Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books Les Belles Lettres Études Anciennes Le « livre » de Martial et l’auto...

Le « livre » de Martial et l’autoportrait du poète en épigrammatiste romain

 | 
Jean-Claude Julhe

Table des matières

Pierre Laurens

Préface

Introduction générale. Devenir un poète majeur de Rome en écrivant dans le genre mineur de l’épigramme : une ambition paradoxale ?

1. Des epigrammata singula aux livres d’épigrammes
2. Collections, libelli et anthologies d’épigrammes grecques
3. Les livres d’épigrammes latines avant Martial
4. Des livres pour une « défense et illustration » de l’épigramme
5. « Diffusion » ou « publication » des livres d’épigrammes ?
6. Matérialité du livre et conception intellectuelle de l’œuvre
7. Épîtres en prose, épigrammes dédicatoires et apostrophes au lecteur

Première partie. Publier des épigrammes ? Contours et authentification du corpus épigrammatique

Chapitre I. Réflexions sur la lecture orale, la publication commerciale et la propriété intellectuelle des épigrammes

1. Critique de la recitatio et jeux sur la propriété du livre
2. Au voleur de livres, pour lui vendre des épigrammes inédites (Mart., I, 66)
3. Au lecteur, pour qu’il achète l’epigrammaton libellus (Mart., I, 117)
4. Au lecteur, pour qu’il achète la série des livres I-IV (Mart., IV, 72)
5. Exemplaires de dédicace et lecture « livre en mains »
6. Martial a-t-il donné des lectures de ses livres ?
7. Publication orale du livre par ses lecteurs (Mart., VII, 51)
Conclusion

Chapitre II. Allongement des livres et possibilités de sélection : remarques sur les vertus modulables du volvmen

1. Les meilleurs livres sont aussi les plus courts
2. Sur la duplication des épigrammes dans le livre I
3. Aux lectrices, pour qu’elles déroulent jusqu’au bout le livre III
4. La charta roulée en deux : conseils pour abréger la lecture (Mart., IV, 82)
5. Le refus d’abréger et l’esthétique de l’inaequalitas
6. Au lecteur : conseils pour ne pas lire toutes les épigrammes
7. Phénomènes d’extension et de réduction dans le livre XII
Conclusion

Chapitre III. Épigrammes extra ordinem paginarvm et jeux de mise en page dans le volvmen ou dans le codex

1. Épîtres préfacielles et épigrammes au seuil du livre
2. Épîtres préfacielles et épigrammes extra ordinem paginarum
3. Dernière page du livre et effets de pagination
4. Combien de lignes sur la page d’un livre ?
5. La page comme unité de mesure des épigrammes longues
6. Alternance des longueurs dans l’alignement des pages
7. La page surnuméraire et la signature du livre plagié (Mart., I, 53)
Conclusion
Annexes : alternance des longueurs dans l’alignement des pages
Annexe 1 : Martial, III, 56-59
Annexe 2 : Martial, IV, 61-65
Annexe 3 : Martial, II, 75-82

Deuxième partie. Publications augmentées et révisées : de la multiplicité des épigrammes à l’unité du corpus épigrammatique

Chapitre IV. Préface pour une publication en codex : la collection des sept premiers livres revus et corrigés par l’auteur

1. Les épigrammes de Martial in breuibus tabellis (Mart., I, 2)
2. La collection des Classiques in pugillaribus membraneis (Mart., XIV, 183-196)
3. L’hypothèse d’une édition codex des livres I-VII
4. Dédicace de la bibliothèque de Julius Martialis (Mart., VII, 17)
5. Les livres corrigés par l’auteur, et le chasseur d’autographes (Mart., VII, 11)
6. Places et fonctions successives de l’épigramme VII, 17
7. La collection des livres I-VII et la préface du livre VIII
Conclusion

Chapitre V. Le monvmentvm en neuf livres de Domitien : épigrammes d’actualité et chroniques annuelles

1. Des livres pour les Saturnales, ou les chroniques de l’année écoulée
2. Une rétrospective menée sur plusieurs années (livres I-III)
3. Les chroniques du règne de Domitien (livres IV-IX)
4. Un monumentum épigrammatique progressivement dédié à Domitien
5. Composition rétrospective d’une série de neuf livres (livres I-IX)
6. La seconde édition du livre X et son emplacement dans la série
7. À Norbanus, rétrospective sur un opus en six livres (Mart., IX, 84)
Conclusion

Chapitre VI. L’autoportrait de Martial et l’unité du corpus épigrammatique en douze livres

1. L’imago de Martial sur le frontispice de son livre
2. Au lector studiosus, le lecteur fervent des épigrammes
3. Le visage de l’auteur, ou Martial identifié par ses lecteurs
4. Martialis : … l’auteur ?… ou son livre ?
5. Le portrait de Martial, fixé en ses caractéristiques inaltérables
6. Contre les interprétations malveillantes et les épigrammes apocryphes
7. Rétrospective sur l’itinéraire romain du poète de Bilbilis
Conclusion

Conclusion générale. Avctor cvm libro, ou Martial « Tel qu’en lui-même… »

1. Réflexions illustrées sur l’accroissement d’une œuvre en cours
2. Travail de relecture pour des collections constituées en rétrospective
3. L’autoportrait revu et corrigé de Martial, à travers ses publications augmentées
3.1. Martialis, un auteur dont les épigrammes sont des succès de librairie
3.2. L’épigrammatiste en auteur d’un mémorial du règne de Domitien
3.3. Un auteur d’origine espagnole, redevable de sa gloire au public romain

Bibliographie

I. Éditions, traductions et éditions annotées ou commentées
1. Épigrammes de Martial
Éditions complètes (par ordre chronologique) :
Choix d’épigrammes, traduites ou commentées :
Éditions livre par livre, intégrales ou sélectives, avec commentaires :
2. Œuvres d’auteurs grecs et latins
II. Articles, monographies et contributions à des ouvrages collectifs
 
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search