Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des sources du savoir aux médicaments du futur

 | 
Jacques Fleurentin
, 
Jean-Marie Pelt
, 
Guy Mazars

2. Études chimiques et pharmacologiques

Pharmacognosie et pharmacodynamie de plantes utilisées en médecine traditionnelle au Mali

Rokia Sanogo, Arouna Keita et Rita De Pasquale

Texte intégral

  • 1 Département Pharmaco-Biologique, Faculté de Pharmacie, Université de Messine Contrada Annunziata 9 (...)

1Note portant sur l'auteur1

  • 2 Département Médecine Traditionnelle Bamako BP 1746 Bamako (Mali) Email : tnbko@afribone.net.ml, ou (...)

2Note portant sur l'auteur2

  • 3 Département Pharmaco-Biologique, Faculté de Pharmacie, Université de Messine Contrada Annunziata 9 (...)

3Note portant sur l'auteur3

Introduction

4Un grand nombre de la population malienne utilise la médecine et la pharmacopée traditionnelles pour des raisons d'ordre socio-culturel, socio-économique et sanitaire.

5Pour ces raisons, l'opportunité offerte par la recherche sur l'ethno- médecine malienne, qui utilise une grande variété de plantes pour le traitement des pathologies les plus fréquentes dans le pays, est évidente. Dans le contexte socio-économique des pays en voie de développement, ce type d'étude peut aboutir à l'obtention de réponses thérapeutiques adéquates et de faible prix, joignant à une efficacité scientifiquement prouvée une acceptabilité culturelle optimale.

6La valorisation scientifique de la médecine traditionnelle doit conduire notamment à la mise au point de médicaments à base de plantes.

7Les mots clés, en ce domaine, doivent être : sécurité, efficacité, qualité.

8Dans une stratégie de revalorisation de la Médecine Traditionnelle (MT), le Département Médecine Traditionnelle (DMT) de l'institut National de Recherche en Santé Publique (INRSP) du Mali collabore étroitement avec les thérapeutes traditionnels, en vue de l'étude et de la production de Médicaments Traditionnels Améliorés (MTA) pour le traitement des pathologies les plus fréquentes dans le pays. Au Mali, les MTA mis sur le marché sont des médicaments issus de recettes de la médecine traditionnelle, à posologie quantifiée, à limites de toxicité déterminées et à efficacité confirmée.

9Le succès de cette stratégie d'investigation implique une meilleure sélection des recettes à tester, tenant compte de l'ethnothérapie et des utilisations faites par les opérateurs de la médecine traditionnelle. Car nombreuses sont les recettes et les plantes utilisées, comme le montrent les différents déplacements effectués sur le terrain, même si les modes de traitement peuvent varier d'un groupe ethnique à l'autre.

10La valorisation des ressources de la médecine traditionnelle passe nécessairement par une expérimentation scientifique, utilisant des procédures scientifiques.

11Le point de départ fondamental est l'identification correcte de la plante objet de l'étude. Il est ensuite extrêmement important de confirmer l'efficacité thérapeutique et l'innocuité des recettes traditionnelles.

12Le DMT, en collaboration avec d'autres structures de recherche africaines et/ou européennes, assure la recherche scientifique en Médecine Traditionnelle au Mali.

13Ce travail est le résultat de recherches scientifiques effectuées auprès du Département Pharmaco-Biologique de la Faculté de Pharmacie de l'Université de Messine (Italie), dans le cadre de la thèse de recherche en Pharmacognosie de l'un d'entre nous (Sanogo, 1999).

14Au cours des années de recherche effectuées auprès de la chaire de Pharmacognosie de la Faculté de Pharmacie Université de Messine, nous avons pu approfondir nos connaissances sur certaines plantes utilisées en MT au Mali.

15Chaque fois que cela a été possible, les drogues végétales utilisées comme recettes traditionnelles, ont été étudiées de point de vue morphologique pour une identification correcte de la drogue ; et chimique pour une meilleure connaissance des constituants chimiques et d'éventuels principes actifs.

16Compte tenu de l'objectif assigné à cette thèse, nous avons étudié l'activité biologique des drogues végétales provenant de la MT pour évaluer leur innocuité et leur efficacité.

Matériels et méthodes

Préparation des extraits

17Les plantes utilisées pour nos activités de recherche ont été identifiées au cours des enquêtes ethnobotaniques effectuées au Mali. Les échantillons ont été récoltés au Mali et identifiés par le DMT, où se trouvent des échantillons de référence.

18Nous avons surtout travaillé sur des extraits préparés selon la tradition (décoction, macération) et les fractionnements ont été effectués avec des solvants organiques.

Quantités de lyophilisé obtenu pour 100 g de drogue sèche :

  • les racines de Entada africana 9,90g, l'écorce de tronc de Pteleopsis suberosa 21,36g, les tubercule de Vernonia kotschyana 34,5g, les parties aériennes de Mitracarpus scaber 14,96g, les racines de Trichilia roka 10,35g, les fruits de Crossopteryx febrífuga 10,94g et les feuilles de Guiera senegalensis 13,75g.
  • pour l'activité anti-Helicobacter pylori, des extraits organiques de l'écorce de tronc de Pteleopsis suberosa sur 100g de poudre sèche nous avons obtenu successivement les quantités suivantes d'extraits : 0,52g (Ether de pétrole), 0,52g (Chloroforme) 0,91g (Chloroforme : Méthanol 9 :1), 10,76g (Méthanol).
  • pour l'activité antimicrobienne de Mitracarpus scaber, nous avons obtenu pour 100g de drogue sèche 11,36g d'extrait ethanolique 95°C et 14,47g d'extrait hydro-alcoolique.

19Nous avons pu étudié d'une manière spécifique l'activité anti-ulcè- re gastroduodénal de Enfada africana Guill. et Perrot (Mimosaceae), Pteolopsis suberosa Engl. et Diels (Combretaceae), Vernonia kotschyana Sch. Bip. (Asteraceae), l'activité hépatopro- tectrice de Enfada africana Guill. et Perrot, Mitracarpus scaber Zucc (Rubiaceae), Trichilia roka (Forsk.) Chiov. (Meliaceae), l'activité sur l'appareil respiratoire de Crossopteryx febrífuga (Afzel. Ex Don) Benth. (Rubiaceae), Enfada africana Guill. et Perrot, Guiera senegalensis J.F. Gmel. (Combretaceae), Pteolopsis suberosa Engl. et Diels. En outre, l'activité antimicrobienne des drogues, objet de nos recherches sur certains germes pathogènes de la peau, de la muqueuse gastrique, de l'appareil respiratoire a été évaluée.

20Pour compléter le dossier des MTA à base de Enfada africana, Pteleopsis suberosa, Vernonia kotschyana, nous avons effectué d'autres recherches pharmacognosiques plus approfondies : microscopie, phytochimie, toxicologie, pharmacodynamie.

Etudes pharmacologiques

21Les doses administrées sont exprimées directement en drogue sèche, pour Entada africana.

22Pour les études pharmaco-toxicologiques, nous avons utilisé des techniques in vivo et in vitro. Les animaux utilisés étaient des rats ou des cobayes.

23L'activité anti-ulcère a été testée sur l'ulcère expérimental induit par l'éthanol, l'indométhacine, le stress et l'histamine. L'activité hépato- protectrice a été évaluée sur l'hépatotoxicité provoquée par le tétrachlorure de carbone. Pour l'activité sur l'appareil respiratoire, la toux a été provoquée par l'acide citrique et la bronchoconstriction par l'histamine et l'allergène.

24Les détails de nos différents protocoles sont mentionnés dans les publications reportées pour chaque chapitre.

Les produits de référence utilisés

25Pour toutes nos expérimentations, nous avons utilisé seulement la voie orale, (administration intra gastrique) aussi bien pour les produits d'essai que pour les substances de référence.

26- pour l'activité anti-ulcère gastroduodénal, nous avons utilisé les produits de référence suivants : Ranitidine (50mg/kg) ; Misoprostol (0,5mg/kg), Sucralfate (1000mg/kg).

27Pour l'activité hépatoprotectrice pour les premiers essais préliminaires reportés dans la thèse aucune substance de référence n'a été utilisée ;

28- pour l'activité sur l'appareil respiratoire, comme substance antitussive de référence nous avons utilisé la codéine phosphate à la dose de 10mg/kg. Le Cromglycate de sodium à la dose de 10mg/kg pour protéger contre le broncho-constriction induit par un allergène ;

29- la toux expérimentale a été provoquée par aérosol d'acide citrique à 20 %.

Les expérimentations cliniques

30Les essai cliniques ont fait l'objet de discussion dans le cadre de thèses auprès de l'Ecole de Médecine et de Pharmacie du Mali : Mariko M. (1989) ; Touré I.A.K. (1989) et Douré I. (1991).

Résultats et discussion

Plantes utilisées dans le traitement des ulcères gastroduodenaux

31(De Pasquale et al., 1995 ; Germano et al., 1996 ; Germano et al., 1998 ; Ragusa et al., 1994a ; Ragusa et al., 1994b ; Sanogo et al., 1996 ; Sanogo et al., 1998a ; Sanogo, 1999).

32Les études expérimentales effectuées montrent que la décoction des s racines de Entada africana, de l'écorce du tronc de Pteleopsis suber roso et des racines de Vernonia kotschyana, à la dose de 1g/kg, protègent la muqueuse gastrique des ulcères induits par l'éthanol, l'indométhacine, le stress et l'histamine, avec une efficacité comparable à celle de certains médicaments anti-ulcère. Du point de vue thérapeutique, nos résultats ont suggéré, pour Vernonia, une augmentation de la dose, 15g/jour au lieu des 6g/jour utilisés pour les essais cliniques effectués auprès du DMT.

33En plus de l'activité anti-ulcère, les racines de Entada ont aussi démontré une activité anti-inflammatoire. Ces deux activités combinées dans la même drogue ouvrent une nouvelle voie de recherche pour des médicaments anti-inflammatoires, qui ne portent pas atteinte à la muqueuse gastrique. En outre l'activité de Pteleopsis sur Helicobacter pylori, offre une opportunité thérapeutique dans les ulcères associés à ce micro-organisme.

Plantes utilisées dans le traitement des affections hépatiques

34(Sanogo et al., 1998b ; Germano et al., 1998 ; Germano et al., 1999 ; Germano et al., 2000).

35Pour ce qui est des plantes utilisées dans le traitement des affections hépatiques, les racines de Entada africana et les parties aériennes de Mitracarpus scaberen décoction présentent une activité hépato- protectrice dans l'hépatotoxicité provoquée par le tétrachlorure de carbone chez le ral. Le traitement à la dose unique de 1000mg/kg avec Entada africana n'a pas été aussi efficace que celui effectué selon le schéma traditionnel, adopté par le DMT (100mg/Kg/jour pour sept jours). Les deux drogues possèdent aussi une activité antioxydante. Les propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires de Entada pourraient contribuer à son activité hépatoprotectrice.

36Les constituants polyphénoliques isolés et identifiés dans Mitracarpus, pourraient expliquer son activité antioxydante et hépatoprotectrice.

37La décoction de la racine de Trichilia roka, protège le foie contre les dégénérations histomorphologiques provoquées par la tétrachlorure de carbone.

Plantes actives sur l'appareil respiratoire

38(Ficarra et al., 1997 ; Sanogo et al., 1998c ; Occhiuto et al., 1999)

39Les décoctions des fruits de Crossopteryx, des racines de Entada, des feuilles de Guiera et de l'écorce du tronc de Pteleopsis possèdent une nette activité antitussive, ce qui confirme leur utilisation en médecine traditionnelle. Différents extraits organiques de Guiera et de Pteleopsis ont également montré une activité anti-bactérienne intéressante sur certains germes pathogènes d'origine clinique, responsables d'infections de l'appareil respiratoire.

40Crossopteryx et Guiera protègent contre la broncho-constriction provoquée par un allergène chez des cobayes sensibilisés. Entada protège contre la broncho-constriction provoquée par histamine à travers une broncho-dilatation, utile dans traitement de l'asthme. Pour Guiera et Mitracarpus, les constituants polyphénoliques isolés et identifiés pourraient en expliquer les propriétés thérapeutiques. L'activité protectrice de Guiera dans la broncho-constriction induite par un allergène pourrait être due à son contenu en flavonoïdes.

41A la lumière de toutes ces informations, les indications thérapeutiques pourraient s'étendre à d'autres pathologies de l'appareil respiratoire, y compris les affections d'origine bactérienne.

Plantes à activité antimicrobienne

42(Sanogo et al., 1996 ; Bisignano et al., 1996 ; Germano et al., 1998 ; Sanogo et al., 1998d ; Bisignano et al., 2000).

43L'activité antimicrobienne sur certains germes pathogènes de la peau, de la muqueuse gastrique et de l'appareil respiratoire a été évaluée pour les drogues, objets de nos recherches.

44Seules certaines de ces drogues, sélectionnées sur la base de leurs utilisations en ethnomédecine, possèdent une activité anti-microbienne qui confirmerait leurs usages traditionnels. Cependant, les extraits alcooliques sont plus actifs des décoctions généralement utilisées en milieu traditionnel. Du point de vue thérapeutique, pour obtenir une meilleure activité anti-microbienne, il faudrait utiliser des extraits alcooliques.

Les tests de toxicité (Sanogo, 1999)

45Les résultats des tests de toxicité sont ceux obtenus par l'observation des animaux lors du test de Irwin, c'est ainsi que les extraits aqueux de Vernonia kotschyana et d'Entada africana ont été administrés à différentes doses et jusqu'à la dose correspondante de 4g/kg de poids corporel des animaux, nous n'avons pas enregistré de cas de mort.

Conclusion

46Les résultats de nos recherches sur les plantes utilisées, offrent une contribution à la valorisation des ressources de la médecine traditionnelle malienne, qui impose la mise en œuvre de procédures scientifiques.

47Les études microscopiques effectuées sur les écorces de Pteleopsis suberosa et sur les racines de Vernonia kotschyana ont permis de mettre en évidence les éléments caractéristiques nécessaires pour le contrôle de qualité des matières premières végétales utilisées pour la production des MTA.

48Les résultats des tests de toxicité confirment la très bonne tolérance des extraits de racines de Entada africana et de Vernonia kotschyana.

49Les études phytochimiques effectuées sur Vernonia kotschyana ont permis de confirmer la présence de saponines utiles pour le contrôle de qualité du MTA qui en dérive. Du point de vue thérapeutique, pour obtenir une meilleure activité anti-microbienne, il faudrait utiliser des extraits alcooliques de plantes.

50Nos études ont donc permis, dans un premier temps, de confirmer la pertinence de certaines indications traditionnelles des plantes étudiées dans l'ethnomédecine Bambara ; et, dans un second temps, de découvrir d'autres effets pharmacodynamiques intéressants pour l'élargissement de leurs indications thérapeutiques et mieux, pour l'utilisation de ces drogues dans le traitement d'autres pathologies.

51En conclusion, les études que nous avons effectuées sur ces plantes nous ont permis :

  • de confirmer l'utilisation traditionnelle par les guérisseurs et le choix du DMT ;
  • de constituer un dossier toxicologique et pharmacologique en vue de l'introduction de la poudre de racines de Vernonia kotschyana, sous le nom de Gastrosédal dans le Formulaire Thérapeutique National, préconisé dans le traitement de l'ulcère gastro-duodénal ;
  • de proposer Pteleopsis suberosa comme opportunité thérapeutique dans les ulcères gastroduodénaux associés à Helicobacter pylori ;
  • d'élargir les indications thérapeutiques de Crossopteryx febrífuga et Guiera senegalensis ;
  • de constituer une documentation scientifique permettant d'introduire Entada africana (Formulaire Thérapeutique National, 1998).

Bibliographie

Références

BISIGNANO G., GERMANO M.P., NOSTRO A., SANOGO R. (1996) Drugs used in Africa as dyes : Antimicrobial activity, Phytotherapy Research, 10, SI61-S163.

BISIGNANO G., SANOGO R., MARINO A., AQUINO R., DANGELO V., GERMANO M.P., DE PASQUALE R., PIZZA C. (2000) Antimicrobial activity of Mitracarpus scaber extract and isolated constituents, Letters in Applied Microbiology, 30, 105-108.

DE PASQUALE, R. GERMANO M.P., KEITA A., SANOGO R, IAUK L. (1995) Antiulcer activity of Pteleopsis suberosa, Journal of Ethnopharmacology, 47, 55-58.

DOURÉ I. (1991) Contribution à l'étude clinique de /Tintada africana dans le traitement des hépqatites virales, Thèse de Médecine, Bamako (Mali).

FICARRA R., TOMMASINI S., FICARRA P., CARULLI M., MEIARDI S., Dl BELLA M.R., CALABRÒ M.L, DE PASQUALE R., GERMANO M.P., SANOGO R., CASUSCELLI F. (1997) Isolation e characterization of Guiera senegalensis J. F. Gmel. active principles, Bollettino Chimico Farmaceutico, 136, 454-459.

Formulaire Thérapeutique National (1998) Ministère de la Santé des Personnes Agées et de la Solidarité.

GERMANÒ M.P, DE PASQUALE R., IAUK L., GALATI E. M., KEITA A., SANOGO R. (1996) Antiulcer activity of Vernonia kotschyana Sch. Bip. , Phytomedicine, 2 (3), 229-233.

GERMANÒ M.P, SANOGO R., GUGLIELMO M., DE PASQUALE R., CRI- SAFI G., BISIGNANO G. (1998) Effects of Pteleopsis suberosa Extracts on experimental gastric ulcers and Helicobacter pylori growth, Journal of Ethnopharmacology, 59, 167-172.

GERMANÒ M.P., COSTA C., FULCO R.A., TORRE E.A., VISCOMI M.G., SANOGO R., DE PASQUALE R, Screening in vitro of Malian medicinal plants for anthiepatotoxic activity, Congrès national de la Société Italienne de Pharmacognosie, Modena, 21-24 Octobre 1998.

GERMANÒ M.P., SANOGO R., COSTA C., FULCO R.A., D'ANGELO, TORRE E.A., VISCOMI M.G., DE PASQUALE R. (1999) Hepatoprotective properties of Mitracarpus scaber (Rubiaceae), Journal of Pharmacy and Pharmacology, 51, 729-734.

GERMANÒ M.P, DE PASQUALE R., D'ANGELO V, SANOGO R., MORABITO A., PERGOLIZZI S. (2000) Hepatoprotective activity of Trichilia roka on CCl4-induced liver damage, 4ème Colloque Européen d'Ethnopharmacologie, Metz, 11-13 mai 2000.

MARIKO M. (1989) Etude de l'activité du « Terenifou », écorce du tronc de Pteleopsis suberosa Engl. Et Diels (Combretaceae) dans les ulcères gastro-duodenaux, Thèse de Médecine, Bamako (Mali)

OCCHIUTO F., SANOGO R., GERMANÒ M. P., KEITA A., D'ANGELO V, DE PASQUALE R. (1999) Effects of some Malian plants on respiratory tract, Journal of Pharmacy and Pharmcology, 51, 1299-1303.

RAGUSA S., GERMANÒ M.P., SANOGO R., KEITA A., IAUK L. (1994a) Une plante utilisée dans la médecine traditionnelle du Mali "Pteleopsis suberosa Engl, et Diels", VIIème Congrès National de la Société Italienne de Pharmacognosie, Bologne.

RAGUSA S., SANOGO R., GERMANÒ M.P, IAUK L., DE PASQUALE R. (1994b) Caractérisation morphologique de Vernonia kotschyana Sch. Bip., VIIeme Congrès National de la Société Italienne de Pharmacognosie, Bologne.

SANOGO R., DE PASQUALE R., IAUK L., DE TOMMASI N., GERMANÒ M.P. (1996) Vernonia kotschyana Sch. Bip. : Tolerability and gastroprotecti- ve activity, Phytotherapy Research, 10, S169-S171

SANOGO R., GERMANÒ M.P, DE PASQUALE R., IAUK L., KEÏTA A., BISIGNANO G. (1996) Selective antimicrobial activities of Mitracarpus scaber Zucc. against Candida and Staphylococcus sp., Phytomedicine, 2 (3), 265-268.

SANOGO R., GERMANÒ M.P, DE TOMMASI N., PIZZA C., AQUINO R. (1998a) Novel Vernoniosides and Androstane Glycosides from Vernonia kotschyana, Phytochemistry, 47 (1), 73-78.

SANOGO R., GERMANÒ M.P., D'ANGELO V., GUGLIELMO M., DE PASQUALE R. (1998b) Anti-Hepatotoxic Properties of Entada africana Guil. et Perr. (Mimosaceae), Phytotherapy Research, 12, S157-S159.

SANOGO R., DE PASQUALE R., GERMANÒ M.P. (1998c) The antitussive activity of Guiera senegalensis J.F. Gmel (Combretaceae), Phytotherapy Research, 12, 132-134.

SANOGO R., CRISAFI G., GERMANÒ M.P., DE PASQUALE R., BISIGNANO G. (1998d) Evaluation of Malian Traditional Medicines : Screening for Antimicrobial Activity, Phytotherapy Research, 12, S154-S156.

SANOGO R. (1999) Pharmacognosie et Pharmacodynamie de plantes utilisées en médecine traditionnelle au Mali, thèse de doctorat de recherche en Pharmacognosie, Faculté de Pharmacie Université de Messine (Italie), 19 Février 1999.

TOURÉ I.A.K. (1989) Evaluation de l'efficacité thérapeutique d'une recette traditionnelle améliorée « Le Gastrosedal » dans le traitement des gastrites, thèse de Médecine, Bamako (Mali).

Notes de fin

1 Département Pharmaco-Biologique, Faculté de Pharmacie, Université de Messine Contrada Annunziata 98168 Messina (Italie) Email : mailto:rcosta@pharma.unime.it

2 Département Médecine Traditionnelle Bamako BP 1746 Bamako (Mali) Email : tnbko@afribone.net.ml, ou mailto:rosanogo@yahoo.com

3 Département Pharmaco-Biologique, Faculté de Pharmacie, Université de Messine Contrada Annunziata 98168 Messina (Italie) Email : mailto:rcosta@pharma.unime.it

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.