Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Atlas de la vulnérabilité de l’agglomération de La Paz

 | 
Sébastien Hardy

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les en bas et en hauts de l’agglomération pacénienne

Quand un voyageur débarque à La Paz, d’où qu’il vienne – ou presque (les Yungas sont des impasses au transport de masse) – et quel que soit le moyen de déplacement pour lequel il aura opté, il commence par traverser la ville d’El Alto située sur l’Altiplano bolivien, pour ensuite entamer une descente sur les versants abrupts d’une profonde vallée qui se termine en cul-de-sac et où s’est développée la ville de La Paz (illustration 1). Sur le plan de la mobilité, la ville d’El Alto est donc complètement indissociable de celle de La Paz, à petite mais aussi à grande échelle : le transport, ne serait-ce qu’à cause de son organisation générale, rend les deux villes dépendantes l’une de l’autre (figure 1). Par exemple, presque toutes les lignes de transport collectif relient El Alto à La Paz et d’ailleurs, la plupart des entreprises qui assurent le transport collectif sont installées à El Alto et leurs chauffeurs y résident.

Illustration ...

© IRD Éditions, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540