Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Des sources du savoir aux médicaments du futur

 | 
Jacques Fleurentin
, 
Jean-Marie Pelt
, 
Guy Mazars

1. Origine des pharmacopées traditionnelles et élaboration des pharmacopées savantes

Médecine arabe et ethnopharmacologie : les plantes du Coran

Fathi Oueida

Texte intégral

1Le vie siècle marque l'éveil de l'activité intellectuelle voire scientifique chez les Arabes. C'est au milieu de ces temps que naquit le prophète Mahomet (570-632). L'ethnopharmacologie arabe à cette époque trouve son origine dans le Coran, livre sacré de tous les Musulmans et dans les "Hadith" (propos du Prophète) sans pour autant ignorer la place des médecins non Musulmans : Juifs, Chrétiens et Sasanides, et la participation de divers peuples qui adhèrent à l'Islam : Iranien, Indien, Turc, Kurde, Berbère et Africain..., qui ont tous contribué à cette ethnopharmacologie arabo-musulmane.

2Dans cette étude, nous ne pouvons évidemment pas citer toutes les origines de l'ethnopharmacologie arabe, et nous nous limitons à trois sources : le Coran, les Hadith et quelques savants musulmans.

Le Coran

3Le Coran est le livre saint des Musulmans, qui le considèrent comme la parole "incréée de Dieu" (Seigneur des mondes : Allah) révélée à son envoyé de choix, le Prophète Mahomet qui l'a communiquée à son peuple. Pour un Musulman, le Coran est un livre, un message révélé par Dieu à son prophète, simple agent de transmission. Il n'a rien ajouté, rien supprimé.

4En principe, les Musulmans ne considèrent pas le Coran comme un livre de sciences mais comme la source de toute connaissance et n'excluant explicitement aucun champ de savoir, c'est la source primordiale de la loi religieuse (Charria) qui englobe toutes les actions humaines ; on y trouve beaucoup de versets incitant les croyants à regarder, observer, penser, réfléchir et raisonner, ainsi qu'à éviter les excès dans tous les domaines. Nous avons trouvé dans le Coran le nom de 21 plantes citées dans différentes Sourates (sections) sous forme de nom de famille ou d'espèces, dans un but alimentaire (tableaux 1 et 2).

5Ces plantes ont incité beaucoup de savants musulmans à penser à leur vertu alimentaire et thérapeutique, le miel est cité dans le Coran comme boisson à effet curatif.

Les Hadiths (Sunna ou traditions)

6La personne du Prophète prend une importance particulière au sein de l'Islam. Car non seulement ce qu'il dit, devient une loi pour sa communauté pour toujours mais aussi ce qu'il fait ou tolère.

7Le Prophète conseillait l'hygiène, la diète et la prévention :

  • l'hygiène est très recommandée dans la religion. Ainsi les ablutions et l'entretien de toutes les parties du corps à l'état de propreté sont chez les musulmans des préceptes religieux, le Prophète a dit : "La propreté fait partie de la foi". Il a dit aussi : "le meilleur d'entre vous est celui qui a reçu de Dieu la santé physique la meilleure" ;
  • la diète. Il recommande la modération et conseille d'éviter la colère et les passions tristes. Dans l'un de ses propos, il a ajouté : "l'estomac est le réceptacle des maladies, la diète est le principe de la guérison et l'intempérance est la source de toutes les maladies". L'usage du vin et du porc est interdit ;
  • la prévention des maladie. Le Prophète a évoqué l'idée de la contagion et de la quarantaine en disant "lorsque vous apprenez que la peste existe dans un pays, n'y allez pas, mais si elle éclate dans un pays où vous êtes, ne quittez point ce pays pour fuir".

8Il répète souvent et sous plusieurs formes : "Dieu n'a pas fait descendre de maladie qu'il n'en ai pas fait descendre de remède".

9Le laitage et le fruit, le miel et l'huile d'olive sont fréquemment l'objet de ses éloges. Les principaux médicaments recommandés par le Prophète sont la nigelle, le miel, le henné, le cresson alénois, le harmel, le sené, les uirs, le kadi... Beaucoup de fruits sont aussi recommandés à titre de médicaments. (tableaux 1 et 2)

10Le Prophète proclame que "Dieu n'a pas fait dépendre la santé de son peuple de ce qu'il lui interdit" et certains auteurs citeraient des cas où il permit l'usage du porc et du vin.

Les savants musulmans

11Nous allons prendre 3 savants qui ont marqué l'histoire par leur génialité.

Jaber Ibn Hayyan (721-776)

12Le nom latin est Geber. Arabe, originaire de Koufa (Iraq) où il établit un laboratoire au temps de Haroun El-Rashid.

13Il est l'auteur du livre "Coffre de la sagesse", il propose entre autre, une vision de l'alchimie comme science expérimentale et des méthodes pour purifier les substances chimiques, il parle de la quantification des propriétés et des caractéristiques en utilisant les balances et les instruments adéquates.

14Il décrit les propriétés sous forme de chiffres, de dessins et de tableaux. Il a contribué par ses travaux à la préparation de l'avènement de la science moderne.

El-Rdazi (865-925)

15Rhazès en Europe. Alchimiste et médecin d'origine iranienne. Dans son livre "Livre des secrets", il décrit d'une façon exhaustive le matériel d'un laboratoire alchimique, il est intéressé par la chimie pratique et le travail de laboratoire (calcination, solution, distillation ; évaporation, cristallisation....) (tableau 3)

16Dans son livre "Tajarib al Maristain" (Expérience d'hôpital), il conseille à l'apprenti médecin de fréquenter souvent le lit des malades. Avant El-Razi, l'art médical était constitué d'un triangle à 3 parties : la maladie, le malade et le médecin. El-Razi ajoute une 4e partie, celui de l'entourage du malade et le triangle devient carré médical.

Ibn-Sina (980-1037)

17Avicenne en Europe latine. Il est iranien d'origine turc, incarne par son immense culture "l'intellectuel" médiéval universel, son autorité se fera sentir jusqu'aux temps modernes en tant que médecin. Dans son maître ouvrage le "Canon", il traite des médicaments comme thériaques, poudres, drogues sèches, sirop, infusion... Il utilise l'anesthésie, dit qu'un médicament avant d'être reconnu comme tel, doit être essayé sur l'homme pour une seule maladie pour en déterminer une dose efficace et, son action doit être répétitive. Ce qui frappe chez Ibn-Sina, ce n'est pas uniquement sa passion pour la science mais surtout son soucis d'y apporter ordre et méthode. Il termine parfois ses livres par une biographie de tous les auteurs cités (le livre d'Arjouza). Il est l'image la plus brillante de l'école arabe sur le double terrain de la médecine et de la philosophie.

Conclusion

18La civilisation musulmane est vivante. Elle est celle d'1 milliard d'hommes et de femmes présents aujourd'hui sur tous les continents, en particulier en Asie et en Afrique. La culture et les traditions de cette civilisation sont imprégnées par la prédiction du Prophète Mahomet, or dans le monde musulman, nous pouvons confirmer que les préceptes du Prophète occupent encore une grande place dans la médecine populaire et qu'elle que soit la valeur absolue de cette médecine prophétique, elle a toujours une importance historique et sociale qui mérite d'être étudiée et approfondie.

Tableau I. Noms des plantes figurant dans le Coran

Tableau I. Noms des plantes figurant dans le Coran

Tableau II. Noms des plantes (remèdes) cités par le Prophète et figurant dans le livre "La médecine prophétique" par Ibn Quayyin Al-Gawziyya

Tableau II. Noms des plantes (remèdes) cités par le Prophète et figurant dans le livre "La médecine prophétique" par Ibn Quayyin Al-Gawziyya

Tableau III. Instruments trouvés et utilisés par les chimistes et les médecins arabes

Tableau III. Instruments trouvés et utilisés par les chimistes et les médecins arabes

Bibliographie

Références

AR-RAZI (1996) Guide de médecine nomade, Ed Sindbad, Traduction El-Arabi Moubacheir.

Le Coran

IBN SINA AL-QUANUN fi al-tibb (1593) Ed El Maaref, Beyrouth.

IBN QUAYYN AL-GAWZIYYA (1983) La médecine prophétique, Ed Dar-Al-Kotub Al-llmiya.

ISSA A. (1981) Dictionnaires des noms de plantes, en latin, français, anglais et arabe, Ed Dar-Al Read Al-Arabi.

LECLERC L. (1871) Histoire de la médecine arabe, Tome I.

OUNEIM A., et al. (1992) Dictionnaire du saint Coran, Dictionnaire des plantes, Ed Etablissement du Koweït pour le Progrès Scientifique.

SAVAGE-SMITH E. (1997) Encyclopédie de l'histoire des Sciences Arabes, Tome II, Ed Centre d'Etude de l'Union Arabel.

THORAVAL Y. (1995) Dictionnaire de civilisation musulmane, Ed Larousse.

Table des illustrations

Titre Tableau I. Noms des plantes figurant dans le Coran
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/7247/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 889k
Titre Tableau II. Noms des plantes (remèdes) cités par le Prophète et figurant dans le livre "La médecine prophétique" par Ibn Quayyin Al-Gawziyya
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/7247/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 329k
Titre Tableau III. Instruments trouvés et utilisés par les chimistes et les médecins arabes
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/7247/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 451k

Auteur

Faculté de Pharmacie, Université Libanaise, CNRSL Beyrouth (Liban)

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540