Version classiqueVersion mobile

Guide des serpents d’Afrique occidentale

 | 
Jean-François Trape
, 
Youssouph Mané

Partie 4. Présentation des espèces

Famille Elapidae

Texte intégral

Espèce Dendroaspis polylepis (Günther, 1864)

Noms communs

1Mamba noir
Black Mamba

Identification rapide

2Grand serpent grisâtre ou brunâtre sur le dessus du corps, blanchâtre ventralement. Loréale absente. Dorsales lisses disposées sur 23 ou 25 rangs. De 251 à 266 ventrales. De 122 à 131 sous-caudales.

Dimensions

3Longueur habituelle entre 190 cm et 300 cm, maximum 425 cm.

Répartition et habitat

4Du Sénégal à l’Érythrée et à l’Afrique du Sud. En Afrique de l’Ouest : savanes et forêts claires soudano-sahéliennes et guinéennes.

Description

5La tête est allongée. Le cou est bien marqué. Le corps et la queue sont longs et fins. L’œil est de taille moyenne avec une pupille ronde. La loréale est absente. Il existe 3 préoculaires et 3 postoculaires. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième bordant l’œil. La formule temporale est 2 + 3 ou 2 + 4. Les dorsales sont lisses et disposées sur 23 rangs obliques au milieu du corps, rarement 25. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 251 à 259 chez les mâles et de 261 à 266 chez les femelles (Afrique de l’Ouest). L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 122 à 131, sans différence claire entre les sexes.

6La coloration dorsale est assez claire, grisâtre ou brunâtre, avec quelques petites mouchetures noires sur une partie des flancs. Elle n’est jamais noire comme le suggère le nom commun de cette espèce. La coloration ventrale est blanchâtre.

Histoire naturelle

7Le mamba noir est le plus redoutable serpent d’Afrique. Longtemps considéré comme très rare en Afrique de l’Ouest, plus d’une vingtaine de spécimens ont été collectés ces dernières années au Sénégal et en Guinée. Ce serpent extrêmement rapide est aussi à l’aise dans les arbres qu’au sol où il se déplace avec la tête et le cou dressés. Il est diurne et se nourrit surtout de petits mammifères, rongeurs, insectivores ou chauves-souris et occasionnellement d’oiseaux ou d’autres serpents. Sa morsure est habituellement mortelle en l’absence de sérum antivenimeux.

Dendroaspis polylepis. Bandafassi (Sénégal oriental).

Dendroaspis polylepis. Bandafassi (Sénégal oriental).

Dendroaspis polylepis. Environs de Kindia (Guinée).

Dendroaspis polylepis. Environs de Kindia (Guinée).

Espèce Dendroaspis viridis (Hallowell, 1844)

Noms communs

8Mamba vert
West African Green Mamba

Identification rapide

9Grand serpent vert sur la majeure partie du corps, progressivement jaune vers la queue. Loréale absente. Dorsales lisses disposées sur 13 rangs. De 211 à 225 ventrales. De 111 à 125 sous-caudales.

Dimensions

10Longueur habituelle des adultes entre 140 cm et 210 cm, maximum 239 cm.

Répartition et habitat

11De la Gambie au Bénin. Forêt claire et forêt dense guinéenne.

Description

12La tête est allongée. Le cou est bien marqué. Le corps et la queue sont longs et fins. L’œil est de taille moyenne avec une pupille ronde. La loréale est absente. Il existe 2 ou 3 préoculaires et 3 ou 4 postoculaires. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième bordant l’œil. La formule temporale est 2 + 2, 2 + 3 ou 2 + 4. Les dorsales sont lisses et disposées sur 13 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 211 à 219 chez les mâles et de 215 à 225 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 111 à 125, sans différence nette entre les sexes.

13La coloration dorsale dominante est vert vif et vire progressivement à l’ocre jaune vers la queue. La partie arrière des écailles dorsales est discrètement bordée de noir, ce qui dessine de grands chevrons peu marqués sur le dos de l’animal. Au niveau de la queue, chaque écaille possède une épaisse bordure noire, l’ensemble donnant l’aspect d’un quadrillage noir sur fond jaune. La face ventrale est vert clair ou jaunâtre.

Histoire naturelle

14Le mamba vert est un serpent arboricole, extrêmement rapide, qui est actif pendant la journée. Il chasse dans les arbres mais aussi au sol. Il se nourrit principalement de rongeurs, occasionnellement aussi d’oiseaux et de chauves-souris. Menacé, il cherche à s’enfuir et ne mordra que s’il est acculé. Son venin est fortement neurotoxique et de nombreux cas mortels sont connus. Il existe un sérum antivenimeux.

Dendroaspis viridis. Kindia (Guinée).

Dendroaspis viridis. Kindia (Guinée).

Dendroaspis viridis. Kindia (Guinée).

Dendroaspis viridis. Kindia (Guinée).

Espèce Elapsoidea semiannulata moebiusi (Werner, 1897)

Noms communs

15Élapsoïde semi-annelée occidentale
Half-banded Garter Snake

Identification rapide

16Coloration noirâtre chez les adultes, avec ou sans lignes transversales blanches. Chez les juvéniles, alternance de larges anneaux clairs et sombres. Ventre blanchâtre. Loréale absente. 7 labiales supérieures. Dorsales lisses disposées sur 13 rangs. De 145 à 167 ventrales. De 15 à 28 sous-caudales.

Dimensions

17Longueur habituelle entre 25 cm et 65 cm, maximum 67 cm.

Répartition et habitat

18Du Sénégal au Soudan et au Congo. Savanes et forêts claires soudano-sahéliennes et guinéennes.

Description

19La tête est petite et à peine distincte du cou. La queue est très courte, moins de 10 % de la longueur totale de l’animal. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est absente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil, la sixième la plus grande. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 13 rangs légèrement obliques. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 149 à 167 chez les mâles et de 145 à 161 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont généralement divisées, une ou plusieurs étant parfois simples. Leur nombre varie de 22 à 28 chez les mâles et de 15 à 20 chez les femelles.

20La coloration des juvéniles est remarquable, une quinzaine de grands anneaux noirâtres alternant avec des anneaux clairs de même largeur. Ces derniers foncent avec l’âge, seule une étroite bande claire persistant en bordure des anneaux noirâtres. Ces bandes claires disparaissent à leur tour avec l’âge, les spécimens les plus âgés étant entièrement noirâtres. La coloration ventrale est toujours blanchâtre.

Histoire naturelle

21Caché le jour dans des cavités dans le sol ou sous des débris végétaux, ce serpent sort la nuit, surtout après une pluie, pour se nourrir d’autres serpents, de lézards et d’amphisbènes. Il se déplace lentement et ne cherche pas à mordre lorsqu’il est capturé. Son venin est peu actif et les rares cas de morsure connus ont guéri sans symptômes importants. Il n’existe pas de sérum antivenimeux pour cette espèce.

Elapsoidea semiannulata moebiusi. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Elapsoidea semiannulata moebiusi. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Elapsoidea semiannulata moebiusi (juvénile). Tionkuy (Burkina-Faso).

Elapsoidea semiannulata moebiusi (juvénile). Tionkuy (Burkina-Faso).

Espèce Elapsoidea trapei (Mané, 1999)

Noms communs

22Élapsoïde de Trape
Trape ’s Garter Snake

Identification rapide

23Coloration noirâtre, avec ou sans lignes ou bandes transversales blanches. Ventre gris-noir. Loréale absente. 6 labiales supérieures. Dorsales lisses disposées sur 13 rangs. De 155 à 170 ventrales. De 18 à 27 sous-caudales.

Dimensions

24Longueur habituelle entre 25 cm et 60 cm, maximum 68 cm.

Répartition et habitat

25Sénégal, sud de la Mauritanie (Guidimaka) et probablement régions limitrophes du Mali et de Guinée. Savanes et forêts claires soudaniennes et soudano-sahéliennes.

Description

26La tête est petite et à peine distincte du cou. La queue est très courte, moins de 10 % de la longueur totale de l’animal. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est absente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 6, la deuxième et la troisième bordant l’œil, la cinquième est la plus grande. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 13 rangs légèrement obliques. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 160 à 170 chez les mâles et de 155 à 165 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 22 à 27 chez les mâles et de 18 à 22 chez les femelles.

27La coloration dorsale est noirâtre avec le plus souvent des lignes transversales blanches régulièrement espacées le long du corps et de la queue. La coloration des juvéniles est très particulière avec l’alternance d’une vingtaine de larges bandes noirâtres et blanchâtres. La coloration ventrale est toujours gris-noir.

Histoire naturelle

28Il s’agit d’une espèce découverte récemment et encore mal connue. Son mode de vie est certainement très proche de celui des autres élapsoïdes : nocturne et se nourrissant de reptiles. De même, il est probable qu’elle ne soit guère dangereuse pour l’homme. Il n’existe pas de sérum antivenimeux pour cette espèce.

Elapsoidea trapei. Bandafassi (Sénégal oriental).

Elapsoidea trapei. Bandafassi (Sénégal oriental).

Elapsoidea trapei (face ventrale). Bandafassi (Sénégal oriental).

Elapsoidea trapei (face ventrale). Bandafassi (Sénégal oriental).

Espèce Naja haje (Linné, 1758)

Noms communs

29Naja d’Égypte
Egyptian Cobra

Identification rapide

30Coloration brunâtre ou jaunâtre. Loréale absente. Présence de sous-oculaires. Dorsales lisses disposées sur 21 rangs. De 199 à 226 ventrales. De 53 à 70 sous-caudales.

Dimensions

31Longueur habituelle des adultes entre 140 cm et 220 cm, maximum 260 cm. Les juvéniles dont la taille est comprise entre 40 cm et 70 cm sont fréquents.

Répartition et habitat

32Du Sénégal à la Zambie et à l’Afrique du Nord. Les spécimens de savane soudanienne du Sénégal au Niger appartiennent à une sous-espèce nouvelle non encore décrite. Sahel et savane soudano-sahélienne.

Description

33La tête est courte. Le cou peut s’élargir en forme de coiffe. L’œil est petit avec une pupille ronde. La loréale est absente. Il existe 1 préoculaire, 2 postoculaires et de 1 à 3 sous-oculaires. Les labiales supérieures sont généralement au nombre de 7 et aucune ne touche l’œil. La formule temporale est 1 + 2 ou 1 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 21 rangs obliques au milieu du corps, rarement 19 ou 23. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 199 à 218 chez les mâles et de 208 à 226 chez les femelles (Afrique de l’Ouest). L’anale est simple. Les sous-caudales sont généralement divisées, une ou plusieurs étant occasionnellement simples. Leur nombre varie de 56 à 70 chez les mâles et de 53 à 65 chez les femelles.

34La coloration dorsale habituelle des adultes de savane est brun foncé. Chez les juvéniles, la tête et le cou sont souvent noirs, contrastant avec une coloration dorsale brun clair. Les spécimens sahéliens du Niger sont jaunâtres avec des taches sombres sur le dessus du corps et présentent en dessous de l’œil une petite tache noire ressemblant à celle observée chez Naja nubiae.

Histoire naturelle

35Le naja d’Égypte est une espèce terrestre qui est active de jour et de nuit. Il se nourrit d’une grande diversité de proies : amphibiens, rongeurs, reptiles et œufs d’oiseaux. Menacé, il se dresse et aplatit son cou en forme de coiffe. Il ne peut pas cracher son venin. Sa morsure est potentiellement très grave et de nombreux cas mortels sont connus. Il existe un sérum antivenimeux pour cette espèce.

Naja haje haje. Tahoua (Niger).

Naja haje haje. Tahoua (Niger).

Naja haje ssp. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Naja haje ssp. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Espèce Naja katiensis (Angel, 1922)

Noms communs

36Naja cracheur de Kati
Katian Spitting Cobra

Identification rapide

37Dos brun uniforme, ventre jaunâtre avec au niveau du cou deux bandes transverses sombres. Loréale absente. Dorsales lisses disposées sur 23 ou 25 rangs. De 160 à 186 ventrales. De 42 à 59 sous-caudales.

Dimensions

38Longueur habituelle entre 30 cm et 90 cm, maximum 107 cm.

Répartition et habitat

39Du Sénégal au Cameroun. Savane et forêts claires en zone soudanienne.

Description

40La tête est courte. Le cou peut s’élargir en forme de coiffe. L’œil est de taille moyenne avec une pupille ronde. La loréale est absente. Il existe 2 préoculaires et 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 6, la troisième bordant l’œil. Il existe 2 ou 3 temporales antérieures et 4 ou 5 temporales postérieures. Les dorsales sont lisses et disposées sur 23 ou 25 rangs obliques au milieu du corps, exceptionnellement 27 (23 au Sénégal, habituellement 25 au Burkina Faso). Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 160 à 173 chez les mâles et de 164 à 186 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 46 à 59 chez les mâles et de 42 à 54 chez les femelles.

41La coloration dorsale est uniformément brunâtre, souvent brun-rouge. La face ventrale est claire, jaunâtre ou beige, avec vers le niveau du cou deux bandes transverses brun-noir ou brun-rouge.

Histoire naturelle

42Ce petit naja est très commun en zone soudanienne. Il est pourtant moins bien connu que les autres najas car, malgré sa description ancienne par Angel, il est resté confondu avec Naja nigricollis jusqu’à sa redécouverte en 1968 par Roman. Lui aussi terrestre, il semble actif le jour et la nuit. Il se nourrit principalement d’amphibiens. Menacé, il se dresse et peut également cracher son venin à distance. Sa morsure est grave, sans doute potentiellement mortelle, mais aucun décès n’a été formellement attribué à ce naja jusqu’à présent. Il existe un sérum antivenimeux.

Naja katiensis. Toubakouta (Saloum, Sénégal).

Naja katiensis. Toubakouta (Saloum, Sénégal).

Naja katiensis. Toubakouta (Saloum, Sénégal).

Naja katiensis. Toubakouta (Saloum, Sénégal).

Espèce Naja melanoleuca (Hallowell, 1857)

Noms communs

43Naja noir et blanc
Forest Cobra

Identification rapide

44Proximité d’une rivière ou d’un marais. Grand serpent noir avec des bandes transversales jaunâtres. Loréale absente. Dorsales lisses disposées sur 19 rangs. De 211 à 228 ventrales. De 65 à 76 sous-caudales.

Dimensions

45Longueur habituelle des adultes entre 150 cm et 220 cm, maximum 270 cm.

Répartition et habitat

46Du Sénégal à l’Afrique de l’Est et à l’Afrique du Sud. En zone soudano-sahélienne, toujours rencontré à proximité de rivières, lacs ou marais avec forêt riveraine.

Description

47La tête est courte. L’œil est de taille moyenne avec une pupille ronde. La loréale est absente. Il existe 1 préoculaire et 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 19 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 211 à 218 chez les mâles et de 215 à 228 chez les femelles (Afrique de l’Ouest). L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 70 à 76 chez les mâles et de 65 à 73 chez les femelles.

48La coloration dorsale est noire, avec parfois des parties mouchetées de jaune. La face ventrale est en majeure partie noirâtre, mais il existe toujours de larges bandes jaunâtres, en particulier sur la moitié antérieure du corps. Le dessous et le côté de la tête sont jaunâtres, avec la plupart des labiales supérieures et inférieures bordées de noir.

Histoire naturelle

49Le naja noir et blanc est toujours étroitement associé aux cours d’eau et autres collections d’eau pérennes. Il nage bien et se nourrit volontiers de poissons. Ses autres proies sont très diversifiées : amphibiens, reptiles, œufs d’oiseaux et petits rongeurs. Il se déplace rapidement au sol et monte également dans des arbres. Il est surtout actif de jour mais parfois aussi la nuit. Menacé, il se dresse et aplatit son cou en forme de coiffe. Il ne peut cracher son venin à distance. Sa morsure est potentiellement mortelle. Il existe un sérum antivenimeux.

Naja melanoleuca. Kindia (Guinée).

Naja melanoleuca. Kindia (Guinée).

Naja melanoleuca. Kindia (Guinée).

Naja melanoleuca. Kindia (Guinée).

Espèce Naja nigricollis (Reinhardt, 1845)

Noms communs

50Naja cracheur à cou noir
Black-necked Spitting Cobra

Identification rapide

51Face dorsale uniformément noire. Face ventrale en majeure partie noirâtre mais présence de quelques barres jaunâtres, rosâtres ou rougeâtres. Loréale absente. Dorsales lisses disposées sur 21 rangs. De 189 à 216 ventrales. De 55 à 72 sous-caudales.

Dimensions

52Longueur habituelle des adultes entre 110 cm et 170 cm, maximum 225 cm. Les juvéniles dont la taille est comprise entre 30 cm et 60 cm sont fréquents.

Répartition et habitat

53Du Sénégal à l’Afrique de l’Est. Savanes et forêts claires en zone sahélienne, soudanienne et guinéenne.

Description

54La tête est courte. L’œil est petit avec une pupille ronde. La loréale est absente. Il existe habituellement 2 préoculaires et 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaires. Les labiales supérieures sont au nombre de 6, la troisième bordant l’œil. La formule temporale est 2 + 3, 2 + 4 ou 2 + 5. Les dorsales sont lisses et disposées sur 21 rangs obliques au milieu du corps, rarement 23. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 189 à 208 chez les mâles et de 195 à 216 chez les femelles (Afrique de l’Ouest). L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 59 à 72 chez les mâles et de 55 à 63 chez les femelles.

55En zone de savane d’Afrique de l’Ouest, la coloration dorsale est uniformément noire, celle de la face ventrale noirâtre avec quelques barres transversales jaunâtres, rosâtres ou rougeâtres sur sa partie antérieure.

Histoire naturelle

56Le naja cracheur à cou noir est le plus largement réparti des najas d’Afrique de l’Ouest. Il est surtout actif la nuit mais on le rencontre également souvent le jour. Terrestre, rapide, il peut aussi se déplacer dans des arbres. Il se nourrit d’amphibiens, de reptiles et de rongeurs. Il pénètre aussi dans les cours des maisons à la recherche de volaille et d’œufs. Menacé, il se dresse et aplatit son cou en forme de coiffe. Il crache son venin jusqu’à trois mètres de distance en visant les yeux. Sa morsure est grave et de nombreux cas mortels sont connus. Il existe un sérum antivenimeux pour cette espèce.

Naja nigricollis. Bandafassi (Sénégal oriental).

Naja nigricollis. Bandafassi (Sénégal oriental).

Naja nigricollis. Bandafassi (Sénégal oriental).

Naja nigricollis. Bandafassi (Sénégal oriental).

Espèce Naja nubiae (Wüster et Broadley, 2003)

Noms communs

57Naja cracheur de Nubie
Nubian Spitting Cobra

Identification rapide

58Zone saharienne. Coloration dorsale brunâtre assez claire avec des bandes transverses noires à l’avant du corps. Loréale absente. Dorsales lisses disposées sur 23 à 27 rangs. De 207 à 226 ventrales. De 56 à 69 sous-caudales.

Dimensions

59Longueur habituelle entre 50 cm et 120 cm, maximum 148 cm.

Répartition et habitat

60Du Niger (Air) à l’Égypte et à l’Érythrée. Sahara et régions sahéliennes limitrophes.

Description

61La tête est courte. Le cou peut s’élargir en forme de coiffe. L’œil est de taille moyenne avec une pupille ronde. La loréale est absente. Il existe 1 ou 2 préoculaires et 3 postoculaires, rarement 2 seulement. Il n’y a pas de sous-oculaires. Les labiales supérieures sont au nombre de 6 à 8, habituellement 7, la troisième ou la troisième et la quatrième bordant l’œil, rarement la quatrième seulement. La formule temporale habituelle est 2 + 4 ou 2 + 5, rarement 3 + 4 ou 3 + 5. Les dorsales sont lisses et disposées sur 23 à 27 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 207 à 221 chez les mâles et de 209 à 226 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 56 à 69 chez les mâles et de 61 à 69 chez les femelles. La coloration dorsale est beige ou brunâtre. La face ventrale est plus claire. Il existe une tache noire en forme de chevron sur la nuque et deux bandes transversales noires à l’avant du corps qui se prolongent sur la face ventrale. Le dessus de la tête est de même couleur que le corps, le côté et le dessous sont plus clairs. En dessous de l’œil, il existe une petite tache noire en forme de larme.

Histoire naturelle

62Jusqu’à très récemment ce petit naja cracheur était resté confondu avec Naja nigricollis puis avec Naja pallida dont il est proche. Dans son aire de répartition, qui intéresse des zones très arides, les localités d’où il est connu – vallée du Nil, Air, Ennedi, Djebel Marra, régions côtières ou montagneuses d’Érythrée – sont toutes relativement humides avec une végétation souvent importante. La morsure de ce serpent est probablement grave mais aucun cas documenté n’a été rapporté jusqu’à présent.

Naja nubiae. Irabellaben (Aïr, Niger).

Naja nubiae. Irabellaben (Aïr, Niger).

Naja nubiae. Spécimen capturé par Villiers et initialement confondu avec Naja nigricolli. Irabellaben (Aïr, Niger).

Naja nubiae. Spécimen capturé par Villiers et initialement confondu avec Naja nigricolli. Irabellaben (Aïr, Niger).

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Dendroaspis polylepis. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Titre Dendroaspis polylepis. Environs de Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 53k
Titre Dendroaspis viridis. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
Titre Dendroaspis viridis. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Elapsoidea semiannulata moebiusi. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
Titre Elapsoidea semiannulata moebiusi (juvénile). Tionkuy (Burkina-Faso).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 93k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Elapsoidea trapei. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 95k
Titre Elapsoidea trapei (face ventrale). Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 85k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Naja haje haje. Tahoua (Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 94k
Titre Naja haje ssp. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Naja katiensis. Toubakouta (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 85k
Titre Naja katiensis. Toubakouta (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 58k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Naja melanoleuca. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Titre Naja melanoleuca. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 58k
Titre Naja nigricollis. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 58k
Titre Naja nigricollis. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Naja nubiae. Irabellaben (Aïr, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Naja nubiae. Spécimen capturé par Villiers et initialement confondu avec Naja nigricolli. Irabellaben (Aïr, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37367/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 82k

© IRD Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search