Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

La pêche aux Antilles

 | 
Gilles Blanchet
, 
Bertrand Gobert
, 
Jean-Alfred Guérédrat

Préface

Roger Bambuck et Patrice Cayré

Texte intégral

1La Martinique et la Guadeloupe sont des îles. Cette « vérité géographique » nous rappelle l’ardente nécessité d’ouverture qui s’impose dans le contexte de la mondialisation des rapports et des échanges. Les Antilles, avec leur identité, leur originalité historique et sociologique, leurs ressources et leur culture, disposent de nombreux atouts pour peser en tant que force de proposition sur le développement régional et international.

2Une île est par définition entourée d’eau. Quelle que soit l’histoire du peuplement des Antilles, on comprend donc que les Antillais se soient très vite, et par nécessité alimentaire, impliqués dans l’exploitation des ressources marines. Mais il fallait pour cela, au-delà des activités de pêche exercées depuis la côte, se lancer sur l’océan malgré toutes les craintes que ce milieu suscite. Les récits, contes et légendes concernant la mer et ses dangers, mais aussi le courage des pêcheurs, sont venus enrichir la culture antillaise. Entre mythe et réalité, la pêche est ainsi devenue un élément marquant de l’identité antillaise et de l’image des Antilles.

3Cet ouvrage sans précédent, que nous avons l’honneur de préfacer, vient donc à point nommé pour relater la réalité de ce secteur d’activité. L’historique des captures et des modalités de pêche, l’évaluation des ressources et de leur aptitude à supporter ou non un surcroît de prélèvement, sont autant d’éléments objectifs et quantifiés indispensables pour éclairer les décisions concernant l’avenir de ce secteur Mais l’importance de la pêche dans la culture antillaise et sa contribution au rayonnement régional ne sauraient se mesurer à la seule aune de l’économie ou de la biologie. L’éclairage des autres disciplines scientifiques est également primordial.

4Dresser un état objectif du savoir sur la pêche dans la perception d’un développement durable des Antilles nécessitait donc le concours de spécialistes de diverses disciplines et l’imbrication de leurs talents. Nous tenons ici à les remercier de leur implication dans la réalisation de cet ouvrage qui devrait servir de référence. Le développement durable de la Martinique et de la Guadeloupe a motivé cette entreprise. Il est notre engagement comme celui du Conseil régional qui s’est associé à ce projet et en a soutenu la réalisation.

5Il appartient à présent aux différents acteurs de s’approprier les renseignements que nous leur proposons ici et de les transformer en actions concrètes au bénéfice de l’ensemble des populations.

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540