vite, au cours de son histoire, des changements sémantiques essentiels.

Ce terme (et le nom qui en procède, lautitia), provient du verbe lauo, -is, lauere ; la réduction de la diphtongue peut également donner lotus, dont le sens apparaît différent1320, et non de lauo, -as, -are. Cette précision vaut la peine d’être faite. Aux yeux des Anciens, la différence entre les composés de ces deux verbes n’est pas toujours ressentie comme telle. Quintilien confond les deux racines, comme le montrent les exemples qu’il cite dans un texte traitant des mutations des mots1321. Ici, lautus est décrit comme dérivé de lauo, -as ; Quintilien le dit au passage, comme énième illustration d’un constat technique ; pour le lecteur, ce ph...

© Les Belles Lettres, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search