Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’huile d’olive en Méditerranée

Présentation

Henri Mercier

Texte intégral

1Après le café en Méditerranée, l’huile d’olive... Il nous est particulièrement agréable de présenter cette publication, dernier fruit de la coopération étroite qui unit le Groupement d’intérêt scientifique « Sciences humaines » sur l’aire méditerranéenne, d’Aix-en-Provence, et notre Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille.

2L’huile, un produit depuis si longtemps intimement lié à la vie de notre cité portuaire qu’on y retrouve encore, sous son appellation ancienne de « Place aux huiles », le lieu spécifique où s’effectuaient les opérations à quai de chargement et de déchargement de ces lourdes futailles. Dans les limites de notre circonscription consulaire, des terroirs renommés pour leurs oliveraies : hier, Aix qui, aux xviie et xviiie siècles, produisait une huile considérée comme la meilleure du royaume ; aujourd’hui, La Fare-les-Oliviers...

3En ce Palais de la Bourse, lieu privilégié où se forge le destin économique de notre région, où sont débattus les problèmes intéressant les nombreux pays riverains d’une mer unificatrice, il est pour le moins agréable d’accueillir de semblables tables rondes qui font le point des connaissances sur le présent, mais aussi le passé d’un secteur d’activité.

4Au terme de deux journées fécondes, un bilan nous est donné sur l’huile d’olive, son histoire, son anthropologie, son économie, grâce aux chercheurs pluridisciplinaires de nos Universités et à nos amis les professionnels concernés, tout à la fois acteurs et témoins privilégiés. Ferments d’avenir, des liens se sont tissés entre eux, des contacts ont été pris pour que mieux encore puisse progresser leur information mutuelle comme leur propre réflexion.

5Ces recherches de qualité, notre Assemblée entend les encourager. Quelles que soient les difficultés de l’heure présente, nous nous devons d’épouser notre époque en promouvant une action culturelle de haut niveau. L’immense patrimoine laissé par nos prédécesseurs nous en fait un devoir : archives, ouvrages anciens, documents iconographiques sont là dans nos collections pour témoigner leur volonté d’asseoir leur action économique sur un fondement culturel. Cette politique, nous la poursuivrons avec ténacité. Et nous formons le souhait qu’à la suite des ouvrages traitant de l’huile et du café, viennent s’ajouter de nombreux autres titres sur les fondements économiques de notre civilisation méditerranéenne.

Auteur

Président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Marseille

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1985

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Acheter