Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’huile d’olive en Méditerranée

Le commerce des huiles d’olive méditerranéennes dans le Royaume Uni au xixème siècle

Jean-Louis Miege et Martine Perney

Texte intégral

Résumé

1Le marché méditerranéen de l’huile d’olive offre au xixème siècle un triple aspect. C’est en grande partie un marché interne, de compensations régionales, dans une aire où l’huile est la matière grasse alimentaire la plus utilisée et où les productions varient considérablement d’une année à l’autre. C’est le pourvoyeur en matières premières de certaines industries méditerranéennes (notamment les savonneries), c’est enfin le fournisseur d’un produit nécessaire à la marine, aux industries (mécaniques, textiles) et aux manufactures de pays non-méditerranéens. Dans les deux premiers cas nous avons à faire à un commerce interméditerranéen important dans son volume, relativement limité dans son rayon. Dans le troisième cas, les échanges constituent une part non négligeable d’un commerce extra-méditerranéen aux rouages plus complexes. Il est moins connu, malgré son importance ; nous retiendrons ici son rôle pour le premier pays industriel du monde, le Royaume Uni.

2En dehors de l’auto-consommation et des échanges inter-méditerranéens, le marché britannique offre le plus important débouché à la production oléicole des pays de la Méditerranée. Avec quelques creux et paliers résultant de phénomènes conjoncturels (mauvaises récoltes, crise économique), la courbe des importations de l’huile d’olive au Royaume Uni ne cesse de croître tout au long des deux premiers tiers du xixéme siècle.

3En 1820, ces importations représentent 15 millions de francs or leur montant s’élève à plus de 45 millions en 1870, constituant près du 1/3 des valeurs importées en huiles végétales.

4Quels sont les pays fournisseurs ?

5L’Italie, en premier lieu, et plus précisément l’Italie du Sud (Apulie et Calabre, et la fameuse place de Gallipoli sur la côte du Golfe de Tarente) que les Anglais considèrent toujours comme le royaume de Naples et où la main-mise des maisons de commerce anglaises est encore puissante.

6Ainsi en 1867, apogée de ces échanges italo-britanniques, 19 993 tonnes d’huile furent introduites au Royaume Uni pour la valeur de 1 244 300 livres, soit 31 millions de francs or. 7 320 tonnes, soit 36,6 %, sont importées d’Italie ; viennent ensuite l’Espagne qui intervient pour 26,1 % dans ce marché avec 5 233 tonnes, le Portugal 17,5 % avec 3 496 tonnes, les îles ionniennes 11 %, Malte 3 %. La France et l’Afrique du Nord n’apparaissent que pour une faible part, à peine 3 % chacune.

7Ce marché extra-méditerranéen, dominé alors par le Royaume Uni, offre des fluctuations dont les causes sont à rechercher dans la situation particulière de chacun des pays importateurs.

8Le Royaume Uni amorce dès la première décennie du xixéme siècle sa grande révolution industrielle. L’industrie textile, les manufactures (de savons et autres) exigent en quantités de plus en plus importantes, les huiles végétales, et parmi celles-ci l’huile d’olive, utilisées comme matières énergétiques. Le rôle de l’alimentation et des pratiques alimentaires nouvelles encouragées par la mode, le tourisme, n’est pas à négliger mais en cette première moitié du xixème siècle la consommation de l’huile d’olive est alors essentiellement à destination industrielle.

9Ces importations furent en outre favorisées par une législation douanière qui face aux besoins croissants de ces industries consommatrices d’huiles, abaissera progressivement les droits d’entrées imposant ces produits pour les supprimer définitivement en 1846.

10Ainsi en 1834 ces droits s’élèvent à 10 £ 10 s. par tonne anglaise introduite par bateau napolitain ou pays producteur, et de 8 £ 8 s. pour les navires anglais ou autres non producteurs. En 1841 ces droits sont fixés à 4 £ 4 s. pour tous navires, en 1842 ils varient de 2 à 4 £ selon les navires, en 1844 à 2 £ ; en 1846 ces droits sont supprimés. Industrialisation, assouplissement de la législation douanière expliquent cette croissance continue des importations culminant dans les année 1870.

11On assiste ensuite à un renversement très net de la tendance. Plusieurs raisons sont à invoquer : tout d’abord l’introduction et la consommation d’autres huiles végétales moins onéreuses, telles que l’huile de palme, de coco, d’arachide, et notamment celles venant de l’Inde dont les importations sont facilitées par l’ouverture du Canal de Suez.

12Ces huiles supplanteront peu à peu l’huile d’olive dont les tonnages chutent de 3 fois alors que ceux de l’huile de palme doublent et ceux des huiles minérales décuplent. Par ailleurs dans le même temps les pays méditerranéens traversent une crise agricole sévère qui perturbe l’ensemble du secteur économique.

13Cette concurrence des autres huiles végétales et minérales et cette crise n’ont fait qu’accentuer une tendance déjà inscrite dans le mouvement général du commerce anglais en Méditerranée et notamment de ses échanges avec l’Italie.

14Au début du xixème siècle plus de 30 % des exportations italiennes s’effectuent vers le Royaume Uni. Dans les premières années du xxème siècle ces exportations ne constituent qu’à peine plus de 10 % des mouvements commerciaux de la péninsule.

15A l’intérieur de ce déclin, se marque plus spécialement celui du négoce des huiles et en particulier de l’huile d’olive.

SOURCES

16L’essentiel des documents utilisés proviennent des publications statistiques officielles britanniques, Parliamentary Papers, custom tariffs of the United Kingdom from 1800 to 1897. Annual statement of the trade of the United Kingdom, Londres depuis 1815 ; Commercial Reports, Londres 1872 sq ;

17A été utilisée également la série A.D. des Archives Nationales françaises, Paris A.D. XIX 157, Annales du Commerce Extérieur, Commerce et Navigation des principaux pays européens, 1812 à 1900.

18Les différentes séries de rapports consulaires publiés ont fourni des détails importants sur les pays fournisseurs (Recueil consulaire belge, consular and commercial reports anglais, Bulletin consulaire français, Bolletino consulare italien, Mémorias commerciales espagnol etc.).

19Parmi les ouvrages de l’époque, une place particulière doit être faite aux dictionnaires commerciaux, notamment : Mc Culloch (J.H.), Dictionary of Commerce and Commercial Navigation, Londres, dont nous avons utilisé les éditions de 1832, 1867 et 1884 ; aux monographies de l’Office français du Commerce Extérieur : Commerce des huiles d’olive, Paris 1899, à celles du Ministère italien de l’Agriculture et du Commerce : Bolletino delle notizie agrarie, Rome, 1891.

20Quelques notes dans les journaux et périodiques spécialisés et tout spécialement le numéro consacré aux huiles d’olive, en novembre 1898 par le Bulletin de la Chambre de Commerce française à Constantinople.

21Les études sont innombrables ; Indiquons seulement deux articles riches en aperçus originaux :

22DEMARCO (D.), L’economia degli stati italiani prima dell’ Unita in Rassagna storica del Rissorgimento, X – IV, 2, 1957.

23GLAZIER (J.A.), BONTERA (U.H.), et BERNER, Terms of trade between Italy and the United kingdom 1815-1913, in the Journal of European Economic History, IV– 1, 1975.

24

IMPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE PAR PAYS – 1872-1891

IMPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE PAR PAYS – 1872-1891

25

EXPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE PAR PAYS – 1872-1912

EXPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE PAR PAYS – 1872-1912
  • 1 1 000 reis = 5 F 60 or.

Note *1

EXPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE (suite)

EXPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE (suite)

IMPORTATIONS HUILE D’OLIVE AU ROYAUME UNI – 1871-1880

IMPORTATIONS HUILE D’OLIVE AU ROYAUME UNI – 1871-1880

IMPORTATIONS HUILES VÉGÉTALES DU ROYAUME UNI – xixème-xxème SIÈCLE

IMPORTATIONS HUILES VÉGÉTALES DU ROYAUME UNI – xixème-xxème SIÈCLE

MILLIERS DE TONNES

MILLIERS DE TONNES

IMPORTATIONS DU ROYAUME UNI

IMPORTATIONS DU ROYAUME UNI

IMPORTATIONS HUILE DE PALME(1) AU ROYAUME UNI xixème SIÈCLE

IMPORTATIONS HUILE DE PALME(1) AU ROYAUME UNI xixème SIÈCLE

Source : Parliementary Papere 1854 (LXV) – F.O. 4 409

IMPORTATIONS HUILES MINÉRALES AU ROYAUME UNI AU xixème SIÈCLE

IMPORTATIONS HUILES MINÉRALES AU ROYAUME UNI AU xixème SIÈCLE

Action de 500 F. d’une maison de Marseille spécialisée dans les huiles d’olives (1927)
Collection particulière

Notes de fin

1 1 000 reis = 5 F 60 or.

Table des illustrations

Titre IMPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE PAR PAYS – 1872-1891
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 296k
Titre EXPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE PAR PAYS – 1872-1912
Légende Note *1
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 276k
Titre EXPORTATIONS D’HUILE D’OLIVE (suite)
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 280k
Titre IMPORTATIONS HUILE D’OLIVE AU ROYAUME UNI – 1871-1880
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Titre IMPORTATIONS HUILES VÉGÉTALES DU ROYAUME UNI – xixème-xxème SIÈCLE
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 164k
Titre MILLIERS DE TONNES
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 100k
Titre IMPORTATIONS DU ROYAUME UNI
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 124k
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre IMPORTATIONS HUILE DE PALME(1) AU ROYAUME UNI xixème SIÈCLE
Légende Source : Parliementary Papere 1854 (LXV) – F.O. 4 409
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
Titre IMPORTATIONS HUILES MINÉRALES AU ROYAUME UNI AU xixème SIÈCLE
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Légende Action de 500 F. d’une maison de Marseille spécialisée dans les huiles d’olives (1927)Collection particulière
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/696/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter