Version classiqueVersion mobile

Partir et cultiver

 | 
Anaïs Vassas Toral

Photographies

Texte intégral

Photo 1. Au petit matin, la place de Salinas de Garci Mendoza, sous-préfecture devenue capitale de la Quinoa Real. Un camion de transport de quinoa, un autocar en attente de départ pour Oruro, un commerçant ambulant et des personnes qui attendent…

Photo 2. Depuis une montagne surplombant Salinas de Garci Mendoza, le drapeau bolivien flotte…

Photo 3. Candelaria de Viluyo  au premier plan, un hameau abandonné.
Dispersées au loin, des maisons neuves au toit de tôle

Photo 4. Des champs de quinoa labourés qui avancent toujours plus sur les terres de pâturage.

Photo 5. Récolte de quinoa. Seuls de plants les plus mûrs sont arrachés et il faudra repasser plusieurs fois pour suivre l'échelonnement de la maturité des grains. Sous le soleil de plomb, toutes les générations sont au champ

Photo 6. Pour le battage de la quinoa dans cette parcelle de montagne inaccessible aux machine, l'entraide familiale est de mise. Ici trois générations de femmes participent et les enfants aident à leur mesure

Photo 7. La région du salar d’Uyuni, longtemps marginalisée, se dote maintenant de nouveaux réseaux électriques, téléphoniques et routiers. Ici le corridor bi-océanique qui passe a proximité de San Juan de Rosario et qui, traversant le Brésil, la Bolivie et le Chili, reliera à terme l’océan Pacifique à l’océan Atlantique

Photo 8. Avril 2008. Le président Evo Morales se rend a Llica, dans la région de Palaya. L’essor commercial de la quinoa met en lumière cette région frontalière longtemps en marge du reste du pays

Photo 9. Grâce aux revenus de la quinoa cette dame a monté sa boutique à San Juan, à destination des touristes et surtout des habitants

Photo 10. Dans la cour de ces maisons en adobe, on aperçoit une charrue, propriété d’un tractoriste

Photo 11. L’autocar reste le moyen de locomotion privilégié pour relier les communautés de l’altiplano bolivien avec les centres urbains

Photo 12. Au pied du volcan Tunupa, des champs de quinoa prêts à être récoltes

Photo 13. Dans la communauté de Palaya, une des plus grosses productrices de quinoa, les cultures autrefois cantonnées aux versants grignotent progressivement les pâturages de la plaine

Photo 14. Dans la communauté de Chilalo surplombant le salar d’Uyuni, le vannage, comme l’ensemble des travaux qui suivent la récolte, est encore le plus souvent manuel

Figure 36. Trajectoires résidentielle et professionnelle des membres de la famille Ayma, communauté de Chilalo. Source : Élaboration propre, entretiens 2007-2008

© IRD Éditions, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search