Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans https://books.openedition.org/iremam CC0 sabine.partouche@univ-amu.fr Studies on Arabic Dialectology and Sociolinguistics This volume contains over fifty articles related to various fields of modern Arabic dialectology. All the articles are revised and enhanced versions of papers read on the 12th Conference of the Association Internationale de Dialectologie Arabe (AIDA) held in Marseille in June 2017. Since its first conference in Paris in 1993, AIDA members gather every two years in different country. The collection of the AIDA proceedings offer an updated insight of the development of the field.  During the past few decadesthe the study of Arabic dialects has become an important branch of research covering a wide range of subjects from phonological analyses, morphosyntax, semantics to pragmatics, sociolinguistics, folk linguistics, studies on literacy and writings, cultural and artistic practices, etc.  As many articles of this volume illustrate, the study of Arabic dialects explores different aspects of the languages and cultures of the contemporary Arab world. A remarkable feature is the growing and constant participation of young scholars from all around the globe.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3878 2019-01-24 Catherine Miller, Alexandrine Barontini, Marie-Aimée Germanos, Jairo Guerrero et Christophe Pereira Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans en Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Répertoire des tissus indiens importés en France entre 1687 et 1769‎ Les textiles ont constitué l’essentiel du commerce des Compagnies des Indes au XVIIIe siècle.

Différents types de sources autorisent une observation précise des cargaisons indiennes acheminées dans les ports du royaume de France pendant plus d’un siècle, et permettent d’énumérer des centaines de noms de textiles, parfois même d’en décrire pour chacun l’apparence, la taille, le prix. Souvent chiffrées, ces sources établissent des quantités et suggèrent des proportions. Arrivent certes en France des toiles peintes, des soieries chatoyantes et multicolores, de fines mousselines souvent brodées; mais ce sont les banales toiles de coton,  blanches ou de couleurs, unies, à raies ou à carreaux, licites ou prohibées, les humbles mouchoirs et de valeur souvent moyenne, qui constituent la part de loin la plus importante des cargaisons de textiles provenant des Indes et de Chine.

Les descriptions des affiches de vente, les récits des voyageurs, et quelques échantillons de textiles trouvés au Victoria and Albert Museum à Londres et au Musée des Arts décoratifs à Paris, ont souvent autorisé à définir de façon concrète, à illustrer même certains de ces quelques centaines de tissus. Sur de simples noms, on a tenté de reproduire une texture, de mettre une image.

Le voyage de certains de ces textiles ne s’arrête pas aux ports du royaume : d’autres vaisseaux se chargent d’exporter vers l’Afrique une partie de ces étoffes dont le lot le plus important est constitué d’étoffes « prohibées ». Là-bas, elles seront échangées contre des noirs qui continueront de force le circuit vers des contrées occidentales encore plus lointaines, les Antilles, l’Amérique. Ce commerce de traite se poursuit avec la traversée du retour : les navires chargés de denrées « exotiques » reviennent à leur lieu de départ. La boucle s’est fermée.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3841 2017-05-12 Colette Establet Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Propriété et société en Algérie contemporaine. Quelles approches ? La propriété au sens large englobe aussi bien des droits, des relations que des façons d’occuper un espace en le faisant sien. Elle est une porte d’entrée privilégiée pour saisir les mutations de la société algérienne contemporaine. Cela n’a pas échappé aux chercheurs depuis le XIXe siècle. Dans des contextes scientifiques et idéologiques très différents, les rapports entre propriété et société en Algérie sont même sans cesse remis sur le métier. Plusieurs disciplines – parmi lesquelles le droit, l’histoire et la géographie, l’économie, la sociologie ou l’anthropologie – s’y sont penchées à tour de rôle, empruntant et se répondant les unes aux autres. Depuis une trentaine d’années, cependant, les occasions de croiser les approches sur ce thème – à propos de l’Algérie tout particulièrement – se font plus rares, sans que le besoin n’ait disparu pour autant. Les contributions du présent ouvrage s’inscrivent dans ce renouvellement permanent et visent au dialogue entre les disciplines. Elles déconstruisent des discours coloniaux ou postcoloniaux, nous plonge au cœur de processus d’appropriation. Elles donnent à voir des ruptures et des continuités inattendues dans les relations de propriété.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3614 2017-02-06 Didier Guignard Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
La plurinationalité en Méditerranée occidentale La plurinationalité est un objet de polémiques récurrent, en particulier celle des citoyens « à cheval » sur la Méditerranée par leurs nationalités, à la fois européens et maghrébins. D’une rive à l’autre, on questionne leur loyauté, possiblement écornée par leur double appartenance ; une appartenance qui, à être plurielle, ne saurait être entière. Cet ouvrage intervient au cœur de la tourmente récemment suscitée par les réformes constitutionnelles concomitantes en France et en Algérie, l’une autour de la déchéance de nationalité des binationaux coupables d’actes de terrorisme, l’autre les privant d’accès aux hautes fonctions publiques. Il est issu d’une journée d’étude organisée le 26 mai 2015 à la Villa Méditerranée, à Marseille, au cours de laquelle nous avions décidé d’aborder la question de la « citoyenneté méditerranéenne » par le biais de la plurinationalité, qui nous semblait faire l’objet, aujourd’hui plus qu’hier, de tous les fantasmes. Ce recueil d’articles entend donner de la distance et de la profondeur à ce phénomène, en explorant diverses facettes et figures de la plurinationalité, aussi bien du point de vue des droits et des politiques que des pratiques et des vécus.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3540 2017-01-12 Delphine Perrin Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Appartenance locale et propriété au nord et au sud de la Méditerranée Cet ouvrage, issu d’une rencontre entre des chercheurs travaillant sur des espaces géographiques variés, de Tunisie, d’Italie, d’Algérie, de France et de Turquie restitue, au plus près de l’expérience des acteurs eux-mêmes, les voies pratiquées pour acquérir et pouvoir revendiquer des droits d’appartenance. Dans ce processus, la propriété s’est révélée être un terrain décisif : ces études montrent à quel point, dans ces sociétés apparemment très éloignées, l’accès différentiel aux biens ne dessine pas seulement des hiérarchies économiques ou des primautés symboliques, mais crée des prérogatives qui investissent plus largement les individus. La faiblesse ou au contraire les privilèges qui définissent l’appartenance à des groupes sexuels ou à des groupes d’âge sont largement charpentés sur des possibilités différentielles de disposer de biens et de les transmettre. Et surtout, dans un large éventail de cas, la condition de « citoyen » ou de sujet d’un pouvoir central est étroitement liée à la reconnaissance de cette capacité à transmettre. En somme, dans les sociétés modernes au nord et au sud de la Méditerranée, ce recueil nous montre que le rapport aux choses crée des relations et des liens. Les capacités d’exercice des droits de propriété dessinent les contours de communautés locales et, en conséquence, celles de communautés territoriales plus vastes.

C’est une approche originale à la « citoyenneté » qui est présentée ici, qui met en relief des aires « de compatibilité » entre des terrains d’analyse apparemment très éloignés. Quantité d’idées reçues sur les prétendues « spécificités culturelles » caractérisant ces différentes aires géographiques sont ainsi mises en discussions ; ce qui ouvre un terrain de dialogue inattendu et fructueux.

Crédits photo : Porta Palazzo, Turin, octobre 2014, Simona Cerutti

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3396 2015-11-13 Sami Bargaoui, Simona Cerutti et Isabelle Grangaud Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Jalons pour une sociologie des ingénieurs au Maghreb À travers la construction de l’objet sociologique « ingénieur », cet ouvrage vise à apporter un éclairage sur la manière dont se sont recomposés les enjeux politiques, économiques et sociaux dans le contexte de libéralisation économique du Maghreb des années 1990-2000. Prenant pour point de départ la naissance du corps moderne des ingénieurs pendant la période coloniale, il s’est agi d’analyser comment, après l’indépendance des États du Maghreb, les ingénieurs sont passés du statut de grands commis du secteur public au service de la construction d’un projet de développement national impulsé par l’État à celui de cadres moyens ou supérieurs se présentant sur un marché du travail de plus en plus ouvert.
Ce processus, inscrit dans le cadre d’une dualisation du système de formation, est apparu lui-même lié à la massification de l’enseignement supérieur et aux transformations économiques et sociales générées par l’application, à partir du milieu des années 1980, des plans d’ajustement structurel du FMI, synonymes d’élargissement progressif du secteur privé et d’ouverture à l’économie mondiale.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3323 2015-11-10 Éric Gobe Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Sanaa La monographie que les géographes E. Wirth et H. Kopp ont consacrée à Sanaa a été élaborée, et éditée dans sa version originale, dans le cadre du célèbre TAVO (Tübinger Atlas des Vorderen Orients - Atlas du Proche-Orient de Tübingen). Elle est conçue comme un supplément à la cartographie qui a été établie. En s'appuyant sur une enquête de terrain méthodique, les auteurs se sont attachés aux aspects fonctionnels et morphologiques de Sanaa. Ils proposent une topographie de cette ville caractéristique de l'Arabie du sud, qui connaît depuis quelques années une modernisation et une extension tardives mais brutales. Et ils en restituent la profondeur historique.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3379 2015-09-11 Eugen Wirth, Horst Kopp, Blandine Blukacz-Louisfert et François Blukacz Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Palais et maisons du Caire. Tome I En publiant ce volume — et le prochain — nous avons voulu témoigner que ce n’était pas en vain que des efforts de toute sorte : intellectuels, financiers, matériels, y avaient été consacrés, pendant des années.

Le résultat de travaux qui, au premier abord et au vu des premières publications, auraient pu paraître comme étant le fait de spécialistes aux audiences limitées, est en réalité une œuvre de large ouverture sur l’histoire d’une période et d’une ville dont le renom est grand, mais qu’il était utile de mieux faire connaître et apprécier par tous ceux pour qui Le Caire ce n’est pas seulement un nom et une abstraction, mais aussi des hommes qui y ont vécu et qui, par leurs actions, en ont fait un des pôles de l’histoire de l’Islam.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3078 2014-02-05 Jean-Claude Garcin, Bernard Maury, Jacques Revault et Mona Zakariya Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Palais et maisons du Caire. Tome II Les Palais et Maisons du Caire trouvent avec ce deuxième volume de synthèse concernant la période ottomane, le point final aux études dont ils ont fait l'objet depuis dix ans.


L'équipe initiale créée en 1970 par Alexandre Lézine, maître de recherche au C.N.R.S., et André Raymond, alors Directeur de l'Institut Français d'Études Arabes de Damas, constitua la Recherche Coopérative sur programme n° 232 intitulée « Étude Scientifique des palais et maisons du Caire et de Rosette, XIVe-XVIIIe siècles », à laquelle participa dès 1971 Bernard Maury, architecte, qui résida de façon permanente au Caire. Alexandre Lézine, avant son décès soudain en 1972, avait eu le temps de mettre au point le programme détaillé des travaux et de publier le premier volume, portant sur trois palais d'époque ottomane ; ce volume, comme les suivants, parut dans les collections de l'Institut Français d'Archéologie Orientale dont les Directeurs, Serge Sauneron, puis Jean Vercoutter apportèrent à la R.C.P. une aide matérielle non négligeable.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3291 2014-02-05 Bernard Maury, André Raymond, Jacques Revault et Mona Zakariya Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
L’art du Bois à Sanaa Sanaa... Ébloui par la blancheur du plâtre, admirant la richesse des vitraux et des motifs de briques, le visiteur perçoit souvent mal les décors de bois. Il a bien des excuses. Leurs volumes visuels sont modestes par rapport à la masse des façades : limités aux portes et menuiseries de fenêtres, ils sont souvent situés en hauteur et peu visibles de la rue. Il n'occupent pas de surfaces considérables comme sur les façades de la mer Rouge.

Pourtant les décors de bois existent dans l'architecture domestique de Sanaa. Mais ils sont discrets et, de fait, s'apprécient surtout de l'intérieur. Seule, la porte d'entrée sur la rue peut vraiment être appréciée par le passant qui doit franchir le seuil pour goûter le reste. Dans la pénombre, au bas de l'escalier, il devine une autre belle porte. Aux étages, des portes parfois somptueuses séparent le vestibule des escaliers et des pièces qu'il dessert.

Entré dans l'intimité d'un dîwân ou d'une chambre, le visiteur peut alors apprécier ce qu'il n'avait pas vu de la rue : des volets de bois aux décors sculptés ou peints commandent l'accès aux moucharabiehs, la richesse de leurs motifs apparaît pleinement dans le contre-jour. L'ouvrage, agrémenté d'une abondante illustration - plus de 400 dessins, 161 photos en noir et blanc, 17 en couleurs -, expose les divers aspects de l'Art du bois à Sanaa. Portes et volets, grilles et moucharabiehs : après l'étude des décors et de leur genèse, le livre entraîne dans un musée imaginaire où seraient rassemblées les plus belles œuvres de la capitale yéménite, un des fleurons du patrimoine arabe, désormais objet d'une campagne de sauvegarde de l'UNESCO.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3147 2014-01-23 Guillemette Bonnenfant et Paul Bonnenfant Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Herbes, drogues et épices en Méditerranée Des jardins d’Adonis aux tiroirs des apothicaires et aux boutiques des commerçants, les herbes, drogues et épices ont toujours nourri les rêves et entretenu les comptes. Elles furent l’objet d’une curiosité particulière puis d’un engouement et d’un commerce aussi actif que lucratif ; la cause aussi de grandes rivalités entre marchands.

Ainsi les retrouvons-nous dans les livres de commerçants juifs, dans les souks du Caire, dans les entrepôts de Smyrne, dans les cales des clippers américains ou dans les containers du port de Marseille. Mythes et réalités se côtoient dans cet ouvrage comme ils furent toujours liés dans le quotidien à travers les siècles et les continents.

Par les aspects économiques mais aussi botaniques, sociaux et culturels de leur histoire, se précise le rôle important qu’ont tenu et que tiennent encore les Herbes, Drogues et Epices dans les sociétés méditerranéennes. L’Institut de Recherches Méditerranéennes d’Aix-en- Provence et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille ont entrepris depuis une décennie l’étude des grands produits de consommation tels le café, l’huile d’olive, le sucre, les céréales, qui, malgré leur usage quotidien, restent finalement peu ou mal connus du public.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/3109 2014-01-21 Georges J. Aillaud, Patrick Boulanger, Marcel Courdurie, Colette Dubois, Edhem Eldem, Jean-Pierre Farganel, Danièle Iancu, Denis Lemordant, Jean-Louis Miege, Louis Pierrein, André Raymond et Joseph Shatzmiller Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Contributions au thème du et des Cafés dans les sociétés du Proche-Orient Les trois contributions réunies dans cette première livraison des Cahiers de l'IREMAM apportent des éclairages complémentaires au phénomène complexe du café dans le Proche-Orient. La mise en parallèle d'une cérémonie turque du café (Hélène Desmet) et de la cérémonie de thé japonaise (Jane Cobbi), permet de dégager les spécificités d'une consommation ritualisée dans deux contextes différents.
Le Caire, pôle de diffusion du café dans toute l'aire méditerranéenne ? Michel Tuchscherer en étudiant les sources autochtones, apporte des éléments inédits pour la connaissance du café dans l'Égypte ottomane. Avec les matériaux et la bibliographie rassemblés par Aladin Goushegir, on dispose pour la première fois d'un dossier historique et ethnologique complet sur le café en Iran. La mise en relation de ces documents voudrait créer la possibilité d'un questionnement nouveau de ce thème.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2633 2014-01-10 Hélène Desmet-Grégoire Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Élites du monde nomade touareg et maure À quels critères et à quelles exigences répond la « fabrication » des élites du monde nomade ? Quelles sont les métamorphoses qui les travaillent dans un environnement politique, économique, social et cultures en pleine mutation ?

Ce volume à plusieurs plumes appréhende la question à travers deux exemples : les Touaregs et les Maures. Il s’interroge sur la hiérarchie des savoirs mobilisés et valorisés dans chacune de ces sociétés, sur les pratiques et les pouvoirs d’action auxquels ils conduisent, sur les conditions nécessaires à leur perpétuation ou au contraire à leur invalidation.
La notion d’élite est explorée ici dans une acception large, comme la représentation en vigueur dans une société donnée des « personnes les meilleures, les plus remarquables d’un groupe » (Littré, Le Robert). Elle est étudiée dans une perspective diachronique qui met en avant l’évolution des modalités de transmission des connaissances et de leur contenu. Les correspondances apparaissent multiples entre les divers types de savoirs et de pouvoirs. La transformation de l’ordre du politique, en particulier, a des répercussions évidentes sur l’ensemble des autres domaines, qu’ils concernent les modes d’interprétation et de gestion du social du culturel, de l’économique, du sacré…

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2647 2014-01-10 Pierre Bonte et Hélène Claudot-Hawad Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Anthropologie de l’immigration L'immigration donne lieu à de nombreux débats d'où l'anthropologie est assez souvent absente. Cela tient sans doute à ce que d'autres disciplines occupent le devant de la scène. En même temps, l'étude des phénomènes migratoires privilégie les ressortissants du Maghreb. Ce cahier présente un point de vue anthropologique sur l'immigration où les populations originaires des pays du Maghreb aussi bien que d'Italie ou de l'Europe de l'Est (les Tziganes) sont prises en considération dans une perspective comparatiste. Une partie des contributions est consacrée à l'anthropologie culturelle et critique les conceptions qui enferment les migrants dans une sorte d'«identité culturelle». D'autres points de vue sont, toutefois, représentés. Une seconde partie est consacrée à l'anthropologie biologique et, plus particulièrement, à ses apports spécifiques : l'étude des comportements féconds, des pratiques alimentaires et des généalogies. Ce cahier réunit des contributions qui matérialisent une coopération entre plusieurs universités et centres de recherche européens.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2722 2014-01-10 Gilles Boëtsch et Jean-Noël Ferrié Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Le partenariat et la « relance » des Zep Les zones d'éducation prioritaires (ZEP) ont été instituées dans l'éducation nationale française sous le ministère d'Alain Savary en 1981. Le modèle était importé d'Angleterre. Il consistait à susciter des dynamiques nouvelles autour des établissements scolaires des quartiers désignés comme « difficiles » (sur des critères socio-scolaires qui incluaient alors la proportion d'enfants d'immigrés), en associant dans des projets éducatifs concertés un ensemble d'opérateurs extérieurs à l'école, reconnus comme « partenaires » : membres d'associations, travailleurs sociaux, équipements socio-culturels, habitants...
À l'époque cette politique était surtout incitative. La politique de la ville, structurée en 1990, a d'emblée compris une composante éducative qui a déterminé la « relance » des ZEP. Il s'agissait de reprendre l'orientation initiale (partenariats éducatifs, projets) en la renforçant par des dispositifs de discussion, de financement, de suivi. Comment l'institution scolaire s'est-elle adaptée au nouveau jeu des ressources et des contraintes auquel elle était invitée ? Cette question générale a été à l'origine de l'étude dont on trouvera ici la première partie.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2761 2014-01-10 Françoise Lorcerie Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Le politique dans l’histoire touarègue La surinterprétation parentale et tribale de la société touarègue a longtemps effacé le champ du "politique" comme sphère autonome. Si la parenté est une trame qui sert à exprimer de nombreux rapports sociaux, elle ne suffit pas à rendre compte de l'organisation politique chez les Touaregs. Une précédente publication (Touaregs, Exil et résistance) faisait état des modèles exprimés et des registres métaphoriques utilisés pour expliquer l'ordre du politique, les comparant aux représentations forgées de l'extérieur. Poursuivant cette démarche, l'ouvrage présent s'intéresse en particulier à l'étude concrète des réseaux et formations politiques dans l'histoire touarègue ; il tente notamment d'analyser la forme, le sens et les mutations des relations politiques nouées à l'intérieur et à l'extérieur de ce monde complexe.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2777 2014-01-10 Hélène Claudot-Hawad Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Vie publique, patronage et clientèle Cette étude a pour terrain Saïda, principale ville du sud du Liban. Elle porte sur la façon dont Rafic Hariri (devenu premier ministre en 1992) est parti à la conquête d'une crédibilité politique qui lui faisait initialement défaut : pour construire son leadership, celui-ci a mis en place dans sa ville un réseau clientélaire, en y menant une action sociale et culturelle soutenue par un capital économique et un savoir-faire qu'il avait acquis en dehors de son pays. Ce processus, s'il s'inscrit pour une part dans des logiques traditionnelles, a aussi quelque chose d'atypique. C'est ce qu'Emmanuel Bonne s'attache à montrer. En éclairant notamment les relations complexes existant, dans le Liban d'aujourd'hui, entre stratégies locales et desseins nationaux.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2811 2014-01-10 Emmanuel Bonne Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Touaregs et autres Sahariens entre plusieurs mondes Comment les Touaregs et autres Sahariens se définissent-ils mêmes eux- et comment sont-ils définis par les autres ? Les diverses contributions de cet ouvrage collectif s'intéressent aux "cadastres" mouvants des identités et des espaces sociaux, politiques, économiques et culturels, où s'inscrivent les lignes de continuité et de changement de cette vaste aire saharienne. Les "figures" d'identité présentées ici s'expriment dans des registres variés, relevant de la langue, de la technique, des relations de "genre", de la construction de la mémoire, des rapports socio-politiques, de la gestion de l'invisible, de la catégorisation de l'inconnu par rapport au connu... Ainsi, sont dessinées quelques-unes des configurations changeantes de la palette identitaire, dans une approche qui s'est voulue interdisciplinaire et comparative, cherchant à croiser les perspectives et les regards. H.C.H.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2826 2014-01-10 Hélène Claudot-Hawad Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Conception, naissance et petite enfance au Maghreb Les comportements associés à la fécondité sont révélateurs des manières par lesquelles les sociétés assurent au mieux leur pérennisation en gouvernant la succession des générations. Leur étude minutieuse découvre un ajustement inattendu de la fécondité aux conditions ambiantes lorsque la présence du groupe humain est ancienne dans le milieu, ou encore la promptitude avec laquelle les forces culturelles en infléchissent l'expression, lorsque de nouvelles circonstances se font jour.
C'est au développement de ce thème dans les sociétés du Maghreb que concourent les travaux de ce volume. Les rapports entre démographie et attitudes génésiques, les déterminants biologiques ou culturels de la conception et de la grossesse, les conditions environnementales ou socio-économiques entourant la petite enfance, y sont tour à tour évoqués par des synthèses rassemblant les connaissances actuelles ainsi que par des observations effectuées dans des populations traditionnelles ou en cours de modernisation, y compris dans des communautés européennes de migrants originaires du Maghreb.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2870 2014-01-10 Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Les Arabes du Levant en Argentine Près d'un siècle après la grande vague migratoire qui les a menés de la Méditerranée orientale à Buenos Aires et aux vallées de la Cordillère andine, les Arabes d'Argentine constituent un objet de recherche inépuisable pour les sciences sociales. La dialectique entre des politiques publiques d'intégration et les dynamiques internes d'un groupe hétérogène tant par ses appartenances confessionnelles chrétiennes ou musulmanes que par sa forte stratification sociale, a généré des formes spécifiques d'expérience, modelé les discours, voire les identités, du groupe immigré.

Toute la richesse de cette expérience des Turcos originaires du Liban et de la Syrie actuels dans la société argentine se retrouve aujourd'hui dans l'exacerbation des ambiguïtés de la situation de la deuxième et de la troisième génération. Sur le mode de l'interdisciplinarité, une équipe de chercheurs argentins et français s'efforce de cerner ces ambiguïtés à partir de différentes perspectives et différentes sources, d'entretiens et d'enquêtes, de la presse "ethnique" et des archives publiques. Les stratégies identitaires des Turcos, qui vont de l'assimilation totale à la réislamisation, en disent long sur le multiculturalisme argentin, mais également sur les sociétés politiques de l'Orient arabe aujourd'hui, dont ils sont originaires.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2943 2014-01-10 Michel Nancy et Élisabeth Picard Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Lieux et façons d’habiter, aujourd'hui Du Maroc au Yémen en passant par le sud de l'Algérie, par la Tunisie et un arrondissement de Paris, les études réunies dans ce cahier s'attachent à l'espace quotidien. Elles montrent comment, dans sa diversité, celui-ci s'articule à des temps eux-mêmes divers : les rythmes de l'existence la plus ordinaire et des moments plus exceptionnels.
Avec, éventuellement, en arrière plan, la durée où s'expriment et se modèlent les changements culturels et sociaux. Les auteurs ne perçoivent pas de façon figée les rapports de la tradition et de la modernité auxquels ils sont confrontés à différentes échelles. Ils essaient plutôt, en mettant au jour le poids des ajustements et des résistances, d'en saisir la complexité et le caractère dynamique.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2972 2014-01-10 Jean-Charles Depaule Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Le documentaire dans l’Algérie coloniale Sur les écrans français, de 1907 à 1980, chaque semaine des journaux d'actualités filmées proposaient aux spectateurs un résumé des événements majeurs des sept jours précédents. Ce numéro propose un ensemble de travaux sur ce traitement original de l'information, qui constitue une irremplaçable mémoire en images du XXème siècle.
À partir de bandes d'actualités relatant des faits importants : novembre 1918, février 1934, la déportation, mai 68... quelques articles recherchent comment est représentée l'histoire immédiate.

Comment le choix des images, la construction cinématographique et le commentaire (à partir de 1929), élaborent des discours, qui sont souvent bien loin de l'objectivité apparente que proclame leurs promoteurs. Se révèle ainsi, de façon directe et non perturbée par une fiction, l'interprétation d'une époque par les contemporains. Ce numéro évoque aussi les sociétés de production indépendantes, ou créées par Pathé ou Gaumont, les générations de grands reporters, la législation imposant un contrôle strict des contenus, et la naissance et l'essor d'une chaîne d'exploitation consacrée uniquement aux actualités : Cinéac. Cet ensemble d'études, approche novatrice et inédite d'un élément de l'histoire du cinéma aujourd'hui disparu, a été possible grâce à la collaboration de chercheurs du CNRS, d'universitaires, et de conservateurs qui ont bien voulu apporter leur concours aux côtés des rédacteurs membres de l'Institut Jean Vigo.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2995 2014-01-10 François Chevaldonné Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Le Maroc actuel Terre de contrastes, pays carrefour, occident arabe le plus éloigné, partisan maghrébin d'un dialogue avec l'Occident ...l'histoire politique récente du Maroc ne manque pas de signes qui permettent de justifier ou d'infirmer ces images toutes faites.
Longtemps retranché du monde extérieure, le Maroc a su résister à toute domination politique et religieuse, et défendre une indépendance et une unité de récente formation, en s’appuyant sur l’héritage de son passé historique et sur sa propre expérience étatique. L’attachement à l’Islam et le respect de la tradition n’ont pas seulement garanti une identité et une souveraineté ; ils continuent d’imprégner le processus de modernisation entamé bien avant le Protectorat, au point d’inspirer encore largement l’esprit du régime, le fonctionnement complexe du système, et les règles subtiles du jeu politique actuel.

Autoritaire et libéral à la fois, jouant des tensions multiples d’une société composite pour en préserver la stabilité et l’unité, puisant dans la tradition les moyens d’assumer la modernité en gardant son identité, le Maroc semble se nourrir de ces contradictions ou de ces ambivalences pour intégrer le changement social dans la continuité d’un certain ordre politique.
À l’aube des années 1990, on s’interroge sur l’originalité d’un régime qui échappe aux étiquette idéologiques classiques comme aux perceptions étrangères trop superficielles ou dogmatiques, et qui déjoue les analyses les plus critique comme les pronostics les plus alarmistes sur sa survie.
La perspective d’une solution de l’affaire du Sahara et les avancées récentes sur le terrain des Droits de l’Homme ne laissent pas moins planer quelques incertitudes sur les capacités du régime à imposer une formule durable de régulation sociale ou de contrôle politique Sans s'engager dans la formulation de scénarios hasardeux et de vaines conjectures, ces études s’attachent à fournir des repères pour mieux cerner en termes d’acteurs, de valeur et de stratégies, cette « spécificité » marocaine dans le contrôle de la dynamique sociale. Si elles ne prétendent pas faire le tour des dimensions et des enjeux du changement social dans le Maroc actuel, elles visent à en livrer un éclairage diversifié.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2411 2013-09-18 Jean-Claude Santucci Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
La Lybie nouvelle Le Centre de recherches et d'études sur les sociétés méditerranéennes est un laboratoire de la Faculté de droit (Université Aix-Marseille III) et de l'Institut de recherche méditerranéenne (Université de Provence), associé au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).
Son activité couvre dans le domaine des sciences humaines les États maghrébins : Algérie, Libye, Maroc, Tunisie. Elle s'étend à la Mauritanie depuis 1974.

Le C.R.E.S.M. comprend des équipes de recherches interdisciplinaires et un très important service de documentation et de bibliothèque. Depuis 1962 le laboratoire publie aux Éditions du CNRS : l'Annuaire de l'Afrique du Nord, ouvrage qui, en un millier de pages, fait le point pour le lecteur de la documentation de l'année, mais présente aussi une partie études et des articles d'actualités, etc. Ces études sont réunies en ouvrages dans la collection du C.R.E.S.M.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2479 2013-09-18 Centre de recherches et d’études sur les sociétés méditerranéennes Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
La péninsule Arabique aujourd’hui. Tome I Peu de régions du monde ont pris, en une seule décennie, autant d'importance économique, financière, stratégique, diplomatique, religieuse et culturelle que la péninsule Arabique.
Retrait des Britanniques à l'est de Suez, conflit de 1973 et hausses du pétrole jalonnent la mise en place de structures administratives et de politiques économiques aux puissants moyens financiers. Elles entraînent une urbanisation accélérée, des migrations de grande ampleur, une montée de la consommation phénoménale et mettent en cause une personnalité et des structures sociales très protégées jusque là.
Une volonté de retour à la loi islamique est proclamée bien au-delà du berceau de l'Islam. Les pays pétroliers jouent un rôle diplomatique croissant, notamment par le canal des fonds arabes de développement. Tout dans la péninsule Arabique, ou presque, est aujourd'hui objet de changements radicaux.

Ouvrage collectif destiné à un public attentif mais non spécialiste, La péninsule Arabique d'aujourd'hui offre dans un tome I une présentation systématique de cette région du monde arabe, voisine chaque jour de nouveaux conflits.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2513 2013-09-18 Paul Bonnenfant Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Tunisie au présent Mon passage à la tête de ce pays le marquera d’une empreinte indélébile
pendant des siècles
Habib Bourguiba Discours prononcé le 12 avril 1973
devant les membres de l’Assemblée Nationale

 

Le 7 novembre 1987, la Tunisie abordait, suivant la terminologie officielle désormais en vigueur, une « ère nouvelle ».

 

Pendant trente années, Habib Bourguiba a présidé aux destinées de la République tunisienne, le Nouvel État pour l’avènement duquel il avait combattu la France coloniale et dont il avait élaboré les symboles, forgé les instruments et orienté les interventions, avec l’espoir non dissimulé de marquer les siècles de son empreinte.

Le temps d’une mise en alerte des forces de police et de la lecture d’une proclamation, il a quitté la scène politique, victime d’un « coup d’État » apparemment banal mais exceptionnel à plus d’un titre : le Président de la République tunisienne a été destitué et remplacé par son Premier Ministre, pacifiquement et dans le respect de la lettre de la Constitution, sans susciter l’enthousiasme ni l’indignation d’une population partagée – pour autant que l’on puisse en juger – entre le soulagement et le regret. La destitution de Bourguiba, déclaré médicalement « empêché » dans l’exercice de la charge présidentielle, lève l’hypothèque d’une succession et interroge sur le devenir d’un héritage.

 

Conçues et rédigées alors que l’après-Bourguiba relevait encore du futur, les contributions ici réunies dressent en quelque sorte un inventaire de cet héritage et en situent les enjeux. Bien évidemment, pas plus que leur objet, elles ne sauraient être tenues pour « au-dessus de tout soupçon ».

]]>
https://books.openedition.org/iremam/2539 2013-09-18 Michel Camau Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Politiques méditerranéennes entre logiques étatiques et espace civil Le processus de Barcelone définit un horizon de politique méditerranéenne pour les différents acteurs étatiques ou non étatiques, publics ou civils, qui agissent sur la scène régionale. S'il encourage parfois à des vues et des actions communes, il contribue aussi à la diversification et au développement des stratégies particulières : certains États y voient une opportunité pour confirmer leur statut de puissance régionale, les collectivités locales s'en servent comme d'un terrain d'expansion de leur politique extérieure, et de nombreux acteurs de la société civile s'appuient sur le réfèrent euro-méditerranéen pour exister et se faire reconnaître. Le phénomène touche aussi bien le Sud que le Nord, malgré le déséquilibre global qui affecte le projet euro-méditerranéen.
Issu d'une collaboration entre chercheurs français et allemands, le présent ouvrage fait une large place au rapport des deux pays et des deux sociétés à l'espace méditerranéen. Mais il veille à les insérer dans une approche globale des jeux d'acteurs dans cet espace, notamment en analysant les positions turques et égyptiennes. Les contributions s'organisent en trois grandes parties : les usages de l'histoire, la politique des États, l'émergence des acteurs civils.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/180 2013-09-09 Jean-Robert Henry et Gérard Groc Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Les institutions traditionnelles dans le monde arabe On a souvent présenté les institutions du monde arabe sous des lumières très contrastées. On a ainsi décrit les institutions traditionnelles comme immobiles, acceptant la modernité à contre-coeur, incapables de correspondre aux besoins actuels, et donc condamnées à disparaître tôt ou tard devant des institutions modernes, puissantes et dynamiques. Ou, à l’inverse, on a décrit les anciennes comme toujours vivantes et hostiles au développement, les modernes n’étant que des paravents pour la propagande extérieure, des créations d’autant plus fragiles qu’elles seraient menacées par les projets de restauration de la loi islamique. Des lors la problématique tournait autour de la stagnation, du retour en arrière ou de l’affrontement avec la modernité. L’analyse concrète des situations repérées dans l’histoire ou dans la vie contemporaine fait vite douter de visions trop hâtives et trop polémiques.
Cet ouvrage entreprend de retourner aux faits, de reprendre l’exploration plutôt que la discussion. En ouvrant les cadres disciplinaires et en diversifiant les problématiques, on suggère que la vie, la survie, la mort ou la résurrection des institutions traditionnelles peuvent être déployées sur les plans historique, juridique, économique, sociologue, etc., avec des problématiques diverses, mais les plus adaptées possibles à chaque institution : recherche des déterminants historiques de la destinée de l’institution, comparaison avec les institutions concurrentes, explicitation de la cohérence voulue par les législateurs en dialogue/opposition avec les « usagers » de l’institution, mise en évidence de la stratégie des acteurs dans le contexte politique ou sociologique.
Cette étude se présente donc comme une moisson d’explorations concrètes dans les institutions du monde arabe, du Golfe à l’Atlantique, de l’école coranique aux universités, du travailleur immigré aux confréries politiques... Si elle indique l’impossibilité d’un maintien à l’identique des institutions traditionnelles, si elle montre que bien des formules de restauration ressortent de la manipulation ou carrément de l’erreur, elle révèle aussi que certaines institutions font plus que survivre : elles se transforment, et parce qu’elles cherchent à se dépasser, entrent vraiment dans la modernité.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/238 2013-09-09 Hervé Bleuchot Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Les sciences sociales en voyage Le présent ouvrage explore ce qui arrive aux sciences humaines et sociales lorsqu'elles se déplacent ou se « dépaysent » et analyse la façon dont elles sont affectées et transformées en retour, aux plans méthodologique, théorique et conceptuel, par leur extension au-delà de l'aire géographique de leur naissance. Concrètement, il se propose d'examiner les mutations qu'elles subissent - ou dont elles profitent - dans deux cas de figure distincts mais également importants : lorsque des disciplines formées au nord étendent leur validité au-delà de leur aire géographique d'origine pour s'appliquer à des terrains lointains et « exotiques » ; et lorsque ces mêmes disciplines sont enseignées, pratiquées, appropriées et développées dans des aires géographiques autres et des contextes historiques différents. Dans les deux cas, la production « dépaysée » des savoirs peut différer de la pratique « originale », « primitive » ou « domestique », dans laquelle le chercheur et l'objet de sa recherche appartiennent tous deux au contexte historique de formation des sciences sociales.
Outre les contenus, il s'interroge aussi sur les pratiques et ceux qui en sont les porteurs, chercheurs ou institutions qui participent au transfert des savoirs ou contribuent à les recombiner et les reformuler. Pour des raisons de compétence et loin de tout présupposé essentialiste, orientaliste ou culturaliste, l'analyse se borne aux savoirs produits sur les pays arabes et la Turquie. Ne pouvant prétendre à l'exhaustivité, l'ouvrage privilégie les évolutions ayant marqué les dernières décennies et, pour des raisons tout aussi pratiques et pragmatiques, il s'intéresse à quatre disciplines en particulier : l'histoire, la sociologie, la science politique et l'économie.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/284 2013-09-09 Eberhard Kienle Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans
Où va l’Algérie ? L'Algérie vient de traverser une décennie d'épreuves dont le degré de brutalité et parfois de barbarie, notamment au milieu des années 90, évoque les pires moments de la guerre de décolonisation. Bien que la violence persiste et soit toujours au coeur des débats, il importe de ne pas rester prisonnier d'une approche où la dramatisation présente la situation d'une façon caricaturale, comme une sorte de western où s'affronteraient deux factions armées prenant en otage le reste de la population. Alors que de nombreux facteurs apparaissent mieux aujourd'hui dans leur ampleur et leur complexité, le moment est venu de dresser le bilan des dernières années et de s'interroger sur les perspectives de « sortie de crise » qui s'ouvrent à la société algérienne. Cette démarche est entreprise ici sous trois points de vue. Le premier, politique et institutionnel, tente de cerner l'incertain processus de reconstruction de l'État, de démocratisation et de réconciliation. Le second analyse les forces et faiblesses, les ruptures et continuités des programmes d'action économique. Quant au troisième, il explore les nouveaux espaces, concrets ou symboliques, que s'approprie une société civile forgée par les épreuves.

]]>
https://books.openedition.org/iremam/384 2013-09-09 Ahmed Mahiou et Jean-Robert Henry Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans fr Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans