Version classiqueVersion mobile

« La grâce de montrer son âme dans le vêtement » Scrivere di tessuti, abiti, accessori. Studi in onore di Liana Nissim

 | 
Marco Modenesi
, 
Maria Benedetta Collini
, 
Francesca Paraboschi

« Miroir, Miroir », vêture et accessoires dans les réécritures de « Blanche-Neige »

Pascale Auraix-Jonchière

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le conte des frères Grimm, «Blanche-Neige», se caractérise par une grande sobriété descriptive. La récente transposition poétique qu’en a proposée Philippe Beck dans ses Chants populaires en témoigne. La pièce en vers libres, Réversibilité, D’après «Blanche-Neige» (Beck 2007: 73), fait du conte un récit chromatique: la Princesse éponyme, «une enfant à trois couleurs» (72) qui suffisent à la parer, n’a donc point besoin de vêture: blanche, «[e]lle est comme le jour». De parure, il n’est donc pas question, sinon de ces fameuses marchandises vendues par la reine déguisée, qui se présentent comme autant de tentations:

Lacet coloré, peigne rond,
Pomme à deux couleurs. (73)

À la suite de quoi Blanche-Neige se trouve, pour un temps, «décolorée» (Ibidem). Le poème, qui est une épure, traduit l’essence d’une histoire qui se passe aisément de détails: ce sont bien, en effet, les couleurs qui dominent. Pourtant, la seule d’entre elles à n’être pas précisée, celle du lacet, fait exception et point...

© Ledizioni, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Volume papier

amazon.fr
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search