Version classiqueVersion mobile

Le monde de l’histoire religieuse

 | 
Jean-Dominique Durand

Les auteurs

Texte intégral

Jo DEFERME est Docteur en Histoire et licencié en études germaniques. Il est chercheur qualifié et professeur invité à Drew University. Ses recherches portent sur l’histoire des politiques sociales, de la santé publique, des organisations sociales catholiques et de la philosophie politique.

Jan DE MAEYER est Professeur d’Histoire contemporaine à la Katholieke Universiteit Leuven et Directeur du Kadoc (Centre de Documentation et de Recherche : Religion, Culture, Société). Ses recherches portent sur l’histoire de l’Église et de la religion à partir de 1750. Il est entre autres responsable de « Relins Europe », groupe européen pour la recherche sur les institutions religieuses en Europe, XIXe-XXe siècles (www.relins.be). Il est également Président de l’Institut historique belge de Rome, et il est membre du Comité de rédaction de plusieurs revues scientifiques internationales.

Jean-Dominique DURAND est Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université Jean Moulin-Lyon 3, où il a fondé et dirigé (de 1989 à 1999) l’Institut d’Histoire du Christianisme. Il est le cofondateur avec Étienne Fouilloux de Chrétiens et sociétés. XVIe-XXIe siècles. Il est également président de l’Association des Amis de Sources Chrétiennes, président de la Fondation Fourvière, vice-président de l’Institut international Jacques Maritain, consulteur du Conseil pontifical de la Culture. Il est l’auteur de plus de 200 articles publiés dans des revues ou ouvrages collectifs. Parmi ses derniers ouvrages : Cultures religieuses, Églises et Europe (2008) ; Un laboratorio per la democrazia. L’Istituto Internazionale Jacques Maritain 1974-2008 (2009). Il dirige la Collection « Pages d’Histoire » chez Desclée de Brouwer. Il est membre du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA UMR 5190).

Joris VAN EIJNATTEN est Professeur d’Histoire culturelle et directeur du département « Histoire de la culture, des mentalités et des idées depuis 1500 » à l’Université d’Utrecht. Ses recherches se concentrent sur trois domaines qui se recoupent et qui sont liés : l’histoire des idées, l’histoire de la religion et l’histoire des medias et de la communication. Dans le domaine de l’histoire religieuse, il a publié récemment Liberty and Concord in the Unites Provinces (2003), Preacher, Sermon and Cultural Change in the long eighteenth Century (2009), The Churches : the Dynamics of Religious Reform in Church, State and Society in Northern Europe, c. 1780-c. 1920 (vol. II, 2010) et en collaboration avec Fred van Lieburg, Nederländische Religiongeschichte (2011).

Piotr KOSICKI est spécialiste en histoire du religieux, des idées et des réseaux transnationaux en Europe au XXe siècle (surtout la Pologne et la France). Docteur ès sciences historiques de Princeton University, il travaille actuellement sur un livre intitulé Between Catechism and Revolution : Catholic Europe and the Social Question, 1878-1991. Il est New Faculty Fellow and Lecturer en Histoire à l’Université de Virginie comme ACLS et directeur-adjoint du Centre pour les études de Russie, Europe orientale et Eurasie.

Thomas KSELMAN est Professeur d’Histoire à l’Université Notre Dame (Indiana). Il a publié Miracles and Prophecies in Nineteenth Century France (1983), et Death and Afterlife in Modern France (1993). Il a aussi contribué à Pourquoi la France ? Des historiens américains racontent leur passion pour l’hexagone (2007). Il travaille actuellement sur l’histoire de la liberté religieuse après la Révolution française.

Catherine MAURER est Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Strasbourg, membre de l’EA ARCHE et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Elle a notamment publié Le modèle allemand de la charité. La Caritas de Guillaume II à Hitler (1999), Religion et culture dans les sociétés et dans les États européens de 1800 à 1914 (1981) et Les espaces de l’Allemagne au XIXe siècle. Frontières, centre et question nationale (Strasbourg). Son Dossier d’Habilitation à diriger des recherches, « Dieu dans la ville. Catholiques allemands et demande sociale urbaine en France et en Allemagne XIXe-début du XXe siècle », est en cours d’édition par les Éditions du Cerf.

Hugh MCLEOD est Professeur d’Histoire de l’Église à l’Université de Birmingham. Parmi ses livres les plus récents, Piety and Poverty : Working Class Religion in Berlin, London and New York 1870-1914 (1996), Secularisation in Western Europe 1848- 1914 (2000) et The Religious Crisis of thz 1960s (2007).

Mark NOLL est Francis A. McAneney Professor of History, à l’Université Notre Dame. Il est spécialiste en Histoire du christianisme aux États-Unis, et l’auteur de nombreux livres sur ce sujet, notamment One Nation under God : Christian Faith and Political Action in America (1988), America’s God : from Jonathan Edwards to Abraham Lincoln (2002), et The Civil War as a Theological Crisis (2006). En 2006, le National Endowment of the Humanities, lui a décerné le National Humanities Medal pour sa contribution aux Sciences humaines aux États-Unis.

Pablo PÉREZ LÓPEZ est Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Valladolid. Il est spécialiste en Histoire culturelle et religieuse de l’Espagne des XXe et XXIe siècles. Il est l’auteur entre autres de Católicos, politica e información (1994) et Católicos entre dos guerras (2006).

Francis PYTHON a étudié l’histoire à l’Université de Fribourg, ainsi qu’à Paris (Université de Paris XII-Créteil, EHESS, Institut catholique). Sa thèse a porté sur le clergé fribourgeois au temps du Sonderbund (1846-1856) et ses recherches traitent de l’histoire politique et religieuse de la Suisse dans un cadre européen aux XIXe et XXe siècles. Rédacteur de la Revue suisse d’histoire pour la partie française de 1983 à 1993, il est titulaire de la chaire d’Histoire contemporaine à l’Université de Fribourg depuis 1993.

Magloire SOMÉ, Docteur en Histoire de l’Université de Paris IV-Sorbonne, est Maître de Conférences en Histoire religieuse contemporaine à l’Université de Ouagadougou, et Directeur du Centre d’études et de recherche en Lettres, Sciences humaines et sociales (CERLESHS). En 2003-2004 il a séjourné à l’Université de l’Illinois dans le cadre du programme Fulbright. Il a publié La christianisation de l’Ouest-Volta : entre action missionnaire et réactions africaines 1927-1960 (2004) et plusieurs articles dans des revues et ouvrages collectifs sur l’histoire missionnaire et le christianisme postcolonial au Burkina Faso.

Stefano TRINCHESE est Professeur d’Histoire contemporaine à la Faculté des Lettres de l’Université Gabriele d’Annunzio, dont il est actuellement le doyen. Il est directeur du Centre interuniversitaire pour l’histoire de l’Adriatique. Il a publié récemment, L’altro De Gasperi. Un italiano nell’impero asburgico (2007), Adriatico contemporaneo. Rotte e percezioni del mare comune (2008), Turchia europea (2010) et Rotte adriatiche (2010).

© LARHRA, 2012

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search