Version classiqueVersion mobile

Alimentation et nutrition dans les départements et régions d’Outre-mer/Food and nutrition in the French overseas departments and regions

 | 
Caroline Méjean
, 
Xavier Debussche
, 
Yves Martin-Prével
, 
et al.

I. Nutrition et santé

Nutrition et santé

Texte intégral

1Les prévalences de l’obésité et des maladies chroniques ont rapidement augmenté ces dernières décennies et elles représentent la première cause de mortalité dans les Drom comme en France hexagonale. L’obésité, le diabète, l’hypertension artérielle (HTA) et les déficits nutritionnels font partie de l’état nutritionnel. Les facteurs nutritionnels (consommation alimentaire et activité physique) sont reconnus comme des facteurs de risque ou de protection majeurs de pathologies chroniques telles que l’obésité, les maladies cardio-vasculaires, certains cancers et le diabète.

  • 4 La sédentarité se caractérise par des activités dont la dépense énergétique est proche de celle du (...)

2La question de la nutrition et de la santé sera abordée à travers l’état nutritionnel (obésité et maladies chroniques liées à l’alimentation, déficits nutritionnels et inégalités sociales de nutrition), puis seront analysés les facteurs de l’état nutritionnel (qualité nutritionnelle des régimes alimentaires, activité physique et sédentarité4, facteurs génétiques, contextes particuliers de chaque Drom vis-à-vis des contaminations alimentaires ou des pollutions environnementales pouvant impacter l’état nutritionnel des populations). Enfin, dans un contexte de vulnérabilité sociale, économique et géographique, la disparité de l’offre et du recours aux soins pour les pathologies nutritionnelles, les parcours de soins et les modalités de prévention seront successivement examinés en tant que déterminants de santé.

Notes

4 La sédentarité se caractérise par des activités dont la dépense énergétique est proche de celle du repos (regarder la télévision ou une autre forme de loisir-écran, dormir, lire, rester allongé…), dont la valeur est inférieure à 1,6 MET (équivalent métabolique, dépense énergétique liée à l’activité métabolique de base ; 1 MET = 3,5 ml O2/mn/kg).

© IRD Éditions, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search