Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Enfance, santé et société

Chrétiens et Sociétés. Documents et Mémoires

Éditeur : LARHRA

Lieu d’édition : Lyon

Publication sur OpenEdition Books : 23 juin 2020

Collection : Chrétiens et Sociétés. Documents et Mémoires

Année d’édition : 2013

Nombre de pages : 376


Présentation

À relire l’ensemble des articles ici rassemblés, il apparaît, qu’outre son importante contribution à l’histoire de la santé, Dominique Dessertine a privilégié l’histoire de la famille et, en son sein, celle de l’enfance et de l’adolescence au tournant des xixe et xxe siècles. Dans cet ensemble, elle a mis l’accent sur les initiatives qui visent à protéger les enfants et les jeunes en danger ou en danger de l’être. Déjà arrachés aux prisons ordinaires pour être détenus dans des colonies pénitentiaires, les enfants coupables peuvent être de plus en plus - et sont de plus en plus - confiés à l’Assistance publique et surtout à des institutions privées agréées, essentiellement laïques, chargées de les éduquer. Celles-ci reçoivent aussi les enfants victimes de mauvais traitements ou d’une éducation familiale jugée trop déficiente. Derrière cette convergence entre ces deux jeunesses, se lit la hantise de voir les enfants sombrer dans la délinquance et la marginalité. Cette obsession est si forte qu’elle va jusqu’à passer outre la sacrosainte autorité parentale.

Par ailleurs, avec son époux Bernard Maradan (1946-2000), elle a mis à jour un moteur fondamental du dynamisme des patronages, la rivalité entre laïcs et catholiques. Au-delà de leurs différences, - les patronages catholiques sont plus sportifs, les laïques plus tournés vers les activités culturelles - les deux visent à civiliser les enfants et à les protéger des dangers de l’errance et du vagabondage. Parmi les activités de ces patronages, l’auteur donne une place particulière aux défilés et fêtes de la jeunesse.

Enfin les études pionnières sur les écoles de plein air de l’entre-deux-guerres et les centres sociaux d’après-guerre (même s’ils ne sont pas spécialement destinés à l’enfance, ils sont amenés à lui accorder une grande place), complètent un tableau décidément riche et varié des initiatives en faveur de l’enfance et de la jeunesse.


Sommaire

Olivier Faure

Introduction

L’itinéraire d’une historienne

Enfance

Former une jeunesse laïque

Les amicales entre éducation populaire et civilisation des loisirs (1894-1939)

Le Prado en son temps

Identité et adaptations

Santé

Les écoles de plein air de l’agglomération lyonnaise

De l’innovation sanitaire à l’internat d’assistance (1907-1939)

Société


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.