Version classiqueVersion mobile

Les ressources minérales profondes en Polynésie française / Deep-sea mineral resources in French Polynesia

 | 
Pierre-Yves Le Meur
, 
Pierre Cochonat
, 
Carine David
, 
et al.

II. Recommandations

R1. Construire un système d’information afin de mettre en cohérence et organiser l’accès aux données existantes

Texte intégral

Justification

1Le collège des experts a constaté les lacunes importantes dans la connaissance de la ressource et de son environnement. Ces lacunes concernent l’ensemble des données : géologiques, environnementales, administratives, juridiques, techniques, économiques, sociales… Avant tout lancement de nouvelles campagnes de recherche, il importe de faire le point sur les données existantes, de les localiser précisément, de les rassembler pour les mettre en cohérence et les rendre accessibles dans un système d’information.

Horizon temporel

  • 2 Par convention, on entend par court terme une échelle de temps de 1 à 2, voire 3 ans, et par long (...)

2Cette recommandation s’inscrit tout d’abord dans le temps court immédiat : la construction d’un système d’information et l’organisation de l’accès à ces données sont des préalables. Dans un second temps interviendra la question de maintenance, qui s’inscrit dans le temps long2.

Propositions d’actions

  • Développer et mettre en œuvre un système de métadonnées permettant de caractériser les documents et données existants, de les localiser. Ce travail peut s’inspirer des lignes-guides en matière de métadonnées et d’architecture des systèmes de données numériques publics définis dans le cadre de la Directive européenne 2007/2/CE, Directive Inspire3, afin d’assurer l’interopérabilité du catalogage des métadonnées, la meilleure garantie pour que le système puisse s’insérer et bénéficier de son intégration dans le partage des données numériques publiques à l’échelle européenne et mondiale.
  • Développer un système d’information géographique (SIG) pour gérer les données existantes et accueillir les données futures (incluant les références bibliographiques portant sur des développements hors Polynésie française).
  • Décider du statut des données (degré de confidentialité ou de publicité), en conformité avec la réglementation (voir les recommandations de la Commission d’accès aux documents administratifs – Cada) tout en évitant de « surconfidentialiser » pour être en cohérence avec la recommandation sur la participation (R3).

Contraintes et conditions

3Il faut choisir quel sera l’organisme, relevant du gouvernement de Polynésie française, qui sera chargé de ce travail : direction des mines, service géologique, groupement d’intérêt public (GIP) à créer ou, dans l’attente, un tiers/prestataire choisi par le Gouvernement (éventuellement par appel d’offres).

Articulations avec les autres recommandations

4R1 est un préalable à R2. Voir aussi R4 sur les dispositifs de gouvernance et R5 sur l’intégration régionale.

Renvoi aux contributions intégrales

5– aucun.

Notes

2 Par convention, on entend par court terme une échelle de temps de 1 à 2, voire 3 ans, et par long terme, 5 ans et plus.

3 Directive du 14 mars 2007, voir http://inspire.ec.europa.eu

© IRD Éditions, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search