Version classiqueVersion mobile

La coexistence confessionnelle en France et en Europe germanique et orientale

 | 
Catherine Maurer
, 
Catherine Vincent

Les auteurs

Texte intégral

1 Olaf Blaschke est professeur d’Histoire des xixe et xxe siècles à l’Université de Münster (Allemagne). Il a notamment publié Konfessionen im Konflikt. Deutschland zwischen 1800 und 1970 : ein zweites konfessionelles Zeitalter (2002) et Die Kirchen und der Nationalsozialismus (2014).

2 Céline Borello est maître de conférences en Histoire moderne à l’Université de Haute Alsace et membre du CRESAT - EA 3436. Ses travaux actuels s’orientent vers l’étude des rapports interchrétiens au xviiie siècle. Elle a notamment publié Les protestants de Provence au xviie siècle (2004) et Du Désert au Royaume. Paroles publiques et écritures protestantes (1765-1788) (2013).

3 Uwe Brunn est maître de conférences en Histoire médiévale à l’Université Paul-Valéry Montpellier III et membre du Centre d’Études Médiévales de Montpellier - EA 4583 -. Ses recherches portent sur les interactions entre les constructions ecclésiologiques monistes dans les traités théologiques du xiie siècle, ainsi que sur l’émergence d’un discours antidualiste, antimanichéen et anticathare. Il a notamment publié Des contestataires aux « cathares » – discours de réforme et polémique antihérétique dans les pays du Rhin et de la Meuse avant l’Inquisition (2006).

4 Loïc Chollet est assistant doctorant en Histoire du Moyen Âge à l’Université de Neuchâtel (Suisse). Il prépare actuellement une thèse de doctorat portant sur la perception de la Lituanie en Europe occidentale. L’une de ses dernières publications est : « Écrire l’histoire de la conquête : l’utilisation de l’histoire dans la polémique contre l’Ordre Teutonique au sujet des droits des infidèles (1386-1418) », Hereditas Monasteriorum, p. 17-47 (2014).

5 Élisabeth Clementz est maître de conférences en Histoire médiévale et moderne de l’Alsace à l’Université de Strasbourg et membre de l’EA ARCHE (Arts, civilisation et histoire de l’Europe) - EA 3400. Ses recherches portent sur les hôpitaux et les léproseries, ainsi que sur la vie religieuse. Elle a notamment publié Les Antonins d’Issenheim. Essor et dérive d’une vocation hospitalière à la lumière du temporel (1998) et plusieurs articles sur les pèlerinages.

6 Christophe Duhamelle est ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris) et membre du Centre de recherches historiques - UMR 8558. Ses recherches portent sur la construction politique, sociale et confessionnelle des appartenances dans le Saint-Empire moderne. Il a notamment publié L’Héritage collectif. La noblesse d’Église rhénane, 17e et 18e siècles (1998) et La frontière au village. Une identité catholique allemande au temps des Lumières (2010).

7Jérémie Foa est ancien élève de l’École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud, maître de conférences en Histoire moderne à Aix-Marseille Université et membre du laboratoire Telemme - UMR 7303. Ses recherches portent sur la coexistence confessionnelle au xvie siècle en France et sur le quotidien des guerres civiles. Il a notamment publié Le tombeau de la paix. Une histoire des édits de pacification (1562-1572) (2015).

8 Bertrand Forclaz est chargé de cours en Histoire moderne à l’Université de Fribourg (Suisse). Il s’intéresse actuellement aux identités politiques et confessionnelles en Suisse pendant la guerre de Trente ans. Il a publié récemment Catholiques au défi de la Réforme. La coexistence confessionnelle à Utrecht au xviie siècle (2014).

9 Kaspar von Greyerz est professeur émérite d’Histoire moderne à l’Université de Bâle (Suisse). Il a publié de nombreux travaux en histoire culturelle et religieuse de l’époque moderne, notamment Religion and Culture in Early Modern Europe, 1500-1800 (2008) et Von Menschen, die glauben, schreiben und wissen. Ausgewählte Aufsätze (2013).

10 Rolf Grosse est chercheur à l’Institut historique allemand de Paris, où il dirige la section « Moyen Âge », et professeur d’Histoire médiévale à l’Université de Heidelberg. Ses recherches portent sur l’histoire politique et ecclésiastique de l’Empire et du royaume de France. Il a notamment publié Du royaume franc aux origines de la France et de l’Allemagne, 800-1214 (2014) et, avec Dominique Barthélemy, Moines et démons. Autobiographie et individualité au Moyen Âge (viie-xiiie siècle) (2014).

11 Laurent Jalabert est maître de conférences en Histoire moderne à l’Université de Lorraine et membre du CRULH - EA 3945. Ses recherches ont notamment porté sur la coexistence religieuse et il a publié sur ce thème Catholiques et protestants sur la rive gauche du Rhin. Droits, confessions et coexistence religieuse (1648-1789) (2009). Il a récemment travaillé sur les marques et les pratiques de la piété luthérienne à travers les textes de Hans Michael Moscherosch : voir Dire et transmettre la foi dans le monde luthérien : Insomnis cura parentum (1643) (2015).

12 Annette Jantzen est docteure en théologie catholique de l’université de Tübingen (Allemagne) et adjointe du directoire de la Fédération de la Jeunesse Catholique Allemande (BDKJ). Elle a notamment publié Priester im Krieg. Elsässische und französisch-lothringische Geistliche im Ersten Weltkrieg (2010).

13 Audrey Kichelewski est ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, maîtresse de conférences en Histoire contemporaine à l’Université de Strasbourg et membre de l’EA ARCHE (Arts, civilisation et histoire de l’Europe) - EA 3400. Ses recherches portent sur l’histoire des Juifs polonais et de la mémoire de la Shoah, en France et en Pologne. Elle a publié de nombreux articles et achève la préparation du livre issu de sa thèse, intitulé Les Survivants. Etre Juif en Pologne depuis 1945, à paraître aux éditions Vendémiaire en 2016.

14 Yves Krumenacker, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, est professeur d’Histoire moderne à l’Université Jean Moulin-Lyon III et membre de l’IUF. Ses recherches portent sur le protestantisme réformé de l’époque moderne. Il a notamment publié Calvin au-delà des légendes (2009) et, en collaboration avec Didier Boisson, La coexistence confessionnelle à l’épreuve. Études sur les relations entre protestants et catholiques dans la France moderne (2009).

15 Julien Léonard est maître de conférences en Histoire moderne à l’Université de Lorraine et membre du CRULH - EA 3945, équipe « Histoire des faits religieux ». Ses recherches portent sur l’exercice du ministère pastoral chez les réformés, en France et dans le Refuge francophone au xviie siècle, dans une perspective sociale et culturelle. Il vient de publier Être pasteur au xviie siècle. Le ministère de Paul Ferry à Metz (1612-1669) (2015).

16 Olivier Marin est ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, maître de conférences en Histoire du Moyen Âge à l’Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité, membre de l’EA 7338 - Pléiade et membre junior de l’Institut Universitaire de France. Il a notamment publié L’archevêque, le maître et le dévot. Genèses du mouvement réformateur pragois (2005) et Les traités antihussites du dominicain Nicolas Jacquier (2012).

17 Catherine Maurer est ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm, professeure d’Histoire contemporaine à l’université de Strasbourg, membre de l’EA ARCHE (Arts, civilisation et histoire de l’Europe) - EA 3400 et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Ses recherches portent sur l’histoire sociale et culturelle du fait religieux en Allemagne et en France. Elle a notamment publié La ville charitable. Les œuvres sociales catholiques en France et en Allemagne (2012).

18 Claude Muller est professeur d’Histoire d’Alsace à l’Université de Strasbourg, directeur de l’Institut d’histoire d’Alsace et membre de l’EA ARCHE (Arts, civilisation et histoire de l’Europe) - EA 3400. Il a notamment publié L’Alsace napoléonienne (1802-1815) (2012), Dieu, la Prusse et l’Alsace (1870-1914) (2013) et L’Alsace du Second Empire (1852-1870) (2015).

19 Frank Muller est professeur émérite d’Histoire moderne à l’Université de Strasbourg et membre de l’EA ARCHE (Arts, civilisation et histoire de l’Europe) - EA 3400. Il a notamment publié Artistes dissidents dans l’Allemagne du seizième siècle : Lautensack-Vogtherr-Weiditz (2001) et De l’objet cultuel à l’œuvre d’art en Europe. Repères de transition (2013). Son livre Images polémiques, images dissidentes : Art et Réforme à Strasbourg (1520 – 1550) doit paraître en 2016.

20 Sarah Scholl est docteure de l’Université de Genève (Suisse) et de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (Paris), en théologie et en histoire, et chercheure postdoctorante de l’Université de Genève. Ses recherches portent notamment sur les relations entre la sphère religieuse et la sphère politique en Suisse. Elle vient de publier En quête d’une modernité religieuse. La création de l’Église catholique-chrétienne de Genève au cœur du Kulturkampf (1870-1907) (2015).

21 Matthias Schnettger est professeur d’Histoire moderne à l’Université Johannes Gutenberg de Mayence (Allemagne). Il a notamment publié « Principe sovrano » oder « civitas imperialis » ? Die Republik Genua und das Alte Reich in der Frühen Neuzeit (1556-1797) (2006) et Der Spanische Erbfolgekrieg. 1701 – 1713/14 (2014). Il est membre de la rédaction des revues en ligne Sehepunkte et Zeitenblicke.

22 Benoît-Michel Tock est professeur d’Histoire du Moyen Âge à l’Université de Strasbourg et membre de l’EA ARCHE (Arts, civilisation et histoire de l’Europe) - EA 3400. Il a notamment publié Le diocèse de Thérouanne au Moyen Âge (2010) et Actes confirmatifs et vidimus dans le Nord de la France jusqu’à la fin du xiiie siècle, dans Urkunden und ihre Erforschung. Zum Gedenken an Heinrich Appelt, éd. Werner Maleczek, p. 227-246 (2014).

23est ancienne élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm. professeur d’Histoire du Moyen Âge à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, membre du CH1SCO - EA 1587 et membre senior de l’institut Universitaire de France. Depuis 2011, elle est présidente de la Société d’histoire religieuse de la France. Elle a notamment publié Église et société en Occident, XIIIe-XIe siècle (2009) et dirigé avec Alain Talion une Histoire du christianisme en France (2014).

© LARHRA, 2015

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search