Version classiqueVersion mobile

Paysages végétaux du domaine méditerranéen

 | 
Claude Tassin

Encarts thématiques

La végétation azonale des dunes

Texte intégral

Plantes stabilisatrices de la dune
En avant de la dune peu élevée du Grand Travers (Hérault) : à gauche, luzerne marine (Medicago marina), aux poils blanc argenté, et à droite, euphorbe des sables (Euphorbia paralias), souvent en limite de plage. Sur le sommet : une barrière d’oyats (Ammophila arenaria), touffes de Poacées (Graminées) à nombreux rhizomes rampants
© C. Tassin

Une plante pionnière, le cakilier maritime (Cakile maritima)
Brassicacée (Crucifère) annuelle à longue racine pivotante, résistante au sel comme l’euphorbe maritime, la roquette de mer colonise l’avant des dunes, souvent au voisinage de l’oyat, sur les côtes de la Méditerranée, la mer Morte et l’Atlantique (jusqu’au nord de l’Europe)
© C. Tassin

Protection du pain blanc (Grand Travers, Hérault)
Derrière des ganivelles de châtaignier installées au bord de la plage, le sable piégé est fixé par des plantes bien protégées. Appelé aussi passerage drave parce qu’autrefois on le croyait capable de guérir la rage, Cardaria draba est une Brassicacée vivace originaire d’Orient, très répandue en Europe sur des terrains incultes
© C. Tassin

Immortelle (Grand Travers, Hérault)
Passé leur sommet occupé par les oyats, Helichrysum stoechas, que l’on rencontre aussi sur les sols dolomitiques de la garrigue montpelliéraine, couvre les dunes de ses fleurs jaunes en corymbes qui, froissées, sentent le curry
© C. Tassin

Julienne des sables (Malcolmia littorea), à la pointe de l’Espiguette (Camargue)
Il existe plusieurs espèces voisines de malcolmie. Plante vivace à nombreuses tiges tomenteuses, couvertes d’un duvet blanc à poils étoilés. Feuilles étroites, sessiles pour la plupart. Grappe de fleurs à 4 pétales violets plus ou moins échancrés
© C. Tassin

Alysson maritime ou corbeille d’argent (Lobularia maritima)
Espèce très répandue sur les dunes comme sur les rochers littoraux du bassin méditerranéen. On la trouve aussi en Europe centrale comme plante d’ornement cultivée ou parfois réintroduite à l’état sauvage. Grappes de fleurs blanches très mellifères
© C. Tassin

Lis de mer ou pancrace maritime (Pancratium maritimum)
Amaryllidacée vivace à fleurs blanches parfumées, groupées en ombelles, et à fruits presque sphériques, faiblement trigones. Lorsqu’il est menacé par un apport de sable, le lis matthiole allonge rapidement sa tige et rehausse son bulbe grâce à ses racines contractiles
© C. Tassin

Les arrière-dunes du Grand Travers (Hérault)
On trouve encore des espèces comme l’immortelle stoechas ou l’anthémis maritime (premier plan), mais sur ces sables plus anciennement fixés apparaît une végétation zonale de matorral arboré à pins parasols et pelouses graminéennes
© C. Tassin

© M.-H. Prades-David

Table des illustrations

Légende Plantes stabilisatrices de la duneEn avant de la dune peu élevée du Grand Travers (Hérault) : à gauche, luzerne marine (Medicago marina), aux poils blanc argenté, et à droite, euphorbe des sables (Euphorbia paralias), souvent en limite de plage. Sur le sommet : une barrière d’oyats (Ammophila arenaria), touffes de Poacées (Graminées) à nombreux rhizomes rampants© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 453k
Légende Une plante pionnière, le cakilier maritime (Cakile maritima)Brassicacée (Crucifère) annuelle à longue racine pivotante, résistante au sel comme l’euphorbe maritime, la roquette de mer colonise l’avant des dunes, souvent au voisinage de l’oyat, sur les côtes de la Méditerranée, la mer Morte et l’Atlantique (jusqu’au nord de l’Europe)© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 311k
Légende Protection du pain blanc (Grand Travers, Hérault)Derrière des ganivelles de châtaignier installées au bord de la plage, le sable piégé est fixé par des plantes bien protégées. Appelé aussi passerage drave parce qu’autrefois on le croyait capable de guérir la rage, Cardaria draba est une Brassicacée vivace originaire d’Orient, très répandue en Europe sur des terrains incultes© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 529k
Légende Immortelle (Grand Travers, Hérault)Passé leur sommet occupé par les oyats, Helichrysum stoechas, que l’on rencontre aussi sur les sols dolomitiques de la garrigue montpelliéraine, couvre les dunes de ses fleurs jaunes en corymbes qui, froissées, sentent le curry© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 721k
Légende Julienne des sables (Malcolmia littorea), à la pointe de l’Espiguette (Camargue)Il existe plusieurs espèces voisines de malcolmie. Plante vivace à nombreuses tiges tomenteuses, couvertes d’un duvet blanc à poils étoilés. Feuilles étroites, sessiles pour la plupart. Grappe de fleurs à 4 pétales violets plus ou moins échancrés© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 416k
Légende Alysson maritime ou corbeille d’argent (Lobularia maritima)Espèce très répandue sur les dunes comme sur les rochers littoraux du bassin méditerranéen. On la trouve aussi en Europe centrale comme plante d’ornement cultivée ou parfois réintroduite à l’état sauvage. Grappes de fleurs blanches très mellifères© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 726k
Légende Lis de mer ou pancrace maritime (Pancratium maritimum)Amaryllidacée vivace à fleurs blanches parfumées, groupées en ombelles, et à fruits presque sphériques, faiblement trigones. Lorsqu’il est menacé par un apport de sable, le lis matthiole allonge rapidement sa tige et rehausse son bulbe grâce à ses racines contractiles© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 373k
Légende Les arrière-dunes du Grand Travers (Hérault)On trouve encore des espèces comme l’immortelle stoechas ou l’anthémis maritime (premier plan), mais sur ces sables plus anciennement fixés apparaît une végétation zonale de matorral arboré à pins parasols et pelouses graminéennes© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 555k
Légende © M.-H. Prades-David
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9817/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M

© IRD Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search