Version classiqueVersion mobile

Se Nettoyer à Rome (IIe siècle av. J.-C.- IIe siècle ap. J.-C.)

 | 
Michel Blonski

Le balneum et sa justification

Chapitre 11. Plaute et le bain : y a-t-il un balneum « originel » ?

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Sans doute sera-t-il utile, de manière à affiner les résultats disponibles, de confronter davantage les renseignements archéologiques aux sources littéraires. Plusieurs auteurs doivent ainsi être privilégiés ; il semble en particulier que Plaute – l’un des plus anciens connus – fournisse un ensemble de sources irremplaçables. C’est une fois seulement que l’on se sera servi de ces textes que les apports issus de l’archéologie prendront une réelle signification.

On se propose aussi de démontrer que seuls les textes de Plaute peuvent fournir un ensemble cohérent pour donner une idée des pratiques balnéaires à l’époque, disons, de Caton l’ancien ; et qu’à l’inverse, ce qu’en disent nombre d’auteurs ultérieurs est difficilement exploitable, sauf avec mille précautions. C’est précisément à l’époque du dramaturge, semble-t-il, que des grands changements se font dans la pratique du bain pour autant qu’on puisse les retrouver. De là, on tentera de dire un mot des autres textes sur la question...

© Les Belles Lettres, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search