Version classiqueVersion mobile

Paysages végétaux du domaine méditerranéen

 | 
Claude Tassin

Encarts thématiques

L’adaptation des végétaux à la sécheresse méditerranéenne

Texte intégral

La sclérophyllie et la sempervirence (1 à 11)

1/ Chêne vert ou yeuse (Quercus ilex)
Arbre ubiquiste rustique au port tortueux, à feuilles dures et persistantes, qui peut atteindre 15-20 m. Il a dû couvrir presque tout le pourtour de la Méditerranée
© C. Tassin

2/ Chêne-liège (Quercus suber)
Arbre silicicole souvent volumineux, à feuilles coriaces et subpersistantes, qui peut atteindre 20 m. Son aire, ouest-méditerranéenne, est beaucoup moins vaste que celle du chêne vert
© C. Tassin

3/ Chêne kermès (Quercus coccifera)
Arbuste ou arbrisseau tortueux de 0,50 à 2,50 m, à petites feuilles piquantes, coriaces et persistantes, qui fait partie de la strate buissonnante de la chênaie verte
© C. Tassin

4/ Arbousier (Arbutus unedo)
Arbre qui peut dépasser 5 m de haut, à feuilles persistantes, finement dentées, qui accompagne souvent le chêne-liège. Ses fruits rouges, petites fraises comestibles, et ses fleurs blanches, grelots disposés en panicules, coexistent souvent
© C. Tassin

5/ Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus)
Arbuste de 1 à 3 m à croissance lente, mais fréquent sur les sols rocheux bien drainés ; on utilise encore sa résine (mastic, colle, vernis) et son huile (sucreries). Ses feuilles persistantes ont un nombre pair de folioles
© C. Tassin

6/ Nerprun alaterne (Rhamnus alaternus)
Arbuste ou arbre sempervirent (5 m maximum), qui se distingue de la filaire par ses feuilles alternes au bord cartilagineux quand on les regarde à contre-jour
© C. Tassin

7/ Laurier-tin (Viburnum tinus)
Arbrisseau sempervirent (3 m maximum) dont les baies attirent les oiseaux. C’est la seule viorne rencontrée à l’état sauvage en région méditerranéenne
© C. Tassin

8/ Caroubier (Ceratonia siliqua)
Arbre thermophile de 4 à 10 m de haut, des côtes rocailleuses basses et des pentes arides. Feuilles persistantes aux folioles ovales coriaces. Gousses pendantes (les caroubes) dont les graines au poids constant ont servi à peser l’or et les pierres précieuses. Du nom de l’arbre est né le « carat »
© C. Tassin

9/ Filaire à feuilles étroites (Phillyrea angustifolia)
Arbuste sempervirent de 2-3 m, aux inflorescences parfumées condensées en courtes grappes à l’aisselle des feuilles. Croît dans les maquis, les forêts ouvertes, de préférence sur les sols calcaires
© C. Tassin

10/ Myrte (Myrtus communis)
Buisson dense aux feuilles persistantes parfumées, aux fleurs blanches à nombreuses étamines. Largement répandu dans les suberaies, il servait à confectionner des bouquets de mariée
© C. Tassin

11/ Daphné garou (Daphne gnidium)
Bel arbrisseau entièrement toxique : rameaux élancés et flexibles, aux feuilles coriaces et persistantes ; petits bouquets de fleurs blanches parfumées et de drupes charnues d’abord rouge brillant puis noires
© C. Tassin

La xérophilie (12 à 14)

12/ Genêt scorpion (Genista scorpius)
Arbrisseau (1-2 m) aux rameaux entrelacés, très épineux et peu feuillés. Fleurs d’un jaune éclatant disposées en grappes denses à leur extrémité ou sur les épines latérales. Abonde dans les garrigues
© C. Tassin

13/ Salsepareille (Smilax aspera)
Liane persistante épineuse (tige et feuilles), grimpante dans les garrigues, les friches et les maquis. Fleurs en houppes terminales ou axillaires, mâles et femelles sur des pieds différents
© C. Tassin

14/ Pimprenelle épineuse (Sarcopoterium spinosum)
Arbuste hémisphérique aux extrémités épineuses et anguleuses. Fleurs sans pétales avec des stigmates rouges (femelles) ou avec 10-30 étamines jaunes (mâles). Populations importantes dans les garrigues basses sèches (phryganes grecques)
© M.-A. Coudray–Tassin

D’autres adaptations

Plantes microphylles (15)

15/ Genévrier oxycèdre ou cade (Juniperus oxycedrus)
Arbuste calcicole à croissance très lente, qui fait partie de la strate buissonnante de la chênaie verte. Contrairement au genévrier commun, ses aiguilles portent deux bandes blanches de stomates et ses galbules sont trois fois plus grosses
© C. Tassin

Plantes aphylles (ou presque) (16)

16/ Genêt d’Espagne (Spartium junceum)
Arbuste de 2-3 m de haut ressemblant au genêt, jadis utilisé en vannerie pour ses branches flexibles, à feuilles simples, rares et éphémères, à grandes fleurs jaune vif en grappes terminales parfumées. Espèce principalement calcicole, présente dans les garrigues et les maquis, souvent liée à d’anciennes friches
© C. Tassin

Plantes succulents (17)

17/ Salicorne en buisson (Sarcocornia fruticosa)
Les salicornes occupent les terrains salés proches des côtes. Dans les parties légèrement surélevées des sansouires de Camargue, où remonte fortement le sel, la salicorne en buisson forme de véritables tapis de tiges dressées et lisses aux articles verts, rouges, orange ou mauves
© C. Tassin

Plantes à sève concentrée et balsamique (18 et 19)

18/ Euphorbe (Euphorbia characias) et thym (Thymus vulgaris)
Euphorbe : plante vivace aux tiges robustes à suc laiteux ; feuilles denses dans leur partie haute ; longues inflorescences avec ombelle terminale. Se trouve dans les friches, garrigues, maquis dégradés. Thym commun ou farigoule : plante aromatique culinaire et médicinale connue depuis l’Antiquité. Espèce calcicole absente en Corse, répandue dans les garrigues, caractéristique des tomillares espagnols
© C. Tassin

19/ Armoise de Californie (Artemisia tridentata)
Espèce arbustive de 0,50 m à 3 m, aux feuilles trilobées aromatiques et aux inflorescences terminales, adaptée à la sécheresse : racines profondes et étalées, poils clairs sur les feuilles, en grande partie persistantes après l’été. Très répandue dans l’ouest des États-Unis
© C. Tassin

Plantes à réserves souterraines (20)

20/ Asphodèle rameux (Asphodelus ramosus)
Vivace aux feuilles basales et aux fleurs serrées sur des hampes florales. Grâce à ses tubercules racinaires qui résistent au feu, il forme avec le brachypode rameux et l’euphorbe characias des landes ou pelouses, stade ultime de la dégradation des garrigues à chêne kermès (sud de l’Europe, Asie Mineure, nord-ouest de l’Afrique)
© C. Tassin

Table des illustrations

Légende 1/ Chêne vert ou yeuse (Quercus ilex)Arbre ubiquiste rustique au port tortueux, à feuilles dures et persistantes, qui peut atteindre 15-20 m. Il a dû couvrir presque tout le pourtour de la Méditerranée© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 524k
Légende 2/ Chêne-liège (Quercus suber)Arbre silicicole souvent volumineux, à feuilles coriaces et subpersistantes, qui peut atteindre 20 m. Son aire, ouest-méditerranéenne, est beaucoup moins vaste que celle du chêne vert© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 493k
Légende 3/ Chêne kermès (Quercus coccifera)Arbuste ou arbrisseau tortueux de 0,50 à 2,50 m, à petites feuilles piquantes, coriaces et persistantes, qui fait partie de la strate buissonnante de la chênaie verte© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 647k
Légende 4/ Arbousier (Arbutus unedo)Arbre qui peut dépasser 5 m de haut, à feuilles persistantes, finement dentées, qui accompagne souvent le chêne-liège. Ses fruits rouges, petites fraises comestibles, et ses fleurs blanches, grelots disposés en panicules, coexistent souvent© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 653k
Légende 5/ Pistachier lentisque (Pistacia lentiscus)Arbuste de 1 à 3 m à croissance lente, mais fréquent sur les sols rocheux bien drainés ; on utilise encore sa résine (mastic, colle, vernis) et son huile (sucreries). Ses feuilles persistantes ont un nombre pair de folioles© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 649k
Légende 6/ Nerprun alaterne (Rhamnus alaternus)Arbuste ou arbre sempervirent (5 m maximum), qui se distingue de la filaire par ses feuilles alternes au bord cartilagineux quand on les regarde à contre-jour© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 508k
Légende 7/ Laurier-tin (Viburnum tinus)Arbrisseau sempervirent (3 m maximum) dont les baies attirent les oiseaux. C’est la seule viorne rencontrée à l’état sauvage en région méditerranéenne© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 494k
Légende 8/ Caroubier (Ceratonia siliqua)Arbre thermophile de 4 à 10 m de haut, des côtes rocailleuses basses et des pentes arides. Feuilles persistantes aux folioles ovales coriaces. Gousses pendantes (les caroubes) dont les graines au poids constant ont servi à peser l’or et les pierres précieuses. Du nom de l’arbre est né le « carat »© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 724k
Légende 9/ Filaire à feuilles étroites (Phillyrea angustifolia)Arbuste sempervirent de 2-3 m, aux inflorescences parfumées condensées en courtes grappes à l’aisselle des feuilles. Croît dans les maquis, les forêts ouvertes, de préférence sur les sols calcaires© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 630k
Légende 10/ Myrte (Myrtus communis)Buisson dense aux feuilles persistantes parfumées, aux fleurs blanches à nombreuses étamines. Largement répandu dans les suberaies, il servait à confectionner des bouquets de mariée© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 597k
Légende 11/ Daphné garou (Daphne gnidium)Bel arbrisseau entièrement toxique : rameaux élancés et flexibles, aux feuilles coriaces et persistantes ; petits bouquets de fleurs blanches parfumées et de drupes charnues d’abord rouge brillant puis noires© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 458k
Légende 12/ Genêt scorpion (Genista scorpius)Arbrisseau (1-2 m) aux rameaux entrelacés, très épineux et peu feuillés. Fleurs d’un jaune éclatant disposées en grappes denses à leur extrémité ou sur les épines latérales. Abonde dans les garrigues© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 728k
Légende 13/ Salsepareille (Smilax aspera)Liane persistante épineuse (tige et feuilles), grimpante dans les garrigues, les friches et les maquis. Fleurs en houppes terminales ou axillaires, mâles et femelles sur des pieds différents© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 599k
Légende 14/ Pimprenelle épineuse (Sarcopoterium spinosum)Arbuste hémisphérique aux extrémités épineuses et anguleuses. Fleurs sans pétales avec des stigmates rouges (femelles) ou avec 10-30 étamines jaunes (mâles). Populations importantes dans les garrigues basses sèches (phryganes grecques)© M.-A. Coudray–Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 722k
Légende 15/ Genévrier oxycèdre ou cade (Juniperus oxycedrus)Arbuste calcicole à croissance très lente, qui fait partie de la strate buissonnante de la chênaie verte. Contrairement au genévrier commun, ses aiguilles portent deux bandes blanches de stomates et ses galbules sont trois fois plus grosses© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 418k
Légende 16/ Genêt d’Espagne (Spartium junceum)Arbuste de 2-3 m de haut ressemblant au genêt, jadis utilisé en vannerie pour ses branches flexibles, à feuilles simples, rares et éphémères, à grandes fleurs jaune vif en grappes terminales parfumées. Espèce principalement calcicole, présente dans les garrigues et les maquis, souvent liée à d’anciennes friches© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 643k
Légende 17/ Salicorne en buisson (Sarcocornia fruticosa)Les salicornes occupent les terrains salés proches des côtes. Dans les parties légèrement surélevées des sansouires de Camargue, où remonte fortement le sel, la salicorne en buisson forme de véritables tapis de tiges dressées et lisses aux articles verts, rouges, orange ou mauves© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 640k
Légende 18/ Euphorbe (Euphorbia characias) et thym (Thymus vulgaris)Euphorbe : plante vivace aux tiges robustes à suc laiteux ; feuilles denses dans leur partie haute ; longues inflorescences avec ombelle terminale. Se trouve dans les friches, garrigues, maquis dégradés. Thym commun ou farigoule : plante aromatique culinaire et médicinale connue depuis l’Antiquité. Espèce calcicole absente en Corse, répandue dans les garrigues, caractéristique des tomillares espagnols© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 410k
Légende 19/ Armoise de Californie (Artemisia tridentata)Espèce arbustive de 0,50 m à 3 m, aux feuilles trilobées aromatiques et aux inflorescences terminales, adaptée à la sécheresse : racines profondes et étalées, poils clairs sur les feuilles, en grande partie persistantes après l’été. Très répandue dans l’ouest des États-Unis© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 445k
Légende 20/ Asphodèle rameux (Asphodelus ramosus)Vivace aux feuilles basales et aux fleurs serrées sur des hampes florales. Grâce à ses tubercules racinaires qui résistent au feu, il forme avec le brachypode rameux et l’euphorbe characias des landes ou pelouses, stade ultime de la dégradation des garrigues à chêne kermès (sud de l’Europe, Asie Mineure, nord-ouest de l’Afrique)© C. Tassin
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/9804/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 614k

© IRD Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search