Version classiqueVersion mobile

Paysages végétaux du domaine méditerranéen

 | 
Claude Tassin

Encarts thématiques

Caractères distinctifs de pins expansionnistes du domaine méditerranéen

Texte intégral

Pin d’Alep (Pinus halepensis) dans la garrigue montpelliéraine
Arbre de 4 m (10 ans) à 15-20 m, à tronc et branches assez tortueux, à l’écorce écailleuse gris argenté fissurée en longueur, aux jeunes rameaux gris clair, et à la couronne irrégulière, plus ou moins ombelliforme
© C. Tassin

Aiguilles de 5-10 cm de long, fines et souples, vert clair, non vrillées et à section transversale semi-circulaire. Elles sont groupées par deux sur des pousses courtes, condensées à l’extrémité des rameaux. Cônes petits et pointus de 5-12 cm, vert gris à brun rouge lustré, au pédoncule épais et recourbé vers le bas du rameau. Solitaires ou groupés par 2-3, ils sont nombreux et persistent sur l’arbre
© C. Tassin

Pin brutia (Pinus brutia) en Crète
Arbre de 10 m en moyenne à 13-15 m, espèce assez proche du pin d’Alep, mais à la silhouette plus dense, au tronc plus droit et aux rameaux brun rougeâtre. Ses aiguilles de 8 à 18 cm sont plus longues et un peu plus grosses que celles du pin d’Alep, vert jaune à vert foncé, non vrillées. Ses cônes petits, de 6 à 12 cm, sont moins effilés et plus foncés que ceux du pin d’Alep. Groupés par plus de 2, ils se dressent perpendiculairement au rameau, pratiquement sessiles, très courtement pédonculés
© C. Tassin

Aiguilles épaisses de 2 mm et longues de 15-25 cm, vert sombre luisant, rigides et piquantes, à section transversale quasi semi-circulaire. Presque droites, elles sont groupées par deux et légèrement incurvées en gouttières sur des rameaux courts
Cônes les plus grands de tous les pins d’Europe, de 18-22 cm sur 5-8 cm, brun clair, pointus et plus ou moins symétriques, avec des écussons saillants à pointe acérée. Disposés en étoile par 2-8, pratiquement sans pédoncule (subsessiles), ils persistent longtemps sur les branches mortes
© C. Tassin

Pin maritime (Pinus pinaster) au Portugal
Arbre de 9 m (10 ans) à 30-40 m, à tronc et branches les plus basses longuement nus, à ramifications horizontales (variété méditerranéenne) ou redressées (variété atlantique), et à l’écorce brun violacé (en bas du tronc) ou brun rougeâtre (en haut du tronc) se fissurant profondément en plaques très épaisses. Touffu mais très ouvert, le houppier des sujets adultes est aplati, plutôt étalé
© C. Tassin

Pin parasol (Pinus pinea) dans la plaine des Maures
Arbre de 3 m (10 ans) à 20-30 m, à la couronne dense, arrondie à nettement ombelliforme à l’âge adulte, aux branches croissant à angle aigu avant de s’étaler à l’horizontale, au tronc puissant, droit et allongé, à l’écorce brun gris sur laquelle les écailles en se détachant par plaques étroites font apparaître çà et là des taches rougeâtres (rouge orangé clair)
© C. Tassin

Aiguilles 8-17 cm, droites et pointues, mais non piquantes, presque semi-circulaires en coupe transversale, vert bleuâtre, elles sont groupées par deux sur des pousses courtes. Cônes gros, ovoïdes, presque sphériques une fois ouverts, de 8-14 cm de long et 10 cm de large, brun jaune et brun rouge lustré. Ils sont presque sessiles et restent longtemps fermés. Leurs épaisses écailles portent des écussons à 5-6 carènes radiales avec un grand hile plat et gris blanc. Leurs grosses graines charnues (jusqu’à 2 cm de long) sont comestibles. Ces « pignons » huileux à la coque dure et au goût d’amande sont dépourvus d’ailettes
© C. Tassin

Pin laricio (Pinus nigra subsp. laricio) en Corse
Arbre de 8 m (10 ans) à 45-50 m, au tronc élancé, très droit et assez cylindrique (jusqu’à 1,80 m de diamètre), légèrement dégarni à la base, au houppier ouvert avec des branches bien étagées, en croix ou en aile d’avion. Son écorce claire, de grandes plaquettes inégales verticales gris argenté (avec parfois de très légers reflets rosés), est veinée de profondes fissures noires
© G. Bazille

Aiguilles de 10-15 cm, souples et non piquantes, vrillées et légèrement frisées, d’un beau vert tendre à vert cendré bleuâtre
Cônes petits et ovoïdes, de 4-8 cm de longueur portant une petite épine sur les écussons
© C. Tassin

Pin de Salzmann (Pinus nigra subsp. salzmannii) à Saint-Guilhem-le-Désert
Arbre de 2-5 m jusqu’à 15 m, à ramifications horizontales, mais aux branches et au tronc sinueux. Plus ou moins proche de celle du pin laricio, son épaisse écorce est gris clair avec des fissures plus sombres. À Saint-Guilhem-le-Désert, cette espèce relique est cantonnée sur les reliefs ruiniformes dolomitiques
© C. Tassin

Aiguilles de 10-18 cm, droites, fines et souples, non piquantes. Groupées par 2, elles forment de beaux bouquets vert clair au bout des rameaux. Cônes pédonculés de 7-8 cm de longueur, brun clair
© C. Tassin

Pin noir d’Autriche (Pinus nigra subsp. nigra) dans l’Hérault
Arbre de 5 m (10 ans) à 35-40 m, à la couronne d’abord conique puis étalée et aplatie, au houppier large et fortement charpenté avec de grosses ramifications principales, ascendantes et arquées. L’écorce grossièrement sillonnée est faite de grandes écailles noirâtres (gris foncé à brun noir), qui se détachent par plaques dans le bas du tronc
© C. Tassin

Aiguilles de 8-18 cm, vert foncé, rigides et piquantes, non vrillées, hémicirculaires en coupe transversale. Groupées par 2, elles sont droites, quasi perpendiculaires aux branches. Cônes petits, ovales, subsessiles et étalés, perpendiculaires aux branches. Leurs écailles sont munies d’une petite épine
© C. Tassin

Pin sylvestre (Pinus sylvestris) dans le sud du Massif central
Arbre de 8 m (10 ans) à 35-40 m, au tronc crêpelé gris brun plus ou moins sombre profondément fissuré en plaques irrégulières, qui se détachent en dégageant dans la partie haute des zones plus claires, rose saumoné, qui s’écaillent en lames fines
© C. Tassin

Aiguilles courtes, de 4-8 cm, vert bleuté, souples et vrillées, pointues mais non piquantes. Réunies par 2 sur des rameaux courts, elles persistent pendant 3 à 4 ans. Cônes très petits, de 3-8 cm, ovoïdes et pointus, symétriques, brun mat à brun jaunâtre
© C. Tassin

Table des illustrations

Légende Pin d’Alep (Pinus halepensis) dans la garrigue montpelliéraineArbre de 4 m (10 ans) à 15-20 m, à tronc et branches assez tortueux, à l’écorce écailleuse gris argenté fissurée en longueur, aux jeunes rameaux gris clair, et à la couronne irrégulière, plus ou moins ombelliforme© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 684k
Légende Aiguilles de 5-10 cm de long, fines et souples, vert clair, non vrillées et à section transversale semi-circulaire. Elles sont groupées par deux sur des pousses courtes, condensées à l’extrémité des rameaux. Cônes petits et pointus de 5-12 cm, vert gris à brun rouge lustré, au pédoncule épais et recourbé vers le bas du rameau. Solitaires ou groupés par 2-3, ils sont nombreux et persistent sur l’arbre© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 218k
Légende Pin brutia (Pinus brutia) en CrèteArbre de 10 m en moyenne à 13-15 m, espèce assez proche du pin d’Alep, mais à la silhouette plus dense, au tronc plus droit et aux rameaux brun rougeâtre. Ses aiguilles de 8 à 18 cm sont plus longues et un peu plus grosses que celles du pin d’Alep, vert jaune à vert foncé, non vrillées. Ses cônes petits, de 6 à 12 cm, sont moins effilés et plus foncés que ceux du pin d’Alep. Groupés par plus de 2, ils se dressent perpendiculairement au rameau, pratiquement sessiles, très courtement pédonculés© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 281k
Légende Aiguilles épaisses de 2 mm et longues de 15-25 cm, vert sombre luisant, rigides et piquantes, à section transversale quasi semi-circulaire. Presque droites, elles sont groupées par deux et légèrement incurvées en gouttières sur des rameaux courtsCônes les plus grands de tous les pins d’Europe, de 18-22 cm sur 5-8 cm, brun clair, pointus et plus ou moins symétriques, avec des écussons saillants à pointe acérée. Disposés en étoile par 2-8, pratiquement sans pédoncule (subsessiles), ils persistent longtemps sur les branches mortes© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 73k
Légende Pin maritime (Pinus pinaster) au PortugalArbre de 9 m (10 ans) à 30-40 m, à tronc et branches les plus basses longuement nus, à ramifications horizontales (variété méditerranéenne) ou redressées (variété atlantique), et à l’écorce brun violacé (en bas du tronc) ou brun rougeâtre (en haut du tronc) se fissurant profondément en plaques très épaisses. Touffu mais très ouvert, le houppier des sujets adultes est aplati, plutôt étalé© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 385k
Légende Pin parasol (Pinus pinea) dans la plaine des MauresArbre de 3 m (10 ans) à 20-30 m, à la couronne dense, arrondie à nettement ombelliforme à l’âge adulte, aux branches croissant à angle aigu avant de s’étaler à l’horizontale, au tronc puissant, droit et allongé, à l’écorce brun gris sur laquelle les écailles en se détachant par plaques étroites font apparaître çà et là des taches rougeâtres (rouge orangé clair)© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 594k
Légende Aiguilles 8-17 cm, droites et pointues, mais non piquantes, presque semi-circulaires en coupe transversale, vert bleuâtre, elles sont groupées par deux sur des pousses courtes. Cônes gros, ovoïdes, presque sphériques une fois ouverts, de 8-14 cm de long et 10 cm de large, brun jaune et brun rouge lustré. Ils sont presque sessiles et restent longtemps fermés. Leurs épaisses écailles portent des écussons à 5-6 carènes radiales avec un grand hile plat et gris blanc. Leurs grosses graines charnues (jusqu’à 2 cm de long) sont comestibles. Ces « pignons » huileux à la coque dure et au goût d’amande sont dépourvus d’ailettes© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 310k
Légende Pin laricio (Pinus nigra subsp. laricio) en CorseArbre de 8 m (10 ans) à 45-50 m, au tronc élancé, très droit et assez cylindrique (jusqu’à 1,80 m de diamètre), légèrement dégarni à la base, au houppier ouvert avec des branches bien étagées, en croix ou en aile d’avion. Son écorce claire, de grandes plaquettes inégales verticales gris argenté (avec parfois de très légers reflets rosés), est veinée de profondes fissures noires© G. Bazille
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 630k
Légende Aiguilles de 10-15 cm, souples et non piquantes, vrillées et légèrement frisées, d’un beau vert tendre à vert cendré bleuâtreCônes petits et ovoïdes, de 4-8 cm de longueur portant une petite épine sur les écussons© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 277k
Légende Pin de Salzmann (Pinus nigra subsp. salzmannii) à Saint-Guilhem-le-DésertArbre de 2-5 m jusqu’à 15 m, à ramifications horizontales, mais aux branches et au tronc sinueux. Plus ou moins proche de celle du pin laricio, son épaisse écorce est gris clair avec des fissures plus sombres. À Saint-Guilhem-le-Désert, cette espèce relique est cantonnée sur les reliefs ruiniformes dolomitiques© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 618k
Légende Aiguilles de 10-18 cm, droites, fines et souples, non piquantes. Groupées par 2, elles forment de beaux bouquets vert clair au bout des rameaux. Cônes pédonculés de 7-8 cm de longueur, brun clair© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 487k
Légende Pin noir d’Autriche (Pinus nigra subsp. nigra) dans l’HéraultArbre de 5 m (10 ans) à 35-40 m, à la couronne d’abord conique puis étalée et aplatie, au houppier large et fortement charpenté avec de grosses ramifications principales, ascendantes et arquées. L’écorce grossièrement sillonnée est faite de grandes écailles noirâtres (gris foncé à brun noir), qui se détachent par plaques dans le bas du tronc© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 557k
Légende Aiguilles de 8-18 cm, vert foncé, rigides et piquantes, non vrillées, hémicirculaires en coupe transversale. Groupées par 2, elles sont droites, quasi perpendiculaires aux branches. Cônes petits, ovales, subsessiles et étalés, perpendiculaires aux branches. Leurs écailles sont munies d’une petite épine© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 566k
Légende Pin sylvestre (Pinus sylvestris) dans le sud du Massif centralArbre de 8 m (10 ans) à 35-40 m, au tronc crêpelé gris brun plus ou moins sombre profondément fissuré en plaques irrégulières, qui se détachent en dégageant dans la partie haute des zones plus claires, rose saumoné, qui s’écaillent en lames fines© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 929k
Légende Aiguilles courtes, de 4-8 cm, vert bleuté, souples et vrillées, pointues mais non piquantes. Réunies par 2 sur des rameaux courts, elles persistent pendant 3 à 4 ans. Cônes très petits, de 3-8 cm, ovoïdes et pointus, symétriques, brun mat à brun jaunâtre© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9805/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 334k

© IRD Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search