Version classiqueVersion mobile

Des sols et des hommes

 | 
Alain Ruellan

Glossaire

Texte intégral

1Agrégats : volumes de constituants minéraux et organiques agrégés, de taille millimétrique à centimétrique ; les formes peuvent être arrondies, anguleuses, feuilletées ; les agrégats sont, typiquement, une structure pédologique.

2Altération des roches : transformation des roches et de leurs minéraux sous l’action de l’eau, de l’air et des organismes vivants ; les constituants et les structures de la roche disparaissent pour laisser place aux constituants et aux structures des sols.

3Allophanes : silicates mal cristallisés, présents souvent dans les sols développés sur roches volcaniques (Andosols).

4Andosols : sols formés sur roches volcaniques, en milieu humide ; ils sont très fertiles.

5Argile : – minéral (silicate) à structure feuilletée ; – particule minérale de dimension inférieure à 2 micromètres.

6Battance : formation à la surface du sol d’une pellicule de quelques millimètres d’épaisseur à porosité fermée ; cette formation est la conséquence de la destruction des agrégats superficiels par la frappe des gouttes de pluie ou d’irrigation par aspersion ; une fois formée, la croûte de battance gêne les activités biologiques du sol ainsi que les échanges entre le sol et l’atmosphère ; elle provoque le ruissellement et l’érosion. En région aride, de fines croûtes d’origine microbiologique prennent aussi naissance ; elles ont souvent la particularité d’enrichir les sols en substances carbonées et azotées et de contribuer à une meilleure stabilité structurale de la surface des sols.

7Bisiallitique : qualifie les sols au sein desquels les minéraux argileux qui se forment sont riches en silice ; ces minéraux argileux ont de fortes capacités d’échanges en cations (illite, vermiculite, montmorillonite).

8Bruns (sols) : sols peu différenciés des régions tempérées, formés sur roches non ou peu calcaires.

9Capacité d’échange : quantité de cations que le complexe adsorbant peut retenir au maximum sur les surfaces des constituants minéraux et organiques.

10Cation : atome ayant perdu un ou plusieurs électrons de charge négative ; il est donc porteur d’une ou plusieurs charges positives ; dans les sols, plusieurs cations sont essentiels pour la dynamique des structures (floculation et dispersion des argiles) et pour l’alimentation des plantes (calcium, magnésium, ammonium, potassium, sodium, aluminium, fer, zinc…) ; les cations sont retenus à la surface des particules argileuses et organiques (l’anion a gagné des électrons).

11Chernozems : sols noirs, profondément enrichis en matières organiques, d’une grande fertilité ; complexe adsorbant élevé, saturé en calcium.

12Complexe adsorbant : ensemble des constituants minéraux et organiques ayant la capacité de retenir à leur surface des cations, dont les principaux sont le calcium, le magnésium, le sodium, le potassium, l’ammonium, mais aussi l’hydrogène, l’aluminium (en condition de forte acidité).

13Cryosols : sols gelés des régions polaires.

14Dégradation : modifications de certaines caractéristiques des sols provoquant des affaiblissements de leurs fonctions et de leurs performances.

15Ferrallitiques (sols) : sols épais, rouges ou jaunes, des régions tropicales humides et équatoriales, plus ou moins argileux selon la roche-mère ; sur roche acide, le minéral argileux largement dominant est la kaolinite ; sur roche basique, c’est l’halloysite (nitisols).

16Fersiallitiques (sols) : sols rouges ou bruns, calciques mais non calcaires, plus ou moins argileux (illite et smectite) selon les roches-mères, caractéristiques des milieux méditerranéens semi-arides et subhumides.

17Gaz à effet de serre : composants gazeux de l’atmosphère qui retiennent les rayonnements émis par la surface de la terre ; les plus connus sont le dioxyde de carbone, le méthane, le protoxyde d’azote, l’ozone et la vapeur d’eau ; par le canal des activités biologiques, les sols échangent avec l’atmosphère ces composants gazeux.

18Halloysite : minéral argileux voisin de la kaolinite mais à capacité d’échange plus élevée ; il est fréquent dans les sols des régions tropicales et équatoriales, sur roches basiques (basalte, calcaires)

19Horizon : volume de sol caractérisé par sa morphologie (couleur, forme des agrégats, porosité) ; la plupart des horizons ont l’allure de couches superposées ; entre la roche-mère et la surface il peut y avoir de 1 à 10 horizons différents les uns des autres ; les limites qui séparent les horizons sont des fronts de transformation des structures de l’un des horizons par les structures de l’autre.

20Hydromorphe : se dit d’un sol ou d’un horizon dont la morphologie et les caractéristiques physico-chimiques et biologiques sont influencées par un excès d’eau et par un manque d’Oxygène.

21Illite : minéral argileux, riche en silice, moyennement gonflant, à capacité d’échange moyenne (retient assez bien les cations nutritifs) ; il est fréquent dans les sols des régions tempérées et méditerranéennes.

22Kaolinite : minéral argileux, pauvre en silice, à faible capacité d’échange (retient peu de cations nutritifs) ; il est dominant dans les sols des régions tropicales et équatoriales.

23Lessivés (sols) : sols très différenciés, lessivés en argile dans leurs horizons de surface ; ils sont fréquemment associés dans les paysages d’un côté à des sols bruns, de l’autre à des podzols.

24Limon : particule minérale dont la taille est supérieure à 2 micromètres et inférieure à 50 micromètres.

25Litière : horizon organique situé à la surface des sols forestiers.

26Loess : roche limoneuse et calcaire formée, en milieu froid et aride, en conséquence de l’érosion et du transport éolien

27Mangrove : formation arbustive des zones côtières et des estuaires des régions tropicales ; les sols, riches en matières organiques, sont salés et hydromorphes.

28Matière organique : constituants organiques formés à partir des produits de l’activité biologique (déchets, organismes en voie de décomposition).

29Milieu naturel : milieu non modifié par l’activité humaine ; il n’y a plus de milieux naturels sur la Terre, puisque partout la chimie de l’atmosphère a été modifiée en conséquence des activités humaines.

30Monosiallitique : qualifie les sols au sein desquels les minéraux argileux qui se forment sont pauvres en silice ; ces minéraux argileux ont des capacités faibles d’échange en cations (kaolinite).

31Montmorillonite : minéral argileux riche en silice, très gonflant, à forte capacité d’échange (retient bien les cations nutritifs) ; il est fréquent dans les sols des régions tropicales et méditerranéennes, dans les zones aval mal drainées.

32Oligo-éléments : éléments nutritifs indispensables à la vie, animale, végétale, humaine, mais à des doses très faibles ; s’ils sont disponibles dans les sols en trop grandes quantités facilement assimilables, ils deviennent toxiques (exemples d’oligoéléments : bore, manganèse, cuivre, zinc, fer…)

33pH : le potentiel hydrogène mesure la concentration d’une solution en ions H+ ; le pH oscille de 3,5 (très acide) à 10 (très basique).

34Podzols : sols très appauvris, formés en milieu acide forestier, reconnaissables par la présence sous un horizon organique de surface d’un horizon lessivé en argile, blanc, sablo-limoneux, reposant sur un horizon d’accumulation, noir et rouille, riche en humus et en hydroxydes de fer et d’aluminium ; en milieu tempéré et continental froid, les podzols ont quelques dizaines de centimètres d’épaisseur ; en milieu tropical humide et équatorial, ils peuvent atteindre plusieurs mètres d’épaisseur.

35Porosité : vides créés et recréés, en permanence, au sein des sols, en conséquence de leur formation et de leur évolution ; on distingue : la porosité texturale (vides créés par l’assemblage des particules), la porosité structurale (vides créés par la formation des agrégats), la porosité biologique (vides créés par l’activité biologique).

36Rankers : sols très minces (quelques centimètres) sur roches acides.

37Rendzines et sols bruns calcaires : les rendzines sont des sols calcaires peu épais (quelques dizaines de centimètres), souvent caillouteux ; les sols bruns calcaires sont plus épais ; ces sols sont présents partout où les roches-mères sont riches en calcaire ; ils sont cependant plus rares en milieu tropical humide.

38Roche-mère : roche à partir de laquelle le sol se forme ; la roche-mère se trouve à la base du sol, le plus souvent à quelques dizaines de centimètres de profondeur ; dans les régions chaudes et humides, la roche-mère peut n’apparaître qu’à plusieurs mètres, voire plusieurs dizaines de mètres de profondeur ; sur pente forte, les migrations latérales font que les roches-mères peuvent se situer, en partie, à l’amont des sols auxquels elles donnent naissance.

39Semelle de labour : quand on travaille un matériau-sol trop humide avec un instrument (charrue) mal réglé, un tassement local peut prendre naissance et gêner l’enracinement ainsi que la circulation de l’eau.

40Smectite : minéral argileux, riche en silice, très gonflant, à forte capacité d’échange (retient bien les cations nutritifs) ; il est fréquent dans les sols des régions tropicales et méditerranéennes, dans les zones aval mal drainées (la montmorillonite est une smectite).

41Solonchaks : sols dans lesquels s’est développée une forte accumulation de sels solubles.

42Solonetz : sols dans lesquels du sodium s’est accumulé sur le complexe adsorbant ; les argiles sont dispersées par la présence du sodium : elles sont alors lessivées.

43Structure : arrangement des constituants donnant naissance à des unités morphologiques élémentaires : agrégats, vides, nodules, revêtements, horizons... ; il y a trois types principaux de structures, correspondant à trois niveaux d’organisation et d’observation de la couverture pédologique : les organisations élémentaires, les horizons, les systèmes pédologiques.

44Terrasse alluviale : le long des fleuves et des rivières, des périodes de sédimentation alluviale alternent avec des périodes d’enfoncement, donc d’érosion d’une partie des sédiments préalablement déposés ; ainsi prend naissance une géomorphologie en escalier, en « terrasses » emboîtées, les alluvions les plus anciennes rescapées des érosions constituant les étages les plus élevés du paysage.

45Texture : composition d’un échantillon de sol en termes de teneurs en particules de diverses tailles.

46Tourbes : sols très riches en matières organiques accumulées en milieu mal drainé ; les tourbes sont fréquentes dans les régions à climat froid et humides et dans les régions tropicales humides.

47Vertisols : sols très argileux (smectite), de couleur sombre, caractérisés par la présence d’agrégats en forme de mottes à plaquettes obliques ; les vertisols sont très développés en milieu tropical et en milieu méditerranéen : ils sont riches, mais difficiles à travailler.

© IRD Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search