Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Représenter la nature ? ONG et biodiversité

 | 
Catherine Aubertin

Présentation des auteurs

Texte intégral

1Catherine Aubertin, économiste
Institut de recherche pour le développement
mailto:Catherine.Aubertin@orleans.ird.fr

2Économiste, elle travaille sur la construction sociale du développement durable et l'institutionnalisation des problèmes d'environnement globaux (biodiversité et changement climatique). Elle s'intéresse plus particulièrement à la demande en ressources biologiques, aux législations d'accès à ces ressources et aux conditions et conséquences de mise en place d'aires protégées (Guyane, Brésil). Elle coordonne plusieurs groupes de recherche : ATI Aires protégées de I IRD, ACI Regards croisés sur la biodiversité, Quels marchés pour la biodiversité ? soutenu par l'IFB. Catherine Aubertin a assuré la coordination du séminaire du PEVS : les ONG dans le champ de la biodiversité.

3Valérie Boisvert, économiste
Institut de recherche pour le développement
mailto:Valerie.Boisvert@orleans.ird.fr

4Économiste de l'environnement, elle travaille sur l'évolution et la mise en œuvre du régime instauré par la Convention sur la diversité biologique, auquel elle a consacré sa thèse de doctorat. Elle travaille principalement sur l'organisation des échanges de ressources biologiques dans une perspective d'économie politique et institutionnaliste. Valérie Boisvert s'intéresse particulièrement à la question des droits de propriété intellectuelle et à la façon dont les normes produites à cet égard par diverses institutions internationales affectent les politiques adoptées en matière de conservation des ressources biologiques et de promotion des savoirs locaux.

5Denis Chartier, géographe
Université d'Orléans
mailto:denis.chartier@worldonline.fr

6Géographe, après un doctorat consacré à l'analyse du rôle de Greenpeace et du WWF dans la résolution des problèmes environnementaux, il a effectué un post-doctorat au Brésil sur l'influence des ONG internationales dans les politiques forestières tropicales. Ses recherches portent sur la nature des alliances entre États et acteurs de la société civile dans la mondialisation et sur les conflits d'intérêts existant entre populations forestières et acteurs environnementaux internationaux. Denis Chartier est membre du comité de rédaction de la revue Écologie & Politique.

7Daniel Compagnon, politiste
IEP de Bordeaux
mailto:d.compagnon@sciencespobordeaux.fr

8Chercheur au Centre d'études d'Afrique noire, il travaille notamment sur l'évolution politique du Zimbabwe et du Botswana depuis l'Indépendance. Ses recherches actuelles portent également sur les politiques publiques d'environnement, en particulier la gestion des aires protégées et la conservation de la biodiversité à l'échelle nationale et internationale. Il a codirigé avec François Constantin un ouvrage intitulé Administrer l'environnement en Afrique : gestion communautaire, conservation et développement durable (Karthala, 2000).

9David Dumoulin, sociologue
Université Paris 3 – Institut des Hautes Études d'Amérique latine (IHEAL)
mailto:david.dumoulink@wanadoo.fr

10Ses recherches portent sur les réseaux militants transnationaux, les politiques de conservation de la nature et les usages de l'expertise scientifique dans les controverses. Après plusieurs années en Amérique latine, il a soutenu sa thèse de doctorat à Sciences Po Paris : « Les politiques de conservation de la nature confrontées aux politiques du renouveau indien. Une étude transnationale depuis le Mexique », avant de faire un post-doctorat à l'Institut universitaire d'études du développement de Genève.

11Philippe Le Prestre, politiste
Département de science politique et Institut des sciences de l'environnement de l'Université du Québec à Montréal
mailto:philippe.le_prestre@uqam.ca

12Spécialisé dans les politiques internationales de l'environnement, la théorie des relations internationales et l'analyse de la politique étrangère, il dirige l'Institut Hydro-Québec en environnement, développement et société de l'université Laval (Québec). Il a notamment publié Governing Global Biodiversity (Ashgate, 2002). Son plus récent ouvrage est Protection de l'environnement et relations internationales : les défis de l'écopolitique mondiale (Armand Colin, 2005).

13Sylvie Ollitrault, politiste
CNRS, CERAPS-Lille 2
mailto:s.ollitrault@libertysurf.fr

14Ses recherches actuelles portent sur les formes de transnationalisation des réseaux militants. Elle s'est intéressée en particulier aux organisations non gouvernementales d'environnement, humanitaires et de protection des droits dans l'espace public européen. Avec Bruno Villalba (CERAPS, Lille-2), ses recherches portent actuellement sur les instrumentalisations territorialisées du développement durable produites par les ONG de solidarité internationale. Elle a publié récemment « Des plantes et des hommes » dans la Revue Française de Science Politique, juin 2004. À l'IEP de Rennes, elle enseigne dans le master recherche en science politique : « L'action collective : européanisation, transnationalisation ».

15Estienne Rodary, géographe
chercheur associé au Crepao, université de Pau et des pays de l'Adour
mailto:estienne.rodary@free.fr.

16Après un doctorat au centre IRD d'Orléans et au Crepao (université de Pau) sur la mondialisation des politiques publiques de conservation en Afrique australe, il a récemment publié, avec C. Castellanet et G. Rossi, l'ouvrage Conservation et développement. L'intégration impossible ? (Karthala, GRET, coll. « économie et développement », Paris, 2003). Il est secrétaire de rédaction de la revue Écologie & Politique.

17Franck-Dominique Vivien, économiste
Laboratoire OMI
UFR de sciences économiques et de gestion, université de Reims Champagne-Ardenne
mailto:fd.vivien@univ-reims.fr

18Économiste et chercheur au laboratoire « Organisations marchandes et institutions » de l'université de Reims Champagne-Ardenne. Il a été chargé de mission du département des Sciences de l'homme et de la société au programme « Environnement, Vie et Sociétés » du CNRS de 1998 à 2002. Ses thèmes de recherche actuels sont l'économie de la biodiversité, l'économie du patrimoine et le développement durable. Co-auteur avec Catherine Aubertin des Enjeux économiques de la biodiversité (Economica, 1998) et éditeur scientifique de Biodiversité et appropriation : les droits de propriété en question (Elsevier, 2002).

© IRD Éditions, 2005

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540