Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Aires protégées, espaces durables ?

 | 
Catherine Aubertin
, 
Estienne Rodary

Partie 2. De nouveaux outils ?

Chapitre 3. Les corridors, passage obligé ? L’exemple malgache

Stéphanie M. Carrière, Dominique Hervé, Fano Andriamahefazafy et Philippe Méral

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le maintien ou la restauration des corridors dans le but d’améliorer la connectivité entre les espaces est devenu, depuis le Ve congrès mondial sur les parcs qui s’est tenu à Durban en 2003, un axe essentiel des nouvelles politiques de conservation. La mise en réseau des aires protégées et le maintien ou la réhabilitation de corridors doivent permettre de pallier les défauts des anciennes stratégies de conservation, basées sur la protection d’espaces isolés les uns des autres, et les effets de la fragmentation des écosystèmes sur la perte de biodiversité. Afin d’évaluer si cette nouvelle tendance constitue une rupture ou une continuité dans les politiques traditionnelles de mise en œuvre des aires protégées, il convient de s’interroger sur la signification du terme de corridor et sur la pertinence de son application dans le domaine de la conservation. En effet, la notion de corridor n’est pas propre aux scientifiques ou aux acteurs de la conservation, elle fait partie du discours co...

Auteurs

Stéphanie Carrière est écologue à l’IRD (UR 199). Elle étudie l’influence des pratiques agricoles traditionnelles sur la dynamique des paysages en forêts tropicales, principalement en Afrique centrale et à Madagascar. Son travail sur le terrain porte également sur les savoirs et les usages locaux et sur la pertinence des concepts écologiques qui président à la construction des actions de conservation de la nature dans les pays en voie de développement. Elle a publié des articles et ouvrages sur ce sujet, notamment Les orphelins de la forêt (IRD Éditions, 2003).

Dominique Hervé est agronome. Chercheur à l’IRD, il a travaillé une vingtaine d’années sur l’agriculture andine de montagne et la dynamique des systèmes de culture à jachère. À Madagascar, ses recherches portent sur une autre transition agraire, de la forêt à l’agriculture, en utilisant des outils de modélisation. Il est responsable du programme MEM à Madagascar depuis 2007.

Fano Andriamahefazafy économiste, chercheur au Centre d’économie et d’éthique pour l’environnement et le développement – Madagascar (C3ED-M). Ses travaux portent sur l’évaluation des actifs et projets environnementaux, les méthodes d’aide à la décision, l’analyse des politiques publiques environnementales dans le contexte de l’aide au développement et l’application de l’économie de proximité à l’analyse de la structuration paysanne.

Philippe Méral économiste, est chercheur à l’IRD (UR 199). Spécialisé en économie de l’environnement et des ressources naturelles, il a été en charge d’un programme de recherche portant sur la politique environnementale et la gestion locale de l’environnement à Madagascar (2001-2005). A récemment publié avec C. Chaboud et G. Froger, Madagascar face aux enjeux du développement durable (Karthala, 2006) ainsi qu’avec C. Castellanet et R. Lapeyre, La gestion concertée des ressources naturelles : l’épreuve du temps (Karthala/Gret, 2007).

© IRD Éditions, 2009

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540