Desktop versionMobile Version
OpenEdition Books

Migrants des Suds

 | 
Virginie Baby-Collin
, 
Geneviève Cortes
, 
Laurent Faret
, 
et al.

Partie 3. Le migrant, un acteur du développement ?

Chapitre 9. Migrations internationales et mobilisation des ressources

Les Maliens de l’extérieur et la problématique du développement

Seydou Keïta

Zusammenfassung

Le Mali, pays sahélien enclavé, connaît un mouvement migratoire de ses populations vers l’extérieur depuis l’époque précoloniale jusqu’à nos jours. Le mouvement s’est amplifié ces dernières décennies à cause de la sécheresse endémique, la crise économique et les problèmes politiques. En effet, l’émigration malienne ou ce que nous appelons aujourd’hui les Maliens de l’extérieur, s’est distinguée par la réalisation de certains projets de développement, au-delà de la simple satisfaction des besoins domestiques. Cette migration comporte aujourd’hui des enjeux éminemment économiques et politiques que la création du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur après la révolution de mars 1991 a contribué à mettre au jour.

Mali, a landlocked Sahelian country, has been experiencing migratory movements since the pre-colonial time. The phenomenon increased over the last decades due to endemic drought, economic crisis and political problems. In fact, the Malian immigration or what is called Malians Abroad is distinguished by some development projects, which go beyond mere satisfaction of domestic needs. The High Council for Malians Abroad created after the March, 1991 Revolution contributed to reveal the economic and political implications related to this migration.

Das Programm OpenEdition Freemium bietet den abonnierten Benutzern Zugang zu dem Volltext im HTML-, PDF- und ePub-Format. Das Buch kann auch für Privatnutzer über unsere Partnerbuchhändler im PDF- und ePub-Format online erworben werden. Falls die gedruckte Version erhältlich ist, sind die Buchhandlungen auf dieser Seite rechts verlinkt.

Textauszug

Introduction

L’histoire du Mali, pays enclavé de l’Afrique de l’Ouest sahélien, est particulièrement marquée par les mobilités spatiales de ses populations. Les représentations collectives valorisent d’ailleurs la migration dans l’acquisition de richesses et de compétences. Un dicton bambara indique que si le migrant n’amasse pas de fortune, il peut au moins acquérir des connaissances et les problèmes que la sédentarité ne peut résoudre trouveront leurs solutions dans la migration : « ni sigi tèna ko min ban Mandé, taama de b’o ban ».

L’ampleur des migrations des dernières décennies, leurs causes et leurs conséquences économiques et sociales, la vie des migrants dans les pays d’accueil, comment ils s’engagent pour un retour dans le pays d’origine afin d’impulser un développement local, l’importance de l’épargne des migrants dans la reproduction domestique et dans l’économie globale des pays concernés, tout cela a été largement étudié1. Les organisations des migrants sont en revanche p...

Autor

anthropologue, attaché de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique, à Bamako au Mali. Il mène des recherches dans les domaines des « Migrations et développement », « Institutions et gouvernance des ressources naturelles » au Mali.

© IRD Éditions, 2009

Nutzungsbedingungen http://www.openedition.org/6540