Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Lutte contre le trachome en Afrique subsaharienne

 | 
Anne-Marie Moulin
, 
Jeanne Orfila
, 
Doulaye Sacko
, 
et al.

Première partie. Synthèse et recommandations. Version française

Annexe 1. Cahier des charges de l’expertise collégiale

Texte intégral

ÉPIDÉMIOLOGIE

Question 1

« Comment identifier les sujets ou communautés à risque de trachome et ses complications cécitantes ? (facteurs de risque, répartition géographique des risques, comportements à risque, marqueurs de risque) ? »

Question 2

« Quel est le rôle du couple « mère-enfant » dans la transmission du trachome ? Comment la primo-infection apparaît chez le petit enfant : comment réduire ou éviter ce mode de contamination ? »

Question 3

« Quels sont les modèles épidémiologiques permettant de prédire l’élimination du trachome cécitant d’ici 2020 ? »

Question 4

« Comment évaluer le taux de cécité évitable par cure de trichiasis ? »

Question 5

« Comment évaluer l’efficacité de l’azithromycine ? (méthodes d’évaluation, expériences documentées, efficacité en santé publique à court et à long terme) »

Question 6

« Quels sont les effets, positifs et négatifs, d’une antibiothérapie distribuée de façon extensive, sur les autres pathologies et sur l’état de santé des populations qui y sont soumises ? »

Question 7

« Quelles sont les méthodes de surveillance les plus adéquates pour guider la lutte contre le trachome ? »

Question 8

« Quels sont les seuils d’intervention et les seuils de guérison ? »

« Quels seront les rôles, à moyen et long termes, des Systèmes d’information géographiques (SIG) ? »

SCIENCES SOCIALES ET HYGIÈNE

Question 9

« Le trachome présent avant la Dernière Guerre mondiale dans de très nombreux pays du Nord ou du Sud a disparu de ces pays. Quels sont les déterminants historiques, sociaux, culturels et médicaux expliquant cette disparition et sa persistance dans d’autres pays ? »

Question 10

« Y a-t-il des exemples où la cécité due au trachome ait disparu dans les zones d’endémie sans qu’il y ait eu une amélioration significative du niveau socio-économique ? »

Question 11

« Quelles sont les représentations du trachome et y a-t-il pour les populations un lien entre conjonctivite et trichiasis ? »

Question 12

« Comment guider les tradipraticiens pour qu’ils jouent un rôle dans les changements de comportement, notamment du couple mère-enfant ? »

Question 13

« Comment mobiliser la société, notamment les femmes, dans la lutte contre le trachome ? »

Question 14

« La réduction du trachome cécitant peut-elle être utilisée comme un indicateur de développement dans les zones d’endémie ? »

Question 15

« Quelles sont les conséquences économiques du trachome et quel est l’impact économique des interventions dans ce domaine ? »

Question 16

« L’enseignement de l’hygiène et son application au sein des écoles peuvent-ils contribuer à améliorer l’hygiène dans les familles et le village ? »

Question 17

« Comment la mise à disposition de l’eau peut-elle améliorer la protection contre le trachome ? (quantité, qualité, proximité, mode d’utilisation) »

Question 18

« Quelles sont les mesures d’hygiène générales les plus pertinentes pour prévenir le trachome ? »

Question 19

« Que peut-on attendre de l’assainissement et du contrôle des mouches dans la prévention du trachome ? »

STRATÉGIES DE LUTTE

Question 20

« Quand et comment opérer le trichiasis (indications, qualité, délégation, taux de couverture, stratégie) ? »

Question 21

« Y a-t-il des substances traditionnelles utilisées dans les affections oculaires qui sont actives contre le trachome ? Quel est l’impact des pratiques traditionnelles sur l’évolution du trachome ? »

Question 22

« Quelles stratégies nationales faut-il développer pour rendre l’azithromycine accessible et comment assurer la pérennité de la distribution ? »

Question 23

« Quelles sont les conséquences d’une distribution de masse (référence au praziquantel et à l’ivermectine) sur le système de santé ? »

Question 24

« Quel est le risque de déviance d’utilisation de l’azithromycine pour d’autres affections et comment y parer ? »

Question 25

« Les composantes CH, A et N de la stratégie CHANCE peuvent-elles être intégrées dans le système de santé ? »

Question 26

« Existe-t-il des expériences de réussite de la stratégie CHANCE avec une appropriation de cette stratégie par la communauté ? »

« Y a-t-il des initiatives à base communautaire en vue de renforcer la lutte contre le trachome ? »

© IRD Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540