Version classiqueVersion mobile

Paysages végétaux du domaine méditerranéen

 | 
Claude Tassin

Préface

Yann Arthus-Bertrand

Texte intégral

1Il n’est pas évident de penser qu’à des milliers de kilomètres de distance une même histoire climatique et évolutive est en train de s’écrire, qu’un même scénario mêlant nature et culture est peut-être sur le point de se répéter, que des paysages partagent autant de points communs à l’exception de leurs coordonnées géographiques. Il y a comme un secret.

2En bon pédagogue, Claude Tassin m’a d’une certaine manière ouvert les yeux et permis de lire dans un paysage dit « méditerranéen » les marques subtiles d’un climat mais aussi celles des hommes. Il m’a montré tout à la fois l’unité et la diversité du vivant, expliqué l’incroyable interdépendance des espèces, rappelé le rôle déterminant des sols qu’on oublie trop souvent, et surtout révélé la rareté de certains milieux.

3Lors du tournage du film Home, j’ai vu en Grèce des forêts de pins partir en flammes, des paysages noircis dont ne subsistaient que les champs d’oliviers. En Californie, nous avons filmé les mêmes images d’incendie léchant des zones urbanisées. Lorsque le feu marque ainsi les paysages, on ne peut pas ne pas poser la question du rôle des hommes. Mais surtout on comprend qu’il n’y a pas d’un côté la nature et de l’autre, les hommes. Nos destins sont liés en quelque sorte. Et nous ne devons pas y être indifférents. Car du lien et du savoir écologiques découle pour nous tous une responsabilité nouvelle et partagée.

4Claude Tassin a beaucoup voyagé et comme tous ceux qui ont voyagé, il a beaucoup à partager et y parvient très bien dans cet ouvrage plein de croquis, de photos légendées et de textes précis. Je voudrais ici le remercier pour son formidable travail.

© IRD Éditions, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search