Version classiqueVersion mobile

Villes et territoires au Maghreb

 | 
Abdelhamid Hénia

3. Formes d’allégeance et territorialisation

Rapport préliminaire. Tunis, 17-18 et 19 octobre 1997

Vincent Geisser

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Avant de commencer à rentrer dans le vif du sujet et à restituer le plus fidèlement possible la teneur des communications et des débats, je souhaiterais retracer brièvement les orientations générales de l'atelier, telles qu'elles ont été définies au début de notre réflexion collective, lors des deux premières séances en avril et juin 1997.

Rappel des orientations générales de l'atelier

Un enjeu théorique

Sans avoir la prétention de donner une définition universelle de la notion d'allégeance, ce qui renverrait d'ailleurs à une démarche plus stérile qu'autre chose, nous nous étions fixés l'objectif de sortir d'un flou conceptuel, afin de cerner la notion et de la démarquer d'autres notions proches ou voisines, comme celles de domination, de clientélisme (Isabelle Berry-Chikhaoui)1, de contrat social, de serment, de patronage (Houcine Jaïdi)2 ou encore de dépendance.

En fait, il s'agit moins de partir d'une acception préalable, sur laquelle nous nous serions entendues (cf. mise en garde de...

© Institut de recherche sur le Maghreb contemporain, 2000

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search