Développement durable ?

Doctrines, pratiques, évaluations

Jean-Yves Martin (dir.)
Objectifs Suds

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Présentation

La crise environnementale que connaît actuellement la Terre marque les limites de la science et du progrès technologique et remet en cause nos savoirs et nos certitudes. Cette crise écologique s'accompagne à l'échelle de la planète d'une aggravation des inégalités entre pays du Sud et pays du Nord, signe patent d'un certain échec du développement. Si l'environnement physique et biologique a été au cœur des discussions du Sommet de la Planète, tenu à Rio de Janeiro en 1992, le Sommet de Johannesburg d'août 2002 vise quant à lui à concilier les impératifs sociaux, économiques et environnementaux dans une nouvelle démarche : le développement durable.

Les contributions réunies dans cet ouvrage questionnent les différents aspects du développement durable : les doctrines qui le sous-tendent, l'évolution des pratiques locales face au discours dont il est porteur, enfin son insertion dans les grands enjeux de la mondialisation. Le développement durable peut-il relever d'un discours autre que moral ?

Il faut pour cela retrouver les origines des concepts - développement durable, développement social, biodiversité, savoirs locaux - et les défaire pour mieux les reconstruire. L'examen de contextes locaux - environnement urbain, forêts, populations en milieu aride, modalités d'accueil de réfugiés - montre le décalage entre les pratiques concrètes et la prétendue volonté de développement durable. Enfin, les échanges mondialisés révèlent de grands enjeux - et risques - globaux: l'insécurité nutritionnelle, les maladies virales émergentes, la diffusion inégale des savoirs, le trompe-l'œil idéologique que peut être le développement durable.

Ainsi, comme le montre explicitement cet ouvrage, questionner le développement durable, c'est aussi le remettre en question.

The environmental crisis currently experienced by the world marks the limits of science and of technological progress and calls into question our knowledge and certainties. The crisis is accompanied at the global level by an aggravation of the inequalities between northern and southern countries, a clear sign of a certain failure of development. Whereas the physical and biological environment was at the heart of discussions at the World Summit in Rio de Janeiro in 1992, the Johannesburg Summit in August 2002 is aimed at reconciling social, économie and environmental imperatives in a new approach: sustainable development.

The contributions in this book address the different aspects of sustainable development: the underlying doctrines, the evolution of local practices in the face of the discourse that it bears, and finally its insertion in major globalisation issues. Can sustainable development stem from anything but a moral discourse?

For this, the origins of the concepts-sustainable development, social development, biodiversity, local knowledge-must be sought and deconstruct so that they can be rebuilt better. Examination of local contexts-the urban environment, forests, populations in arid régions, the way in which refugees are hosted-shows the gap between actual practices and the pretended determination of sustainable development.

Finally, globalised trade reveals the major global issues and risks: food insecurity, the emerging viral diseases, the unequal dissemination of knowledge and the ideological trompe-l'œil that sustainable development can be. Thus, as is shown explicitly in this work, questioning sustainable development also means calling it into question.

Sommaire

© IRD Éditions, 2002

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540