Version classiqueVersion mobile

Le courage dans l'enseignement du français langue étrangère

 | 
Markus Ludescher

1. Introduction

Texte intégral

1 Étant donné la complexité d’un grand concept comme celui du courage, son étude demande de la précaution et une approche méticuleuse. Il n’a rien d’évident, et il est fascinant de découvrir les nombreuses strates de signification qui se cachent derrière ce mot apparemment banal. Ce n’est pas la grandeur liée au concept antique du terme, mais plutôt son statut d’exception et non de règle dans la vie quotidienne dans les sociétés pacifiées d’aujourd’hui qui m’a incité à explorer la vertu démocratique du courage. Vu son naturel premier de pureté stylisée d’origine épique, l’intuition suggérerait que des textes littéraires se prêtent parfaitement au développement de ce thème et offrent par conséquent l’occasion idéale pour réfléchir à son utilisation dans le contexte éducatif. En prolongeant cette idée inspirée par le rôle du courage dans les épopées de l’Antiquité, le texte fictionnel pourrait être considéré comme le carrefour où se rencontrent une vertu très estimée dans la tradition occidentale et l’objectif pédagogique de la réflexion éthique. De ce raisonnement est né le projet d’analyse du courage dans des nouvelles du XXe siècle. Mais avant de réaliser un tel projet, une idée précise de ce qu’est le courage est indispensable.

2C’est pourquoi la première partie de ce mémoire est vouée aux formes du courage comme elles ont été décrites pendant les siècles révolus. D’abord sera proposée une vue d’ensemble des conceptions du courage dominantes dans l’histoire des idées occidentale depuis les Anciens Grecs jusqu’aux penseurs contemporains. Cette exposition aboutira enfin à la question de la forme appropriée de cette notion dans nos sociétés démocratiques où cette vertu semble faire défaut. D’un point de vue éducatif, ce questionnement me semble d’autant plus pertinent qu’il contribue à préciser une notion qui s’inscrit parfaitement dans les objectifs généraux de l’enseignement des langues étrangères, précisés dans les programmes scolaires (Lehrplan für die AHS) de la façon suivante :

Die Wahrnehmung von demokratischen Mitsprache-und Mitgestaltungsmöglichkeiten in den unterschiedlichen Lebens-und Gesellschaftsbereichen erfordert die Befähigung zur sach-und wertbezogenen Urteilsbildung und zur Übernahme sozialer Verantwortung.
[…]

  • 1 Bundesministerium für Unterricht, Kunst und Kultur, Lehrplan der AHS-Oberstufe für lebende Fremdsp (...)

Durch die Auswahl geeigneter fremdsprachlicher Themenstellungen ist […] ihr Verständnis [jenes der Schülerinnen und Schüler] für gesellschaftliche Zusammenhänge zu fördern. Konfliktfähigkeit, Problemlösungskompetenz und Friedenserziehung sind auch im Fremdsprachenunterricht als zentrale Lehr-und Lernziele zu betrachten.1

3Indispensable afin que les apprenants puissent affirmer leur responsabilité sociale en tant que citoyens conscients et en rapport étroit avec la capacité de gérer les conflits de façon non-violente, le courage est un facteur déterminant pour atteindre les objectifs généraux cités du programme des langues étrangères.

  • 2 Pour d’autres œuvres avec des contenus semblables qui pourraient également servir d’exemple d’acte (...)

4Dans un second temps, l’analyse de trois récits francophones du XXe siècle, peignant le courage civil dans toute sa diversité, permettra d’observer le traitement de ce sujet par des auteurs francophones dans le discours littéraire récent. Les textes choisis ne représentent qu’un minuscule échantillon de la production littéraire consacrée au courage telle qu’elle s’est développée de la fin des régimes autoritaires en Europe centrale jusqu’à la fin du deuxième millénaire en France et dans d’autres pays francophones. La tentative de proposer une première sélection est donc provisoire et la liste des œuvres facilement extensible.2

5Dans un dernier temps, seront abordés le côté didactique et l’intérêt pédagogique du travail avec ces textes dans le contexte de l’enseignement du français langue étrangère au lycée. Partant de quelques considérations à propos de la didactique de la littérature fondée sur les principes de l’esthétique de la réception selon le théoricien allemand Lothar Bredella, on se posera la question de savoir comment cette vertu peut être développée chez les apprenants et dans quel sens l’étude littéraire est un moyen approprié pour encourager à la fois la réflexion sur l’importance de la notion et l’action courageuse elle-même. La partie pratique se terminera sur une brève présentation de quelques activités pédagogiques concrètes à proposer en classe.

Notes

1 Bundesministerium für Unterricht, Kunst und Kultur, Lehrplan der AHS-Oberstufe für lebende Fremdsprachen (2004), http://www.bmukk.gv.at/medienpool/11854/lp_ahs_os_lebende_fs.pdf (dernière consultation le 14.1.2012).

2 Pour d’autres œuvres avec des contenus semblables qui pourraient également servir d’exemple d’acte courageux dans le cadre de l’enseignement, voir la note de bas de page n° 118.

© innsbruck university press, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search