Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des sources du savoir aux médicaments du futur

 | 
Jacques Fleurentin
, 
Jean-Marie Pelt
, 
Guy Mazars

2. Études chimiques et pharmacologiques

Recherche d'agents antineoplastics parmi les plantes de la flore ethnopharmacologique de la Lituanie

Maria Henneberg

Texte intégral

Introduction

1La flore de la Lituanie est intéressante par sa biodiversité, et plus particulièrement par les espèces boréales devenues rares. Certaines sont connues pour leurs propriétés médicinales (Broda et al., 1193 ; Muszyzski, 1927 ; Stasiulewicz, 1998 ; Wyzycki, 1845).

2La richesse des traditions ethnopharmacologiques dans la région de Wilno/Vilnius découle de la présence depuis des siècles d'une population originaire de 3 ethnies : polonaise, lituanienne et biéloruthénienne. La région a été influencée, et l'est encore actuellement ,à la fois par les cultures de l'Occident et de l'Europe orientale.

3Parmi les 100 espèces natives, jusqu'à présent utilisées dans l'eth nopharmacologie de la région de Vilnius, nous avons choisi plantes n'ayant pas encore été l'objet d'études, mais très appréciées pour les indications thérapeutiques traditionnelles, surtout contre le cancer. Certaines dénominations vernaculaires des plantes médicinales indiquent leurs qualités curatives : l'activité pharmacologique et l'indication thérapeutique.

4Les espèces classées parmi les "Carcinostatica", se trouvent réparties dans différentes familles comme : Apiaceae, Cannabaceae, Crassulaceae, Liliaceae, Plantaginaceae, Pyrolaceae, Ranun- culaceae, Rosaceae, Saxifragaceae, Scrophulariaceae.

5Le screening phytochimique préliminaire a été effectué.

6Ensuite à partir de Chimaphila umbellata (L.) W.P.C. Barton, on a découvert et isolé quelques naphtoquinones et triterpènes (Henneberg et al., 1997) qui se montraient actifs - cytotoxiques - in vitro, par rapport aux cellules cancéreuses humaines de 6 lignées différentes.

Matériel et méthodes

7Les herbes desséchées ont été achetées chez les herboristes aux marchés de Vilnius/Wilno.

8Les plantes médicinales natives ont été cueillies dans leur habitat naturel, aux environs de Wilno. Les espèces ont été identifiées auprès des botanistes de l'Herbier de l'Université de Varsovie.

9Un screening phytochimique a été réalisé par CCM et par les tests rapides pour la détection d'alcaloïdes et d'autres bases organiques. Un test a été effectué sur mini-colonnes de résine échangeuse d'ions. (Henneberg et al., 1984)

10La caractérisation et l'identification physico-chimique des composés isolés de Chimaphilla umbellata ont été réalisé par cristalisation (m.p.), HPLC et les méthodes spectroscopiques : IR, MS, 1H-NMR, 13C-NMR.

11La cytotoxicité a été vérifiée par un test in vitro sur les cultures de cellules cancéreuses humaines de 6 lignées différentes : SW 707, A549, HU 1703, PL-3, HL60, BM.PC3

Screening phytochimique

121. Dans Chimaphilla umbellata ("Stanownik") on a démontré la présence de naphtoquinones et de triterpènes (Henneberg, 1997 ; Stasiulewicz, 1998).

132. Dans Parnassia palustris L. ("Serdecznik") : saponins, stéroïdes (réaction de Liebermann-Burchard positive) ; flavonoïdes, alcaloïdes. Probablement : glycosides - bufadiénolides (réaction Kedde positive) (Broda et al., 1996 ; Stasiulewicz, 1998). CCM pour les alcaloïdes : + (Stasiulewicz, 1998).

143. Laserpitium latifolium L., ("Stary db"), Peucedanum palustre (L.) Moench. et Truchziele contiennent de l'huile aromatique, dont les sesquiterpènes lactoniques, pinènes et d'autres terpènes (Appendino et al., 1993 ; Parczewski et al., 1961)

154. Oenanthe phellandrium Lam., syn. Oenanthe aquatica (L.) Poir ("PrzewLoka Giersz") : huile aromatique dont le terpène b-phéllandrène (Henneberg et al., 1984). Probablement un polyacetylène : oenanthotoxine

165. Carlina acaulis L. ("PóLnocnik") huile aromatique : polyacétylène, carlina-oxyde aux propriétés antibiotiques. En effet, cette plante est utilisée dans la région de Vilnius comme remède contre la grippe, pour les états inflammatoires des voies respiratoires supérieures. Les mêmes indications figurent aussi dans l'ethnopharmacologie des Pyrénées espagnoles (Vilar Perez et al., 1992)

176. Pulsatilla pratensis (L.) Mill. (Sasanka-kowa) : le lactone protoanémonine (Henneberg et al., 1984)

187. Pedicularis palustris L. ("Przerwa") : probablement des alcaloïdes pyrolizidiniques

198. Paris quadrifolia L. (Czworolist pospolity) : saponines, stéroïdes (Henneberg et al., 1984).

209. Sedum acre L. ("Rozchodnik pryszczeniec") (Broda et al., 1996 ; Henneberg et al., 1984). Test rapide pour alcaloïdes sur mini-colonne ion-exchange +++ (Henneberg, 1984).

2110. Chelidonium majus L. (JaskôLcze ziele) : alcaloïdes. Test rapide pour alcaloïdes sur mini-colonne ion-exchange +++ (Henneberg et al., 1984).

2211. Comarum palustre L. ("Czerwony bobownik") : tanins, (poly- phénols) ; huile aromatique (Broda et al., 1996).

Recherches physico-chimiques des substances cytotoxiques

23De Chimaphila umbellata, on a isolé en général 10 substances, dont 5 dérivés naphtoquinones et 5 triterpènes. 8 composés sont originaux. On a établi leur structure, par les méthodes spectroscopiques. Voilà un exemple de spectres, pour un dérivé naphtoquinone que nous avons isolé. (Figures 1 et 2) (Henneberg et ai, 1997 ; Stasiulewicz, 1998).

24Cristaux d'un naphtoquinone 68 - 79/1 sous microscope : aiguilles jaunes foncées sublimant en plates, M.p. : 158-159°C.

25Cytotoxicité, test in vitro : l'extrait (lyophylisat) de la plante Chimapila umbellata et aussi 4 substances - dérivés de naphtoquinones et triterpènes isolés de cette herbe se montraient cytotoxiques in vitro (dans le système KB), vis à vis des cellules néoplastiques humaines de différentes lignées comme : SW 707, A549, Hu 1703 et PC -3 (Henneberg et ai, 1997 ; Stasiulewicz, 1998).Probablement ces substances auraient aussi des propriétés cytotoxiques contre les cellules de leucemia (HL 60) et mélanoma (BM) (Henneberg et al., 1997 ; Stasiulewicz, 1998). L'un des dérivés triterpènes était le plus cytotoxique contre les cellules humaines du cancer de la prostate (PC - 3) / (Fig. 3).

Résultats

26Plantes lituaniennes prometteuses comme remède carcinostatique potentiel

271. Comarum palustre (L.) Poir. ("Czerwony bobownik"), Rosaceae.

282. Paris quadrifolia (L.) (Czworolist pospolity), Liliaceae.

293. Oenanthe aquatica Poir. syn. Oenanthe phellandrium Lam. ("PrzewLoka Giersz"), Apiaceae.

304. Sedum acre L. ("Rozchodnik Pryszczeniec") = "L'Herbe qui fait les boutons s'en aller", Crassulaceae.

315. Pulsatilla pratensis (L.) ("Sasanka LAkowa"), Ranunculaceae.

326. Parnassia palustris (L.) ("Serdecznik") = "Cardiotome", Saxifragaceae.

337. Laserpitium latifolium ("Stary d_b") = "Le Chêne Vieux", Apiaceae.

348. Chimaphila umbellata (L.) W.P.C. Barton ("Stanownik") = "Régulateur", "Herbe - Panacée, qui établit "tout à sa place", "Remède pour le cancer", Pyrolaceae.

359 Peucedanum palustre (L.) Moench. ("Truchziele" ou Gorysz bLotny = "Cadavre Herbe"), Apiaceae

3610. Pedicularis palustris L. ("Przerwa") = Interrupteur", L'Herbe qui fait rompre la grossesse", "Abortifacient"), Scrophulariaceae (F)

3711 Carlina acaulis L. ("Pó_nocnik"), Compositeae.

Conclusions

38Dans la flore lituanienne, de la région de Vilnius/Wilno, il y a plusieurs espèces différentes indiquées, selon la tradition de l'ethno- pharmacologie locale, anti-cancéreuses.

39Le screening phytochimique a démontré que ces plantes sont riches en principes actifs potentiellemment cytotoxiques, comme les naphtoquinones, sesquiterpènes, dont les lactones saponins, stéroïdes, bufadiénolides, alcaloïdes, polyacetylènes, flavonoïdes.

40Certaines d'entre elles ont des propriétés cytotoxiques. Chimapila umbellata est actif in vitro, sur les cellules humaines cancéreuses de 4 lignées. Nous avons isolé 8 composés originaux dérivés de naphtoquinones et triterpènes.

41La plupart des plantes étudiées sont d'espèces rares, certaines même sont protégées ; elles appartiennent à des biotopes fragiles (tourbière, marécages...).

42Parmi ces 11 espèces, la majorité (1,2,3,6,9,10) pousse uniquement en terrai n humide. Leur habitat naturel nécessite une attention toute particulière pour une gestion équilibrée afin de les préserver de leur disparition.

43Il faut insister sur le fait que l'écologie et la santé publique sont liées.

Bibliographie

Références

APPENDINO G., CRAVOTTO G., NANO G.M. (1993) Sesquiterpène lactone from Laseritium gallicum, Phytochemistry, 33 (4), 883-886.

BRODA B., MOWSZOWICZ J. (1996) Przewodnik do oznaczania roSlin leczniczych, trujAcych i uZytkowych (Guide pour la determination de plantes médicinales, toxiques et utilisables), Warszawa, Wyd. V., PZWL.

HENNEBERG M., WOZNIAK J. et al. (1984) An original "street test" for urine screening for morphine and its evaluation, Alcohol and Alcoholism, International Journal of the Medicinal Council on Alcoholism, 19 (4), 311-317.

HENNEBERG M., SKRZYDLEWSKA E. et al. (1984) Warszawa, Zatrucia roSlinami wyZszymi i grzybami, (Intoxications par les plantes et champignons), PZWL.

HENNEBERG M., STASIULEWICZ M., RADZIKOWSKI CZ., OPOLSKI A. et al. (1997) Cytotoxic activity of the native plant used in ethnopharmacology of Vilnius region of Lithuania, Ile International Congress of Ethnobotany 97, 17 October, Merida, Yucatan, Mexico.

MUSZYNSKI J. (1927) WileNskie zioLa ludowe (Les herbes populaires de Wilno), Warszawa, F.R. Herod : Red. WiadomoSci Farmaceutyczne, (Informations Pharmaceutiques).

PARCZEWSKI A., RAJKOWSKI Z. (1961) MateriaLy do poznania krajowy- ch roSlin z rodziny Umbelliferae (Matériaux pour connaître des plantes du Pays, de la Famille Umbelliferae), Cz- III. Badanie olejku z owocόw Laserpitium latifolium L, (Part III Recherche sur huile aromatique de fruits Laserpitium latifolium L.), Dissertationes Pharmaceuticeae XIII, 1, 49-55.

STASIULEWICZ M. (1998) Etnobotaniczne i etnofarmakologiczne studia nad roSlinami uZywanymi w tradycyjnym zioLolecznictwie i zielarstwie WileNszczyzny, (Etudes ethnobotaniques et ethnopharmacologiques sur les plantes utilisées dans la phytothérapie traditionnelle et herberie de la région de Wilno / Vilnius), Thèse de Doctorat ès Sciences Pharmaceutiques, Pozna (Pologne), Faculté de Pharmacie, 1998.

VILAR PEREZ L. et al. (1992) Plantas medicinales de Pireneo Aragonés, Huesca, CSIC, Diputation de Huesca.

WYZYCKI J.G. (1845) Zielnik ekonomiczno - techniczny, Wilno Wyd. J. Zawadzki.

Table des illustrations

Légende Figure 1.
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/7325/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 249k
Légende Figure 2a.
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/7325/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 160k
Légende Figure 2b.
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/7325/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 147k
Légende Figure 3.
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/7325/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 150k

Auteur

Universitas Studiorum Polona Vilnensis rue Aguon 22, a.d. 823 2055 Vilnius (Lituanie). Correspondance auteur : rue B. Polaka 3/113, 02-777 Varsovie (Pologne)

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540