Version classiqueVersion mobile

Tiques et maladies à tiques

 | 
Karen D. McCoy
, 
Nathalie Boulanger

Boîte à outils

Annexe 4

Dissection de glandes salivaires de tiques et collecte de salive

Nathalie Boulanger

Texte intégral

Dissection des glandes salivaires (GS)

1Matériels : tire-tic pour prélever les tiques sur animal, lame porte-objet, boîte de Petri, pince à dissection fine, lames de rasoir, une bonne loupe binoculaire, tube Eppendorf, pipette, microcentrifugeuse Eppendorf de paillasse.

2Réactifs : PBS (Phosphate Buffered Saline), éthanol.

3Protocole :

  • les tiques adultes sont mises sur lapin pour se gorger et sont disséquées généralement à J + 3 (moins de sang dans l’intestin susceptible de gêner la dissection) ;

  • les récupérer et les mettre dans une boîte de Petri avec éthanol (pur ou à 70°) ;

  • les rincer dans du PBS ;

  • placer la tique sur le ventre sur une lame porte-objet dans une goutte de PBS ;

  • découper à la lame de rasoir finement la cuticule tout autour, ne pas trop prendre de cuticule sur les côtés sinon les glandes salivaires seront découpées (cf. hors‑texte, page 2) ;

  • arracher la cuticule dorsale ;

  • retirer l’intestin, les glandes salivaires se trouvent sur les côtés. Elles ont un aspect en grappe de raisin (cf. hors‑texte, page 2). Attention quand la tique est très gorgée, ne pas confondre avec les ovaires !

  • récupérer les GS avec la pince et les mettre sur une goutte de PBS, près du site de dissection. Cela permet de contrôler que les GS sont bien récupérées et qu’elles ne sont pas contaminées par d’autres tissus, des trachées notamment ;

  • transférer avec la pince les GS dans le tube Eppendorf contenant du PBS (200 à 400 μl de PBS) ; le tube est placé dans la glace ;

  • s’il y a trop de volume de PBS en final, il faut donner un petit coup de centrifugation et retirer le surplus de PBS délicatement avec une micropipette ;

  • congeler à -20 °C, voire mieux à -80 °C ;

  • si les glandes salivaires sont disséquées pour une utilisation in vitro dans de la culture cellulaire, il faudra contrôler l’absence d’endotoxine par un test à la Limule.

Collecte de salive de tiques

D’après Valenzuela et al. (2000) : induction de la salivation par la pilocarpine

4Des tiques femelles en cours de gorgement (4-5 J) sont collectées et immobilisées sur une lame porte-objet avec un scotch double face.

5On place un capillaire fin au niveau de l’hypostome ; la salivation est induite en déposant 2 μl de pilocarpine (50 mg/ml dans de l’éthanol à 95° %) sur le scutum. Les tiques sont incubées à 35 °C en chambre humide (2-3 heures).

6➔ Collecte de 2,5 à 10 microlitres par tique.

D’après Michel Brossard, Institut de biologie, Neuchâtel, Suisse (communication personnelle) : induction de la salivation par la dopamine

7Les femelles d’I. ricinus nourries pendant cinq jours et demi sur un lapin sont collées sur un papier adhésif. Nous injectons dans l’hémocoele 5 μl d’une solution de PBS (NaCl 0,14M, Na2HPO4 8,35 mM, KH2PO4 1,5 mM et KCl 2,7 mM, pH7), dopamine 0,02 % (Fluka) à l’aide d’une seringue munie d’une aiguille fine (Microlance 3 30GA1/20.3X13 ; Becton Dickinson). La solution de dopamine est préparée au moment de l’emploi et conservée dans la glace à l’abri de la lumière. Un capillaire de type Duran coupé en pointe est placé autour du rostre en prenant soin de ne pas inclure les palpes.

8Le protocole de dissection des glandes salivaires de tiques et de la collecte de salive de tiques peut maintenant être visualisé grâce à la publication de vidéos dans un journal spécialisé dans ce domaine (Patton et al., 2011).

9Patton T. G., Dietrich G., Brandt K., Dolan M. C., Piesman J., Gilmore Jr R. D., 2011 – Saliva, salivary gland, and hemolymph collection from Ixodes scapularis ticks. Journal of Visualized Experiments, 60.

10Valenzuela J. G., Charlab R., Mather T. N., Ribeiro J. M., 2000 – Purification, cloning, and expression of a novel salivary anticomplement protein from the tick, Ixodes scapularis. Journal of Biological Chemistry, 275 : 18717-18723.

Auteur

Centre National de Référence Borrelia EA 7290 Virulence bactérienne précoce, groupe Borréliose de Lyme, Institut de bactériologie 3, rue Koeberlé 67000 Strasbourg. nboulanger@unistra.fr

© IRD Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search