Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Pour un développement « humanitaire » ?

 | 
Marc-Antoine Pérouse de Montclos

Chapitre III

L’impact politique des ONG sur les États du Sud

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans une optique libérale, la prolifération d’associations et le dynamisme du secteur non lucratif sont censés consolider les contre-pouvoirs de la société dite « civile » face à l’État20. Issu des observations d’Alexis de Tocqueville à propos de la démocratie américaine au xixe siècle, ce paradigme est toujours très prisé aujourd’hui. À sa manière, le président Bill Clinton (2007) l’a d’ailleurs repris dans un de ses livres en assimilant la multiplication des ONG de solidarité internationale à une sorte de démocratisation de la charité. Beaucoup d’analystes anglo-saxons estiment ainsi que le modèle tocquevillien s’applique aux pays pauvres (Harbeson, 1994 ; Gyimah-Boadi, 1996). À en croire la littérature académique sur la notion d’empowerment, par exemple, les associations de développement constituent des intermédiaires indispensables pour atténuer les injustices sociales, promouvoir les droits des sans-voix et faciliter la participation de la population aux affaires publiques (Lew...

© IRD Éditions, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540