Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Brasília, ville fermée, environnement ouvert

 | 
Marcia Regina De Andrade Mathieu
, 
Ignez Costa Barbosa Ferreira
, 
Dominique Couret

La place de l'environnement dans le projet urbain de Brasília

Quelle place pour l’environnement régional originel dans le projet urbanistique de Brasília ?

Marcia Regina De Andrade Mathieu

Texte intégral

1L'espace du Distrito Federal a été délimité et exploré par deux missions avant la construction effective de la capitale. La première, appelée Commission Cruls, dirigée par Luiz Cruls, réalisée en 1893 (GDF/CODEPLAN, 1995), dans l'intention de procéder à la reconnaissance du site possible de la future capitale au centre du Brésil, a débouché sur le Rapport de la mission d'exploration du Haut Plateau central du Brésil. Étant donné le contexte historique de l'époque, le point de vue environnemental s'intéressait essentiellement à la description du paysage et à l'usage que l'homme pourrait en faire afin de satisfaire ses besoins. On trouve dans ce rapport des descriptions comparées à d'autres écosystèmes brésiliens. Cela peut s'entendre comme une compréhension et une valorisation de la richesse de la faune et de la flore du cerrado. Cette démarche reste étrangère aux concepts écologiques actuels qui intègrent, dans la mesure du possible, une observation des rapports de l'homme avec la nature.

2Le rapport Belcher, Rapport technique sur la nouvelle capitale du Brésil (GDF/CODEPLAN, 1984) a été rédigé beaucoup plus tard, pendant l'année 1953. Il fait suite à une mission, commandée par le président de la République d'alors, Juscelino Kubitschek, à l'entreprise nord-américaine Donald J. Belcher Associates. Celle-ci a servi non seulement à délimiter le territoire définitif du Distrito Federal, mais également à réaliser les relevés de génie civil et à délimiter les zones pouvant être affectées par l'érosion. Dans le rapport sont traités tous les aspects d'ordre géologique, hydrologique, agricole, on y trouve même les indications détaillées pour la réalisation de la piste de l'aéroport de la nouvelle capitale. L'étude du milieu naturel y a surtout été faite dans le but de définir un espace propice, offrant des conditions adéquates pour la construction de la ville.

Tabl. XI - Les premiers rapports avant l'ouverture du chantier de Brasília

Tabl. XI - Les premiers rapports avant l'ouverture du chantier de Brasília

3Après que le territoire de la nouvelle capitale eût été délimité par la Donald J. Belcher Associates Entreprise, le gouvernement brésilien a procédé à l'expropriation des terres du quadrilatère du Distrito Federal. Elles étaient essentiellement occupées par de grandes propriétés rurales. Il n'existait que deux bourgs dans cette région : Planaltina et Brazlândia. Ils sont devenus par la suite les sièges de deux régions administratives du même nom, au sein du Distrito Federal.

4En vérité, toutes les terres du Distrito Federal n'ont pas été expropriées. Pour beaucoup d'entre elles, la procédure n'a même pas été engagée. Leurs propriétaires ont donc pu par la suite les vendre pour un usage résidentiel urbain. Ils ont ainsi initié la transformation des terres rurales en zones urbaines et contribué à alimenter la spéculation immobilière en créant des lotissements non prévus. Ensuite et par ailleurs, se sont développées des occupations urbaines indues de terres publiques et de zones de préservation écologique. La gestion des lotissements illégaux résultant de l'envahissement de ces terres est aujourd'hui un des principaux problèmes auxquels sont confrontés les pouvoirs publics du Distrito Federal.

5Le projet urbanistique premier a donc été conçu dans un espace considéré comme vierge et inoccupé, sans qu'il y ait vraiment une idée et une conscience de l'importance d'une protection écologique. Il n'y avait pas alors d'enjeux environnementaux réels mais un enjeu urbain et national de création d'une nouvelle capitale. Les zones de préservation prévues ont donc d'abord été élaborées par rapport au risque sanitaire et au souci de préservation des ressources en eau de Brasília.

Paysage du fleuve Paranoá en1958. Site et ressources en eau dans leur forme première.

Paysage du fleuve Paranoá en1958. Site et ressources en eau dans leur forme première.

Chantier du barrage sur le fleuve Paranoá en 1959.

Chantier du barrage sur le fleuve Paranoá en 1959.

Chantier du barrage sur le fleuve Paranoá en 1958. Aménagement de la ressource en eau en fonction de l'urbanisation planifiée du site.

Chantier du barrage sur le fleuve Paranoá en 1958. Aménagement de la ressource en eau en fonction de l'urbanisation planifiée du site.

Table des illustrations

Titre Tabl. XI - Les premiers rapports avant l'ouverture du chantier de Brasília
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/382/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 440k
Titre Paysage du fleuve Paranoá en1958. Site et ressources en eau dans leur forme première.
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/382/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 1,2M
Titre Chantier du barrage sur le fleuve Paranoá en 1959.
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/382/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,1M
Titre Chantier du barrage sur le fleuve Paranoá en 1958. Aménagement de la ressource en eau en fonction de l'urbanisation planifiée du site.
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/382/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,3M

© IRD Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540