Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Le Maroc actuel

Une modernisation au miroir de la tradition ?

Connaissance du monde arabe

Éditeur : Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans, CNRS Éditions

Lieu d’édition : Aix-en-Provence

Publication sur OpenEdition Books : 18 septembre 2013

Collection : Connaissance du monde arabe

Année d’édition : 1992

Nombre de pages : XIII-438


Présentation

Terre de contrastes, pays carrefour, occident arabe le plus éloigné, partisan maghrébin d'un dialogue avec l'Occident ...l'histoire politique récente du Maroc ne manque pas de signes qui permettent de justifier ou d'infirmer ces images toutes faites.
Longtemps retranché du monde extérieure, le Maroc a su résister à toute domination politique et religieuse, et défendre une indépendance et une unité de récente formation, en s’appuyant sur l’héritage de son passé historique et sur sa propre expérience étatique. L’attachement à l’Islam et le respect de la tradition n’ont pas seulement garanti une identité et une souveraineté ; ils continuent d’imprégner le processus de modernisation entamé bien avant le Protectorat, au point d’inspirer encore largement l’esprit du régime, le fonctionnement complexe du système, et les règles subtiles du jeu politique actuel.

Autoritaire et libéral à la fois, jouant des tensions multiples d’une société composite pour en préserver la stabilité et l’unité, puisant dans la tradition les moyens d’assumer la modernité en gardant son identité, le Maroc semble se nourrir de ces contradictions ou de ces ambivalences pour intégrer le changement social dans la continuité d’un certain ordre politique.
À l’aube des années 1990, on s’interroge sur l’originalité d’un régime qui échappe aux étiquette idéologiques classiques comme aux perceptions étrangères trop superficielles ou dogmatiques, et qui déjoue les analyses les plus critique comme les pronostics les plus alarmistes sur sa survie.
La perspective d’une solution de l’affaire du Sahara et les avancées récentes sur le terrain des Droits de l’Homme ne laissent pas moins planer quelques incertitudes sur les capacités du régime à imposer une formule durable de régulation sociale ou de contrôle politique Sans s'engager dans la formulation de scénarios hasardeux et de vaines conjectures, ces études s’attachent à fournir des repères pour mieux cerner en termes d’acteurs, de valeur et de stratégies, cette « spécificité » marocaine dans le contrôle de la dynamique sociale. Si elles ne prétendent pas faire le tour des dimensions et des enjeux du changement social dans le Maroc actuel, elles visent à en livrer un éclairage diversifié.


Sommaire

I - Regard sur l'histoire du Maroc

II - État et dynamique sociale

III - Politique et société. Acteurs et formes de contrôle social

IV - État et changement social : tensions et nouveaux enjeux

H. El Malki et A. Doumou

Les dilemmes de l’ajustement

Abdelkader Berrada et Mohamed Saïd Saadi

Le grand capital privé marocain

Jean-François Clément

Les révoltes urbaines

Mohamed Tozy

L’Islam entre le contrôle de l’état et les débordements de la société civile

Des nouveaux clercs aux nouveaux lieux de l’expression religieuse


Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.