Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Écoles et collèges dans le Nord à l'aube de la Révolution

 | 
Philippe Marchand

L'enquête

VI. District d’Hazebrouck

Texte intégral

1 Lettre du directoire du district d’Hazebrouck aux municipalités d’Hazebrouck, de Bailleul, de Cassel, d’Estaires, de Steenvoorde, de La Gorgue et de Merville, 27 octobre 1790

2(A.D. Nord L 7646 folios 31-32)

3 Instituts pour l’instruction de la jeunesse Hazebrouck le 27 octobre 1790

4Messieurs,

5Le directoire du département exige des renseignemens sur le régime et les ressources actuelles, des différens établissemens destinés à l’instruction de la jeunesse et qui peuvent exister dans chacune des municipalités de ce district. Nous vous serons obligés de vouloir satisfaire le plus promptement possible sur chacun des points ci-après, [suivent les 18 questions]

6Nous sommes très parfaitement, Messieurs, vos très humbles et très obeissans serviteurs.

☆☆☆

7 Lettre du directoire du district d’Hazebrouck au directoire du département du Nord, 24 août 1791

8(A.D. Nord L 7648 folios 146-147)

924 août 1791

10Messieurs,

11Pour satisfaire a votre lettre du 19 de ce present mois relative aux renseignemens que vous demandé sur le regime et les revenus des colleges et autres etablissemens destinés a l’education publique.

  • 1 Loi du 25 février 1791.

12Nous observons que le college de Merville ne se soutenait que par le produit des octrois qu’ils se percevaient sur les boissons, comme ces impots sont supprimés1, ledit college reste sans ressources.

13Celui d’Hazebroûck se soutenant par les impositions particulieres ainsi que celui de Cassel consequemment les mêmes ressources existent si les colleges sont jugés necessaires.

14Le college de Bailleul rendu national par la reunion des biens des jesuittes se soutiendra par le produit d’iceux tant et si longtems que les propriétés resteront annexées a cette ecole d’education.

15Ces trois premiers colleges depourvus actuellement de toutes ressources exigent une suppression, et on estime qu’il serait avantageux de supprimer les colleges du Merville et de Cassel et d’etablir un college national a Hazebrouck qui concurrement avec celui de Bailleul suffirait pour l’education entiere de toute la jeunesse du district et qu’en declarant les biens cy devant jesuitiques attachés au college de Bailleul, biens nationaux, le produit d’iceux sagement administrés pourraient peut etre fournire aux depenses des deux colleges, au surplus la nation supplerait au deficit.

☆☆☆

16 Lettre du directoire du département du Nord au directoire du district d’Hazebrouck, 23 décembre 1791

17(A.D. Nord L 268 folios 3-4)

18Douai ce 23 décembre 1791

19Au district d’Hazebrouck

20Messieurs

21Par votre lettre en date du 24 août dernier, vous nous avez fait part de quelques renseignemens sur les colleges de votre district. Nous avons vu que celui de Bailleul seul possède des biens en propriété et que ceux d’Hazebrouck, de Cassel et de Merville ne se soutenaient qu’au moïen d’impositions particulieres. Nous desirerions connaître en même tems quels sont les revenus des biens de celui de Bailleul et quelles sommes etaient perçues annuellement au profit des autres sur les octrois.

  • 2 Serment à la Constitution civile du clergé.

22Nous vous prions aussi d’indiquer le traitement des professeurs, leurs noms en y comprenant le tems de ceux qui se sont retirés par defaut de prestation de serment2.

23Sous quelle surveillance et par qui chacun de ces etablissemens est administré. Le nombre des élèves qui fréquentent communément ces maisons et de ceux qu’elles pourraient obtenir. S’il y a des bourses fondées, quelle en est la valeur et a qui la disposition en appartient.

24Vous voudrez bien ajouter a ces renseignemens la designation des batimens occupés par les colleges soit à titre de propriété ou autrement.

25Enfin vous voudrez bien MM. donner les memes explications sur tous les autres etablissemens qui servent à l’éducation publique.

  • 3 Comité d’instruction publique.

26L’institution que l’Assemblée a faite de ce Comité3 annonce assez son intention d’etablir incessamment un plan d’education nationale conforme aux principes de la Constitution.

27Vous voïez, MM., que vous ne sauriez deployer trop d’activité dans ce travail dont le retard en arretant les operations de ce comité de l’instruction publique prejudicierait infiniment au bien public ainsi qu’à l’avantage particulier de votre district. Nous vous prions donc, MM., de presser les municipalités auxquelles vous aurez recours de vous envoier dans le plus court délai possible leurs instructions particulières ; et si vous eprouvez du retard de quelqu’un faites nous toujours parvenir ce que vous aurez reçu sauf a vous procurer ensuite le complement et a nous l’envoier successivement. Il ne nous manque plus que les renseignemens relatifs a votre district pour completter le memoire que nous devons envoïer dans le cours du mois de janvier au plus tard.

BIBLIOGRAPHIE

28L. Détrez, « Un collège sous les Jésuites. Bailleul-en-Flandre (1595-1793) », Annales du Comité Flamand de France, 1942, t. LXIII, XX-242 p.

29 Bailleul, collège d’humanités dans Les collèges français..., t. 2, p. 81-83.

30 Estaires, collège d’humanités dans Les collèges français..., t. 2, p. 298.

31 Hazebrouck, collège d’humanités dans Les collèges français..., t. 2, p. 331-332.

32 Merville, collège d’humanités dans Les collèges français..., t. 2, p. 466-467.

Notes

1 Loi du 25 février 1791.

2 Serment à la Constitution civile du clergé.

3 Comité d’instruction publique.

© Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, 1988

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter