Version classiqueVersion mobile

La pêche aux Antilles

 | 
Gilles Blanchet
, 
Bertrand Gobert
, 
Jean-Alfred Guérédrat

Avant-propos

Texte intégral

1La pêche et l’environnement marin ont une importance cruciale dans les milieux insulaires que sont la Martinique et la Guadeloupe. Mais, en dehors d’études ponctuelles, les connaissances scientifiques dans ce domaine sont longtemps restées en deçà des enjeux que représente l’exploitation des ressources marines pour la société et l’économie des deux îles.

2Pour remédier à cette situation, développer la coopération régionale et mettre en valeur les travaux accomplis, trois grands organismes scientifiques implantés sur place, l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer), l’Orstom (devenu depuis l’IRD, Institut de recherche pour le développement), et l’UAG (Université des Antilles et de la Guyane) ont décidé en 1986, avec l’appui des collectivités locales nouvellement décentralisées, d’associer leurs efforts dans un Pôle de recherche océanologique et halieutique caraïbe. Cette structure leur donnait la possibilité de mieux coordonner leurs activités de recherche, de renforcer la complémentarité de leurs interventions et d’associer leurs compétences et celles de leurs équipes. Se sont ainsi succédé, sur le terrain et dans les laboratoires, des chercheurs et des techniciens de disciplines variées, qui ont contribué à améliorer la connaissance et la compréhension de la pêche antillaise.

3Au fur et à mesure, les résultats de ces travaux ont été diffusés par des canaux variés : comptes rendus de laboratoire, rapports de conventions, publications locales (en particulier, les Documents scientifiques du Pôle caraïbe), communications à des congrès, articles dans des revues scientifiques, rapports de stage, thèses de doctorat, etc. Mais, force est de reconnaître que beaucoup de ces travaux restent mal identifiés, sont difficiles à localiser ou se livrent à des analyses trop spécialisées pour être portées à la connaissance de non-spécialistes. C’est une des raisons pour lesquelles, après une douzaine d’années de fonctionnement du Pôle, l’IRD a pris l’initiative de faire une synthèse des travaux accomplis pour mieux en rendre compte et les mettre à la disposition d’un public plus large.

4Tel est l’objet de cet ouvrage, qui se propose de faire un bilan de la pêche dans les Antilles françaises et d’en dégager les lignes d’évolution. Il se concentre sur la Guadeloupe et la Martinique, et aborde de façon incidente l’île voisine de Sainte-Lucie, de langue anglaise mais appartenant également à l’archipel des Petites Antilles.

5Il fait appel à une démarche de caractère collectif et donne la parole à des scientifiques qui ont travaillé ou travaillent encore dans ces îles et appartiennent à l’Ifremer, l’IRD et l’UAG, mais aussi à l’université de Grenoble, au Centre for the Economics and Management of Aquatic Resources (CEMARE) de l’université de Portsmouth et à une société d’expertise, Oceanic Development. Outre la diversité des organismes auxquels se rattachent les auteurs, leurs travaux s’étagent de l’expertise à la recherche scientifique, fondamentale et appliquée, et se raccordent à des disciplines variées comme l’écologie, l’anthropologie, la biologie, le droit public, l’économie, la géographie, l’halieutique, la sédimentologie ou la sociologie.

6Pour la réalisation de ce projet, l’IRD a bénéficié du soutien du Conseil régional, soucieux lui aussi de disposer d’un bilan des connaissances lui permettant de faire le point sur la pêche qui fait partie de son domaine d’intervention. Dans le cadre du partenariat mis en place, l’objet de l’ouvrage n’est pas seulement de synthétiser et de faire connaître les travaux du Pôle halieutique caraïbe, mais aussi de faire en sorte qu’ils ne restent pas lettre morte et puissent être utilisés par un public de responsables administratifs et politiques, pour parvenir à une gestion plus rationnelle des ressources marines et un développement durable de l’activité de pêche. Il s’agit, d’une part, de faire le tour des connaissances acquises sur le plan scientifique et, d’autre part, de mettre ces connaissances au service des acteurs et décideurs en leur proposant une synthèse claire et accessible des approches scientifiques mises en œuvre. Au-delà d’un simple exposé des résultats obtenus, l’intérêt de la démarche est d’articuler la réflexion et l’action en partenariat avec les autorités responsables.

7Les gestionnaires et les responsables de la pêche ont en effet de plus en plus besoin des informations que peuvent leur apporter les scientifiques pour exercer efficacement leurs responsabilités, dans le cadre des contrats de plan comme dans celui de la politique européenne appliquée dans ces territoires ultrapériphériques associés à l’Union européenne. En sens inverse, une plus grande sensibilité des scientifiques aux problèmes et questions concrètes liées à la pêche s’avère d’autant plus nécessaire qu’avec le processus de décentralisation et d’internationalisation en cours, les instances de décision sont appelées à jouer un rôle croissant dans le financement de la recherche aussi bien que dans la définition et l’application d’une politique de développement de la pêche inscrite dans la durée.

8L’ouvrage vise en définitive un large public et s’adresse :

  • aux décideurs professionnels, politiques et administratifs, à qui il présente, sous une forme ramassée, des informations et des éléments de réflexion qui leur permettront de mieux se situer par rapport aux questions posées et aux problèmes à résoudre et de prendre, en connaissance de cause, les décisions qui s’imposent ;
  • aux milieux universitaires et para-universitaires locaux, nationaux et régionaux qui pourront y trouver des informations générales et des résultats globaux qu’il leur sera ensuite possible de préciser et d’affiner à partir des informations délivrées et des références bibliographiques qui les accompagnent ;
  • aux enseignants des établissements scolaires et universitaires qui pourront s’y référer pour étayer leurs cours ;
  • à tous ceux qui s’intéressent à la pêche et à la gestion des ressources marines dans les Antilles françaises.

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search