Version classiqueVersion mobile

Le « livre » de Martial et l’autoportrait du poète en épigrammatiste romain

 | 
Jean-Claude Julhe

Lupercus

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Lupercus, du plus loin qu’il me voit : — Cher poète,

Ta nouvelle épigramme est du meilleur latin ;

Dis, veux-tu, j’enverrai chez toi demain matin,

Me prêter les rouleaux de ton œuvre complète ?

— Non. Ton esclave boite, il est vieux, il halète,

Mes escaliers sont durs et mon logis lointain ;

Ne demeures-tu pas auprès du Palatin ?

Atrectus, mon libraire, habite l’Argilète.

Sa boutique est au coin du Forum. Il y vend

Les volumes des morts et celui du vivant,

Virgile et Silius, Pline, Térence ou Phèdre ;

Là, sur l’un des rayons, et non certe au dernier,

Poncé, vêtu de pourpre et dans un nid de cèdre,

Martial est en vente au prix de cinq deniers.

José-Maria de Heredia, Les Trophées

Le texte et les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont sous Licence OpenEdition Books, sauf mention contraire.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search