Versione classicaVersione mobile
OpenEdition Books

L’art du Bois à Sanaa

 | 
Guillemette Bonnenfant
, 
Paul Bonnenfant

Troisième partie. Un Orient d'altitude

Introduction

Testo integrale

  • 1 HIRSCHI, Arch., p. 298 sq.

1Depuis un demi-siècle, la décoration des fenêtres a produit une série d’œuvres élégantes qui constituent un éclat tardif de l’art du bois et enrichissent l’éventail de ses manifestations. Elle a suivi l’évolution de la baie : sur les façades nobles de la maison, se superpose aux différents étages une double rangée d’ouvertures étroitement liées (fig. H 1 et H 2)1.

  • 2 BONNENFANT, Vitraux.

2La baie supérieure présente deux aspects : dans les maisons anciennes, une haute niche est percée d’oculi, mudaw-wara, fermés par de l’albâtre ou un vitrail ; dans les maisons plus récentes, construites depuis un siècle environ, un arc, ‘aqd, entoure un vitrail du même nom, serti dans le plâtre. Cette baie apporte une lumière diffuse dans les pièces et joue un rôle décoratif que nous avons déjà souligné2. Elle est souvent flanquée de deux petits percements en forme de meurtrières, appelés shâqûṣ ; ils assurent l’aération et sont fermés par un châssis vitré.

3La fenêtre inférieure est appelée ṭâqa quand les contrevents ont deux battants, jarf quand elle en possède trois et davantage. Proche du niveau du sol où les habitants de la maison s’assoient sur des matelas, elle assure l’éclairage de la pièce et la vue sur l’extérieur. Elle est équipée de contrevents, de châssis vitrés ou d’un moucharabieh, terme commode pour désigner, dans un premier temps, différents types de claustra en surplomb ou non. Nous verrons comment ces équipements se sont combinés et ont évolué. La fenêtre inférieure est abritée par un auvent appelé kunna.

  • 3 Il apparaît sur les stèles d’Axum (Ethiopie), datant probablement du début de l’ère chrétienne (iv(...)

4Une sorte de crescendo des ouvertures vers le ciel caractérise les façades. Aux meurtrières du rez-de-chaussée, succèdent des fenêtres étroites, soigneusement protégées des regards extérieurs par leurs menuiseries. Puis, sous les plus beaux vitraux, de larges fenêtres permettent, aux derniers étages et particulièrement dans le mafraj, de profiter de la lumière et de la vue sur la ville et son cadre de montagnes. Cet agencement des baies, tout comme la maison-tour, a probablement des origines préislamiques3.

5Quand le maçon avait achevé les percements, les plâtriers fabriquaient les vitraux fermant les oculi et les arcs, tandis que les menuisiers garnissaient la fenêtre inférieure. Il y a une cinquantaine d’années, la demande en volets et moucharabiehs était très forte ; à entendre les artisans, c’était l’âge d’or. Aujourd’hui, si l’art du vitrail est toujours vivant, le rôle du menuisier se réduit à la fabrication des châssis vitrés et des auvents. Les raisons de ce déclin sont économiques et sociales.

  • 4 BONNENFANT, Vitraux, p. 66 sq.

6Le bois de ṭunub est devenu rare, son exploitation difficile dans les escarpements qui dévalent vers la Tihâma ; il est actuellement hors de prix. La généralisation de larges baies, résultat d’une évolution qui a commencé à la fin du xixe siècle4, a exigé la fabrication de menuiseries de fenêtre plus importantes, plus difficiles à poser, donc plus onéreuses : les habitants de Sanaa y ont renoncé. Les menuisiers ne sont d’ailleurs plus motivés à exécuter le patient travail traditionnel, mal rémunéré et durement concurrencé par les menuiseries industrielles importées. Il faut compter enfin avec l’attrait de la modernité qui pousse certains propriétaires de maison à remplacer les châssis en bois par des châssis en aluminium : les voyages à l’étranger et l’émigration en Arabie Saoudite jouent leur rôle dans la diffusion de ce nouveau modèle culturel en matière d’habitat.

  • 5 LANE, Manners, p. 18, 19 : "Some projecting windows are wholly constructed of boards, and a few ha (...)

7Avec un siècle de décalage, Sanaa vit donc une évolution qui s’était amorcée au Caire dans la première moitié du xixe siècle. Le châssis vitré, innovation occidentale introduite à l’époque de Muhammad ‘Alî, a doublé le volet plein ou la grille de bois avant de se substituer à eux, d’abord dans les demeures les plus riches, comme l’observait Lane à la fin du xixe siècle5, puis dans les autres maisons.

Fig. H 1 et H 2 Le couple arc-fenêtre dans la maison de Sanaa
H 1. Agencement antérieur à 1850 environ
A. Baie supérieure
1. Arc percé d’oculi, mudawwara, superposés et garnis d’albâtre ou d’un petit vitrail (c)
2. Arcs fermés par de l’albâtre ou deux vitraux (a et b)
B. Auvent, kunna
C. Fenêtre inférieure
3. Fenêtre à deux battants, ṭâqa, fermée par des contrevents (d) doublés de châssis vitrés ultérieurement (e)
4. Ṭâqa fermée par des volets au droit intérieur du mur (/), doublés d’un shubbâk (g).
H 2. Agencement qui se développe à partir de 1850, au-dessus du précédent (maisons à base ancienne) ou dans des demeures nouvelles
A. Baie supérieure garnie d’une ou deux grilles de plâtre vitrée (a) ou vitrée ou non (b)
B. Auvent, kunna
C. Fenêtre à trois battants ou davantage, jarf, vitrés et parfois doublés de contrevents.

Note

1 HIRSCHI, Arch., p. 298 sq.

2 BONNENFANT, Vitraux.

3 Il apparaît sur les stèles d’Axum (Ethiopie), datant probablement du début de l’ère chrétienne (ive et vie s.) selon VAN BEEK (Monuments of Axum, p. 113-122). Les stèles d’Axum représentent des architectures proches du modèle sud-arabique. La porte est le seul percement du rez-de-chaussée. Au-dessus, de petites fenêtres indiquent un niveau en mezzanine où pouvaient être stockées des réserves. Les fen. sup., plus hautes, semblent correspondre à des étages d’habitation. Lewcock et Serjeant y voient des couples d’ouvertures fermées en bas par des volets de bois, en haut par une plaque d’un matériau diffusant la lumière (Houses, in SL, Ṣan‘â’, p. 492). Sur la plus grande des stèles, aux trois derniers des treize étages, les fenêtres sont couvertes d’une sorte de treillis qui suggère une claire-voie de pierre ou de plâtre (VAN BEEK, Monuments of Axum, p. 118).

4 BONNENFANT, Vitraux, p. 66 sq.

5 LANE, Manners, p. 18, 19 : "Some projecting windows are wholly constructed of boards, and a few have frames of glass in the sides. In the better houses also the windows of lattice-work are now generally furnished with frames of glass in the inside, which in the winter are wholly closed ; for a penetrating cold is felt in Egypt when the thermometer of Fahrenheit is below 60°". Voir aussi p. 30 : "Another style of building has lately been very generally adopted for houses of the more wealthy. These do not differ much from those already described, excepting in the windows, which are of glass, and placed almost close together. Each window of the harem has, outside, a sliding frame of close wooden trellis-work, to cover the lower half. The numerous glass windows are ill adapted to a hot climate". Dès le xviie s., des châssis vitrés étaient glissés entre les deux grilles en bois qui fermaient les baies du pal. ‘Âli Qâpû à Isfahan : ORAZI, Grate lignee, fig. 145-146.

Indice delle illustrazioni

Legenda Fig. H 1 et H 2 Le couple arc-fenêtre dans la maison de SanaaH 1. Agencement antérieur à 1850 environA. Baie supérieure1. Arc percé d’oculi, mudawwara, superposés et garnis d’albâtre ou d’un petit vitrail (c)2. Arcs fermés par de l’albâtre ou deux vitraux (a et b)B. Auvent, kunnaC. Fenêtre inférieure3. Fenêtre à deux battants, ṭâqa, fermée par des contrevents (d) doublés de châssis vitrés ultérieurement (e)4. Ṭâqa fermée par des volets au droit intérieur du mur (/), doublés d’un shubbâk (g).H 2. Agencement qui se développe à partir de 1850, au-dessus du précédent (maisons à base ancienne) ou dans des demeures nouvellesA. Baie supérieure garnie d’une ou deux grilles de plâtre vitrée (a) ou vitrée ou non (b)B. Auvent, kunnaC. Fenêtre à trois battants ou davantage, jarf, vitrés et parfois doublés de contrevents.
URL http://books.openedition.org/iremam/docannexe/image/3163/img-1.jpg
File image/jpeg, 546k

© Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman, 1987

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540