Version classiqueVersion mobile

Guide des serpents d’Afrique occidentale

 | 
Jean-François Trape
, 
Youssouph Mané

Partie 4. Présentation des espèces

Famille Leptotyphlopidae

Texte intégral

Espèce Leptotyphlops adleri (Hahn et Wallach, 1998)

Noms communs

1Leptotyphlops d’Adler
Adler’s Worm Snake

Identification rapide

2Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 14 rangs d’écailles au milieu du corps. Museau proéminent. Rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue inférieur à 9. Rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps supérieur à 70. À la loupe binoculaire : plus de 300 écailles longitudinales, de 41 à 50 sous-caudales.

Dimensions

3Connu par un petit nombre d’exemplaires dont le plus grand mesure 13,5 cm de long pour une largeur de 1,5 mm.

Répartition et habitat

4Connu des environs de Kédougou et de Haute Casamance au Sénégal, de Tonkuy au Burkina Faso, de Bongor au Tchad, du nord du Cameroun et de Birao en République centrafricaine. Distribution probablement très étendue en zone de savane soudanienne d’Afrique de l’Ouest.

Description

5Le museau est allongé et recourbé vers le bas, avec une nette concavité préorale. Les yeux sont bien visibles. Il existe une seule supralabiale antérieure de petite taille. La supralabiale postérieure atteint presque le niveau inférieur de l’œil. La nasale est entièrement divisée. La largeur de la nasale et celle de l’oculaire sont à peu près égales. La pariétale et l’occipitale ne sont pas divisées et cette dernière est nettement plus petite que la première. En vue dorsale, l’arrière de la rostrale n’atteint pas le niveau du bord antérieur des yeux. La rostrale est séparée des supraoculaires par une préfrontale. L’interpariétale est plus grande que la frontale et la préfrontale. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 303 et 316. Le nombre de sous-caudales est compris entre 41 et 50. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 14 au milieu du corps et de 10 au milieu de la queue. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 77 et 93. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 6,6 et 8,7.

6La coloration dorsale est brunâtre. La face ventrale est blanchâtre.

Histoire naturelle

7Cette espèce découverte récemment est mal connue. Elle partage certainement les principales caractéristiques des autres Leptotyphlopidés : mode de vie fouisseur, nourriture à base de petits invertébrés, sans danger pour l’homme.

Leptotyphlops adleri. Ibel (Sénégal oriental).

Leptotyphlops adleri. Ibel (Sénégal oriental).

Leptotyphlops adleri. Tonkuy (Burkina Faso).

Leptotyphlops adleri. Tonkuy (Burkina Faso).

Espèce Leptotyphlops albiventer (Hallermann et Rödel, 1995)

Noms communs

8Leptotyphlops à ventre blanc
White-bellied Worm Snake

Identification rapide

9Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 14 rangs d’écailles au milieu du corps. Coloration brunâtre sur le dessus du corps, blanchâtre sur la face ventrale. Museau arrondi. Rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue inférieur à 9. Rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps inférieur à 60. À la loupe binoculaire : moins de 230 écailles longitudinales, de 26 à 40 sous-caudales.

Dimensions

10Longueur habituelle entre 6 cm et 12 cm, maximum 13 cm. Diamètre du corps : 1 à 2 mm.

Répartition et habitat

11Connu jusqu’à présent du sud du Mali (Doussoudiana), du nord de la Côte d’ivoire (Ferkessedougou et Parc national de la Comoé) et de Guinée-Bissau en zone de savane soudano- guinéenne.

Description

12Le museau est arrondi. Il n’y a pas de concavité préorale. Les yeux sont bien visibles. La préfrontale est présente et sépare la rostrale des supraoculaires. L’oculaire est en contact avec la marge de la lèvre. Il existe une labiale supérieure antérieure entre l’oculaire et l’infranasale et une labiale supérieure postérieure à l’oculaire. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 165 et 216. Le nombre de sous-caudales est de 40 chez un spécimen mâle du Mali et de 26 à 30 chez les spécimens du Parc national de la Comoé. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 14 au milieu du corps et de 10 au milieu de la queue. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 34 et 51. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 6,1 et 8,8.

13La coloration dorsale est brun sombre ; la face ventrale est blanchâtre.

Histoire naturelle

14Comme la précédente, cette espèce découverte récemment reste mal connue. Elle partage certainement les principales caractéristiques des autres Leptotyphlopidés : mode de vie fouisseur, nourriture à base de petits invertébrés, sans danger pour l’homme.

Leptotyphlops albiventer. Environs de Doussoudiana (Mali).

Leptotyphlops albiventer. Environs de Doussoudiana (Mali).

Leptotyphlops albiventer (face ventrale). Environs de Doussoudiana (Mali).

Leptotyphlops albiventer (face ventrale). Environs de Doussoudiana (Mali).

Espèce Leptotyptilops algeriensis (Jacquet, 1896)

Noms communs

15Leptotyphlops d’Algérie
Algeria Worm Snake

Identification rapide

16Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 14 rangs d’écailles au milieu du corps. Coloration rosâtre. Museau en forme de bec crochu. Rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue compris entre 13,7 et 17,5. Corps très fin, le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps compris entre 99 et 196. À la loupe binoculaire : plus de 450 écailles longitudinales, de 41 à 47 sous-caudales.

Dimensions

17Longueur habituelle entre 19 cm et 27 cm, maximum 28,5 cm. Diamètre du corps : moins de 2 mm.

Répartition et habitat

18Du Maroc et de la Mauritanie à l’Algérie et au Niger. Oasis et lits des oueds en zone saharienne.

Description

19Le museau est allongé et fortement recourbé vers le bas en forme de bec. Il existe une large concavité préorale. Les yeux sont bien visibles. L’oculaire présente une base large qui borde la bouche. Il existe une seule supralabiale antérieure de petite taille. La supralabiale postérieure n’atteint pas le niveau inférieur de l’œil. La nasale est entièrement divisée. La largeur de la nasale et celle de l’oculaire sont à peu près égales. En vue dorsale, l’arrière de la rostrale ne dépasse pas le niveau du bord antérieur des yeux. La rostrale est séparée des supraoculaires par une préfrontale. La préfrontale est plus grande que la frontale et l’interpariétale. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 490 et 569. Le nombre de sous-caudales est compris entre 41 et 47. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 14 au milieu du corps et de 10 au milieu de la queue. Le corps est long et particulièrement fin. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 99 et 196. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 13,7 et 17,5.

20La coloration des spécimens vivants est entièrement rosâtre.

Histoire naturelle

21Le leptotyphlops d’Algérie est strictement saharien. Il se nourrit principalement de larves de fourmis. Son museau est particulièrement adapté à son mode de vie fouisseur. La nuit, on peut le rencontrer dans les palmeraies se déplaçant sur le sable.

Leptotyphlops algeriensis. Béni Abbés (Algérie).

Leptotyphlops algeriensis. Béni Abbés (Algérie).

Leptotyphlops algeriensis. Rachid (Mauritanie).

Leptotyphlops algeriensis. Rachid (Mauritanie).

Espèce Leptotyphlops bicolor (Jan, 1860)

Noms communs

22Leptotyphlops bicolore
Bicolor Worm Snake

Identification rapide

23Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 14 rangs d’écailles au milieu du corps. Coloration brun foncé. Museau arrondi. Queue très courte, le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue compris entre 23,0 et 36,8. À la loupe binoculaire : moins de 300 écailles longitudinales, de 9 à 16 sous-caudales.

Dimensions

24Longueur habituelle entre 10 cm et 16 cm, maximum 18,5 cm. Diamètre du corps : 2 à 3 mm.

Répartition et habitat

25Du Mali au Niger et de la Guinée au Tchad. Savanes en zone soudanienne et guinéenne.

Description

26Le museau est arrondi, sans concavité préorale. Les yeux sont bien visibles. La préfrontale est présente et sépare la rostrale des supraoculaires. L’oculaire est en contact avec la marge de la lèvre. Il existe une ou deux labiales supérieures antérieures entre l’oculaire et l’infranasale et une labiale supérieure postérieure à l’oculaire. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 247 et 288. Le nombre de sous-caudales est compris entre 9 et 16. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 14 au milieu du corps et de 12 au milieu de la queue. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 31 et 69. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 23,0 et 36,8.

27La coloration dorsale est brun foncé. La face ventrale est un peu plus claire.

Histoire naturelle

28Cette espèce fouisseuse assez commune dans sa zone de répartition est surtout trouvée sous des amas de feuilles mortes et d’autres débris végétaux. Elle se nourrit de fourmis et de termites. Elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Leptotyphlops bicolor. Environs de Doussoudiana (Mali).

Leptotyphlops bicolor. Environs de Doussoudiana (Mali).

Leptotyphlops bicolor (face ventrale). Environs de Doussoudiana (Mali).

Leptotyphlops bicolor (face ventrale). Environs de Doussoudiana (Mali).

Espèce Leptotyphlops boueti (Chabanaud, 1917)

Noms communs

29Leptotyphlops de Bouet
Bouet ’s Worm Snake

Identification rapide

30Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 14 rangs d’écailles au milieu du corps. Coloration rose violacé. Museau proéminent. Rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue compris entre 10,2 et 13,9. Rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps compris entre 55 et 105. À la loupe binoculaire : de 288 à 319 écailles longitudinales, de 30 à 34 sous-caudales.

Dimensions

31Longueur habituelle entre 14 cm et 18 cm, maximum 20,5 cm. Diamètre du corps : 2 à 3 mm.

Répartition et habitat

32Du Sénégal et du sud de la Mauritanie au Tchad. Zone sahélienne et soudano-sahélienne. Souvent commun en zone urbaine.

Description

33Le museau est arrondi et proéminent, avec une nette concavité préorale. Les yeux sont bien visibles. La préfrontale est présente et sépare la rostrale des supraoculaires. L’oculaire est en contact avec la marge de la lèvre. Il existe une labiale supérieure antérieure entre l’oculaire et l’infranasale et une labiale supérieure postérieure à l’oculaire. En vue dorsale, la rostrale atteint ou dépasse généralement le niveau du bord antérieur des yeux. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 288 et 319. Le nombre de sous-caudales est compris entre 30 et 34. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 14 au milieu du corps et de 10 au milieu de la queue. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 55 et 105. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 10,2 et 13,9.

34La coloration dorsale est rose violacé. La face ventrale est plus claire.

Histoire naturelle

35Cette espèce fouisseuse est généralement trouvée en soulevant des pierres, des objets et des matériaux divers posés sur le sol. Elle est volontiers commune dans les cours des maisons et pénètre parfois à l’intérieur des habitations. Elle est strictement inoffensive pour l’homme.

Leptotyphlops boueti. Dakar (Sénégal).

Leptotyphlops boueti. Dakar (Sénégal).

Leptotyphlops boueti. Dakar (Sénégal).

Leptotyphlops boueti. Dakar (Sénégal).

Espèce Leptotyphlops cairi (Duméril et Bibron, 1844)

Noms communs

36Leptotyphlops du Caire
Cairo Worm Snake

Identification rapide

37Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 14 rangs d’écailles transversales au milieu du corps. Coloration rosâtre. Museau proéminent. Rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue compris entre 12,7 et 17,5. Rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps compris entre 52 et 94. À la loupe binoculaire : plus de 325 écailles longitudinales, de 30 à 36 sous-caudales.

Dimensions

38Longueur habituelle entre 15 cm et 20 cm, maximum 25 cm. Diamètre du corps : 2 à 4 mm.

Répartition et habitat

39Du Niger (Bilma) à l’Égypte et à l’Érythrée. Oasis et autres zones humides en région saharienne.

Description

40Le museau est arrondi et proéminent, avec une concavité préorale. Les yeux sont bien visibles. L’oculaire présente une base large qui borde la bouche. La nasale est entièrement divisée. Il existe une seule supralabiale antérieure qui est nettement plus petite que l’infranasale. La supralabiale postérieure n’atteint pas le niveau inférieur de l’œil. En vue dorsale, la rostrale atteint presque ou dépasse le niveau du bord antérieur des yeux. La rostrale est séparée des supraoculaires par une préfrontale. L’occipitale est divisée chez la majorité des spécimens. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 325 et 370. Le nombre de sous-caudales est compris entre 30 et 36. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 14 au milieu du corps et de 10 au milieu de la queue. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 52 et 94. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 12,7 et 17,5.

41La coloration dorsale des spécimens vivants est rosâtre. La face ventrale est blanchâtre.

Histoire naturelle

42Le leptotyphlops du Caire, bien que présent seulement dans des régions au climat aride, est connu pour aimer l’eau et bien nager. Il est volontiers trouvé dans les jardins près des maisons et dans les zones de cultures irriguées. Fouisseur, il est rencontré sur le sol seulement pendant la nuit. Il se nourrit de petits insectes. Comme tous les leptotyphlops, il est strictement inoffensif pour l’homme.

Leptotyphlops cairi. Bilma (Niger).

Leptotyphlops cairi. Bilma (Niger).

Leptotyphlops cairi. Bilma (Niger).

Leptotyphlops cairi. Bilma (Niger).

Espèce Leptotyphlops rouxestevae (Trape et Mané, 2004)

Noms communs

43Leptotyphlops de Roux-Esteve
Roux-Estève ’s Worm Snake

Identification rapide

44Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 14 rangs d’écailles transversales au milieu du corps. Dessus du corps brun sombre. Museau arrondi. Rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps compris entre 66 et 96. Rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue compris entre 9,7 et 11,9. À la loupe binoculaire : de 260 à 299 écailles longitudinales, de 31 à 36 sous-caudales.

Dimensions

45Longueur habituelle entre 12 cm et 16 cm, maximum 18 cm. Diamètre du corps : 1 à 2 mm.

Répartition et habitat

46Nouvellement décrit, ce leptotyphlops est actuellement connu seulement du Sénégal oriental, de Casamance et du sud du Mali, mais sa distribution géographique est probablement plus vaste en zone soudanienne.

Description

47Le museau est arrondi, sans concavité préorale. Les yeux sont bien visibles. La préfrontale est présente et sépare la rostrale des supraoculaires. L’oculaire est en contact avec la marge de la lèvre. Il existe une labiale supérieure antérieure entre l’oculaire est l’infranasale et une labiale supérieure postérieure à l’oculaire. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 260 et 299. Le nombre de sous-caudales est compris entre 31 et 36. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 14 au milieu du corps et de 10 au milieu de la queue. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 66 et 96. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 9,7 et 11,9.

48La coloration dorsale est brun foncé ; la face ventrale est plus claire.

Histoire naturelle

49En haute Casamance et au Sénégal oriental, où ce petit serpent fouisseur nouvellement découvert est abondant et bien connu des agriculteurs, c’est surtout en début de saison des pluies, lors des labours, qu’il est fréquemment observé. Comme les autres leptotyphlops, il se nourrit probablement principalement de fourmis et de termites. Il est strictement inoffensif pour homme.

Leptotyphlops rouxestevae. Massa Massa (Sénégal oriental).

Leptotyphlops rouxestevae. Massa Massa (Sénégal oriental).

Leptotyphlops rouxestevae. Massa Massa (Sénégal oriental).

Leptotyphlops rouxestevae. Massa Massa (Sénégal oriental).

Espèce Rhinoleptus koniagui (Villiers, 1956)

Noms communs

50Rhinolepte des Koniagui
Villiers ’ Worm Snake

Identification rapide

51Aspect général d’un ver de terre. Écailles dorsales et ventrales identiques. 16 rangs d’écailles transversales au milieu du corps. Coloration ocre. Museau pointu en avant. Queue très courte, le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue compris entre 19,6 et 26,3. Plus de 400 écailles longitudinales.

Dimensions

52Longueur habituelle entre 24 cm et 32 cm, maximum 41 cm. Diamètre du corps : 2 à 4 mm.

Répartition et habitat

53De la Casamance à la Guinée et au sud du Mali, en zone de savane soudanienne.

Description

54Le museau est pointu en avant. Les yeux existent mais sont très petits et parfois non apparents ou difficilement distinguables par transparence sous l’oculaire. La nasale est entière, sans trace de division. Il n’y a pas d’occipitale ni de pariétale. Le nombre d’écailles longitudinales est compris entre 428 et 546. Le nombre de sous-caudales est compris entre 22 et 30. Le nombre de rangs d’écailles transversales est de 16 au milieu du corps. Le rapport entre la longueur totale et le diamètre du corps est compris entre 79 et 160. Le rapport entre la longueur totale et la longueur de la queue est compris entre 19,6 et 26,3.

55La coloration est entièrement marron avec des reflets jaune-orangé.

Histoire naturelle

56Nocturne, cette espèce fouisseuse est localement abondante et souvent observée lors des travaux des champs ou après une forte pluie. Elle se nourrit de petits invertébrés. Elle est sans danger pour l’homme.

Rhinoleptus koniagui. Nathia (Sénégal oriental).

Rhinoleptus koniagui. Nathia (Sénégal oriental).

Rhinoleptus koniagui. Nathia (Sénégal oriental).

Rhinoleptus koniagui. Nathia (Sénégal oriental).

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Leptotyphlops adleri. Ibel (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 35k
Titre Leptotyphlops adleri. Tonkuy (Burkina Faso).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 71k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 51k
Titre Leptotyphlops albiventer. Environs de Doussoudiana (Mali).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 95k
Titre Leptotyphlops albiventer (face ventrale). Environs de Doussoudiana (Mali).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 93k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Leptotyphlops algeriensis. Béni Abbés (Algérie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 23k
Titre Leptotyphlops algeriensis. Rachid (Mauritanie).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 127k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Leptotyphlops bicolor. Environs de Doussoudiana (Mali).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 91k
Titre Leptotyphlops bicolor (face ventrale). Environs de Doussoudiana (Mali).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 69k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Leptotyphlops boueti. Dakar (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
Titre Leptotyphlops boueti. Dakar (Sénégal).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 151k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Leptotyphlops cairi. Bilma (Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 18k
Titre Leptotyphlops cairi. Bilma (Niger).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-19.jpg
Fichier image/jpeg, 52k
Titre Leptotyphlops rouxestevae. Massa Massa (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-20.jpg
Fichier image/jpeg, 32k
Titre Leptotyphlops rouxestevae. Massa Massa (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-21.jpg
Fichier image/jpeg, 45k
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-22.jpg
Fichier image/jpeg, 56k
Titre Rhinoleptus koniagui. Nathia (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-23.jpg
Fichier image/jpeg, 151k
Titre Rhinoleptus koniagui. Nathia (Sénégal oriental).
URL http://books.openedition.org/irdeditions/docannexe/image/37347/img-24.jpg
Fichier image/jpeg, 59k

© IRD Éditions, 2006

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search