Version classiqueVersion mobile

Le monde de l’histoire religieuse

 | 
Jean-Dominique Durand

Les perspectives récentes de l’historiographie du catholicisme contemporain en Suisse

Francis Python

Résumé

La recherche historique suisse sur le catholicisme est active plutôt dans les facultés de Lettres que dans les institutions ecclésiastiques, explique Francis Python. En dehors des études sur les sujets traditionnels, elle se distingue par des enquêtes sur les organisations et les activités politiques et sociales du monde catholique, ainsi que sur la place du catholicisme dans les transformations sociales actuelles.

Texte intégral

  • 1 Roland J.Campiche, Les deux visages de la religion. Fascination et désenchantement. Genève (...)

1Dans la conclusion d’une enquête récente consacrée à l’évolution des croyances des Suisses au tournant du XXIe siècle, le sociologue de la religion, Roland J. Campiche, a déploré l’absence d’une histoire des Églises et notamment de leurs interventions dans le champ social et politique durant les trois décennies du siècle passé1. Il invitait les historiens de ces Églises à se mettre à l’œuvre, en insistant sur leur rôle dans la transmission de la mémoire intra-ecclésiale.

  • 2 Sous la dir. de Lukas Vischer, Lukas Schenker et Rudolf Dellsperger, Genève-Fribourg, Labo (...)
  • 3 Fernando Citterio et Luciano Vaccaro (dir.) : Storia religiosa della Svizzera, Varese, Cen (...)

2Cette remarque et ce souhait sont significatifs d’un certain manque de liaison entre sociologues et historiens du fait religieux dans l’espace du temps présent. On peut y lire aussi le constat d’une certaine frilosité des historiens dans l’approche de l’évolution contemporaine des Églises. On peut noter enfin, sur ce dernier point, une méconnaissance de la part d’un spécialiste de la mouvance protestante d’une différence dans la production historique académique. Chez les réformés, en effet, les études historiques relèvent la plupart du temps d’un cursus universitaire théologique, alors que chez les catholiques, s’ajoutent à des travaux menés en Faculté de théologie, des études réalisées dans les Facultés de lettres et donc moins dépendantes de l’institution ecclésiale. À noter toutefois que l’intérêt pour des thèmes religieux est moindre dans les universités d’origine libérale et réformée qu’aux Universités de Fribourg ou de Lucerne. Cette différence est manifeste par exemple dans l’ouvrage collectif publié en 1995, Histoire du Christianisme en Suisse. Une perspective œcuménique2, qui offre une vision en parallèle, par un collectif d’historiens, du passé des trois grandes Églises chrétiennes de Suisse (réformée, catholique-romaine et catholique-chrétienne). On l’observe aussi chez les participants au colloque tenu à Varese (Fondazione Ambrosiana Paolo VI) en 1994 dont les actes ont été publiés en italien en 1996 et en français en 20003.

  • 4 Bâle, Helbing und Lichtenhahn.

3Ce bref exposé veut tenter de dégager les grandes lignes de développement de l’historiographie du catholicisme suisse dans sa dimension académique sans prendre en compte la production historique, quantitativement très faible, des Églises en tant que telles. L’approche institutionnelle n’est pas négligée cependant. Il suffit de citer à ce sujet la prestigieuse collection Helvetia Sacra, œuvre d’historiens professionnels. On possède là un instrument considérable pour la recherche, comprenant 28 volumes dont le dernier, un registre général, est paru en 2007. Il s’agit d’une présentation exhaustive de toutes les institutions religieuses actives en Suisse, diocèses, ordres et congrégations religieuses, du Moyen-Âge à nos jours4. Les volumes sont centrés sur les sources et les bibliographies de chaque institution et fournissent des biographies de tous les hommes et de toutes les femmes s’étant trouvés à leur tête.

  • 5 Publiée par l’Association d’Histoire Ecclésiastique Suisse, dont la rédaction est établie (...)
  • 6 Urs Altermatt, Catherine Bosshart-Pfluger et Francis Python, « Katholiken und Katholizismu (...)
  • 7 Frédéric Yerly, « Regard sur la production francophone » ainsi que Francis Python, « Un re (...)
  • 8 Francis Python, « La Revue d’histoire ecclésiastique suisse 1907-2006 », Revue suisse d’hi (...)

4La base de mon approche est fournie par les travaux académiques (mémoires de licence/ maîtrise et thèses) répertoriés dans le Bulletin, puis le site internet de la Société suisse d’histoire, ainsi que les études publiées par la Zeitschrift für schweizerische Kirchengeschichte/Revue d’histoire ecclésiastique suisse, devenue en 2004 la Schweizerische Zeitschrift für Religions- und Kulturgeschichte/Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle5. On ne négligera évidemment pas les ouvrages isolés publiés par les historiens spécialistes du catholicisme contemporain. On se fondera aussi sur les tendances relevées dans quelques études rétrospectives, notamment trois bilans dont l’un établi en 19926 concerne l’ensemble de la production helvétique, et les deux autres à l’occasion du 90e puis du 100e anniversaire de cette dernière revue en 19967 et 20068.

Deux inflexions majeures

  • 9 Lausanne, Payot, 1994.

5Les angles d’approche ont subi ces vingt dernières années une certaine évolution que l’on peut bien suivre en examinant la production de l’« École de Fribourg », à savoir en particulier les publications d’Urs Altermatt et de ses élèves, dans le cadre du Seminar für Zeitgeschichte de la Faculté des lettres de cette université, et son pendant en langue française. À partir de ses études antérieures sur l’histoire du catholicisme politique organisé, le professeur d’histoire contemporaine en langue allemande de l’Université de Fribourg a publié deux études qui ont fourni des inflexions importantes et originales à la recherche. La première a consisté en l’élargissement des enquêtes sur les organisations et les activités politiques et sociales du monde catholique helvétique à partir de la notion de « milieu ». Un « milieu » porteur, encadrant la vie des fidèles du baptême à la tombe, en particulier dans les cantons traditionnellement catholiques, mais également dans une moindre mesure et différemment dans les diasporas. Son livre, paru en traduction française en 1994, Le catholicisme au défi de la modernité : l’histoire sociale des catholiques suisses aux XIXe et XXe siècle9, a pris en compte les mutations intervenues après 1945 et plus encore après 1965, en examinant l’érosion et l’effacement de ce « milieu » protecteur et politiquement protégé.

  • 10 On la trouve formulée dans l’introduction d’un dossier réuni par Urs Altermatt, Denk und L (...)
  • 11 Voir aussi : « Plädoyer für eine Kulturgeschichte des Katholizismus », in Karl-Josef Humme (...)

6La deuxième inflexion, plus indécise quant à son objet, cherche à appréhender la place du catholicisme dans les transformations sociales en cours10, sous l’angle de la culture. En quoi les croyances et les pratiques des catholiques, moins contrôlées hiérarchiquement, s’investissent-elles dans un cadre culturel11 hérité qui se maintient ou se délite au gré des redéfinitions des appartenances et des recompositions des statuts socio-économiques. Les études les plus récentes, rassemblées dans la Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle, au nouveau cours et dont Urs Altermatt est l’artisan, manifestent ce souci d’inscrire cette orientation de recherche dans une perspective comparatiste et internationale.

  • 12 Urs Altermatt, « Die Christlichdemokratische Volkspartei der Schweiz 1945-1999 », in Veen (...)
  • 13 Rapports Églises-État en mutation : la situation en Suisse romande et au Tessin. Fribourg, (...)
  • 14 Urs Altermatt, « Niklaus von Flüe als nationale Integrationsfigur. Metamorphosen der Brude (...)
  • 15 Franziska Metzger, Religion, Geschichte, Nation. Katholische Geschichtsschreibung in der S (...)
  • 16 Par exemple dans plusieurs mémoires de licence (maîtrise), la plupart inédits, de l’Univer (...)

7Entre ces deux inflexions, les études oscillent entre des approches plus conventionnelles portant sur les rapports des catholiques organisés avec les institutions politiques ou sociales (partis, syndicats, associations) et des recherches plus innovatrices sur des problématiques comme l’histoire des genres ou les défis posés par les changements intervenus en matière d’éthique, de mœurs ou sur le plan culturel. On placera dans le premier volet toute une série d’études sur la déconfessionnalisation relative des forces politiques dans les différents cantons de tradition catholique, ainsi que sur les processus et l’impact de l’abandon des articles constitutionnels d’exception intervenu par votation populaire en 197312. La révision des rapports entre l’Église catholique et l’État dans les cantons d’orientations confessionnelles différentes a fait l’objet de nombreux travaux de nature juridico-historique. On en trouve une description pour la Suisse latine dans les travaux réunis par Adrian Loretan13. On peut aussi rattacher à ce volet quelques études plus spécifiques sur les rapports entre l’identité nationale et l’appartenance confessionnelle, notamment sous l’angle du culte d’un patron comme saint Nicolas de Flüe, où se jouent des stratégies d’intégration14. Une réflexion plus large a porté sur la constitution et la portée d’une historiographie propre au monde catholique suisse où le rôle d’institutions comme l’Université de Fribourg ou de certaines associations de défense religieuse s’est avéré capital, comme l’a montré la thèse soutenue en 2007 par Franziska Metzger15. On entre déjà avec ces approches dans le volet culturel où plusieurs chantiers prometteurs ont été ouverts. D’une manière générale, on constate un intérêt croissant des études portant sur les milieux intellectuels ainsi que sur certains cercles orientés idéologiquement et actifs dans le monde des revues et de la presse16.

  • 17 Amadea Mathieu, Die katholische Arbeiterinnenbewegung in der Schweiz 1914-1957, Fribourg, (...)

8Si l’on observe plus particulièrement la production des mémoires universitaires où la proportion d’étudiantes est devenue plus importante ces dernières décennies, on constate un intérêt de plus en plus marqué pour examiner la place et le rôle des femmes dans les institutions ecclésiales et paraecclésiales17. Certains de ces mémoires ont été publiés dans la collection « Religion – Politik – Gesellschaft in der Schweiz » dirigée par Urs Altermatt.

9Les rapports des Églises avec la société ambiante se lisent aussi dans les questions plus spécifiques qui ont été d’abord abordées sur le plan national par des historiens généralistes et qui ont ensuite suscité de nouvelles enquêtes de la part des historiens du catholicisme.

Les questions de l’antisémitisme et de la tentation autoritaire

  • 18 Schweizer Katholizismus 1933-1945. Eine Konfessionskultur zwischen Abkapselung und Solidar (...)
  • 19 Katholizismus und Antisemitismus : Mentalitäten, Kontinuitäten, Ambivalenzen : Zur Kulturg (...)
  • 20 « Rationierte Menschlichkeit ». Schweizerischer Protestantismus – im Spannungsfeld von Flü (...)

10Dans le grand débat national sur l’attitude de la Suisse durant la Deuxième Guerre mondiale, la question de l’antisémitisme du milieu catholique a été posée comme un point longtemps resté aveugle dans l’historiographie religieuse. De nombreux travaux ont été lancés dans les années 1990 et deux ouvrages importants ont paru qui en font la synthèse. Le premier, dirigé par Victor Conzemius18, examine l’ensemble des défis posés aux catholiques, en replaçant la question des rapports avec le fascisme et le nazisme dans un cadre plus large où le communisme est vécu comme une menace. Le deuxième, œuvre d’Urs Altermatt19, cherche à tisser les liens existant entre les conceptions ecclésiales et sociales de ce catholicisme de « milieu » et le peu de résistance constatée par une large partie des catholiques à un antisémitisme ambiant traditionnel. Les questions de l’accueil des réfugiés durant la guerre ont été également abordées et permettent de faire des comparaisons avec l’attitude des milieux réformés qui ont fait l’objet d’une attention plus ancienne, également renouvelée par l’historien Hermann Kocher20.

  • 21 Urs Altermatt, Schweizerkatholizismus zwischen den Weltkriegen 1920-1940, Fribourg, Éditio (...)
  • 22 Stephan Aerschmann, Katholische Intellektuelle der Schweiz und der italienische Faschismus (...)
  • 23 Urs Altermatt (dir.), Schweizer Katholizismus im Umbruch, 1945-1990, Fribourg, Éditions Un (...)

11De manière plus générale, l’attitude des catholiques suisses devant la crise de la démocratie dans l’entre-deux-guerres a été interrogée non pas seulement au niveau des partis ou des mouvements, relativement déjà connus21, mais aussi dans les milieux de la presse ou des revues de tendance conservatrice ou intégraliste qui ont fortement imprégné les élites catholiques22. Des continuités ont été décelées dans le fort engagement anticommuniste qui s’est manifesté durant la Guerre froide23. Quant aux réponses plus spécifiques apportées par les historiens aux interrogations posées par la crise du catholicisme post-conciliaire, elles restent jusqu’à maintenant assez timides et lacunaires.

La fin des « chrétientés »

  • 24 Nicolas Favre, Un diocèse à l’épreuve des années 1960. Crise de recrutement et tentatives (...)
  • 25 Alexandre Dafflon, La « Jeunesse ouvrière chrétienne » suisse (1932-1948). Origines, dével (...)

12L’examen des changements des stratégies pastorales liées à la déconfessionnalisation des structures politiques et sociales et à la sécularisation de la société et de la culture ambiante n’a suscité jusqu’à maintenant que quelques coups de sonde plus ou moins approfondis. L’étude classique des forces et des ressources du clergé séculier et régulier, notamment du recrutement sacerdotal, n’a fait l’objet que d’une seule enquête historique24 dans un cadre diocésain qui montre que l’affaiblissement remontait à la période d’avant le Concile, mais que l’accélération a été aussi brutale qu’inattendue après 1968. Les études sur l’Action catholique spécialisée sont également rares et portent généralement sur les périodes de lancement et de déploiement des mouvements, sans trop aborder le déclin et l’épuisement de la formule25.

  • 26 Nadine Fischer, Das Zweite Vatikanische Konzil (1962-1965) im Spiegel von Schweizer Zeitun (...)
  • 27 Luca Brunoni, Il sinodo 72 nella Diocesi di Lugano, Fribourg, 2002 (Mémoire de Licence) ; (...)
  • 28 Olivier Blanc, Catholiques et protestants dans le Pays de Vaud. Histoire et population, 15 (...)

13En définitive, c’est l’examen du tournant conciliaire lui-même qui est encore trop peu analysé. Quelques études sur la perception de l’événement romain dans la presse ont vu le jour26, mais sans les relier à l’évolution des paradigmes pastoraux. Les discussions des synodes diocésains qui ont suivi Vatican II ont fait l’objet de quelques travaux essentiellement descriptifs27. Quant au nouveau climat œcuménique, il a été peu analysé en tant que tel, même si des éclairages nouveaux apparaissent dans l’appréhension historique des anciens clivages confessionnels cantonaux28.

  • 29 Roland J. Campiche, Croire en Suisse(s) : analyse des résultats de l’enquête menée en 1988 (...)
  • 30 Voir en particulier le grand dynamisme de l’Observatoire des Religions en Suisse fondé à l (...)
  • 31 Lartin Baumann et Jörg Stolz, La nouvelle Suisse religieuse. Risques et chances de sa dive (...)
  • 32 La « fin des chrétientés ». Crises et mutations religieuses dans le catholicisme romand, 1 (...)

14Les nouvelles modalités du croire et de l’appartenance confessionnelle ont en quelque sorte laissé les historiens classiques intéressés par la vie des Églises sans instruments spécifiques d’analyse face aux sociologues et aux anthropologues29. Le succès du développement académique de disciplines comme les sciences des religions et la création d’observatoires30 du fait religieux sont un indice révélateur des besoins nouveaux de compréhension de l’évolution en cours, où les historiens sont en fin de compte assez peu présents31. C’est à partir de ce constat qu’a été lancée dernièrement une enquête historique plus approfondie, dans une perspective internationale et comparative, portant sur l’épuisement de ce qu’il est commode d’appeler des « chrétientés » ayant marqué de leur empreinte durable quelques régions. La Suisse catholique romande, avec les bastions du Valais, de Fribourg et du Jura Nord, vont être l’objet d’une enquête historique portant sur la période 1945- 199032, en lien avec des processus semblables en cours en Savoie, en Bretagne ou, plus lointainement, avec l’évolution constatée lors de la Révolution tranquille au Québec. L’enquête se présente comme un triptyque où les institutions, les rapports politiques et sociaux, mais aussi les nouvelles postures en matière d’engagements éthiques seront l’objet d’une analyse historique attentive aux transformations des problématiques et aux divers rythmes des mutations observées.

Notes

1 Roland J.Campiche, Les deux visages de la religion. Fascination et désenchantement. Genève, Labor et Fides, 2004, p. 281-282.

2 Sous la dir. de Lukas Vischer, Lukas Schenker et Rudolf Dellsperger, Genève-Fribourg, Labor et Fides/ Édition St-Paul, 1995.

3 Fernando Citterio et Luciano Vaccaro (dir.) : Storia religiosa della Svizzera, Varese, Centro Ambrosiano, 1996 ; Guy Bedouelle et François Walter (dir.) : Histoire religieuse de la Suisse. La présence des catholiques, Fribourg, Ed. Universitaires/Paris, Éditions du Cerf, 2000.

4 Bâle, Helbing und Lichtenhahn.

5 Publiée par l’Association d’Histoire Ecclésiastique Suisse, dont la rédaction est établie à l’Université de Fribourg depuis son origine.

6 Urs Altermatt, Catherine Bosshart-Pfluger et Francis Python, « Katholiken und Katholizismus im 19. und 20. Jahrhundert », in Boris Schneider et Francis Python, Geschichtsforschung in der Schweiz. Bilanz und Perspektiven – 1991. Basel, Schwabe, 1992, p. 304-322.

7 Frédéric Yerly, « Regard sur la production francophone » ainsi que Francis Python, « Un renouvellement des perspectives », Revue d’histoire ecclésiastique suisse, 1996, p. 101-117 et 119-154.

8 Francis Python, « La Revue d’histoire ecclésiastique suisse 1907-2006 », Revue suisse d’histoire religieuse et culturelle, 2006, p. 79-85.

9 Lausanne, Payot, 1994.

10 On la trouve formulée dans l’introduction d’un dossier réuni par Urs Altermatt, Denk und Lebenswelten : Beiträge zur Kultur- und Sozialgeschichte des Schweizer Katholizismus im 20. Jahrhundert, Fribourg, Academic Press, 2003.

11 Voir aussi : « Plädoyer für eine Kulturgeschichte des Katholizismus », in Karl-Josef Hummel (dir.) : Zeitgeschichtliche Katholizismusforschung. Tatsachen, Deutungen, Fragen. Eine Zwischenbilanz. Paderborn, 2004, p. 169-187 ainsi que Urs Altermatt, Franziska Metzge, « Religion und Kultur – Zeitgeschichtliche Perspektiven », Schweizerische Zeitschrift für Religions- und Kulturgeschichte, 2004, p. 185-208.

12 Urs Altermatt, « Die Christlichdemokratische Volkspartei der Schweiz 1945-1999 », in Veen Hans-Joachim (dir.), Christlich-demokratische und konservative Parteien in Westeuropa 5, Paderborn, 2000, p. 35-115.

13 Rapports Églises-État en mutation : la situation en Suisse romande et au Tessin. Fribourg, Éditions Universitaires, 1997.

14 Urs Altermatt, « Niklaus von Flüe als nationale Integrationsfigur. Metamorphosen der Bruder-Klausen-Mythologie », Zeitschrift für Schweizerische Kirchengeschichte, 1987, p. 51- 82.

15 Franziska Metzger, Religion, Geschichte, Nation. Katholische Geschichtsschreibung in der Schweiz im 19. und 20. Jahrhundert - Kommunikationstheoretische Perspektiven, Stuttgart, W. Kohlhammer, 2010.

16 Par exemple dans plusieurs mémoires de licence (maîtrise), la plupart inédits, de l’Université de Fribourg : Franziska Metzger, Die « Schilwache ». Eine integralistische-rechtskatholische Zeitung 1912-1945. Freiburg, Universitätsverlag, 2000 ; Stéphanie Roulin, Gonzague de Reynold, un intellectuel catholique et ses correspondants en quête d’une chrétienté idéale (1938-1945), Fribourg 2002 ; Andrea Imhof, « Durch das kostbare Blut, ein neues Volk ». Die rechtskatholische-integralistische Zeitung "Das Neue Volk" 1929-1957, Fribourg, 2003 ; Simona Sigrist, « Im Kampf um die katholische Gesinnung » : Die katholische-fundamentalistische Zeitung "Das Neue Volk" 1950-1975, Fribourg, Academic Press, 2005 ; Bernhard Salzman, Die katholische Europabewegung der Schweiz von 1945 bis Mitte der 1950er Jahre. "Europa" als Thema katholischer Eliten, Fribourg 2006 ; Philipp Frei, Der reformkatholische Hintergrund der Kulturzeitschrift « Schweizerische Rundschau » (1900-1925), Fribourg 2007 ; Frederik Udry, Reformabsichten mit unterschiedlichen Vorzeichen. Die politischen Programme der Nationalen Front und des politischen Katholizismus im Vergleich 1929-1939, Fribourg 2007 ; Hortense Gianini, Les conversions au catholicisme dans les milieux intellectuels de Suisse romande 1917-1950, Fribourg, 2009.

17 Amadea Mathieu, Die katholische Arbeiterinnenbewegung in der Schweiz 1914-1957, Fribourg, 1994 ; Andrea Hüwyler, Die katholische Mutter der Stadt Luzern zwischen 1930 und 1945. Das katholische Idealbild und seine Umsetzung in den katholischen Organisationen und im Alltag, Fribourg, 1998 ; Martin Tschirren, Ehe- und Sexualmoral im Schweizer Katholizismus 1950-1975. Diskussion zwischen kichlicher Autorität und Eigenverantwortung, Fribourg, Éditions Universitaires, 1998 ; Mirjam Moser, Frauen im katholischen Milieu von Olten 1900-1950, Fribourg, Academic Press, 2003 ; Mirjam Künzler, Zwischen Sittlichkeit und Sinnlichkeit. Sexualmoral in katholischen Zeitschriften für Frau und Familie (1945-1990), Fribourg, Academic Press, 2003 ; Laurence Doman, « Il y a toujours du prêtre ou du pasteur dans ces ateliers de filles ! » L’introduction du travail qualifié des femmes dans l’imprimerie : les conflits à l’imprimerie Bridel et à l’Imprimerie suisse catholique, Lausanne, 2003 ; Marlies Dellagiacoma-Kollöffel, Die SAFFA-Kirche 1958 – Geburtsort der ökumenischen Frauenbewegung in der Schweiz, Lucerne, 2005 ; Regula Wind, « Katholische Körperkultur für die Frau ». Die katholische Turnerinnenbewegung der Schweiz im Wandel der Zeit, Fribourg, 2006 ; Regula Geiser, Von katholische Suppenhühnern zu selbstbewussten Katholikinnen. Der Schweizerische Katholische Fraunbund (SKF) im Einsatz für die Gleichberechtigung der Frau in der katholischen Kirche seit dem Zweiten Vatikanischen Konzil, Fribourg, 2007 ; Martina Sochin, Das Institut St. Elisabeth. Struktureller Wandel und vermitteltes Frauenbild einer katholischen Mädchen Schule 1935-1994, Fribourg, 2007 ; Éléonore Favre, Morale conjugale et pilule. Les réactions suscitées par l’encyclique Humanae vitae (1968) dans le milieu catholique romand, Fribourg, 2007 ; Barbara Ludwig, Die Familienpolitik der CVP der Schweiz in Zeiten des familialen Wandels. Der Kampf gegen die Entkriminalisierung des Schwangerschaftsabbruchs und die Politik in Sachen Mutterschutz 1971-1987, Fribourg, 2008.

18 Schweizer Katholizismus 1933-1945. Eine Konfessionskultur zwischen Abkapselung und Solidarität, Zürich, Verlag NZZ, 2001.

19 Katholizismus und Antisemitismus : Mentalitäten, Kontinuitäten, Ambivalenzen : Zur Kulturgeschichte der Schweiz 1918-1945, Frauenfeld/Stuttgart/Wien, Huber, 1999.

20 « Rationierte Menschlichkeit ». Schweizerischer Protestantismus – im Spannungsfeld von Flüchtlingsnot und öffentlicher Flüchtlingspolitik der Schweiz, 1933-1948, Zürich 1996.

21 Urs Altermatt, Schweizerkatholizismus zwischen den Weltkriegen 1920-1940, Fribourg, Éditions universitaires, 1994.

22 Stephan Aerschmann, Katholische Intellektuelle der Schweiz und der italienische Faschismus (1922-1945). Untersuchung der Rezeption anhand katholischer Publikationen, Fribourg, Éditions Universitaires, 2002 ; Davide Dosi, Il cattolicesimo ticinese e i fascismi, Fribourg, Éditions Universitaires, 1998 ; Lorenzo Planzi, Il Ticino di don Luigi Surzo, la terra che gli diede voce sfidando il fascismo (1929-1943), Fribourg, 2009 (Mémoire de Master).

23 Urs Altermatt (dir.), Schweizer Katholizismus im Umbruch, 1945-1990, Fribourg, Éditions Universitaires, 1993.

24 Nicolas Favre, Un diocèse à l’épreuve des années 1960. Crise de recrutement et tentatives de renouveau dans le diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg (1945-1975), Fribourg, 2005 (Mémoire de Licence)

25 Alexandre Dafflon, La « Jeunesse ouvrière chrétienne » suisse (1932-1948). Origines, développement et évolution d’un laïcat ouvrier, Fribourg, Éditions Universitaires, 1994 ; Francine Castella, Le mirage d’une société rurale catholique. L’évolution des organisations et des mouvements de jeunesse catholiques dans la campagne fribourgeoise (1920-1965), Fribourg, 2006 (Mémoire de Licence).

26 Nadine Fischer, Das Zweite Vatikanische Konzil (1962-1965) im Spiegel von Schweizer Zeitungen, Fribourg, 2004 (Mémoire de Licence) ; Baptiste Gremaud, La réception de Vatican II dans la presse catholique romande, Fribourg, 2009 (Mémoire de Master).

27 Luca Brunoni, Il sinodo 72 nella Diocesi di Lugano, Fribourg, 2002 (Mémoire de Licence) ; Jean-Paul Federneder, Synode 1972. Diocèse de Sion, Une rampe de lancement pour des institutions post-conciliaires, Lyon, 1985 (Mémoire IPER).

28 Olivier Blanc, Catholiques et protestants dans le Pays de Vaud. Histoire et population, 1536- 1986, Genève, Labor et Fides, 1986 ; Dominique Delaloye, La présence des réformés en Valais aux XIXe et XXe siècle. De l’exclusion à l’intégration, Fribourg, 2002 (Mémoire de Licence).

29 Roland J. Campiche, Croire en Suisse(s) : analyse des résultats de l’enquête menée en 1988/1989 sur la religion des Suisses, Lausanne, L’Âge d’homme, 1992 ; id., Les deux usages de la religion. Fascination et désenchantement, Genève, Labor et Fides, 2004 ; Alfred Dubach et Brigitte Fuchs, Ein neues Modell von Religion. Zweiter Schweizer Sonderfall – Studie – Herausforderung für die Kirchen, Zürich, Ed. NZN, 2005.

30 Voir en particulier le grand dynamisme de l’Observatoire des Religions en Suisse fondé à l’Université de Lausanne par Roland J. Campiche et dirigé par Jörg Stolz.

31 Lartin Baumann et Jörg Stolz, La nouvelle Suisse religieuse. Risques et chances de sa diversité, Genève, Labor et Fides, 2009.

32 La « fin des chrétientés ». Crises et mutations religieuses dans le catholicisme romand, 1945- 1990, en perspective comparative (Savoie, Bretagne, Québec). La recherche financée par le Fonds national suisse de la Recherche a débuté à Fribourg en automne 2009 avec trois doctorants. Le réseau est constitué par Christian Sorrel (Lyon), Yvon Tranvouez (Brest) et Francis Python (Fribourg) et bénéficie des conseils de E. Martin Meunier (Ottawa).

Auteur

a étudié l’histoire à l’Université de Fribourg, ainsi qu’à Paris (Université de Paris XII-Créteil, EHESS, Institut catholique). Sa thèse a porté sur le clergé fribourgeois au temps du Sonderbund (1846-1856) et ses recherches traitent de l’histoire politique et religieuse de la Suisse dans un cadre européen aux XIXe et XXe siècles. Rédacteur de la Revue suisse d’histoire pour la partie française de 1983 à 1993, il est titulaire de la chaire d’Histoire contemporaine à l’Université de Fribourg depuis 1993.

© LARHRA, 2012

Licence OpenEdition Books

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search