Version classiqueVersion mobile

Les manuscrits d’Onésandros

 | 
Alphonse Dain

Appendice IV. Place de la tradition manuscrite d’Onésandros dans l’ensemble de la tradition manuscrite d’époque byzantine des stratégistes

Texte intégral

1Nous avons été amenés trop souvent à parler, à propos du Στρατηγιϰός, de la tradition des stratégistes au xe siècle, pour que nous ne croyions pas indispensable, en terminant ce travail, de situer la place exacte du traité d’Onésandros dans l’ensemble des traités touchant la technique militaire. Nous ne pouvons, ici du moins, donner que le résultat d’ensemble de nos recherches, sans même pouvoir les justifier.

2Ces résultats sont indiqués dans le stemma ci-joint. La place tenue par le Στρατηγιϰός est marquée par un trait plus épais. Ce tableau ne concerne que la partie de la tradition qui relève de l’époque byzantine. On y voit la matière que comporte chaque corpus dans chaque manuscrit. Ce tableau offre aussi l’avantage de montrer l’interpénétration de toute la tradition manuscrite des stratégistes qui forme un ensemble d’une seule venue, à l’exception de l’œuvre de Polyen, sous sa forme primitive, et de quatre petits morceaux recueillis dans le manuscrit de Florence LXXV, 6. Ce bloc compact, constitué à la fin du ixe siècle ou au commencement du xe, conservé dans des manuscrits du xe ou du xie siècle, comporte tout ce qui, à cette date, avait été recueilli des ouvrages de technique militaire. On y a même incorporé les discours militaires recueillis dans les historiens et les récits de sièges tirés de la même source.

3On verra que chaque corpus a un caractère assez net qui justifie les appellations données ; les corpus n’ont pas été organisés entièrement au hasard. Il importe de donner une analyse succincte de chacun d’eux.

1er Corpus. – Poliorcétique

4Athénée : Περὶ μηχανημάτων.

5Biton : Κατασϰευαὶ πολεμιϰῶν ὀργάνων.

6Héron a) Βελοποιιϰά.

7b) Χειροϐαλίστρας κατασκευή.

8Apollodore : Πολιορϰητιϰά.

9Pseudo-Apollodore : Κατασϰευὴ ἑλεπόλεως.

10Philon, a) : Βελοποιιϰά (livre IV de la Μηχανιϰὴ σύνταξις).

11b) : Epitome des livres V et suivants de la Μηχανιϰὴ σύνταξις.

2e Corpus. – Tactique, recueil A

12Elien : Ταϰτιϰὴ Θεωρία.

13Anonyme : Παράταξις τετραγώνου.

14Onésandros : Στρατηγιϰός.

15Mauricius : Στρατηγιϰόν.

16Urbicius : Ἐπιτήδευμα.

3e Corpus. – Compilations byzantines, recueil A

17Anonyme : Apparatus bellicus, compilation faite avec des fragments des Cestes de Julius Africanus et divers débris.

  • 1 En réalité le περὶ τοξείας, qui, dans le corpus n° 5 forme une œuvre à part, a été ici incorporé da (...)

18Anonyme : Περὶ τοξείας1.

19Anonyme : Ὅπως χρὴ τὸν τῆς πολιορϰουμένης πόλεως στρατηγὸν… (de obsidione toleranda).

20Anonyme : Παρεϰϐολαί ; sous ce nom je range trois traités encore inédits : 1° Compilation des Tactiques de Léon ; 2° Compilation des Stratagèmes de Polyen ; 3° Autre compilation.

21Léon le Philosophe : Τῶν ἐν πολέμοις ταϰτιϰῶν σύντομος παράδοσις.

22Anonyme : Περὶ ϰαταστάσεως ἀπλήϰτου.

23Nicéphore Phocas : Περὶ παραδρομῆς.

4e Corpus. – Guerre navale

24Léon, a) : Fragment des Tactiques : Περὶ ναυμαχίας.

25b) : Fragment des Tactiques : Ναυτιϰοῦ στόλου στρατηγήματα.

26Mauricius : Fragments du Στρατηγιϰόν ˙ Πῶς δεῖ διαπλέειν τοῦς ποταμούς.

27Anonyme : Fragment sur la guerre navale.

28Basile le Patricien : Ναυμαχιϰά.

5e Corpus. – Tactique, recueil B

29Constantin Porphyrogénète : Praecepta imperatori observanda.

30Mauricius : Στρατηγιϰόν.

31Anonyme : Restes d’un traité <εὐτάϰ>τως ἄρμα φόρειν ϰτλ.

32Anonyme : Seconde compilation des Stratagèmes de Polyen.

33Anonyme : Περὶ στρατηγιϰῆς (mutilé au début).

34Anonyme : Περὶ τοξείας.

35Anonyme : Préceptes militaires, extraits de Mauricius, VIII, 2.

6e Corpus. – Tactique, recueil C

36Asclépiodote : Ταϰτιϰὰ ϰεφάλαια.

37Elien : Ταϰτιϰὴ θεωρία.

38Enée : Ταϰτιϰὸν ὑπόμνημα.

39Arrien, a) : Τέχνὴ ταϰτιϰή.

40b) : Ἔϰταξις ϰατ’ Ἀλανῶν.

41Onésandros : Στρατηγιϰός.

7e Corpus. – Compilations byzantines, recueil B

  • 2 Dans ce corpus l’Apparatus bellicus, extrait d’un des livres des Cestes de Julius Africanus, se tro (...)

42Anonyme : Apparatus bellicus2.

43Anonyme : Problèmes militaires tirés de Léon (inédit en tant que compilation).

44Léon le Philosophe : Ταϰτιϰά.

45Pseudo-Constantin Porphyrogénète : Περὶ ἐθῶν διαφόρων ἐθνῶν.

46On aura noté que plusieurs traités figurent dans deux corpus, mais, d’une manière générale, il n’y a qu’un seul archétype byzantin. En revanche, plusieurs extraits ont été introduits dans nos manuscrits indépendamment des corpus. Ce sont :

  1. Récits de sièges extraits des historiens.

  2. Discours militaires extraits des historiens (deux discours inédits).

  3. Modèles de discours à l’usage des généraux (Δημηγορίαι προτρεπτιϰαὶ πρὸς ἀνδρείαν).

47Il n’est pas moins important de noter que le corpus de poliorcétique, qui semble être le plus ancien, a été dès le milieu du xe siècle l’objet d’une réduction à l’état d’epitome attribuée à un pseudo-Héron (personnage appelé parfois par les philologues Hero junior ou Hero tertius). En voici le titre : Ἀνωνύμου ἤτοι Ἥρωνος Βυζαντίου πολιορϰητιϰὰ ἐϰ τῶν Ἀθηναίου, Βίτωνος, Ἥρωνος Ἀλεξανδρέως, Ἀπολλόδωρου ϰαὶ Φίλωνος. Par sa date, et du fait même que le corpus primitif continuait de vivre, cet epitome du pseudo-Héron fut transmis indépendamment du système de corpus ici établi.

48C’est le contraire qui arriva aux Στρατηγήματα de Polyen : leur volume assez gros, leurs exposés sous forme d’exemples donnés sans systématisation technique, avaient amené différentes compilations dont deux ont déjà été signalées. La présence des compilations dans les corpus exclut des corpus l’œuvre même de Polyen. Les Stratagèmes n’ont survécu que du fait du hasard et dans un manuscrit très postérieur (Laur. LVI, 1), en tout cas indépendamment de notre système. Au reste, Polyen était plus un historien qu’un stratégiste.

49A de même été transmis indépendamment de notre système un petit corpus de quatre œuvres, inséré dans le Florentinus LXXV, 6, au milieu de traités relatifs à l’art médical ou vétérinaire :

  1. Συλλογὴ Ταϰτιϰῶν, prise à tort pour une adaptation des Tactiques de Léon, datée de l’an 904 (inédite en majeure partie).

  2. Στρατηγιϰαὶ παραινέσεις, troisième compilation de Polyen, due à Léon.

  3. Lois militaires, tirées de la Loi de Rufus et des Basiliques (inédites).

  4. Hymnes militaires chrétiens (inédits).

50D’autres œuvres, comme les compilations attribuées à Constantin Porphyrogénète ou le Περὶ πολεμιϰῆς τάξεως de Michel Psellos, de date postérieure à la formation de nos corpus, n’ont pas à figurer ici.

Notes

1 En réalité le περὶ τοξείας, qui, dans le corpus n° 5 forme une œuvre à part, a été ici incorporé dans l’Apparatus bellicus ; cette dernière compilation comporte ici toute une partie qui fait défaut dans le corpus n° 5.

2 Dans ce corpus l’Apparatus bellicus, extrait d’un des livres des Cestes de Julius Africanus, se trouve dans son état primitif. On a vu que, dans le corpus n° 3, toute une partie formée de morceaux assez divers avait été ajoutée.

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/lesbelleslettres/docannexe/image/18653/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 220k

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search