Version classiqueVersion mobile

Guide des serpents d’Afrique occidentale

 | 
Jean-François Trape
, 
Youssouph Mané

Partie 4. Présentation des espèces

Famille Colubridae

Texte intégral

Espèce Afronatrix anoscopus (Cope, 1861)

Noms communs

1Couleuvre des ruisseaux
Brown Water Snake

Identification rapide

2Milieu aquatique. Coloration dorsale brun foncé ou brun rougeâtre, avec ou sans taches sombres sur les flancs. Dorsales carénées disposées sur 23 ou 25 rangs. De 134 à 159 ventrales. De 56 à 75 sous-caudales

Dimensions

3Longueur habituelle entre 30 cm et 60 cm, maximum 75 cm.

Répartition et habitat

4Du sud-est du Sénégal au sud-ouest du Cameroun. Très localisé en zone soudanienne, surtout distribué en zone guinéenne. Associé aux petits cours d’eau et autres milieux aquatiques.

Description

5La tête est ovalaire et le cou moyennement marqué. Le corps est allongé avec une queue assez courte. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 2 préoculaires, 1 à 3 sous-oculaires et 2 postoculaires. Les labiales supérieures sont généralement au nombre de 9, sans aucun contact avec l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont fortement carénées et disposées sur 23 ou 25 rangs droits, exceptionnellement 21 ou 27. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 134 à 159, sans différence marquée entre les mâles et les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 56 à 75, sans dimorphisme sexuel important.

6La coloration dorsale habituelle est brun rougeâtre ou brun foncé. Il existe souvent chez les jeunes spécimens des taches sombres sur les flancs qui deviennent indistinctes chez les adultes. La face ventrale est jaunâtre ou orangé, avec ou sans taches sombres latérales ou une bordure noire.

Histoire naturelle

7Cette couleuvre aquatique est active le jour. Elle se nourrit de petits poissons et occasionnellement de batraciens. Non venimeuse, elle n’est pas dangereuse pour l’homme.

Afronatrix anoscopus. Dindefello (Sénégal oriental).

Afronatrix anoscopus. Dindefello (Sénégal oriental).

Afronatrix anoscopus. Dindefello (Sénégal oriental).

Afronatrix anoscopus. Dindefello (Sénégal oriental).

Espèce Crotaphopeltis hippocrepis (Reinhardt, 1843)

Noms communs

8Hétérure fer à cheval
Western Herald Snake

Identification rapide

9Coloration dorsale brun foncé. Chez les juvéniles, souvent une tache claire en forme de fer à cheval sur le dessus de la tête. Dorsales lisses disposées sur 19 rangs. De 163 à 187 ventrales. De 38 à 58 sous-caudales.

Dimensions

10Longueur habituelle entre 30 cm et 65 cm, maximum 75 cm.

Répartition et habitat

11De la Guinée à la République centrafricaine. Savanes et forêts claires soudaniennes et guinéennes.

Description

12La tête est large avec un cou bien marqué. Le corps est allongé. L’œil est grand avec une pupille verticale. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont habituellement au nombre de 8, la troisième, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2, rarement 1 + 1. Les dorsales sont lisses et disposées sur 19 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 163 à 181 chez les mâles et

13de 166 à 187 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 44 à 58 chez les mâles et de 38 à 54 chez les femelles.

14La coloration dorsale est brun foncé, avec le centre de chaque écaille légèrement éclairci. Le dessous du corps est blanchâtre. La partie postéro-latérale de la tête est noirâtre. Sur le dessus de la tête, il existe deux zones blanchâtres confluentes très distinctes chez les juvéniles qui disparaissent progressivement avec l’âge.

Histoire naturelle

15Cette espèce longtemps oubliée après sa description initiale par Reinhardt a été redécouverte en 1974 par Roman au Burkina Faso sous le nom de Crotaphopeltis acarina. Nocturne, elle se nourrit de batraciens. Elle est opisthoglyphe mais son venin est peu actif et sa morsure ne présente pas de risque d’envenimation pour l’homme.

Crotaphopeltis hippocrepis. Kindia (Guinée).

Crotaphopeltis hippocrepis. Kindia (Guinée).

Crotaphopeltis hippocrepis (juvénile). Kouki (République centrafricaine).

Crotaphopeltis hippocrepis (juvénile). Kouki (République centrafricaine).

Espèce Crotaphopeltis hotamboeia (Laurenti, 1768)

Noms communs

16Hétérure commune
Common Herald Snake

Identification rapide

17Coloration dorsale brun foncé. Labiales blanches, partie postéro-latérale de la tête noirâtre. Dorsales disposées sur 19 rangs. De 157 à 182 ventrales. De 31 à 47 sous-caudales.

Dimensions

18Longueur habituelle entre 35 cm et 70 cm, maximum 81 cm.

Répartition et habitat

19Du Sénégal à l’Afrique de l’Est et à l’Afrique du Sud. Très commun dans la majeure partie de son aire de répartition mais rare en zone sahélienne en dehors des milieux humides.

Description

20La tête est large et le cou bien marqué. Le corps est allongé. L’œil est grand avec une pupille verticale. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont habituellement au nombre de 8, la troisième, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont généralement lisses à l’avant du corps et faiblement carénées vers l’arrière. Elles sont disposées sur 19 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 158 à 178 chez les mâles et de 157 à 182 chez les femelles (Afrique de l’Ouest). L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 35 à 47 chez les mâles et de 31 à 41 chez les femelles.

21La coloration dorsale est brun foncé ou gris-noir. On distingue souvent des lignes transversales de petits points clairs. Le dessous du corps est blanchâtre. Les labiales supérieures sont blanches, contrastant fortement avec la partie antérieure du dessus de la tête qui est brun foncé et la partie postéro-latérale de la tête qui est noire.

Histoire naturelle

22Ce petit serpent terrestre est actif la nuit. Il est volontiers trouvé dans les cours des maisons et dans les zones de maraîchage. Il peut nager et fréquente les marais encombrés de végétation. Il se nourrit principalement de batraciens qu’il étouffe par constriction. Menacé, il se dresse, gonfle sa tête et cherchera à mordre. Opisthoglyphe, son venin est sans danger pour l’homme et sa morsure n’est pas douloureuse.

Crotaphopeltis hotamboeia. Dakar (Sénégal).

Crotaphopeltis hotamboeia. Dakar (Sénégal).

Crotaphopeltis hotamboeia. Environs de Labé (Guinée).

Crotaphopeltis hotamboeia. Environs de Labé (Guinée).

Espèce Dasypeltis confusa (Trape et Mané, 2006)

Noms communs

23Mangeur d’œufs confondant
Confusing Egg-Eater

Identification rapide

24Brun-gris clair, avec des taches brun noirâtre médianes et latérales alignées transversalement. Loréale absente. Dorsales carénées disposées sur 23 à 26 rangs obliques. De 213 à 242 ventrales. De 53 à 73 sous-caudales divisées.

Dimensions

25Longueur habituelle entre 40 cm et 70 cm, maximum 97 cm.

Répartition et habitat

26De la Casamance au Congo, en zone de savane guinéenne et en forêt secondaire. Rare en zone soudanienne et absent en zone sahélienne.

Description

27La tête est petite et le cou peu marqué. Le corps est allongé. La queue est courte. L’œil est de taille moyenne avec une pupille verticale. La loréale est absente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont carénées et disposées sur 23 à 26 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 213 à 227 chez les mâles et de 224 à 242 chez les femelles. L’anale est toujours simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 66 à 73 chez les mâles et de 53 à 67 chez les femelles. Le dessus du corps et de la queue est brun clair avec plus de quatre-vingt taches médianes très contrastées, partiellement brun foncé et noirâtres. De chaque côté du corps, on observe un nombre équivalent de motifs allongés perpendiculairement de même couleur que les taches médianes. Ils sont alignés au niveau de la partie centrale des taches médianes dont ils sont généralement séparés par une écaille seulement. Sur le dessus de la tête et du cou, on observe des chevrons noirâtres dont la pointe est dirigée vers l’avant. Au niveau des motifs brun-noirâtres, la coloration noire intéresse une partie de la surface des écailles ainsi que la peau interstitielle entre les écailles.

Histoire naturelle

28Ce serpent nocturne se nourrit exclusivement d’œufs d’oiseaux qu’il recherche dans les nids situés au sol, dans les buissons et dans les arbres. Il est inoffensif.

Dasypeltis confusa. Niandouba (Casamance, Sénégal).

Dasypeltis confusa. Niandouba (Casamance, Sénégal).

Dasypeltis confusa. Bourrofaye (Casamance, Sénégal).

Dasypeltis confusa. Bourrofaye (Casamance, Sénégal).

Espèce Dasypeltis gansi Trape et Mané, 2006

Noms communs

29Mangeur d’œufs de Gans
Gans Egg-Eater

Identification rapide

30Coloration beige clair ou rosâtre, uniforme ou avec une ligne médiane de tache brun-rouge séparées par des taches blanches, Loréale absente. Dorsales carénées disposées sur 21 à 24 rangs obliques. De 219 à 262 ventrales. De 59 à 86 sous-caudales divisées.

Dimensions

31Longueur habituelle entre 45 cm et 85 cm, maximum 102 cm.

Répartition et habitat

32Espèce de savane soudanienne qui remonte dans la zone côtière des Niayes au Sénégal. La sous-espèce avec les taches brun-rouge semble associée aux zones latéritiques.

Description

33La tête est petite et le cou peu marqué. Le corps est allongé. La queue est courte. L’œil est de taille moyenne avec une pupille verticale. La loréale est absente. Il existe une préoculaire et une ou deux postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 3, parfois 2 + 2 ou 2 + 4. Les dorsales sont carénées et disposées sur 21 à 24 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 219 à 242 chez les mâles et de 234 à 262 chez les femelles. L’anale est toujours simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 66 à 86 chez les mâles et de 59 à 73 chez les femelles.

34Le dessus du corps et de la queue est beige clair ou rosâtre. Dans le cas de la forme beige clair, la plupart des adultes sont uniformes tandis que chez les juvéniles on distingue plus ou moins difficilement une ligne de taches médianes légèrement plus sombres. Dans le cas de la forme rosâtre, on observe une ligne médiane de taches brun-rouge très contrastées séparées par des taches blanches de la largeur d’une écaille. À l’avant du corps, les taches médianes brun-rouge se prolongent latéralement sous forme de chevrons dont la peau intersticielle est noire. Sur le reste du corps, les marques latérales sombres sont situées en regard des taches médianes blanches qu’elles bordent latéralement. La face ventrale est toujours uniformément claire.

Histoire naturelle

35Ce serpent nocturne est aussi bien rencontré au sol que dans les buissons et les arbres. Il se nourrit exclusivement d’œufs d’oiseaux. Habituellement, il se laisse assez facilement capturer sans chercher à mordre. Non venimeux, il est sans danger pour l’homme.

Dasypeltis gansi gansi. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Dasypeltis gansi gansi. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Dasypeltis gansi laterici a. Bandafassi (Sénégal oriental).

Dasypeltis gansi laterici a. Bandafassi (Sénégal oriental).

Espèce Dasypeltis sahelensis (Trape et Mané, 2006)

Noms communs

36Mangeur d’œufs du Sahel
Sahel Egg-Eater

Identification rapide

37Brun clair, avec des taches médianes et latérales brun foncé alternées. Loréale absente. Dorsales carénées disposées sur 21 à 23 rangs obliques. De 207 à 237 ventrales. De 45 à 67 sous-caudales divisées.

Dimensions

38Longueur habituelle entre 25 cm et 55 cm, maximum 62 cm.

Répartition et habitat

39Zone sahélienne et lits d’oueds avec végétation arbustive en zone saharienne.

Description

40La tête est petite et le cou peu marqué. Le corps est allongé. La queue est courte. L’œil est de taille moyenne avec une pupille verticale. La loréale est absente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 2, 2 + 3 ou 2 + 4. Les dorsales sont carénées et disposées sur 21 à 23 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 207 à 221 chez les mâles et de 214 à 237 chez les femelles. L’anale est toujours simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 59 à 67 chez les mâles et de 45 à 57 chez les femelles.

41Le dessus du corps et de la queue est habituellement brun clair avec une soixantaine de taches médianes rectangulaires brun foncé alternant avec des zones blanchâtres. De chaque côté du corps, on observe un nombre équivalent de taches sombres de même couleur que celles médianes mais plus petites. Elles sont situées au niveau des taches centrales claires qu’elles bordent latéralement. Sur le dessus de la tête et du cou, on observe des chevrons brun foncé dont la pointe est dirigée vers l’avant. Le dessous du corps est entièrement blanchâtre.

Histoire naturelle

42Ce petit serpent nocturne se nourrit exclusivement d’œufs d’oiseaux qu’il recherche au sol, dans les buissons et dans les arbres.

Dasypeltis sahelensis. Korri Solomi (Aïr, Niger).

Dasypeltis sahelensis. Korri Solomi (Aïr, Niger).

Dasypeltis sahelensis. Korri Solomi (Aïr, Niger).

Dasypeltis sahelensis. Korri Solomi (Aïr, Niger).

Espèce Dispholidus typus (Smith, 1829)

Noms communs

43Boomslang
Boomslang

Identification rapide

44Dorsales fortement carénées disposées sur 19 rangs obliques. De 164 à 201 ventrales. De 95 à 131 sous-caudales.

Dimensions

45Longueur habituelle entre 100 cm et 150 cm, maximum 182 cm.

Répartition et habitat

46Du Sénégal à l’Afrique de l’Est et à l’Afrique du Sud. Zones de savane arborée et forêts claires.

Description

47La tête est petite et le cou est bien marqué. Le corps est allongé avec une queue longue et fine. L’œil est très grand avec une pupille ronde. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 ou 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, parfois 8, la troisième et la quatrième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont obliques, fortement carénées et disposées sur 19 rangs. Le rang vertébral est élargi. Le nombre de ventrales varie de 164 à 192 chez les mâles et de 168 à 201 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 105 à 131 chez les mâles et de 95 à 126 chez les femelles. La coloration dorsale est particulièrement variable, bien plus que pour toute autre espèce de serpent africain. Elle est souvent verte avec les écailles plus ou moins bordées de noir chez les mâles et brun clair ou grisâtre chez les femelles. Certains spécimens sont entièrement verts, d’autres sont noirâtres.

Histoire naturelle

48Ce serpent arboricole est actif le jour. Il se déplace rapidement et chasse surtout les lézards arboricoles comme les caméléons, les agames et les tarentes. Il n’est pas agressif et cherchera à fuir quand il est dérangé. Acculé, il fera face en gonflant le cou et la partie antérieure du corps. Ses morsures sont exceptionnelles mais potentiellement très dangereuses car, bien qu’opisthoglyphe, ce serpent possède des dents venimeuses assez avancées et son venin peut provoquer des troubles de la coagulation mortels. Tous les accidents qui ont été signalés concernaient des personnes qui manipulaient ce serpent qui est connu pour s’apprivoiser facilement.

Dispholidus typus. Kindia (Guinée).

Dispholidus typus. Kindia (Guinée).

Dispholidus typus. Bamessing (Cameroun).

Dispholidus typus. Bamessing (Cameroun).

Espèce Dromophis lineatus (Duméril, Bibron et Duméril, 1854)

Noms communs

49Dromphide rayé
Striped Olympic Snake

Identification rapide

50Bandes logitudinales brun foncé et brun clair sur le dessus et le côté du corps et de la queue. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs droits. De 138 à 159 ventrales. De 89 à 107 sous-caudales. Une seule temporale antérieure.

Dimensions

51Longueur habituelle entre 40 cm et 110 cm, maximum 121 cm.

Répartition et habitat

52Du Sénégal à l’Afrique de l’Est et à l’Angola. En savane soudanienne, strictement inféodé aux marais et autres zones très humides. Abondant et largement réparti en savane guinéenne et en forêt secondaire.

Description

53La tête est allongée et le cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est grand et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 138 à 151 chez les mâles et de 143 à 159 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 89 à 107, sans différence claire entre les sexes.

54Il existe plusieurs séries de bandes longitudinales brun foncé et brun clair sur le dessus du corps et de la queue ainsi que des lignes d’écailles partiellement bordées de noir. La coloration ventrale est souvent vert clair.

Histoire naturelle

55Cette couleuvre opisthoglyphe fréquente les zones marécageuses et lacustres où elle chasse les amphibiens dans la végétation et dans l’eau. Elle est active de jour. Très vive, elle s’échappe rapidement quand elle est menacée. L’extrémité de sa queue est souvent amputée, ce qui suggère qu’elle est la proie d’oiseaux aquatiques ou de poissons carnassiers. Les cas de morsure sont exceptionnels et sans risque d’envenimation pour l’homme.

Dromophis lineatus. Médina Djikoye (Saloum, Sénégal).

Dromophis lineatus. Médina Djikoye (Saloum, Sénégal).

Dromophis lineatus. Kindia (Guinée).

Dromophis lineatus. Kindia (Guinée).

Espèce Dromophis praeornatus (Schlegel, 1837)

Noms communs

56Dromophide paré
Ornate Olympic Snake

Identification rapide

57Bandes transversales noires sur la tête et la nuque, bandes longitudinales latérales noires sur le corps et la queue. Dorsales lisses disposées sur 15 rangs droits. De 161 à 191 ventrales. de 107 à 133 sous-caudales.

Dimensions

58Longueur habituelle entre 30 cm et 70 cm, maximum 79 cm.

Répartition et habitat

59Du Sénégal à la République centrafricaine, en zone de savane soudano-sahélienne et soudano-guinéenne.

Description

60La tête est allongée et le cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est grand et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 15 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 161 à 180 chez les mâles et de 176 à 191 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 107 à 133, sans différence très marquée entre les sexes.

61La coloration remarquable de cette espèce permet de l’identifier facilement. La présence de barres transversales noires sur le dessus de la tête, du cou et de l’extrémité antérieure du corps contraste fortement avec la coloration dominante marron et crème de l’animal. Au niveau du quart antérieur du corps débute une large bande dorsale marron qui est peu marquée au début puis s’assombrit et se rétrécit progressivement, se transformant en une étroite ligne vertébrale noire sur l’arrière du corps et de la queue. De chaque côté du corps il existe aussi une étroite bande longitudinale noire.

Histoire naturelle

62Il s’agit d’une espèce diurne qui chasse au sol, dans les buissons et dans les arbres, les lézards qui constituent sa nourriture habituelle. Elle s’enfuit rapidement quand elle est menacée. Couleuvre opisthoglyphe, son venin est peu actif et sa morsure, qui n’est pas douloureuse, est sans danger pour l’homme.

Dromophis praeornatus. Bandafassi (Sénégal oriental).

Dromophis praeornatus. Bandafassi (Sénégal oriental).

Dromophis praeornatus. Dakar (Sénégal).

Dromophis praeornatus. Dakar (Sénégal).

Espèce Gonionotophis granti (Günther, 1863)

Noms communs

63Serpent-lime de Grant
Savanna Lesser File Snake

Identification rapide

64Coloration dorsale brun foncé, ventre blanchâtre. Rang vertébral fortement élargi avec double carène. Dorsales carénées disposées sur 15 rangs droits. De 162 à 178 ventrales lisses. De 59 à 82 sous-caudales.

Dimensions

65Longueur habituelle entre 35 cm et 52 cm, maximum 53 cm.

Répartition et habitat

66Du Sénégal à la République centrafricaine, en zone de savane soudanienne et guinéenne. Marais et autres milieux humides.

Description

67La tête est aplatie. Le corps est allongé. L’œil est petit. La pupille est arrondie, légèrement elliptique verticalement. La loréale est présente. Il existe une seule préoculaire et une seule postoculaire. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Rarement, la temporale antérieure est légèrement séparée de la postoculaire par la cinquième labiale supérieure qui entre en contact avec la pariétale. Les dorsales, fortement carénées, sont disposées sur 15 rangs droits. Le rang vertébral est fortement élargi et présente une double carène. Le nombre de ventrales varie de 162 à 178, sans différence marquée entre les deux sexes. Les ventrales sont lisses. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 59 à 82, les valeurs les plus faibles étant habituellement rencontrées chez les femelles.

68La coloration dorsale est brun foncé. Le dessous du corps est jaunâtre et la limite avec la coloration dorsale est très nette. Les labiales supérieures et le dessous de la tête ont la même couleur que le dessous du corps.

Histoire naturelle

69Cette espèce nocturne affectionne les lieux humides où elle se nourrit de petits batraciens. Elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Gonionotophis granti. Environs de Dielmo (Saloum, Sénégal).

Gonionotophis granti. Environs de Dielmo (Saloum, Sénégal).

Gonionotophis granti. Boromossi (Burkina Faso).

Gonionotophis granti. Boromossi (Burkina Faso).

Espèce Grayia smithi (Leach, 1818)

Noms communs

70Couleuvre aquatique de Smith
Smith ’s Water Snake

Identification rapide

71Proximité d’une rivière. Grand serpent de couleur brunâtre, souvent avec des anneaux noirs plus ou moins distincts. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs. De 145 à 168 ventrales. De 84 à 106 sous-caudales. Labiales supérieures au nombre de 7, la quatrième bordant l’œil.

Dimensions

72Longueur habituelle entre 100 cm et 150 cm, maximum 255 cm.

Répartition et habitat

73Du Sénégal à l’Afrique de l’Est et à l’Angola. Marais, lacs, rivières et ruisseaux permanents ou avec persistance de mares résiduelles en saison sèche. Parfois très abondant localement.

Description

74C’est un serpent grand et robuste. La queue est proportionnellement longue mais son extrémité est souvent amputée. L’œil est petit et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7 et seule la quatrième borde l’œil. La formule temporale est 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs droits, rarement 19. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 145 à 168, habituellement moins de 160 chez les mâles et plus de 155 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 90 à 106 chez les mâles et de 84 à 98 chez les femelles.

75La coloration dorsale est brunâtre avec des bandes transversales noires. Avec l’âge, le dessus du corps devient plus foncé et les bandes transverses noires deviennent ainsi de moins en moins distinctes, sauf en général sur le côté du corps.

Histoire naturelle

76C’est une espèce semi-aquatique diurne qui se nourrit de petits poissons et, dans une moindre mesure, de batraciens. Les jeunes comme les adultes passent la majeure partie de leur temps dans l’eau et ne s’éloignent jamais loin des berges. Cette espèce est généralement bien connue des pêcheurs qui, involontairement, la capturent souvent dans leurs nasses ou leurs filets. Menacée, elle cherche habituellement à fuir et se montre rarement agressive. Non venimeuse, elle n’est pas dangereuse pour l’homme.

Grayia smithi. Kolda (Casamance, Sénégal).

Grayia smithi. Kolda (Casamance, Sénégal).

Grayia smithi. Ndébou (Sénégal oriental).

Grayia smithi. Ndébou (Sénégal oriental).

Espèce Grayia tholloni (Mocquard, 1897)

Noms communs

77Couleuvre aquatique de Thollon
Thollon’s Water Snake

Identification rapide

78Proximité d’une rivière ou d’un marais. Coloration brun foncé avec ou sans bandes tranversales claires. Dorsales lisses disposée sur 15 rangs. De 130 à 149 ventrales. Labiales supérieures au nombre de 8, la quatrième bordant l’œil.

Dimensions

79Longueur habituelle entre 70 cm et 90 cm, maximum 120 cm.

Répartition et habitat

80Connu de l’ouest du Sénégal (zone des Niayes, Néma et Djikoye) et des environs de Banjul en Gambie. Nouvellement découvert en Guinée. Ailleurs en Afrique, largement répandu depuis le Nigeria jusqu’au Kenya et à l’Angola. Marais, lacs, rivières et ruisseaux permanents.

Description

81La tête est peu distincte du cou. La queue est normalement très longue mais son extrémité est le plus souvent amputée. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8 et seule la quatrième borde l’œil. La formule temporale est 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 15 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 130 à 140 chez les mâles et de 138 à 149 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 110 à 135 lorsque la queue est intacte, ce qui est assez rarement le cas.

82La coloration dorsale est brun foncé avec des bandes transversales claires chez les juvéniles mais qui foncent chez les adultes et deviennent très peu distinctes. Les écailles ventrales et les labiales supérieures sont blanches avec le bord postérieur noir.

Histoire naturelle

83Ce serpent semi-aquatique passe la majeure partie de son temps dans l’eau où il se nourrit de petits poissons et de têtards. Sa queue très souvent amputée montre qu’il est lui-même volontiers la proie de prédateurs, probablement surtout des oiseaux aquatiques et des poissons carnassiers. Menacé, il cherche à fuir sans essayer de mordre. Il est strictement inoffensif pour l’homme.

Grayia tholloni. Rivière Djikoye (Saloum, Sénégal).

Grayia tholloni. Rivière Djikoye (Saloum, Sénégal).

Grayia tholloni. Rivière Djikoye (Saloum, Sénégal).

Grayia tholloni. Rivière Djikoye (Saloum, Sénégal).

Espèce Haemorrhois algirus (Jan, 1863)

Noms communs

84Couleuvre algire
Algerian Whip Snake

Identification rapide

85Sahara. Coloration claire avec des barres et taches sombres régulièrement espacées. Dorsales lisses disposées sur 23 ou 25 rangs. De 205 à 240 ventrales. De 83 à 117 sous-caudales.

Dimensions

86Longueur habituelle entre 60 cm et 100 cm, maximum 140 cm.

Répartition et habitat

87Du Maroc et de la Mauritanie à la Libye. Zones rocheuses sahariennes avec un peu de végétation.

Description

88La tête est large et le cou est bien marqué. Le corps est allongé. L’œil est moyen et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 à 3 préoculaires et souvent une ou deux écailles supplémentaires à leur contact et celui des labiales supérieures. Il existe 2 ou 3 postoculaires. Les labiales supérieures sont au nombre de 9 ou 10, la cinquième et souvent la sixième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 23 ou 25 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 205 à 240. L’anale est simple ou divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 83 à 117. Les mâles ont moins de ventrales et plus de sous-caudales que les femelles.

89La coloration est beige, gris clair ou brun clair, avec des bandes transversales brun foncé ou noirâtres sur le dos et des taches de même couleur sur les flancs. La face ventrale est claire avec des taches sombres.

Histoire naturelle

90Cette couleuvre s’expose longuement au soleil le matin. Rapide, elle chasse activement pendant la journée les lézards et les rongeurs. Elle consomme aussi occasionnellement des oiseaux, d’autres serpents et des insectes. Elle cherche à mordre lorsqu’on la capture. Non venimeuse, elle n’est pas dangereuse pour l’homme.

Haemorrhois algirus. Environs de Dakhla (Sahara occidental, Maroc).

Haemorrhois algirus. Environs de Dakhla (Sahara occidental, Maroc).

Haemorrhois algirus. Terjit (Adrar, Mauritanie).

Haemorrhois algirus. Terjit (Adrar, Mauritanie).

Espèce Haemorrhois dorri (Lataste, 1888)

Noms communs

91Couleuvre de Dorr
Dorr’s Racer

Identification rapide

92Coloration dorsale caractéristique avec des dessins sombres en forme de X. Dorsales lisses disposées sur 29 ou 31 rangs. De 228 à 260 ventrales. De 75 à 90 sous-caudales.

Dimensions

93Longueur habituelle entre 35 cm et 80 cm, maximum 100 cm.

Répartition et habitat

94Du Sénégal au Bénin et de la Mauritanie à la Guinée. Associé aux massifs rocheux en zone de savane soudano-sahélienne et guinéenne.

Description

95La tête est large et le cou est bien marqué. Le corps est allongé. L’œil est petit et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 10, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 29 ou 31 rangs droits, le plus souvent 29 chez les mâles et 31 chez les femelles. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 228 à 241 chez les mâles et de 243 à 260 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 78 à 90 chez les mâles et de 75 à 87 chez les femelles.

96La coloration dorsale est beige ou grisâtre avec une cinquantaine de dessins brun foncé en forme de X sur le dessus du corps et de la queue. La face ventrale est claire.

Histoire naturelle

97Cette couleuvre très vive est active le jour en saison fraîche mais sort au crépuscule et la nuit en période de forte chaleur quand le sol exposé aux rayons du soleil est brûlant. Elle fréquente les falaises, les éboulis et les plateaux rocheux où elle est volontiers localement abondante. Elle se nourrit de petits rongeurs et de lézards. Non venimeuse, elle n’est pas dangereuse pour l’homme.

Haemorrhois dorri. Environs de Tîntâne (Afollé, Mauritanie).

Haemorrhois dorri. Environs de Tîntâne (Afollé, Mauritanie).

Haemorrhois dorri. Environs de Tîntâne (Afollé, Mauritanie).

Haemorrhois dorri. Environs de Tîntâne (Afollé, Mauritanie).

Espèce Hemirhagerrhis nototaenia (Günther, 1864)

Noms communs

98Couleuvre écorce
Southeastem Bark Snake

Identification rapide

99Coloration grisâtre ou brunâtre avec des dessins sombres en forme de losanges sur la partie antérieure de la ligne vertébrale. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs. De 151 à 179 ventrales. De 65 à 95 sous-caudales.

Dimensions

100Longueur habituelle entre 25 cm et 40 cm, maximum 50 cm.

Répartition et habitat

101Du Burkina Faso à l’Afrique de l’Est et à l’Afrique du Sud. Rare en Afrique de l’Ouest. Savane soudano-sahélienne.

Description

102La tête est bien distincte du cou. Le corps est allongé. L’œil est petit et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 151 à 166 chez les mâles et de 156 à 179 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 65 à 95 chez les mâles et de 67 à 93 chez les femelles. La coloration dorsale est grisâtre ou brunâtre, assez claire, avec des dessins sombres en forme de losanges ou de triangles alternés de part et d’autre de la ligne vertébrale. Ces motifs débutent dès le dessus de la tête. Ils sont parfois présents seulement à l’avant du corps ou remplacés par une bande vertébrale rectiligne à peine plus sombre que le reste du dessus du corps. La face ventrale est gris clair avec de petites taches sombres.

Histoire naturelle

103Cette petite couleuvre diurne est arboricole. Elle se confond facilement avec l’écorce des arbres où elle recherche les geckos dont elle se nourrit. Elle n’est pas agressive et ne cherche pas à mordre lorsqu’on la capture. Non venimeuse, elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Hemirhagerrhis nototaenia. Maradi (Niger).

Hemirhagerrhis nototaenia. Maradi (Niger).

Hemirhagerrhis nototaenia. Watamu (Kenya).

Hemirhagerrhis nototaenia. Watamu (Kenya).

Espèce Lamprophis fuliginosus (Boie, 1827)

Noms communs

104Lamprophis des maisons
Black House Snake

Identification rapide

105Coloration noirâtre ou gris foncé uniforme. Dorsales lisses disposées sur 29 à 33 rangs. De 201 à 243 ventrales. De 47 à 72 sous-caudales divisées.

Dimensions

106Longueur habituelle entre 30 cm et 80 cm, maximum 110 cm.

Répartition et habitat

107Du sud du Maroc à l’Afrique du Sud. Remonte très au nord en zone sahélienne mais absent du Sahara. Abondant dans l’ensemble de son aire de répartition, aussi bien en savane qu’en forêt. Pénètre volontiers dans les habitations.

Description

108La tête est arrondie et distincte du cou. L’œil est de taille moyenne et la pupille est verticale. La loréale est présente. Il existe habituellement une seule préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, rarement 9, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 29 à 33 rangs droits au milieu du corps, habituellement 31. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 201 à 229 chez les mâles et de 209 à 243 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 55 à 72 chez les mâles et de 47 à 58 chez les femelles.

109La coloration dorsale est uniformément noirâtre ou gris foncé. La coloration ventrale est plus claire. Il n’existe pas de ligne claire de chaque côté de la tête.

Histoire naturelle

110Cette petite couleuvre très commune est active surtout à partir de la tombée de la nuit. Elle se nourrit principalement de rongeurs et de musaraignes. Elle chasse sur le sol, à l’affût, et étouffe ses proies par constriction. De tempérament placide, elle se laisse facilement capturer et manipuler. Elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Lamprophis fuliginosus. Kédougou (Sénégal oriental).

Lamprophis fuliginosus. Kédougou (Sénégal oriental).

Lamprophis fuliginosus. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Lamprophis fuliginosus. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Espèce Lamprophis lineatus (Duméril, Bibron et Duméril, 1854)

Noms communs

111Lamprophis ligné
Striped House Snake

Identification rapide

112Coloration marron sur le dessus du corps. Deux lignes blanches de chaque côté de la tête. Dorsales lisses disposées sur 29 à 31 rangs. De 208 à 241 ventrales. De 47 à 71 sous-caudales divisées.

Dimensions

113Longueur habituelle entre 30 cm et 90 cm, maximum 120 cm.

Répartition et habitat

114Du Sénégal à l’Afrique de l’Est et à l’Afrique australe. Abondant en zone soudanienne, peu fréquent en zone sahélienne.

Description

115La tête est arrondie et distincte du cou. L’œil est de taille moyenne et la pupille est verticale. La loréale est présente. Il existe habituellement une seule préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, rarement 9, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 29 à 31 rangs droits au milieu du corps, le plus souvent 31. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 208 à 224 chez les mâles et de 222 à 241 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 60 à 71 chez les mâles et de 47 à 61 chez les femelles.

116La coloration dorsale est marron. La coloration ventrale est blanchâtre. Il existe deux lignes blanches ou jaunâtres sur le côté de la tête, en arrière de l’œil. Ces lignes claires se prolongent parfois plus ou moins longuement sur le côté du corps.

Histoire naturelle

117Proche de l’espèce précédente, cette couleuvre est également active surtout à partir de la tombée de la nuit. Elle se nourrit aussi principalement de rongeurs et de musaraignes qu’elle chasse au sol, à l’affût, et étouffe par constriction. Elle pénètre volontiers dans les habitations. Elle se laisse facilement capturer et manipuler, sans chercher à mordre. Elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Lamprophis lineatus. Naréna (Mali).

Lamprophis lineatus. Naréna (Mali).

Lamprophis lineatus. Bandafassi (Sénégal oriental).

Lamprophis lineatus. Bandafassi (Sénégal oriental).

Espèce Lycophidion albomaculatum (Steindachner, 1870)

Noms communs

118Lycophidion tacheté
Spotted Wolf Snake

Identification rapide

119Coloration souvent remarquable, noirâtre avec une quarantaine de taches de couleur orange sur le dessus du corps et de la queue. Parfois uniformément brun foncé. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs droits. De 180 à 210 ventrales. De 33 à 53 sous-caudales divisées.

Dimensions

120Longueur habituelle entre 35 cm et 60 cm, maximum 62 cm.

Répartition et habitat

121Du Sénégal à la Guinée et au Mali. Savanes et forêts claires sahélo-soudaniennes et soudano-guinéennes où il est volontiers commun.

Description

122La tête est aplatie vers l’avant. Le corps est allongé. La queue est courte. L’œil est petit et la pupille est verticale. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la troisième, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les mentonnières antérieures et postérieures sont de taille similaire. Les dorsales sont lisses. Elles sont disposées sur 17 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 180 à 198 chez les mâles et de 195 à 210 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 33 à 38 chez les femelles et de 42 à 53 chez les mâles.

123La coloration dorsale est typiquement caractérisée par une quarantaine de taches plus ou moins quadrangulaires, de teinte orange vif sur une couleur de fond noirâtre, régulièrement disposées le long du corps et de la queue. Ces taches sont observées chez la plupart des spécimens des régions littorales du Sénégal, de Gambie, de Guinée-Bissau et de Guinée-Conakry. Dans les régions les plus continentales de ces mêmes pays et au Mali, beaucoup de spécimens sont uniformément noirâtres ou brun foncé, tandis que d’autres présentent des taches plus ou moins claires, souvent peu distinctes. La face ventrale est toujours noirâtre.

Histoire naturelle

124Ce serpent nocturne se nourrit de petits lézards qu’il chasse sur le sol et sous les débris végétaux. Découvert, il ne cherche pas à fuir ni à mordre et se laisse capturer sans difficulté. Il est strictement inoffensif pour l’homme.

Lycophidion albomaculatum (livrée tachetée). Kabrousse (Casamance, Sénégal).

Lycophidion albomaculatum (livrée tachetée). Kabrousse (Casamance, Sénégal).

Lycophidion albomaculatum (livrée uniforme). Bandafassi (Sénégal oriental).

Lycophidion albomaculatum (livrée uniforme). Bandafassi (Sénégal oriental).

Espèce Lycophidion irroratum (Leach, 1819)

Noms communs

125Lycophidion humecté
Pale Wolf Snake

Identification rapide

126Petit serpent noirâtre finement ponctué de blanc avec sur le côté de la tête un dessin blanchâtre caractéristique. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs droits. De 158 à 193 ventrales. De 30 à 54 sous-caudales divisées.

Dimensions

127Longueur habituelle entre 15 cm et 35 cm, maximum 45 cm.

Répartition et habitat

128De la Gambie à la République centrafricaine. Savanes et forêts claires guinéennes et soudano-guinéennes.

Description

129La tête est aplatie vers l’avant. Le corps est allongé. La queue est courte. L’œil est petit et la pupille est verticale. La loréale est présente. Il existe une préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, parfois 7, la troisième, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les mentonnières antérieures sont deux fois plus longues que les postérieures. Les dorsales sont lisses. Elles sont disposées sur 17 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 158 à 193. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 30 à 54.

130La coloration dorsale est gris-noir, avec chaque écaille finement ponctuée de blanc. Chez les juvéniles, il existe des petites taches noires latérales disposées sur deux rangées alternées qui s’estompent chez les adultes. La tête est brunâtre, finement pointillée de blanc, avec un museau blanchâtre prolongé de chaque côté jusqu’à l’œil par un motif irrégulier de même couleur. En arrière de l’œil, il existe une ligne blanchâtre bien marquée. Le dessous du corps et noiratre.

Histoire naturelle

131Ce petit serpent nocturne est rare et discret. Il se nourrit de lézards qu’il chasse sur le sol et sous les débris végétaux. Menacé, il ne cherche pas à mordre et tente de s’échapper en procédant par petits bonds en se resserrant puis se détendant à la façon d’un ressort. Il est strictement inoffensif pour l’homme.

Lycophidion irroratum. Kindia (Guinée).

Lycophidion irroratum. Kindia (Guinée).

Lycophidion irroratum. Kindia (Guinée).

Lycophidion irroratum. Kindia (Guinée).

Espèce Lycophidion semicinctum (Duméril, Bibron et Duméril, 1854)

Noms communs

132Lycophidion semi-annelé
Semi-annulated Wolf Snake

Identification rapide

133Coloration noire ou brun foncé, avec des anneaux blancs plus ou moins marqués. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs. De 182 à 208 ventrales. De 35 à 57 sous-caudales divisées.

Dimensions

134Longueur habituelle entre 35 cm et 50 cm, maximum 75 cm.

Répartition et habitat

135De la Guinée et du Mali à la République centrafricaine. Zones de savane soudanienne et guinéenne.

Description

136La tête est aplatie vers l’avant. Le corps est allongé. La queue est courte. L’œil est petit et la pupille est verticale. La loréale est présente. Il existe une seule préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la troisième, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les mentonnières antérieures et postérieures sont de taille similaire. Les dorsales sont lisses. Elles sont disposées sur 17 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 182 à 199 chez les mâles et de 199 à 208 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 35 à 43 chez les femelles et de 47 à 57 chez les mâles.

137La coloration dorsale est noire ou brun foncé. Il existe habituellement des rangées transversales d’écailles blanchâtres sur le dessus du corps et de la queue, d’où un aspect annelé particulièrement marqué chez les jeunes spécimens. La face ventrale est sombre.

Histoire naturelle

138Il s’agit d’une espèce nocturne qui recherche sur le sol et sous les débris végétaux les petits lézards dont elle se nourrit. Comme les autres espèces du genre Lycophidion, elle possède des dents longues et recourbées vers l’arrière qui lui permettent d’immobiliser ses proies en l’absence de venin. Elle est inoffensive pour l’homme. Menacée, elle ne cherche pas à fuir mais se déplace par bonds en s’enroulant puis se déroulant brutalement.

Lycophidion semicinctum. Lanta (Bénin).

Lycophidion semicinctum. Lanta (Bénin).

Lycophidion semicinctum. Lanta (Bénin).

Lycophidion semicinctum. Lanta (Bénin).

Espèce Lytorhynchus diadema (Duméril, Bibron et Duméril, 1854)

Noms communs

139Lytorhynque-diadème
Diademed Sand-snake

Identification rapide

140Sahara. Coloration jaunâtre avec des taches sombres régulièrement disposées le long du corps. Rostrale très développée se projetant en avant. Dorsales lisses disposées sur 19 rangs. De 155 à 195 ventrales. De 33 à 47 sous-caudales divisées.

Dimensions

141Longueur habituelle entre 30 cm et 40 cm, maximum 45 cm.

Répartition et habitat

142De la Mauritanie et du Maroc au Soudan et à Israël. Régions sahariennes.

Description

143La tête est ovalaire. L’œil est de taille moyenne. La pupille est ronde. La rostrale est fortement développée, se projetant nettement vers l’avant. La loréale est présente. Il existe 1 ou 2 préoculaires, deux postoculaires et parfois une ou deux petites écailles supplémentaires en avant de l’œil. Les labiales supérieures sont au nombre de 7 ou de 8, la cinquième ou la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2, 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 19 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 155 à 195. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 33 à 47.

144La coloration dorsale est de couleur sable, jaunâtre ou ocre, avec une série médiane d’une cinquantaine de taches brun foncé. Sur chaque flanc, il existe également une série de petites taches brun foncé qui s’intercalent entre celles de la ligne vertébrale. Le dessus de la tête porte un dessin sombre qui est à l’origine du nom donné à ce serpent. Le dessous du corps est entièrement blanchâtre.

Histoire naturelle

145Surtout nocturne, ce petit serpent est adapté à la fonction fouisseuse et se nourrit principalement de petits lézards et d’arthropodes qui vivent dans le sable. Bien qu’assez rapide, il se laisse capturer sans difficulté et ne cherche pas à mordre lorsqu’il est manipulé. Il est strictement inoffensif pour l’homme.

Lytorhynchus diadema. Environs de Nouakchott (Mauritanie).

Lytorhynchus diadema. Environs de Nouakchott (Mauritanie).

Lytorhynchus diadema. Environs de Nouakchott (Mauritanie).

Lytorhynchus diadema. Environs de Nouakchott (Mauritanie).

Espèce Malpolon moilensist (Reuss, 1834)

Noms communs

146Couleuvre de Moïla
Moila Snake

Identification rapide

147Sahara et zone sahélienne. Museau anguleux. Concavité nette entre l’œil et la narine. Dorsales lisses disposées sur 17 ou 19 rangs droits. De 139 à 188 ventrales. De 48 à 73 sous-caudales.

Dimensions

148Longueur habituelle entre 60 cm et 100 cm, maximum 135 cm.

Répartition et habitat

149De la Mauritanie à l’Iran. Régions arides seulement, mais absente des regs et des ergs.

Description

150La tête est peu distincte du cou. Le corps est allongé. Le museau est anguleux, avec une mâchoire supérieure nettement plus longue que la mâchoire inférieure et il existe une nette concavité entre l’œil et la narine. L’œil est grand. La pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7 ou 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 ou 19 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 139 à 188. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 48 à 73.

151La coloration dorsale est couleur sable, ocre ou jaunâtre, avec de nombreuses petites taches brunâtres régulièrement disposées sur le dos et les flancs. À l’arrière de la tête, il existe de chaque côté deux marques sombres. La coloration ventrale est claire.

Histoire naturelle

152La couleuvre de Moïla est surtout crépusculaire et nocturne pendant la saison chaude mais sort pendant la journée en hiver. Elle se nourrit d’une grande diversité de proies : reptiles, petits rongeurs et oiseaux qu’elle recherche activement en inspectant les touffes de végétation et en visitant les terriers. Elle a la réputation d’être agressive, de siffler et de chercher à mordre si on l’approche de trop près. En fait, elle élargit son cou à la manière d’un naja si elle est menacée mais beaucoup de spécimens se laissent manipuler sans poser de problèmes. Elle est opisthoglyphe et son venin est potentiellement dangereux pour l’homme en cas de morsure profonde par un spécimen de grande taille.

Malpolon moilensis. Zerga (Adrar, Mauritanie).

Malpolon moilensis. Zerga (Adrar, Mauritanie).

Malpolon moilensis. Environs d’Ayoûn el Atroûs (Mauritanie).

Malpolon moilensis. Environs d’Ayoûn el Atroûs (Mauritanie).

Espèce Mehelya crossi (Boulenger, 1895)

Noms communs

153Serpent-lime de Crosse
Crosse ’s File Snake

Identification rapide

154Coloration brun foncé. Section du corps triangulaire. Rang vertébral fortement élargi avec double carène. Dorsales carénées disposées sur 17 rangs droits. De 220 à 240 ventrales carénées.

Dimensions

155Longueur habituelle entre 80 cm et 115 cm, maximum 125 cm.

Répartition et habitat

156Du Sénégal à la République centrafricaine. Savanes et forêts claires soudaniennes et guinéennes.

Description

157La tête est aplatie et le cou est bien distinct. Le corps est allongé et sa section est triangulaire. L’œil est petit et la pupille est arrondie ou légèrement verticale. La loréale est présente. Il existe une seule préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2 ou 1 + 3. Les dorsales, fortement carénées, sont disposées sur 17 rangs droits. Le rang vertébral est fortement élargi et présente une double carène. Le nombre de ventrales varie de 220 à 240. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 53 à 68. La coloration dorsale est brun foncé ou brun rougeâtre. Comme les écailles dorsales sont petites, la peau interstitielle de couleur claire est apparente entre des écailles. Le dessous du corps est clair.

Histoire naturelle

158C’est une espèce arboricole qui se nourrit de lézards, de serpents et d’amphibiens. Elle est nocturne. Discrète malgré sa taille, elle se déplace lentement et est assez rarement observée. Elle est sans danger pour l’homme.

Mehelya crossi. Pabré (Burkina Faso).

Mehelya crossi. Pabré (Burkina Faso).

Mehelya crossi. Pabré (Burkina Faso).

Mehelya crossi. Pabré (Burkina Faso).

Espèce Mehelya gabouensis (Trape et Mané, 2005)

Noms communs

159Serpent-lime du Gabou
Gabou File Snake

Identification rapide

160Coloration brun foncé. Rang vertébral fortement élargi avec présence d’une double carène. Dorsales carénées disposées sur 15 rangs droits. De 172 à 176 ventrales carénées. Moins de 50 sous-caudales.

Dimensions

161Connu seulement par deux spécimens dont le plus long mesure 37 cm.

Répartition et habitat

162Connu seulement du centre de la Casamance au Sénégal en zone de savane soudanienne.

Description

163La tête est aplatie et le cou est bien distinct. Le corps est allongé avec une queue courte. L’œil est petit et la pupille est arrondie. La loréale est présente. Il existe une seule préoculaire et une seule postoculaire. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 7, la troisième et la quatrième bordant l’œil. Il n’y a pas de temporale antérieure, la cinquième labiale entrant en contact avec la pariétale. Il existe une temporale postérieure. Les dorsales, nettement carénées, sont disposées sur 15 rangs droits. Le rang vertébral est fortement élargi et présente une double carène. Le nombre de ventrales est de 172 et de 176 chez les deux mâles connus. Elles sont nettement carénées latéralement. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre est de 42 et 43 chez les deux mâles connus.

164La coloration dorsale après conservation dans le formol puis l’alcool est brun foncé. Le dessous du corps est clair.

Histoire naturelle

165Rien n’est actuellement connu sur les mœurs de cette espèce nouvellement découverte dans une région de l’ancien royaume du Gabou en Casamance où la savane arborée est bien préservée. Le site de collecte est traversé par le fleuve Casamance, qui n’est à ce niveau qu’un ruisseau saisonnier avec quelques mares résiduelles en saison sèche. Cette couleuvre n’est pas venimeuse et les adultes restent probablement de petite taille. Elle ne présente ainsi aucun danger pour l’homme.

Mehelya gabouensis. Environs de Vélingara (Casamance, Sénégal).

Mehelya gabouensis. Environs de Vélingara (Casamance, Sénégal).

Mehelya gabouensis. Environs de Vélingara (Casamance, Sénégal).

Mehelya gabouensis. Environs de Vélingara (Casamance, Sénégal).

Espèce Meizodon coronatus (Schegel, 1837)

Noms communs

166Melzodon couronné
Western Crowned Snake

Identification rapide

167Coloration grisâtre avec des barres transversales sombres plus ou moins distinctes au niveau de la tête et du cou. Dorsales lisses disposées sur 19 rangs. De 165 à 190 ventrales. De 61 à 75 sous-caudales.

Dimensions

168Longueur habituelle entre 30 cm et 60 cm, maximum 65 cm.

Répartition et habitat

169Du Sénégal à la République centrafricaine, en zone de savane soudanienne et guinéenne. Rare en zone sahélienne.

Description

170La tête est petite et peu distincte du cou. Le corps est fin et allongé. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 19 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 165 à 183 chez les mâles et de 175 à 190 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 61 à 75, sans différence entre les sexes.

171La coloration dorsale est grisâtre, assez claire chez les jeunes et foncée chez les adultes. Il existe plusieurs bandes transversales noirâtres sur le dessus de la tête et du cou. Celles-ci sont très apparentes chez les juvéniles mais peu distinguables chez les adultes dont la coloration dorsale devient gris foncé. La face ventrale est claire.

Histoire naturelle

172Cette petite espèce placide et discrète est active le jour. Terrestre, elle se nourrit de petits lézards. Non venimeuse et non agressive, elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Meizodon coronatus. Kédougou (Sénégal oriental).

Meizodon coronatus. Kédougou (Sénégal oriental).

Meizodon coronatus. Kédougou (Sénégal oriental).

Meizodon coronatus. Kédougou (Sénégal oriental).

Espèce Matriciteres olivacea (Peters, 1854)

Noms communs

173Couleuvre des marais olivâtre
Olive Marsh Snake

Identification rapide

174Proximité d’un marais ou d’une rivière. Coloration marron ou olivâtre, avec ou sans bande médio-dorsale brunâtre. Dorsales lisses disposées sur 19 rangs. De 139 à 150 ventrales. Labiales supérieures au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil.

Dimensions

175Longueur habituelle entre 25 cm et 40 cm. Maximum 60 cm.

Répartition et habitat

176Du Sénégal à l’Afrique de l’Est et au Mozambique. En Afrique de l’Ouest, rare en zone soudano-sahélienne et surtout rencontré en zone guinéenne. Marais, lacs, rivières et ruisseaux permanents.

Description

177La tête est petite. Le corps est allongé. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 ou 2 préoculaires et habituellement 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont généralement au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 19 rangs droits, rarement 17. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. En Afrique de l’Ouest le nombre de ventrales varie de 139 à 150, sans dimorphisme sexuel important. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 80 à 90 chez les mâles et de 70 à 83 chez les femelles quand la queue n’est pas mutilée.

178La coloration dorsale est classiquement très variable, de brun foncé à olivâtre ou rougeâtre, avec ou sans une large bande médio-dorsale sombre parfois bordée d’une ligne claire. La face ventrale est claire. Les labiales supérieures sont claires avec le bord postérieur noir.

Histoire naturelle

179Cette petite couleuvre aquatique semble rare et localisée dans la région considérée. Active pendant la journée, elle se nourrit de petits poissons, de batraciens et de crustacés. Elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Natriciteres olivacea. Rivière Djikoye (Sine-Saloum, Sénégal).

Natriciteres olivacea. Rivière Djikoye (Sine-Saloum, Sénégal).

Natriciteres olivacea. Niégo (Burkina Faso).

Natriciteres olivacea. Niégo (Burkina Faso).

Espèce Natriciteres variegata (Peters, 1861)

Noms communs

180Couleuvre des marais variable
Variable Marsh Snake

Identification rapide

181Proximité d’un marais ou d’une rivière. Coloration brunâtre, avec souvent un collier clair. Dorsales lisses disposées sur 15 rangs. De 124 à 143 ventrales. Labiales supérieures au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil.

Dimensions

182Longueur habituelle entre 20 cm et 35 cm. Maximum 40 cm.

Répartition et habitat

183De la Guinée à la République centrafricaine. Marais et petites rivières en zone de savane soudanienne et guinéenne. Présent également en forêt guinéenne.

Description

184La tête est petite et le cou bien marqué. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 ou 2 préoculaires et habituellement 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont généralement au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 15 rangs droits. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 124 à 143, sans différence entre les sexes. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 70 à 80 chez les mâles et de 60 à 75 chez les femelles quand la queue est entière, ce qui est assez peu fréquent.

185La coloration dorsale est brunâtre, parfois rougeâtre, avec souvent sur la nuque un collier clair plus ou moins apparent. Les jeunes spécimens présentent volontiers une bande vertébrale sombre. Les labiales supérieures sont claires avec le bord postérieur noir. La face ventrale est claire avec ou sans taches sombres sur le côté.

Histoire naturelle

186Étroitement associée aux marais et marigots permanents, cette petite couleuvre aquatique se nourrit principalement de batraciens. Elle est active pendant la journée. Sa queue très souvent mutilée montre qu’elle est volontiers la proie d’oiseaux aquatiques ou de poissons carnassiers. Elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Natriciteres variegata. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Natriciteres variegata. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Natriciteres variegata. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Natriciteres variegata. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Espèce Philothamnus irregularis (Leach, 1819)

Noms communs

187Philothamne irrégulier
Irregular Green-snake

Identification rapide

188Coloration verte uniforme. Intérieur de la bouche noirâtre. Dorsales lisses disposées sur 15 rangs. De 158 à 186 ventrales. De 93 à 137 sous-caudales non carénées.

Dimensions

189Longueur habituelle entre 80 cm et 110 cm, maximum 115 cm.

Répartition et habitat

190Du Sénégal au Cameroun et au Tchad. Commun en zone soudanienne et guinéenne, rare en zone sahélienne. Régions boisées ou arbustives.

Description

191La tête est arrondie et distincte du cou. Le corps est allongé. La queue est fine. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe habituellement une seule préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8 ou 9, la quatrième, la cinquième et la sixième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 1 ou 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 15 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 158 à 182 chez les mâles et de 169 à 186 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 11 4 à 137 chez les mâles et de 93 à 127 chez les femelles. Elles sont arrondies ou anguleuses latéralement, jamais carénées. La coloration dorsale est vert émeraude ou vert olive. La face ventrale est vert clair. L’intérieur de la bouche est noirâtre.

Histoire naturelle

192Le philothamne irrégulier est le plus commun des serpents verts rencontrés dans la région considérée. Diurne et arboricole, il se nourrit principalement de petits batraciens, parfois aussi de lézards. Quand il est capturé, il adopte un comportement de défense consistant à faire face avec la bouche grande ouverte. Il se laisse néanmoins assez facilement manipuler et mord rarement. Sa morsure n’est pas venimeuse.

Philothamnus irregularis. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Philothamnus irregularis. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Philothamnus irregularis. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Philothamnus irregularis. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Espèce Philothamnus semivariegatus (Smith, 1847)

Noms communs

193Philothamne tacheté
Spotted Green Snake

Identification rapide

194Coloration verte. Intérieur de la bouche clair. Dorsales lisses disposées sur 15 rangs. De 187 à 209 ventrales. De 130 à 158 sous-caudales fortement carénées.

Dimensions

195Longueur habituelle entre 90 cm et 110 cm, maximum 140 cm.

Répartition et habitat

196Du Sénégal au Cameroun en zone de savane soudanienne et guinéenne pour la sous-espèce d’Afrique de l’Ouest, de la République centrafricaine à l’Afrique de l’Est et à l’Afrique du Sud pour la sous-espèce nominale.

Description

197La tête est arrondie et distincte du cou. Le corps est allongé. La queue est fine. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe habituellement une seule préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 9, la quatrième, la cinquième et la sixième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 2 ou 2 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 15 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. En Afrique de l’Ouest, le nombre de ventrales varie de 187 à 209, celui des sous-caudales de 130 à 158, sans différences marquées entre les sexes. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et fortement carénées.

198La coloration dorsale de la sous-espèce d’Afrique de l’Ouest est vert émeraude avec de nombreuses écailles présentant une ponctuation blanchâtre. On n’observe jamais les taches ou barres transversales noires qui sont habituelles chez les spécimens de la République centrafricaine, d’Afrique de l’Est et d’Afrique australe. La face ventrale est vert clair ou jaunâtre. L’intérieur de la bouche est clair.

Histoire naturelle

199C’est une espèce diurne. Arboricole, elle se nourrit principalement de lézards. Sa morsure n’est pas venimeuse.

Philothamnus semivariegatus ssp. Mlomp (Casamance, Sénégal).

Philothamnus semivariegatus ssp. Mlomp (Casamance, Sénégal).

Philothamnus semivariegatus ssp. Mlomp (Casamance, Sénégal).

Philothamnus semivariegatus ssp. Mlomp (Casamance, Sénégal).

Espèce Prosymna greigerti (Mocquard, 1906)

Noms communs

200Prosymne de Greigert
Greigert ’s Shovel-snout

Identification rapide

201Dessus brun foncé ou gris sombre, chaque écaille ponctuée de blanc. Parfois un collier jaune. Dorsales disposées sur 15 rangs droits. Une seule internasale et une seule préfrontale. De 149 à 165 ventrales chez les mâles, de 166 à 187 ventrales chez les femelles.

Dimensions

202Longueur habituelle entre 25 cm et 32 cm, maximum 36 cm.

Répartition et habitat

203Du Sénégal à l’Éthiopie. Savanes en zones sahélienne et soudanienne. Deux sous-espèces dans les pays considérés par cet ouvrage : P. g. greigerti de la Casamance au sud du Mali et au sud-ouest du Burkina Faso, P. g. collaris du nord du Sénégal et du Mali au Burkina Faso (sauf le sud-ouest) et au Niger.

Description

204La tête est petite et le cou est peu marqué. La queue est courte et robuste. Le museau est aplati. L’œil est petit et la pupille est verticale. La loréale est présente. Il existe une seule internasale et une seule préfrontale. Une seule préoculaire et une seule postoculaire sont habituellement présentes. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 5, la deuxième et la troisième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 15 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 149 à 165 chez les mâles et de 166 à 187 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 32 à 39 chez les mâles et de 19 à 27 chez les femelles.

205La coloration dorsale est brun foncé ou gris foncé. Chaque écaille est ponctuée de clair. La face ventrale est blanc jaunâtre. La sous-espèce P. g. collaris présente deux taches blanchâtres allongées sur le côté de la tête et du cou, qui sont suivies sur l’arrière de la nuque par une bande noire transversale qui se prolonge sur la face ventrale et réalise parfois un anneau complet. En arrière de cette bande noire, il existe un collier blanc jaunâtre.

Histoire naturelle

206Ce serpent nocturne fouisseur est surtout observé lors des travaux des champs ou après une pluie. Il se nourrit d’œufs de reptiles. Lorsqu’il est découvert, il ne cherche pas à fuir et se défend en s’enroulant et se déroulant comme un ressort. Il ne mord pas et est ainsi totalement inoffensif.

Prosymna greigerti greigerti. Bandafassi (Sénégal oriental).

Prosymna greigerti greigerti. Bandafassi (Sénégal oriental).

Prosymna greigerti collaris. Pabré (Burkina Faso).

Prosymna greigerti collaris. Pabré (Burkina Faso).

Espèce Prosymna meleagris (Reinhardt, 1843)

Noms communs

207Prosymne ponctuée
Speckled Shovel-snout

Identification rapide

208Dessus brun foncé ou gris sombre, chaque écaille ponctuée de blanc. Dorsales disposées sur 15 rangs droits. Une seule internasale et une seule préfrontale. Nombre de ventrales compris entre 136 et 151 chez les mâles, entre 153 et 168 chez les femelles.

Dimensions

209Longueur habituelle entre 25 cm et 35 cm, maximum 40 cm.

Répartition et habitat

210Du Sénégal au sud du Nigeria. L’essentiel de la distribution de cette espèce intéresse les savanes et mosaïques forêt-savane guinéennes. Au Sénégal, cette espèce remonte le long du littoral en zone sahélo-soudanienne jusqu’à la région de Dakar.

Description

211La tête est petite et le cou est peu marqué. La queue est courte et robuste. Le museau est aplati. L’œil est petit et la pupille est verticale. La loréale est présente. Il existe une seule internasale et une seule préfrontale. Une seule préoculaire et une seule postoculaire sont habituellement présentes. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 5, la deuxième et la troisième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 1 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 15 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 136 à 151 chez les mâles et de 153 à 168 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 29 à 36 chez les mâles et de 17 à 23 chez les femelles.

212La coloration dorsale est brun foncé ou gris foncé. Chaque écaille présente une ponctuation blanche à son extrémité postérieure. La face ventrale est blanc jaunâtre.

Histoire naturelle

213Cette espèce nocturne fouisseuse est assez proche des deux formes précédentes dont elle n’est peut-être distincte qu’au niveau subspécifique. Elle est aussi surtout observée lors des travaux des champs ou la nuit après un gros orage. Elle se nourrit d’œufs de lézards et de serpents. Strictement inoffensive pour l’homme, elle ne mord pas et fait face à une menace en s’enroulant et se déroulant comme un ressort.

Prosymna meleagris. Yène (Sénégal).

Prosymna meleagris. Yène (Sénégal).

Prosymna meleagris. Yène (Sénégal).

Prosymna meleagris. Yène (Sénégal).

Espèce Psammophis aegyptius (Marx, 1958)

Noms communs

214Psammophis du Sahara
Saharan Sand Snake

Identification rapide

215Une bande sombre sur le côté de la tête avant et après l’œil. Dorsales lisses disposées sur 17 ou 19 rangs obliques. De 185 à 199 ventrales. De 111 à 123 sous-caudales. Anale divisée. Deux temporales antérieures.

Dimensions

216Longueur habituelle entre 35 cm et 120 cm, maximum 150 cm.

Répartition et habitat

217Du Hoggar (Algérie) et de l’Aïr (Niger) à l’Égypte. Zone saharienne uniquement.

Description

218La tête est allongée avec un cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est grand et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 ou 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 9, parfois 10, la cinquième et la sixième, parfois la sixième et la septième, bordant l’œil. Les labiales inférieures sont habituellement au nombre de 12 ou 13, les 5 ou 6 premières en contact avec les mentonnières antérieures. La formule temporale est 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 ou 19 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 185 à 199. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 111 à 123.

219La coloration dorsale est brun clair, habituellement uniforme. Sur le côté de la tête, il existe une bande sombre qui traverse l’œil. L’abdomen est uniforme ou finement ponctué de noir.

Histoire naturelle

220Cette couleuvre diurne fréquente les oasis et les lits des oueds mais aussi les zones désertiques tant rocheuses que sablonneuses. Elle se nourrit principalement de lézards et occasionnellement de rongeurs. Elle est terrestre mais est occasionnellement observée dans des arbustes. Bien qu’elle soit opisthoglyphe, sa morsure n’est pas dangereuse pour l’homme.

Psammophis aegyptius. Korri Solomi (Air, Niger).

Psammophis aegyptius. Korri Solomi (Air, Niger).

Psammophis aegyptius. Korri Solomi (Aïr, Niger).

Psammophis aegyptius. Korri Solomi (Aïr, Niger).

Espèce Psammophis elegans (Shaw, 1802)

Noms communs

221Psammophis élégant
Elegant Sand Snake

Identification rapide

222Présence sur le dessus du corps de trois bandes longitudinales marron bordées de noir alternant avec des bandes jaunâtres. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs obliques. De 186 à 211 ventrales. De 142 à 172 sous-caudales. Deux temporales antérieures.

Dimensions

223Longueur habituelle entre 90 cm et 140 cm, maximum 175 cm.

Répartition et habitat

224Du Sénégal et de la Mauritanie à la République centrafricaine. Steppes, savanes et forêts claires sahéliennes, soudaniennes et guinéennes.

Description

225La tête est allongée avec un cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 9, la cinquième et la sixième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 2. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 186 à 211, sans différence nette entre les mâles et les femelles. L’anale est toujours divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 142 à 172, sans différence marquée entre les deux sexes.

226La coloration très particulière de cette espèce permet de l’identifier facilement. Il existe sur le dessus du corps et de la queue une large bande médiane et deux bandes latérales de couleur marron ou brun rouge, dont chaque écaille est bordée de noir et qui sont séparées par une ligne noire des bandes latérales jaunâtres ou rosâtres avec lesquelles elles alternent. Le dessus de la tête est brun vert avec une fine ponctuation noire. Sur le côté de la tête, une bande brun rouge débute au niveau de la rostrale, traverse l’œil et se prolonge sur le corps. Les labiales sont claires. Le ventre est clair sur le côté et gris rosé au milieu avec de fines lignes parallèles noires.

Histoire naturelle

227Ce grand serpent diurne chasse aussi bien au sol que dans les arbres. Il se nourrit principalement de lézards. Il est opisthoglyphe mais sa morsure n’est pas dangereuse pour l’homme.

Psammophis elegans. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Psammophis elegans. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Psammophis elegans. Mlomp (Casamance, Sénégal).

Psammophis elegans. Mlomp (Casamance, Sénégal).

Espèce Psammophis phillipsi (Hallowell, 1844)

Noms communs

228Psammophis de Phillips
Phillips ’ Sand Snake

Identification rapide

229Coloration dorsale brunâtre ou olivâtre uniforme. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs obliques. De 164 à 185 ventrales. De 93 à 108 sous-caudales. Anale simple. Deux temporales antérieures. Les 4 premières labiales inférieures en contact avec les mentonnières antérieures.

Dimensions

230Longueur habituelle entre 30 cm et 120 cm, maximum 180 cm.

Répartition et habitat

231De la basse Casamance au Ghana, le statut des populations du Togo à l’Afrique centrale étant incertain. Mosaïques forêt-savane, forêts claires et forêts secondaires guinéennes.

Description

232La tête est allongée avec un cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. Les labiales inférieures sont au nombre de 9 ou 10, les 4 premières en contact avec les mentonnières antérieures. La formule temporale habituelle est 2 + 2, parfois 1 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 164 à 175 chez les mâles et de 168 à 185 chez les femelles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 93 à 108, sans différence marquée entre les deux sexes.

233La coloration dorsale est uniforme, brunâtre ou olivâtre, aussi bien chez les jeunes spécimens que chez les adultes. La face ventrale est claire, souvent légèrement verdâtre.

Histoire naturelle

234Il s’agit d’une espèce diurne, rapide, qui semble chasser surtout au sol dans les herbes. Elle se nourrit de rongeurs, d’oiseaux, de lézards et de batraciens. Bien qu’elle soit opisthoglyphe, sa morsure est sans danger pour l’homme.

Psammophis phillipsi. Cap Skirring (Casamance, Sénégal).

Psammophis phillipsi. Cap Skirring (Casamance, Sénégal).

Psammophis phillipsi. Cap Skirring (Casamance, Sénégal).

Psammophis phillipsi. Cap Skirring (Casamance, Sénégal).

Espèce Psammophis schokari (Forskal, 1775)

Noms communs

235Psammophis de Schokar
Forskal Sand Snake

Identification rapide

236Une bande sombre sur le côté de la tête avant et après l’œil. Coloration dorsale brunâtre avec des bandes longitudinales plus ou moins marquées. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs obliques. 9 labiales supérieures. De 167 à 181 ventrales. De 104 à 121 sous-caudales. Anale divisée.

Dimensions

237Longueur habituelle entre 60 cm et 100 cm, maximum 148 cm.

Répartition et habitat

238De la Mauritanie et du Maroc à la péninsule arabique. Régions arides uniquement.

Description

239La tête est allongée et le cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est grand et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe habituellement 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 9, la cinquième et la sixième bordant l’œil, rarement la quatrième et la cinquième. Les 5 premières labiales inférieures sont en contact avec les mentonnières antérieures. La formule temporale est 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 167 à 181 (Afrique de l’Ouest). L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 104 à 121.

240Le caractère le plus constant de la coloration est la présence d’une bande sombre sur le côté de la tête avant et après l’œil. La livrée dorsale de ce serpent est brun clair avec des bandes longitudinales plus ou moins marquées, parfois indistinctes. Chez les spécimens les plus contrastés, surtout rencontrés dans le sud de la Mauritanie, il existe successivement sur le dessus et le côté du corps une fine ligne vertébrale blanchâtre, une large bande paravertébrale sombre bordée latéralement par une ligne noire, une bande claire puis une bande brunâtre. La face ventrale présente souvent une large bande médiane jaunâtre ponctuée de sombre.

Histoire naturelle

241Ce serpent diurne est actif toute l’année. Il chasse sur le sol les lézards qui constituent sa nourriture principale. La nuit, il est souvent observé au repos dans les arbustes. Il est opisthoglyphe mais sa morsure n’est pas dangereuse pour l’homme.

Psammophis schokari. Agneïtîr (Inchiri, Mauritanie).

Psammophis schokari. Agneïtîr (Inchiri, Mauritanie).

Psammophis schokari. Agneïtîr (Inchiri, Mauritanie).

Psammophis schokari. Agneïtîr (Inchiri, Mauritanie).

Espèce Psammophis sibilans (Linné, 1758)

Noms communs

242Psammophis sifflant
Striped Scmd Snake

Identification rapide

243Coloration brunâtre ou olivâtre, avec ou sans bandes longitudinales sur le dessus du corps et de la queue. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs obliques. De 159 à 183 ventrales. De 97 à 120 sous-caudales. Anale divisée. Deux temporales antérieures. Les 5 premières labiales inférieures en contact avec les mentonnières antérieures.

Dimensions

244Longueur habituelle entre 30 cm et 120 cm, maximum 175 cm.

Répartition et habitat

245Du Sénégal et de la Mauritanie au Soudan et à l’Égypte. Steppes, savanes et forêts claires sahéliennes, soudaniennes et guinéennes. C’est le plus abondant des serpents de savane d’Afrique de l’Ouest.

Description

246La tête est allongée et le cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. Les labiales inférieures sont au nombre de 10 à 12, habituellement 11, avec les 5 premières en contact avec les mentonnières antérieures, les 4 premières seulement dans moins de 5 % des cas. La formule temporale est 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 159 à 178 chez les mâles et de 164 à 183 chez les femelles. L’anale est toujours divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 97 à 120, sans différence marquée entre les deux sexes. La coloration dorsale dominante est brunâtre ou olivâtre. Des bandes longitudinales plus claires sont souvent présentes sur le côté du corps et de la queue chez les jeunes spécimens et s’atténuent ou disparaissent totalement chez les adultes. Les écailles du rang vertébral sont le plus souvent partiellement claires et noirâtres. Le ventre est clair.

Histoire naturelle

247Très rapide, ce serpent opisthoglyphe chasse le jour sur le sol et dans les buissons une grande diversité de proies, principalement des rongeurs et des lézards. Il est volontiers agressif mais sa morsure est sans danger.

Psammophis sibilans (livrée à bandes marquées). Dakar (Sénégal).

Psammophis sibilans (livrée à bandes marquées). Dakar (Sénégal).

Psammophis sibilans. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Psammophis sibilans. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Espèce Psammophis sudanensis leucogaster (Spawls, 1985)

Noms communs

248Psammophis à ventre blanc
White-bellied Sand Snake

Identification rapide

249Ligne vertébrale claire très marquée bordée de deux bandes sombres. Ligne médiane claire sur le dessus de la tête coupant la frontale en son milieu. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs obliques. De 148 à 180 ventrales. Anale divisée. Les 4 premières labiales inférieures en contact avec les mentonnières antérieures.

Dimensions

250Longueur habituelle entre 70 cm et 100 cm, maximum 137 cm.

Répartition et habitat

251Du Sénégal à l’Afrique de l’Est, mais seule la sous-espèce P. s. leucogaster est rencontrée dans la région considérée par cet ouvrage. Savanes et forêts claires soudano-sahéliennes.

Description

252La tête est allongée et le cou bien marqué. Le corps est élancé. La queue est longue et fine. L’œil est de taille moyenne et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. Les labiales inférieures sont au nombre de 9 à 11, avec les 4 premières en contact avec les mentonnières antérieures. La formule temporale est 2 + 2 ou 2 + 3, parfois 1 + 2 ou 1 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs obliques. Le rang vertébral n’est pas élargi. Le nombre de ventrales varie de 148 à 180. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 90 à 129.

253La livrée de ce serpent est caractérisée par la présence d’une ligne vertébrale claire bordée de bandes latérales sombres et claires alternées. La coloration ventrale est habituellement uniformément blanc ivoire chez la sous-espèce d’Afrique de l’Ouest, sans les lignes noires latérales qui sont observées chez la sous-espèce nominale. Le dessus de la tête est brunâtre avec un réseau de lignes blanchâtres dont une ligne médiane partant du museau et coupant la frontale en deux moitiés symétriques puis recouvrant le bord interne des pariétales et rejoignant la ligne vertébrale.

Histoire naturelle

254Ce serpent diurne, très rapide, chasse à vue au sol, dans les buissons et dans les arbustes. Il se nourrit principalement de lézards. Acculé, il cherche à fuir mais peut mordre s’il est capturé. Son venin est peu toxique et sa morsure n’est pas dangereuse pour l’homme.

Psammophis sudanensis leucogaster. Wa (Ghana).

Psammophis sudanensis leucogaster. Wa (Ghana).

Psammophis sudanensis leucogaster. Toukar (Sine, Sénégal).

Psammophis sudanensis leucogaster. Toukar (Sine, Sénégal).

Espèce Rhamphiophis oxyrhynchus (Reinhardt, 1845)

Noms communs

255Serpent-à-bec roux
Rufous Beaked Snake

Identification rapide

256Museau en forme de bec. Coloration dorsale uniforme roussâtre ou beige. Dorsales lisses disposées sur 17 rangs droits. De 164 à 195 ventrales. De 80 à 108 sous-caudales.

Dimensions

257Longueur habituelle entre 35 cm et 120 cm, maximum 159 cm.

Répartition et habitat

258Du Sénégal à l’Ouganda. Régions de savane en zone soudano-sahélienne.

Description

259La tête est caractérisée par un museau courbé et pointu en forme de bec. Le corps est allongé. L’œil est moyen et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 3, parfois 2 + 2, 2 + 4 ou 3 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 17 rangs droits au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 164 à 179 chez les mâles et de 178 à 195 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 80 à 101 chez les mâles et de 88 à 108 chez les femelles.

260La coloration dorsale est uniforme, roussâtre ou beige clair. La face ventrale est blanchâtre.

Histoire naturelle

261Ce serpent chasse sur le sol et à l’intérieur des terriers que son museau renforcé et pointu aide à explorer. Il affectionne tout particulièrement les sols sableux où il est souvent localement abondant en zone de savane. Il se nourrit d’une grande diversité de proies, principalement des rongeurs, lézards et amphibiens. Les grands spécimens mordent fortement sans lâcher prise quand ils sont menacés sans pouvoir fuir, mais leur morsure, qui n’est pas douloureuse, est peu dangereuse pour l’homme bien qu’il s’agisse d’une espèce opisthoglyphe.

Rhamphiophis oxyrhynchus. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Rhamphiophis oxyrhynchus. Dielmo (Saloum, Sénégal).

Rhamphiophis oxyrhynchus. Simiri (Niger).

Rhamphiophis oxyrhynchus. Simiri (Niger).

Espèce Spalerosophis cliffordi (Schlegel, 1857)

Noms communs

262Couleuvre-diadème de Clifford
Clifford ’s Diadem Snake

Identification rapide

263Coloration dorsale tachetée caractéristique. Dorsales faiblement carénées disposées sur 25 à 29 rangs. Présence de sous-oculaires et de plusieurs loréales. De 208 à 248 ventrales et de 62 à 81 sous-caudales.

Dimensions

264Longueur habituelle entre 50 cm et 110 cm, maximum 165 cm.

Répartition et habitat

265En Afrique, de la Mauritanie et du Maroc au Soudan et à l’Égypte. En Asie, depuis le désert du Sinaï jusqu’à l’Iran. Régions désertiques. Commun en zone sahélienne au Niger.

Description

266La tête est allongée et légèrement triangulaire. L’œil est de taille moyenne. Il est entouré par une douzaine d’écailles. La pupille est ronde. Il existe habituellement 2 à 5 loréales, 2 ou 3 préoculaires, 2 sous-oculaires et 3 à 5 postoculaires. Les labiales supérieures sont au nombre de 10 à 13 et aucune n’est en contact avec l’œil. Les temporales sont divisées en de nombreuses petites plaques. Les dorsales sont faiblement carénées et disposées sur 25 à 29 rangs droits au milieu du corps, habituellement 25 en Afrique de l’Ouest. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 208 à 248, généralement moins de 233 en Afrique de l’Ouest, les valeurs les plus faibles chez les mâles. L’anale est simple. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 62 à 81.

267La coloration dorsale est de couleur sable, jaunâtre ou rougeâtre, avec une série médiane d’une soixantaine de taches brun foncé. Sur chaque flanc il existe également une série de petites taches brun foncé qui s’intercalent entre les taches de la ligne vertébrale. Chez les adultes, ces taches sont volontiers cernées de blanc.

Histoire naturelle

268Il s’agit d’un serpent diurne pendant la majeure partie de l’année mais crépusculaire ou nocturne pendant la saison la plus chaude. Il se nourrit principalement de lézards et de petits rongeurs qu’il chasse au sol. Très mobile, il s’enfuit rapidement quand il est dérangé mais attaque quand il est cerné. Sa morsure n’est pas venimeuse.

Spalerosophis cliffordi. Tchintoulous (Aïr, Niger).

Spalerosophis cliffordi. Tchintoulous (Aïr, Niger).

Spalerosophis cliffordi. Tchintoulous (Aïr, Niger).

Spalerosophis cliffordi. Tchintoulous (Aïr, Niger).

Espèce Telescopus tripolitanus (Werner, 1909)

Noms communs

269Serpent-chat de Tripolitaine
Western Cat Snake

Identification rapide

270Tête brun foncé ou noirâtre, contrastant ou non avec la couleur du corps qui est brun clair chez les juvéniles et sombre chez les adultes. Dorsales lisses disposées sur 21 à 23 rangs obliques. De 205 à 230 ventrales. De 55 à 83 sous-caudales.

Dimensions

271Longueur habituelle entre 40 cm et 75 cm, maximum 84 cm.

Répartition et habitat

272Zone sahélienne depuis la Mauritanie et le Sénégal jusqu’au Niger. En Afrique du Nord, bordure septentrionale du Sahara depuis le Maroc jusqu’à la Libye. Au Sénégal, descend jusqu’à la latitude 13° 40’ N en zone de savane soudanienne.

Description

273La tête est large et le cou est bien marqué. Le corps est allongé. L’œil est grand avec une pupille verticale. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 ou 3 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 9, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 21 rangs obliques au milieu du corps, parfois 23. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 205 à 230. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 55 à 83.

274La tête et le cou sont brun foncé ou noirâtres. Le dos est brun clair chez les juvéniles avec une série de plus de 80 petites taches médianes brun foncé régulièrement espacées depuis le cou jusqu’à la queue. Chez les adultes, le dos est brun foncé, ce qui masque les taches dorsales et atténue ou supprime le contraste avec la coloration de la tête.

Histoire naturelle

275Ce serpent nocturne chasse sur le sol les lézards et les rongeurs dont il se nourrit. Il est opisthoglyphe mais sa morsure est sans gravité.

Telescopus tripolitanus Maradi (Niger).

Telescopus tripolitanus Maradi (Niger).

Telescopus tripolitanus (juvénile). Environs de Saint-Louis (Sénégal).

Telescopus tripolitanus (juvénile). Environs de Saint-Louis (Sénégal).

Espèce Telescopus variegatus (Reinhardt, 1843)

Noms communs

276Serpent-chat variable
Variable Cat Snake

Identification rapide

277Livrée gris-brun avec des marques brun foncé et blanchâtres régulièrement disposées sur le corps et la queue. Pupille verticale. Dorsales lisses disposées sur 19 rangs obliques. De 198 à 233 ventrales. De 55 à 73 sous-caudales.

Dimensions

278Longueur habituelle entre 50 cm et 85 cm, maximum 90 cm.

Répartition et habitat

279Depuis le Sénégal jusqu’à la République centrafricaine. Savanes et forêts claires soudaniennes et guinéennes.

Description

280La tête est large et bien distincte du cou. Le corps est allongé. L’œil est assez grand avec une pupille verticale. La loréale est présente. Il existe 1 préoculaire et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont au nombre de 8, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale habituelle est 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées sur 19 rangs obliques au milieu du corps. Le rang vertébral n’est pas distinct des autres. Le nombre de ventrales varie de 198 à 214 chez les mâles et de 211 à 233 chez les femelles. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 61 à 73 chez les mâles et de 55 à 67 chez les femelles.

281La coloration dorsale dominante est gris-brun assez clair. Des marques très contrastées brun foncé et blanchâtres sont régulièrement disposées sur toute la longueur du dos et de la queue. Chaque ventrale est partiellement claire et sombre.

Histoire naturelle

282Il s’agit d’un serpent nocturne qui chasse aussi bien sur le sol que dans les arbres et les arbustes. Il se nourrit principalement de lézards, en particulier les agames. Il se déplace assez lentement et fera face pour mordre s’il est menacé. Bien que potentiellement venimeuse, la morsure de ce serpent opisthoglyphe est considérée comme sans danger pour l’homme.

Telescopus variegatus. Wakaldiam (Casamance, Sénégal).

Telescopus variegatus. Wakaldiam (Casamance, Sénégal).

Telescopus variegatus. Wakaldiam (Casamance, Sénégal).

Telescopus variegatus. Wakaldiam (Casamance, Sénégal).

Espèce Thrasops occidentalis (Parker, 1940)

Noms communs

283Thrasops occidental
Black Tree Snake

Identification rapide

284Grand serpent entièrement noir. Dorsales carénées disposées sur 15 rangs obliques. Présence d’une loréale. De 172 à 187 ventrales et de 119 à 140 sous-caudales.

Dimensions

285Longueur habituelle entre 100 cm et 180 cm, maximum 245 cm.

Répartition et habitat

286De la Basse Casamance au Togo. Forêt dense et galeries forestières en zone guinéenne.

Description

287La tête est courte et bien distincte du cou. Le corps est long et comprimé latéralement. La queue est longue et fine. L’œil est très grand et la pupille est ronde. La loréale est présente. Il existe habituellement une préoculaire et 3 ou 4 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont généralement au nombre de 8, parfois 7 ou 9, la quatrième et la cinquième bordant l’œil. La formule temporale est 1 + 1. Les dorsales sont partiellement carénées. Elles sont disposées sur 15 rangs obliques. Le rang vertébral, qui n’est pas élargi, est nettement caréné. Le nombre de ventrales varie de 172 à 187. L’anale est divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 119 à 140.

288La coloration dorsale des adultes est entièrement noire. La face ventrale est sombre.

Histoire naturelle

289Diurne, ce grand serpent arboricole affectionne les très grands arbres où il chasse une grande diversité de proies : oiseaux, rongeurs, chauves-souris et lézards. Il semble très rare dans la région considérée par cet ouvrage où il n’est connu que par un seul spécimen de la forêt de Djibonker près de Ziguinchor en Basse Casamance. Sa morsure n’est pas venimeuse.

Thrasops occidentalis. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Thrasops occidentalis. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Thrasops occidentalis. Environ de Nzérékoré (Guinée).

Thrasops occidentalis. Environ de Nzérékoré (Guinée).

Espèce Toxicodryas blandingi (Hallowell, 1844)

Noms communs

290Boïga de Blanding
Blanding ’s Tree Snake

Identification rapide

291Grand serpent noir ou brun clair. Dorsales lisses disposées sur 21 à 25 rangs. De 240 à 289 ventrales. De 120 à 147 sous-caudales. Rang vertébral élargi.

Dimensions

292Longueur habituelle entre 100 cm et 180 cm, maximum 245 cm.

Répartition et habitat

293De la Casamance à l’Afrique de l’Est et à la Zambie. En forêt seulement.

Description

294La tête est très large, triangulaire, avec un cou bien marqué. Le corps est allongé et comprimé latéralement. L’œil est grand avec une pupille verticale. La loréale est présente. Il existe normalement 2 préoculaires et 2 postoculaires. Il n’y a pas de sous-oculaire. Les labiales supérieures sont habituellement au nombre de 9 avec la quatrième, la cinquième et la sixième bordant l’œil. La formule temporale est 2 + 2 ou 2 + 3. Les dorsales sont lisses et disposées obliquement sur 21 à 25 rangs. Le rang vertébral est nettement élargi. Le nombre de ventrales varie de 240 à 289 (Sénégal : 256-266 chez les mâles, 263-273 chez les femelles). L’anale est presque toujours divisée. Les sous-caudales sont divisées et leur nombre varie de 120 à 147 (Sénégal : 122-133).

295La coloration dorsale présente des différences habituellement très marquées entre les mâles et les femelles d’une part, entre les juvéniles et les adultes d’autre part. Les mâles ont le dessus du corps noir satiné, le dessous du corps jaunâtre et les labiales jaunes bordées de noir. Les femelles ont le dessus du corps brun clair avec une quarantaine de taches brun foncé régulièrement espacées sur toute la longueur de l’animal. Les juvéniles des deux sexes sont brun avec des taches foncées transversales souvent bordées ou centrées de clair. Bien qu’il existe quelques exceptions, les différences de coloration sont clairement associées au sexe et à l’âge des spécimens.

Histoire naturelle

296Ce grand serpent forestier affectionne les très grands arbres. Nocturne, il se nourrit d’oiseaux, de chauves-souris et de lézards. Il est opisthoglyphe et son venin est neurotoxique. Sa morsure est potentiellement dangereuse si elle implique les dents postérieures mais aucun cas mortel ne semble lui avoir été attribué.

Toxicodryas blandingi (mâle et femelle). Mlomp (Casamance, Sénégal).

Toxicodryas blandingi (mâle et femelle). Mlomp (Casamance, Sénégal).

Toxicodryas blandingi. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Toxicodryas blandingi. Environs de Nzérékoré (Guinée).

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Afronatrix anoscopus. Dindefello (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 86k
Titre Afronatrix anoscopus. Dindefello (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Crotaphopeltis hippocrepis. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
Titre Crotaphopeltis hippocrepis (juvénile). Kouki (République centrafricaine).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Crotaphopeltis hotamboeia. Dakar (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 74k
Titre Crotaphopeltis hotamboeia. Environs de Labé (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 83k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Titre Dasypeltis confusa. Niandouba (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 66k
Titre Dasypeltis confusa. Bourrofaye (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 62k
Titre Dasypeltis gansi gansi. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 123k
Titre Dasypeltis gansi laterici a. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 125k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 61k
Titre Dasypeltis sahelensis. Korri Solomi (Aïr, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 97k
Titre Dasypeltis sahelensis. Korri Solomi (Aïr, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Dispholidus typus. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 150k
Titre Dispholidus typus. Bamessing (Cameroun).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Dromophis lineatus. Médina Djikoye (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 125k
Titre Dromophis lineatus. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 102k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-25.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Dromophis praeornatus. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-26.jpg
Fichier image/jpeg, 149k
Titre Dromophis praeornatus. Dakar (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-27.jpg
Fichier image/jpeg, 92k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-28.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Gonionotophis granti. Environs de Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-29.jpg
Fichier image/jpeg, 93k
Titre Gonionotophis granti. Boromossi (Burkina Faso).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-30.jpg
Fichier image/jpeg, 106k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-31.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Grayia smithi. Kolda (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-32.jpg
Fichier image/jpeg, 68k
Titre Grayia smithi. Ndébou (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-33.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-34.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Grayia tholloni. Rivière Djikoye (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-35.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Titre Grayia tholloni. Rivière Djikoye (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-36.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-37.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Haemorrhois algirus. Environs de Dakhla (Sahara occidental, Maroc).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-38.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Haemorrhois algirus. Terjit (Adrar, Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-39.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-40.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Haemorrhois dorri. Environs de Tîntâne (Afollé, Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-41.jpg
Fichier image/jpeg, 85k
Titre Haemorrhois dorri. Environs de Tîntâne (Afollé, Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-42.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-43.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Hemirhagerrhis nototaenia. Maradi (Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-44.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Hemirhagerrhis nototaenia. Watamu (Kenya).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-45.jpg
Fichier image/jpeg, 75k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-46.jpg
Fichier image/jpeg, 58k
Titre Lamprophis fuliginosus. Kédougou (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-47.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Titre Lamprophis fuliginosus. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-48.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-49.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Lamprophis lineatus. Naréna (Mali).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-50.jpg
Fichier image/jpeg, 75k
Titre Lamprophis lineatus. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-51.jpg
Fichier image/jpeg, 89k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-52.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Lycophidion albomaculatum (livrée tachetée). Kabrousse (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-53.jpg
Fichier image/jpeg, 120k
Titre Lycophidion albomaculatum (livrée uniforme). Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-54.jpg
Fichier image/jpeg, 87k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-55.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Lycophidion irroratum. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-56.jpg
Fichier image/jpeg, 42k
Titre Lycophidion irroratum. Kindia (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-57.jpg
Fichier image/jpeg, 83k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-58.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Lycophidion semicinctum. Lanta (Bénin).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-59.jpg
Fichier image/jpeg, 114k
Titre Lycophidion semicinctum. Lanta (Bénin).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-60.jpg
Fichier image/jpeg, 50k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-61.jpg
Fichier image/jpeg, 59k
Titre Lytorhynchus diadema. Environs de Nouakchott (Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-62.jpg
Fichier image/jpeg, 101k
Titre Lytorhynchus diadema. Environs de Nouakchott (Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-63.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-64.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Malpolon moilensis. Zerga (Adrar, Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-65.jpg
Fichier image/jpeg, 103k
Titre Malpolon moilensis. Environs d’Ayoûn el Atroûs (Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-66.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-67.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Mehelya crossi. Pabré (Burkina Faso).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-68.jpg
Fichier image/jpeg, 97k
Titre Mehelya crossi. Pabré (Burkina Faso).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-69.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-70.jpg
Fichier image/jpeg, 53k
Titre Mehelya gabouensis. Environs de Vélingara (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-71.jpg
Fichier image/jpeg, 102k
Titre Mehelya gabouensis. Environs de Vélingara (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-72.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-73.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Meizodon coronatus. Kédougou (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-74.jpg
Fichier image/jpeg, 104k
Titre Meizodon coronatus. Kédougou (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-75.jpg
Fichier image/jpeg, 65k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-76.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Natriciteres olivacea. Rivière Djikoye (Sine-Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-77.jpg
Fichier image/jpeg, 99k
Titre Natriciteres olivacea. Niégo (Burkina Faso).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-78.jpg
Fichier image/jpeg, 74k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-79.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Natriciteres variegata. Environs de Nzérékoré (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-80.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Natriciteres variegata. Environs de Nzérékoré (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-81.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-82.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Philothamnus irregularis. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-83.jpg
Fichier image/jpeg, 53k
Titre Philothamnus irregularis. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-84.jpg
Fichier image/jpeg, 29k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-85.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Philothamnus semivariegatus ssp. Mlomp (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-86.jpg
Fichier image/jpeg, 113k
Titre Philothamnus semivariegatus ssp. Mlomp (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-87.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-88.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Prosymna greigerti greigerti. Bandafassi (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-89.jpg
Fichier image/jpeg, 114k
Titre Prosymna greigerti collaris. Pabré (Burkina Faso).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-90.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-91.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Prosymna meleagris. Yène (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-92.jpg
Fichier image/jpeg, 107k
Titre Prosymna meleagris. Yène (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-93.jpg
Fichier image/jpeg, 88k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-94.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Psammophis aegyptius. Korri Solomi (Air, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-95.jpg
Fichier image/jpeg, 31k
Titre Psammophis aegyptius. Korri Solomi (Aïr, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-96.jpg
Fichier image/jpeg, 119k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-97.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Psammophis elegans. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-98.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
Titre Psammophis elegans. Mlomp (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-99.jpg
Fichier image/jpeg, 60k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-100.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Psammophis phillipsi. Cap Skirring (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-101.jpg
Fichier image/jpeg, 96k
Titre Psammophis phillipsi. Cap Skirring (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-102.jpg
Fichier image/jpeg, 70k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-103.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Psammophis schokari. Agneïtîr (Inchiri, Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-104.jpg
Fichier image/jpeg, 87k
Titre Psammophis schokari. Agneïtîr (Inchiri, Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-105.jpg
Fichier image/jpeg, 83k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-106.jpg
Fichier image/jpeg, 58k
Titre Psammophis sibilans (livrée à bandes marquées). Dakar (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-107.jpg
Fichier image/jpeg, 111k
Titre Psammophis sibilans. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-108.jpg
Fichier image/jpeg, 98k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-109.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Psammophis sudanensis leucogaster. Wa (Ghana).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-110.jpg
Fichier image/jpeg, 103k
Titre Psammophis sudanensis leucogaster. Toukar (Sine, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-111.jpg
Fichier image/jpeg, 69k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-112.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Rhamphiophis oxyrhynchus. Dielmo (Saloum, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-113.jpg
Fichier image/jpeg, 79k
Titre Rhamphiophis oxyrhynchus. Simiri (Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-114.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-115.jpg
Fichier image/jpeg, 57k
Titre Spalerosophis cliffordi. Tchintoulous (Aïr, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-116.jpg
Fichier image/jpeg, 87k
Titre Spalerosophis cliffordi. Tchintoulous (Aïr, Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-117.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-118.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
Titre Telescopus tripolitanus Maradi (Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-119.jpg
Fichier image/jpeg, 84k
Titre Telescopus tripolitanus (juvénile). Environs de Saint-Louis (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-120.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-121.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Telescopus variegatus. Wakaldiam (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-122.jpg
Fichier image/jpeg, 90k
Titre Telescopus variegatus. Wakaldiam (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-123.jpg
Fichier image/jpeg, 55k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-124.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Thrasops occidentalis. Environs de Nzérékoré (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-125.jpg
Fichier image/jpeg, 49k
Titre Thrasops occidentalis. Environ de Nzérékoré (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-126.jpg
Fichier image/jpeg, 80k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-127.jpg
Fichier image/jpeg, 54k
Titre Toxicodryas blandingi (mâle et femelle). Mlomp (Casamance, Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-128.jpg
Fichier image/jpeg, 83k
Titre Toxicodryas blandingi. Environs de Nzérékoré (Guinée).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37357/img-129.jpg
Fichier image/jpeg, 62k

© IRD Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search