Version classiqueVersion mobile

Se vêtir à la cour en Europe 1400-1815

 | 
Isabelle Paresys
, 
Natacha Coquery

Biographies des auteurs

Texte intégral

1Sophie Jolivet

2Sophie Jolivet est docteur en histoire, chercheuse associée à ARTeHIS (Archéologie, Terres, Histoire, Sociétés), UMR 5594. Elle est attachée de conservation du patrimoine, chargée du pôle collections vivantes au Jardin des Sciences (Dijon) et responsable du projet « Vêtement & Textile : Sources & Ressources ». Ses recherches portent sur l’étude des vêtements et textiles à la cour de Bourgogne sous les ducs Valois, à travers l’analyse de la comptabilité des ducs de Bourgogne, associée à d’autres sources (iconographie, littérature, inventaires…), l’étude de la terminologie du vêtement et des textiles, de ses évolutions ainsi que celle des réseaux culturels, politiques et économiques à travers la question de l’habillement. De manière transversale, l’auteur s’intéresse à la reconstitution de costumes, à l’histoire des groupes folkloriques et à l’histoire vivante en général.

3Sophie Jolivet has a PhD in history and is Assistant Curator at the Museum of Burgundian Life in Dijon, France. She is also in charge of the ‘Vêtement & Textile: Sources & Ressources’ (‘Dress and Textile: Sources and Resources’) network. Her personal research focuses on dress and textile at the Burgundian court in the Middle Ages. She is also interested in costume reconstruction and in the history of folk groups and living history in general.

4Olga Vassilieva-Codognet

5Née à Saint-Pétersbourg, Olga Vassilieva-Codognet y a obtenu un diplôme d’ingénieur des industries du textile à l’Académie de Design. Elle a ensuite poursuivi ses études à l’École des hautes études en sciences sociales où elle achève actuellement, sous la direction de Michel Pastoureau, une thèse sur l’iconographie de la Fortune au Moyen Âge et à la Renaissance (XIe-XVIe siècles). Ses recherches portent sur l’histoire culturelle et symbolique (iconographie, emblématique, héraldique, histoire de l’art) et sont présentées dans des conférences internationales et diverses publications. En mars 2007 elle a organisé avec Michel Pastoureau un colloque intitulé « Des signes dans l’image : usages et fonctions de l’attribut dans l’iconographie médiévale (du Concile de Nicée au Concile de Trente) » qui s’est tenu à l’Institut national d’histoire de l’art.

6Olga Vassilieva-Codognet was born in Saint Petersburg where she studied at the Academy of Design. She is currently finishing her PhD thesis on the iconography of Fortune in the Middle Ages and Renaissance, under the direction of Michel Pastoureau. Her research focuses on cultural and symbolical history (iconography, emblems and heraldry, art history), and in March 2007 she organized a symposium with Michel Pastoureau on the use and functions of attributes in medieval iconography. Her work is presented at international conferences and in a number of publications.

7Hannah Greig

8Hannah Greig est docteur et chargée d’enseignement en histoire britannique du XVIIIe siècle, membre du Centre pour les études des Lumières de l’université de York (Grande-Bretagne). Elle a été chercheuse doctorante au Balliol College à Oxford et a bénéficié d’une bourse de recherche au Royal College of Art et au Victoria and Albert Museum (Londres). Ses recherches portent sur l’histoire sociale, politique et matérielle de l’Angleterre durant le long XVIIIe siècle (vers 1688-1830), avec un intérêt particulier pour le développement du beau monde à Londres. Parmi ses publications récentes: « Leading the Fashion: The Material Culture of London’s Beau Monde », in Gender, Taste and Material Culture in Britain and North America c. 1700-1830, dir. J. Styles and A. Vickery (Yale University Press, 2007). Elle a été co-éditrice et co-auteur, avec Giorgio Riello (université de Warwick), d’un essai introductif pour un numéro spécial, « Eighteenth-Century Interiors : Redesigning the Georgian » du Journal of Design History (2007), et achève la rédaction de son premier livre, provisoirement intitulé The Fashionables : London’s Beau Monde in the Eighteenth Century.

9Dr Hannah Greig is Lecturer in eighteenth-century British history and member of the Centre for Eighteenth Century Studies at the University of York (United Kingdom). Formerly a junior research fellow at Balliol College, Oxford and a postdoctoral fellow at the Royal College of Art/V & A Museum, her research focuses on the social, political and material history of Britain in the long eighteenth century (c. 1688-1830), with a particular interest in the development of a ‘beau monde’ in eighteenth-century London. Recent publications include ‘Leading the Fashion: The Material Culture of London’s Beau Monde’ in Gender, Taste and Material Culture in Britain and North America c. 1700–1830, ed. by J. Styles and A. Vickery (Yale University Press, 2007), and she is the co-editor and co-author of an introductory essay (with Dr Giorgio Riello, University of Warwick) for a special issue ‘Eighteenth-Century Interiors: Redesigning the Georgian,’ Journal of Design History (2007). She is currently completing her first book, provisionally entitled The Fashionables: London’s Beau Monde in the Eighteenth Century (forthcoming).

10Philip Mansel

11Philip Mansel est historien, rédacteur de The Court Historian, revue de la Society for Court Studies (www.courtstudies.org), membre de l’Institute of Historical Research de Londres et du comité scientifique du Centre de recherche du château de Versailles. Il est l’auteur de biographies de Louis XVIII (Pygmalion, 1982) et du Prince de Ligne : le charmeur de l’Europe, 1735-1814 (Perrin, 2002) et d’histoires de Paris : capitale de l’Europe, 1814-1852 (Perrin, 2003) et de Constantinople : la ville que désirait le monde (Éd. du Seuil, 1997). Son ouvrage le plus récent s’intitule Levant : Splendour and Catastrophe on the Mediterranean (J. Murray, 2010), une histoire de Smyrne, Alexandrie et Beyrouth.

12Philip Mansel is a historian and editor of The Court Historian, the journal of the Society for Court Studies (www.courtstudies.org), fellow of the Institute of Historical Research in London and member of the scientific committee of the Centre de recherche du château de Versailles. He wrote biographies of Louis XVIII (Blond & Briggs, 1981) and of the Prince of Europe: The Life of Charles-Joseph de Ligne, 1735-1814 (Weidenfeld & Nicolson, 2003), and histories of Paris Between Empires, 1814-52 (J. Murray, 2001) and of Constantinople: City of the World’s Desire, 1453-1924 (J. Murray, 1995). His most recent book is a history of Smyrna, Alexandria, and Beirut called Levant: Splendour and Catastrophe on the Mediterranean (J. Murray, 2010).

13María José Redondo Cantera

14María José Redondo Cantera est professeur d’histoire de l’art à l’université de Valladolid (Espagne). Ses recherches portent sur de l’art de la Renaissance en Espagne, en particulier en Castille. Depuis une dizaine d’années, elle s’attache aux divers aspects des arts qui se sont développés à la cour, notamment autour de l’impératrice Isabelle de Portugal. Les inventaires des biens de la souveraine, le goût qu’ils révèlent, la production des artistes et des artisans qui ont travaillé pour elle, la construction et la diffusion de son image, sont quelques-uns des sujets qu’elle a abordés.

15María José Redondo Cantera is Professor of History of Art at the University of Valladolid in Spain. Her research centres on Renaissance art in Spain, mainly in Castile. For the last ten years she has been studying the arts at court, especially in relation to Empress Isabella of Portugal. She has examined a number of subjects such as the inventories of the empress’s possessions, the tastes they reveal, the artists and craftsmen she employed, and the construction and dissemination of her image.

16Milena Hajná

17Milena Hajná est doctorante à l’université Palacký d’Olomouc en République tchèque. Elle se spécialise dans l’étude de la vie quotidienne et des mentalités de l’aristocratie d’Europe centrale des XVIe et XVIIe siècles, et se concentre sur le vêtement et la mode de cette aristocratie et de ses cours. Elle a récemment publié sur ce sujet : « Moda al servicio del poder. La vestimenta en la sociedad noble de la Europa Central en la Edad Moderna y las influencias de España », dans Arte, poder y sociedad en la España de los siglos XV a XX, dir. M. Cabañas Bravo, A. López-Yarto Elizalde et W. Rincón García, Madrid, Departamento de Historia del Arte, Instituto de Historia, Consejo Superior de Investigaciones Científicas, 2008, p. 71-82.

18Milena Hajná is a PhD student at the Palacký University in Olomouc (Czech Republic). She specialises in research of everyday culture and mentality of European aristocracy in the sixteenth and seventeenth centuries with emphasis on clothing and fashion of aristocracy and their courts, ceremonial, journeys and traveling in Early Modern History. She has published various studies on these themes. Recently she has had the opportunity to develop her research at the Institute of History CSIC in Madrid. Articles: ‘Moda al servicio del poder. La vestimenta en la sociedad noble de la Europa Central en la Edad Moderna y las influencias de España,’in Arte, poder y sociedad en la España de los siglos XV a XX, ed. by M. Cabañas Bravo, A. López-Yarto Elizalde and W. Rincón García, Madrid, Departamento de Historia del Arte, Instituto de Historia, Consejo Superior de Investigaciones Científicas, 2008, p. 71-82; ‘El noble checo Heřman Jakub Černín de Chudenice y su encuentro con el arte en España 1681/1682,’Archivo español de Arte, 81, no. 322, April-June 2008, p. 151 – 63; ‘El final del viaje: las audiencias delante del Rey de España en los siglos XVI y XVII’, in Simposio checo-español: relaciones checo-españolas, viajeros y testimonios, FF Univerzity Karlovy, 24.-25. 2010 (forthcoming).

19Isabelle Paresys

20Isabelle Paresys est maître de conférences en histoire moderne à l’université de Charles-de-Gaulle-Lille 3 et membre de l’IRHiS (Institut de recherches historiques du Septentrion, université de Lille 3/CNRS), UMR 8529. Elle mène des recherches en anthropologie historique sur le vêtement entre la Renaissance et les Lumières. Elle a dirigé l’ouvrage Paraître et apparences en Europe occidentale du Moyen Âge à nos jours (Presses universitaire du Septentrion, 2008) et elle est rédactrice en chef de la revue électronique Apparence(s) (http://apparences.revues.org/​). Elle a été directrice scientifique du programme « Se vêtir à la cour de France et dans les cours européennes (1650-1789). Usages, consommation, circulation » (Centre de recherche du château de Versailles).

21Isabelle Paresys is Senior Lecturer in Early Modern History at Lille University and member of the IRHiS (Research Centre for the History of Northern Countries) run by the University of Lille 3 and the CNRS. Her research in historical anthropology focuses on clothing between the Renaissance and the Age of Enlightenment. In 2008, she edited the book Paraître et apparences en Europe occidentale du Moyen Âge à nos jours (Presses Universitaires du Septentrion), and she is chief editor of the electronic journal Apparence(s) (http://apparences.revues.org/​). She was the scientific director of the research programme ‘Dress at the Courts of France and Europe, 1650-1800: Use, Economy, Dissemination’ (Centre de recherche du château de Versailles).

22Natacha Coquery

23Natacha Coquery, ancienne élève de l’ENS Fontenay, agrégée d’histoire, est professeur à l’université de Lyon 2. Ses recherches actuelles portent sur le marché du luxe et la consommation, des années 1780 aux années 1820. Elle a notamment publié : L’hôtel aristocratique. Le marché du luxe à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 1998 ; La boutique et la ville. Commerces, commerçants, espaces et clientèles XVIe-XXe siècles (éd.), Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2000 ; avec Bruno Blondé, Eugénie Briot, Laura Van Aert (éd.), Retailers and consumer changes in Early Modern Europe. England, France, Italy and the Low Countries, Tours, Presses universitaires François-Rabelais, 2005 ; avec François Menant et Florence Weber (éd.), Écrire, compter, mesurer. Vers une histoire des rationalités pratiques, Paris, ENS Ulm, 2006 ; avec Bruno Blondé, Jon Stobart et Ilja Vandamme (éd.), Fashioning Old and New. Changing Consumer Patterns in Western Europe (1650-1900), Turnhout, Brepols, 2009; Tenir Boutique. Luxe et demi-luxe à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Comité des Travaux historiques et scientifiques, 2011.

24Natacha Coquery is Professor of Early Modern History at the University of Lyon 2 (France). Her work focuses on the luxury and semiluxury market in eighteenth-century Paris. She is the author of L’hôtel aristocratique. Le marché du luxe à Paris au XVIIIe siècle (Publications de la Sorbonne, 1998) and Tenir Boutique. Luxe et demi-luxe à Paris au XVIIIe siècle (Comité des Travaux historiques et scientifiques, 2011). She is the co-editor of several books, including most recently, with Bruno Blondé, Eugénie Briot, Laura Van Aert, Retailers and consumer changes in Early Modern Europe. England, France, Italy and the Low Countries, (PUFR, 2005) and with Bruno Blondé, Jon Stobart et Ilja Vandamme, Fashioning Old and New. Changing Consumer Patterns in Western Europe (1650-1900) (Brepols, 2009). Her last book is Tenir Boutique. Luxe et demi-luxe à Paris au XVIIIe siècle, Paris, Comité des Travaux historiques et scientifiques, 2011

25Maria Hayward

26Maria Hayward est chargée d’enseignement en histoire à l’université de Southampton en Grande-Bretagne. Ses recherches portent sur la culture matérielle à la cour d’Henri VIII et sur le vêtement aux XVIe et XVIIe siècles. Elle a publié dernièrement The 1542 Inventory of Whitehall: The Palace and its Keeper (Illuminata Publishers for the Society of Antiquaries of London, 2004), Dress at the Court of King Henry VIII (Maney, 2007) et Rich Apparel: Clothing and the Law in Henry VIII’s England (Ashgate, 2009). Elle travaille actuellement à un ouvrage intitulé Dress and Kingship Clothing, Monarchy and the English Court, 1625-88.

27Dr Maria Hayward is Reader in History at the University of Southampton. Her main areas of research are the material culture at Henry VIII’s court and clothing in the sixteenth and seventeenth centuries. Her publications include The 1542 Inventory of Whitehall: The Palace and its Keeper (Illuminata Publishers for the Society of Antiquaries of London, 2004), Dress at the Court of King Henry VIII (Maney, 2007) and Rich Apparel: Clothing and the Law in Henry VIII’s England (Ashgate, 2009). She is currently working on a book entitled Dress and Kingship: Clothing, Monarchy and the English Court, 1625-88.

28Corinne Thépaut-Cabasset

29Corinne Thépaut-Cabasset est chercheuse associée au Victoria and Albert Museum à Londres. Diplômée de l’École pratique des hautes études (IVe section) et doctorante en histoire des relations internationales et de l’Europe du monde moderne, elle prépare une thèse sur « Les Présents du roi – 1662-1715 », sous la direction de Lucien Bély. Elle a publié Le sérail des empereurs turcs : relation manuscrite du sieur de La Croix à la fin du règne du sultan Mehmed IV (Paris, Éd. du CTHS, 2007) ; « Le service de la Garde-robe : une création de Louis XIV » dans Fastes de cour et cérémonies royales : le costume de cour en Europe 1650-1800, dir. par Pierre Arizzoli-Clémentel et Pascale Gorguet-Ballesteros (Paris, RMN, 2009) et L’esprit des modes au Grand Siècle (Paris, Éd. du CTHS, 2010).

30Corinne Thépaut-Cabasset graduated from the École Pratique des Hautes Études (4th section), and also has a BA degree in history of art and a first-class MA Honours in modern history and history of international relations from the University of Paris IV-Sorbonne. As a research associate at the Château de Versailles since 1998, she is currently working on the life of European courts in the modern period and more precisely on international and diplomatic relations, which she focused on the royal and princely wardrobes and jewels. She has collaborated to recent international conferences on the history of costume and contributed to catalogues of the latest major exhibitions of the châteaux de Versailles and Trianon: Fastes de cour et cérémonies royales: le costume de cour en Europe 1650-1800 and Louis XIV, l’homme et le roi (Flammarion, 2009). Corinne Thépaut-Cabasset has also published Le sérail des empereurs turcs in 2007 and L’esprit des modes au Grand Siècle in 2010 (Éd. du CTHS). She has been recently appointed as Research Fellow at the Victorian and Albert Museum in London for the HERA project «Fashioning the Early Modern».

31Pascale Gorguet Ballesteros

32Pascale Gorguet Ballesteros est conservateur en chef du patrimoine au musée Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris où elle est chargée de la collection de costumes XVIIIe siècle depuis 1991. Après s’être intéressée à l’histoire du jean du XVIIIe siècle à nos jours, elle a consacré, en 2000, une exposition au coton et la mode au XVIIIe siècle. En 2005, elle a organisé l’exposition « Modes en miroir : La France et la Hollande au temps des Lumières », qui comparait les collections du Gemeentemuseum de La Haye et les collections de Galliera. Elle a été commissaire adjoint de l’exposition « Fastes de cour et cérémonies royales : le costume de Cour en Europe 1650-1800 » qui s’est tenue au château de Versailles en 2009. Ses recherches actuelles ont plusieurs axes et portent sur la seconde moitié du XVIIe siècle et le XVIIIe siècle. Elle se consacre à l’étude de la mode masculine et féminine, à l’évolution du costume de cour et de ses usages ainsi qu’à la terminologie des vêtements et l’identification de leurs textiles.

33Pascale Gorguet Ballesteros is curator at the Galliera Museum, the fashion museum of the city of Paris, where she is in charge of the eighteenth-century costumes collection. She has organized a number of exhibitions including the recent ‘Court Pomp and Royal Ceremonies: Court Dress in Europe 1650–1800’ at the Château de Versailles (2009).

34Pilar Benito García

35Pilar Benito García est, depuis 1988, conservatrice au Patrimonio Nacional. Elle a commencé à travailler comme conservatrice au Palais royal de la Granja jusqu’à fin 1989. Elle a alors été nommée conservatrice au Palais royal de Madrid. Elle concilie les deux fonctions avec son travail en tant que conservatrice des Textiles, responsable des collections royales de tissus, broderies et costumes du Patrimonio Nacional.

36Pilar Benito García is Curator at the Patrimonio Nacional in Spain since 1988. Actually she is curator at the Royal Palace in Madrid and is also in charge of the collections of textiles, embroideries and costumes of the Patrimonio Nacional.

37Susan L. Siegfried

38Susan L. Siegfried est professeur d’histoire de l’art et d’études féminines à l’université du Michigan, Ann Arbor (Étas-Unis). Elle a publié Ingres : Painting Reimagined (Yale University Press, 2009), Staging Empire : Napoleon, Ingres, and David (co-auteur, Pennsylvania State University Press, 2006), Fingering Ingres (co-éditrice, auteur, Oxford, Blackwell, 2001) et The Art of Louis-Léopold Boilly : Modern Life in Napoleonic France (Yale University Press, 1995), ainsi que de nombreux articles sur l’art européen des XVIIIe et XIXe siècles. Elle travaille actuellement sur les liens entre la culture des images, l’économie des textiles et l’identité sociale féminine. Ses autres centres d’intérêt portent sur le genre, les espaces sociaux pour voir l’art, et les modèles théoriques d’interprétation.

39Susan L. Siegfried is Professor of the History of Art and Women’s Studies at the University of Michigan, Ann Arbor (USA). She has published Ingres: Painting Reimagined (Yale University Press, 2009), Staging Empire Napoleon, Ingres, and David (co-author, Pennsylvania State University Press, 2006), Fingering Ingres (co-editor, author, Oxford, Blackwell, 2001), and The Art of Louis-Léopold Boilly: Modern Life in Napoleonic France (Yale University Press, 1995), as well as numerous articles on eighteenth-and nineteenth-century European art. She is currently working on the intersection of image culture with the economics of textiles and female social identity. Other research interests have included thematisations of gender, social spaces for viewing art, and theoretical models of interpretation.

40Daniel Devoucoux

41Daniel Devoucoux, né à Paris, est docteur en langue et civilisation germaniques et scandinaves, option histoire (Paris-Sorbonne : Pr. Joseph Rovan, Alain Corbin et Gilbert Krebs). Il a longtemps travaillé dans le secteur privé à Paris, en particulier dans l’hôtellerie de luxe, et comme journaliste freelance. Il vit depuis 1990 en Allemagne et travaille comme publiciste et enseignant. Il enseigne aujourd’hui à la Technische Universität de Dortmund. Ses recherches portent sur l’anthropologie culturelle, notamment l’histoire du cinéma et des médias, ainsi que l´anthropologie des cultures textiles et les théories de la mode. Il a publié en 2007 l’ouvrage Mode im Film. Zur Kulturanthropologie zweier Medien (Transcript, 2007).

42Daniel Devoucoux was born in Paris and has a PhD in German and Scandinavian civilization from the University of Paris-Sorbonne. He has worked in the luxury hotel industry and as a freelance journalist. Since 1990 he has lived in Germany where he works as an advertising executive and university teacher at the Technische Universität in Dortmund. His fields of research cover cultural anthropology, including the history of the cinema and media, and the anthropology of textile cultures and fashion theories. His recent publications include Mode im Film. Zur Kulturanthropologie zweier Medien (Transcript, 2007).

43Nicole Foucher-Janin

44Nicole Foucher-Janin est agrégée de lettres classiques. Elle est l’auteur d’une thèse de doctorat (1989) sur l’histoire des génériques de film, s’attachant en particulier à la Nouvelle Vague à travers l’œuvre de François Truffaut et Jean-Luc Godard. En 1989, elle participe à la création de l’université de la Mode (université Lumière-Lyon 2), dont elle a été co-directrice jusqu’en 2003. Enseignante au département des Arts du spectacle (université Lumière-Lyon 2), elle développe le programme éducatif « Lycéens au cinéma », puis « Collégiens au cinéma » (région Rhône-Alpes) par des interventions et des dossiers pédagogiques. Maître de conférences en mode et cinéma, elle oriente son enseignement et ses recherches sur les liens historiques, culturels, esthétiques et économiques du cinéma et de la mode. Elle collabore régulièrement à des festivals de cinéma, tel le festival « Cinéma et Costume » (Paris, Moulins), et à des catalogues d’expositions, publie des articles et réalise des entretiens pour la presse. Publications et interventions récentes : « Autour du Guépard », entretien avec Claudia Cardinale, Institut culturel italien de Paris, en collaboration avec le musée Galliera, Paris, janvier 2009 ; « La voilette à l’écran », communication au colloque « Les voiles dévoilés, pudeur, foi, élégance », université de la Mode, université Lumière-Lyon 2, avril 2008 ; « Le corset, objet de mode et de cinéma », entretien avec Hubert Barrère, créateur, festival « Cinéma et costume », Paris, juin 2007.

45Nicole Foucher-Janin wrote a cinema studies thesis (1989) on the history of credit titles and the French Nouvelle Vague. She is Senior Lecturer in Fashion and Cinema at the University of Fashion (University Lumière Lyon II), which she helped found and co-directed until 2003. She studies the relationship between cinema and fashion and regularly contributes to film festivals and exhibition catalogues.

46Sylvie Perault

47Sylvie Perault est docteur en ethnologie et anthropologue du costume de scène et de l’écran. Elle enseigne à l’université Paris-VIII-Vincennes-Saint-Denis et à l’École nationale des arts et techniques du théâtre (Lyon). Auteur de deux rapports sur les artisans des métiers rares du spectacle et sur les savoir-faire spécifiques du costume de scène (1997 et 2002) pour le ministère de la Culture, elle met en lumière le fait que l’ethnologie et l’anthropologie permettent d’aborder le costume de spectacle – terme générique – en tant que phénomène social total. Elle est responsable du CERPCOS, collectif d’études et de recherches pluridisciplinaires « corps et costumes de scène » (www.cerpcos.com). Elle a notamment publié L’artisan, le spectacle et le costume de scène (Les éditions du Jongleur, 2005) et « Les femmes noires dans les variétés françaises au cours des années 70 et 80 », dans Corps et couleurs, éd. par P. Blanchard (Éd. du CNRS, 2008). Elle a collaboré avec de nombreux musées dont les Arts et Traditions populaires (MuCEM) pour une exposition sur les artisans du spectacle (2002) et le Centre national du constume de scène pour l’organisation des premières journées d’études « L’exotisme sur scène ».

48Sylvie Perault has a PhD in the ethnology and anthropology of stage and screen costume. She teaches at the University of Paris VIII and the ENSATT (National School of Theatre Arts and Techniques) in Lyon. Author of two studies on the artisans of rare crafts for the entertainment industry and skills specific to stage costume (1997 and 2002) for the French Ministry of Culture, she has shown how stage costume can be seen as a social phenomenon in its own right through ethnological and anthropological analysis. She heads the CERPCOS, a research group for multidisciplinary studies of ‘the body and stage costume’ (www.cerpcos.com). She has published L’artisan, le spectacle et le costume de scène (Les éditions du Jongleur, 2005) and ‘Les femmes noires dans les variétés françaises au cours des années 70 et 80’, in Corps et couleurs, ed. by P. Blanchard (Éd. du CNRS, 2008). She collaborated with numerous museums such as the Musée des Arts et Traditions Populaires (MuCEM) for an exhibition on artisans for the entertainment industry (2002) and the Centre national du costume de scène for the organisation of the first conferences on exotism on stage.

49Martine Villelongue

50Après une thèse de doctorat de 3e cycle en histoire de l’art, Martine Villelongue a exercé pendant une quinzaine d’années au musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon : montage d’expositions et création du service des publics de ce musée. Enseignant en parallèle à l’université Lumière-Lyon 2 en histoire de l’art et dans la filière Mode – connue sous l’appellation université de la Mode –, elle y crée les enseignements de l’histoire des textiles et de l’histoire de la mode. Depuis 2003, en poste à l’université de la Mode, elle poursuit ses enseignements et assure désormais la direction de la filière, tout en menant des recherches sur la mode et son histoire, sur les liens entre l’histoire de l’art, les arts décoratifs et la mode, et sur la mode contemporaine. Ses dernières publications portent sur « Léonard et la mode face à face » dans Léonard, impressions de mode (cat. expo., musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon, Lieux Dits, 2006), « Un rubanier dans la soierie, la maison Staron face aux maisons lyonnaises » dans Esprit Staron, rubans, soieries et haute couture, 1867-1986 (cat. expo., musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne, Somogy, 2007) et « Voiles peints et drapés » dans Les voiles dévoilés, pudeur, foi, élégance… (actes de colloque, université de la Mode, université Lumière-Lyon 2, Éd. lyonnaises d’Art et d’Histoire, 2009).

51Martine Villelongue has a PhD in art history and teaches courses in textile and fashion history at the University of Fashion in Lyon of which she is also director. Her latest publications include essays on the fashion house Léonard (in Léonard, impressions de mode, exh. cat., Musée des Tissus et Arts Décoratifs, Lyon, Lieux Dits, 2006); the French ribbon and silk company Staron (in Esprit Staron, rubans, soieries et haute couture, 1867-1986, exh. cat., Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne, Somogy, 2007); and veils (in Les voiles dévoilés, pudeur, foi, élégance…, symposium proc., University of Fashion, University Lumière-Lyon 2, Éd. lyonnaises d’Art et d’Histoire, 2009).

© Publications de l’Institut de recherches historiques du Septentrion, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search