Version classiqueVersion mobile

Sociétés, environnements, santé

 | 
Nicole Vernazza-Licht
, 
Marc-Éric Gruénais
, 
Daniel Bley

Présentation des auteurs

Texte intégral

1René Joly Assako Assako

2rjassako@yahoo.fr ;
est géographe, professeur à l’université de Yaoundé-1 (Cameroun) et professeur invité dans plusieurs universités françaises. Prix scientifique de l’Agence universitaire de la francophonie pour jeunes chercheurs en 2007, il est spécialiste de la télédétection et des systèmes d’information géographiques appliqués aux milieux urbains et à l’environnement. Ses récentes recherches portent sur l’interface milieux de vie et santé, champ disciplinaire où il a développé un module d’enseignement et créé, à l’École normale supérieure de Yaoundé, le laboratoire Villes-Environnement-Santé (LaVES).

3Anne Attané

4Anne.Attane@ird.fr
est anthropologue au sein de l’UMR Inserm/IRD/université de Provence Maladies transmissibles, systèmes de santé, sociétés. Depuis plusieurs années, elle développe une réflexion autour des mutations familiales et des relations de genre en Afrique de l’Ouest et plus particulièrement au Burkina Faso. La dimension matérielle des relations entre les sexes, les âges et les générations est au centre de ses recherches. Elle aborde aujourd’hui ces questions en s’intéressant aux contraintes relationnelles des femmes vivant avec le VIH au Burkina Faso.

5Jean-Paul Bado

6jpaulbado@wanadoo.fr
est historien, chercheur associé à l’université d’Aix-en-Provence, Cemaf Aix, et directeur du groupe de réflexions et d’actions pour la santé en Afrique (Grasa). Spécialistes de l’histoire de la santé, des maladies et des sciences biomédicales en Afrique francophone, ses recherches actuelles portent sur une nouvelle approche de la notion d’espérance de vie à travers l’étude de maladies liées à l’environnement. Son dernier ouvrage paru en 2006, aux éditions Karthala porte sur Les conquêtes de la médecine moderne en Afrique.

7Jean-Marie Bena

8jeanmarie_bena@yahoo.fr
est géographe au Bureau d’étude et d’aménagement et de l’urbanisme (BEAU) à Kinshasa. Suite aux conflits en RDC à la fin des années 1990, la majeure partie des documents cadastraux de la ville de Kinshasa avait disparu. Au sein du projet, l’imagerie satellitaire devait permettre au BEAU de reconstituer son cadastre. J.-M. Bena fut chargé de la caractérisation des facteurs environnementaux de la zone d’étude.

9Daniel Bley

10Danielbley@aol.com
est anthropologue, biologiste, directeur de recherches au CNRS et directeur adjoint de l’UMR Espace (équipe Desmid, université de la Méditerranée). Il a développé, dans une diversité de lieux et de cultures, des travaux sur le concept de qualité de vie afin d’apprécier la façon dont les hommes s’adaptent à leur milieu de vie. Il anime depuis plusieurs années des recherches interdisciplinaires dans les pays du Sud qui ont pour objectif de comprendre les représentations et les pratiques des populations en matière d’environnement/santé, et s’intéresse en particulier aux maladies transmissibles vectorielles (paludisme au Cameroun, chikungunya à l’île de la Réunion).

11Marie-France Bosseno

12mbosseno@ird.fr
ingénieur d’étude (UR Caractérisation et contrôle des populations de vecteurs) à l’IRD, a travaillé sur l’épidémiologie du paludisme au Congo et au Burkina Faso et depuis vingt ans sur la maladie de Chagas ainsi que sur le développement d’outils moléculaires appliqués à la caractérisation des parasites et des vecteurs. Elle est auteur de plusieurs articles et chapitres d’ouvrage dans ces champs de recherche.

13Françoise Bouchayer

14bouchayer@univmed.fr
est sociologue, chercheur au centre Norbert-Elias, CNRS-EHESS (Marseille). Ses travaux portent sur les différentes manières d’être un professionnel de santé. Elle a développé dans cette perspective une approche conceptualisée de « la fonction soignante de proximité » à propos des médecins et des paramédicaux de première ligne. Ses recherches sur les questions de santé environnementale interrogent le rapport de ces professionnels aux risques sanitaires, à l’espace local et aux administrations territorialisées.

15Franck Boutaric

16franckboutaric@gmail.com
est docteur en science politique, il enseigne l’économie et la gestion. Nombre de ses publications traitent des enjeux de la pollution atmosphérique ; ses recherches actuelles portent sur l’appropriation de la méthode de l’évaluation des risques sanitaires en France et le rôle des instruments d’action publique dans la conduite des politiques environnementales et sanitaires.

17Simone Frédérique Brenière

18Frederique.Breniere@ird.fr
est biologiste et directrice de recherche à l’IRD. Ses travaux portent principalement sur l’épidémiologie moléculaire de la maladie de Chagas, en particulier les caractéristiques épidémiologiques des variants génétiques de l’agent infectieux et développent une approche intégrée vecteur-hôte-parasite-environnement, afin de mieux préciser les systèmes épidémiologiques en jeu. Ses travaux se sont développés principalement en Bolivie et au Mexique.

19Mamadou Camara

20mamadycamarafr@yahoo.fr
est entomologiste médical, diplômé du CEMV (Centre universitaire de formation en entomologie médicale et vétérinaire) de Bouaké. Il est le coordinateur en titre du Programme national de lutte contre la trypanosomiase humaine de Guinée et, depuis 1996, a participé à toutes les recherches menées en collaboration avec l’institut Pierre-Richet de Bouaké et le Cirdes (Centre international de recherche-développement sur l’élevage en zone sub-humide) de Bobo Dioulasso.

21Gérard Cuny

22gerard.cuny@ird.fr
est biologiste moléculaire et directeur de l’unité mixte IRD/Cirad Interactions hôte-vecteur-parasite dans les trypanosomoses.

23Alain Dervieux

24alderv.desmid@wanadoo.fr
est écologue, plus spécialisé aujourd’hui en écologie humaine et responsable d’un programme de recherches sur la gestion de l’eau dans le delta du Rhône (Eaux et Territoires du MEEDDEM). Ses travaux portent sur la gestion de l’eau en zone humide littorale méditerranéenne, les conséquences pour le territoire, notamment au niveau des milieux naturels ou pseudo-naturels et des paysages. La gestion humaine de l’eau est au centre de son approche (conflits et contradictions).

25Carine Alix Djilo Tonmeu

26djilocarine@yahoo.fr
est doctorante en géographie à l’université de Yaoundé-1 (Cameroun). Ses travaux portent sur l’interface environnement/santé. Elle travaille, pour sa thèse, sur l’analyse géographique de la pollution et des risques sanitaires dans deux villes péri-métropolitaines de Yaoundé.

27Jérôme Dutozia

28dutozia@unice.fr
est géographe, doctorant à l’UMR Espace et attaché temporaire d’enseignement et de recherche à l’université de Nice Sophia-Antipolis. Il s’intéresse à la vulnérabilité des systèmes territoriaux et mène une recherche doctorale intitulée « Espaces à enjeux et effets de réseaux dans les systèmes de risques » et financée par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

29Didier Fontenille

30Didier.fontenille@ird.fr
est directeur de recherche à l’IRD. Entomologiste médical, il s’intéresse plus particulièrement à la systématique, à la biologie, à la génétique des vecteurs des parasites du paludisme et des virus responsables d’arboviroses. Il a essentiellement travaillé sur des problématiques africaines, en particulier à Madagascar, au Sénégal et au Cameroun.

31Jean-Paul Gonzalez

32jean-paul.gonzalez@ird.fr
est directeur de recherche à l’IRD. Ses recherches portent sur les conditions et les territoires d’émergence et de diffusion de maladies infectieuses. Il est en détachement au ministère des Affaires étrangères et européennes. Directeur du Centre international de recherches médicales de Franceville au Gabon, il dirige des recherches sur les interactions spatio-temporelles des pathologies au niveau des populations humaines et animales en milieu tropical humide.

33Pascal Grébaut

34pascal.grebaut@ird.fr
est assistant ingénieur en biologie à l’IRD depuis 1985 ; il a travaillé tout au long de sa carrière sur la maladie du sommeil et la lutte contre les glossines. Co-inventeur avec C. Laveissière du piège monoconique « Vavoua », P. Grébaut a activement contribué à la mise en place de dispositifs de lutte antivectorielle à grande échelle au Mali, en Côte-d’Ivoire, au Congo et au Cameroun. Depuis les années 2000, il s’intéresse en particulier à l’évaluation du risque de transmission de la THA. Aujourd’hui, il étudie aussi des aspects plus fondamentaux de la thématique, notamment les protéines excrétées/sécrétées par le trypanosome au cours de la phase invasive chez l’hôte, constituant ainsi autant de cibles thérapeutiques potentielles.

35Marc-Éric Gruénais

36gruenais@ird.fr
est anthropologue, directeur de recherche à l’IRD, membre de l’UMR Sciences économiques et sociales, systèmes de santé, sociétés (Inserm-IRD-université de la Méditerranée). Ses travaux portent notamment sur l’organisation des systèmes de santé locaux, la qualité des soins et les personnels de santé en Afrique. Il a également collaboré à plusieurs programmes de recherches sur la prévention et la prise en charge du paludisme.

37Pascal Handschumacher

38p.handschumacher@unistra.fr
est géographe de la santé à l’IRD (UMR SE4S). Il est actuellement en accueil à la faculté de géographie de l’université de Strasbourg. Ses recherches portent principalement sur les déterminants des inégalités spatiales de santé face aux maladies transmissibles en Afrique de l’Ouest, à Madagascar ou en Bolivie. Ses articles traitent des processus de construction et de fonctionnement des systèmes pathogènes des maladies transmissibles et de leurs espaces d’expression, dans une optique de prévention et d’aménagement orientée vers la santé du territoire.

39Jean-Pierre Hervouët

40jphervou@yahoo.fr
est géographe et était directeur de recherche à l’IRD où il initia le grand programme Environnement et Santé avant de créer et diriger le Laboratoire des sciences humaines appliquées à la santé implanté à l’institut Pierre-Richet de Bouaké. Ses travaux le conduisirent, dès 1976, à se placer aux diverses échelles de fonctionnement des phénomènes épidémiologiques déterminées par l’écologie des vecteurs et les interprétations faites des environnements, constructions sociales, par les sociétés humaines.

41Wandrille Hucy

42Wandrille.hucy@univ-rouen.fr
est géographe, professeur agrégé à l’IUFM de l’université de Rouen et chercheur associé à l’UMR Idées et à l’UMR Ladyss. Sa thèse de doctorat Vivre la ville au naturel, une expérimentation sur la ville de Rouen combine de façon originale l’approche spatiale et quantitative et une approche anthropologique du rapport des gens à leurs lieux de vie. Ses travaux portent sur le thème des natures dans la ville et tentent de renouveler les méthodes d’analyse de l’urbain appropriées à des milieux (« durables ») et des dynamiques complexes.

43Moïse Kagbadouno

44Moiseake65@yahoo.fr
est entomologiste médical, titulaire du master international d’entomologie médicale et vétérinaire [universités d’Abomey-Calavi (Bénin) et Paul-Valéry (Montpellier)]. Il a mené les premières enquêtes pluridisciplinaires sur la maladie du sommeil en zone littorale de Guinée en 1996-97 puis participé à toutes les recherches menées en collaboration avec l’institut Pierre-Richet de Bouaké et le Cirdes de Bobo Dioulasso.

45Francine Kauffmann

46Francine.kauffmann@inserm.fr
est médecin épidémiologiste, spécialiste des maladies respiratoires et directrice de recherches à l’Inserm. Elle dirige l’équipe d’épidémiologie respiratoire et environnementale du centre de recherches Inserm en épidémiologie et santé des populations à Villejuif. Ses travaux portent sur les déterminants tant environnementaux que génétiques des maladies respiratoires chroniques.

47Estelle Kouokam Magne

48esthelka@yahoo.com
est anthropologue, chargée de cours à l’université Catholique d’Afrique centrale à Yaoundé et post-doctorante au sein de l’équipe Maladies transmissibles, systèmes de santé et sociétés (MTSS) de l’UMR Inserm-IRD-université de la Méditerranée. Ses travaux portent essentiellement sur la sexualité des adolescents, les relations entre santé et environnement, santé et religions, les interactions entre soignants et soignés, le pluralisme médical au Cameroun.

49Dominique Laffly

50dominique.laffly@gmail.com
est géographe, professeur à l’université de Toulouse depuis 2008. Il soutient une thèse de géographie à l’université de Franche-Comté en 1995 portant sur l’intégration de la télédétection dans l’analyse quantitative des paysages. Les treize années passées à l’université de Pau et des pays de l’Adour comme maître de conférences seront mises à profit pour diversifier les terrains et les thématiques dans le but de promouvoir des méthodes opérationnelles d’analyse de paysages. Ainsi, Dominique Laffly arpente le territoire et enquête en compagnie de biologistes, de médecins, de physiciens, aussi bien à Madagascar dans le but d’identifier les indicateurs environnementaux de la peste qu’au Svalbard pour quantifier l’impact du changement climatique contemporain sur les écosystèmes polaires.

51Katrin Langewiesche

52katrinlangewiesche@yahoo.fr
est anthropologue et chercheuse associée à l’université de Mayence en Allemagne, à l’Institut d’ethnologie et d’études africaines. Elle s’est spécialisée en anthropologie de l’environnement et du religieux en Europe et en Afrique. Elle coordonne actuellement un programme de recherche concernant « Le secteur sanitaire confessionnel au Burkina Faso. Collaborations et tensions avec le secteur sanitaire public ». Elle a effectué des recherches de terrain de longue durée en France et en Afrique francophone.

53Pierre Lascoumes

54pierre.lascoumes@sciences-po.fr
est directeur de recherche au CNRS. Il travaille sur les politiques environnementales et les politiques de lutte contre la délinquance financière. Ses travaux sur l’action publique s’attachent à la régulation des enjeux socio-techniques et il développe avec Patrick Le Galès une approche qui met l’accent sur le rôle des instruments et des technologies de gouvernement. Aujourd’hui, dans le cadre du Centre d’études européennes, il mène des travaux sur les origines et la mise en œuvre du règlement Reach (surveillance des produits chimiques) ainsi que sur les évolutions récentes des politiques de développement durable et de ses institutions.

55Jean Maccario

56Jean.maccario@inserm.fr
est pharmacien et professeur de biostatistiques à l’université René-Descartes. Ses travaux portent sur les recherches en biostatistiques avec un intérêt particulier pour les aspects de modélisation de données longitudinales.

57Gilles Maignant

58maignant@unice.fr
est géographe et mathématicien de formation. Ses travaux portent sur la thématique du développement durable urbain, avec un fort apport méthodologique, notamment en termes de transferts entre disciplines. Il est l’auteur de plusieurs articles sur la modélisation de la pollution de l’air en milieu urbain et ses travaux récents portent sur « l’optimisation en géographie ou comment penser la géographie du mieux ».

59Philémon Mansinsa

60diabakana@yahoo.fr
est responsable de la lutte antivectorielle au sein du Programme national de lutte contre la THA (PNLTHA) congolais, et supervise l’ensemble des opérations visant à étudier ou éliminer les glossines des foyers de maladie du sommeil en RDC.

61Émile Zola Manzambi

62emlzola@yahoo.fr
est technicien entomologiste à l’Institut national de recherche en biologie (INRB, Kinshasa, RDC). Il a beaucoup travaillé à l’étude de la transmission palustre à Kinshasa.

63Nicole Mathieu

64mathieu@univ-paris1.fr
est historienne et géographe, directrice de recherche à l’UMR Ladyss (Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces), CNRS/université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne. Ses recherches actuelles portent sur le concept de mode d’habiter mis à l’épreuve de la relation urbain/rural et du développement durable. Depuis le début de sa carrière avec l’enquête pluridisciplinaire de Plozévet jusqu’à aujourd’hui, elle est engagée dans la pratique de l’interdisciplinarité comme méthode pour appréhender les questions et les objets complexes.

65Jean-Christophe Matteï

66jcmattei@hotmail.com
est anthropologue de la santé et conseiller en méthodologie et évaluation au sein de l’association AIDES qui œuvre dans le champ de la lutte contre le sida et les hépatites. Ses travaux de recherche à l’EHESS de Marseille (UMR SHADYC) ont porté essentiellement sur l’implication des médecins généralistes dans la prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida. Il a également collaboré à des études de perception des risques environnementaux dans la région de Marseille.

67Bernard Mondet

68bernard.mondet@ird.fr
est entomologiste médical à l’IRD jusqu’en 2008, ses recherches ont porté sur l’étude des arboviroses transmises par les moustiques de la zone intertropicale. Il a conduit des travaux en Afrique, en Amérique du Sud, en particulier sur les vecteurs de la fièvre jaune et la compréhension des mécanismes de ré-émergence de la maladie. Affecté en Asie, il s’est intéressé en particulier au virus de la fièvre dengue.

69Gaëlle Ollivier

70gaelleo@hotmail.com
est épidémiologiste, ex-attachée culturelle à l’ambassade de France en RDC, elle a contribué à l’évaluation du dispositif de surveillance et de contrôle mis en place par le PNLTHA congolais.

71Marie-Pierre Oryszczyn

72Marie-pierre.picot@inserm.fr
est épidémiologiste, biologiste de formation et ingénieur de recherche à l’Inserm. Ses travaux portent sur les déterminants environnementaux de l’allergie et la mise en œuvre d’outils pour estimer les conditions environnementales à l’aide de questionnaires, de données biologiques ou d’approches écologiques. Elle s’intéresse particulièrement aux effets protecteurs sur la santé des contacts précoces avec les animaux domestiques ou de ferme.

73Dominique Pécaud

74dominique.pecaud@univ-nantes.fr
est philosophe et sociologue. Enseignant à l’Institut de l’homme et de la technologie (École polytechnique de l’université de Nantes), il est chercheur au CERReV (Centre d’étude et de recherche sur les risques et vulnérabilité) de l’université de Caen et chercheur associé au SEED (Socio-économie, environnement, développement) de l’université de Liège (Belgique). Ses recherches portent sur l’évolution des formes de l’action collective entraînée par les objets ou démarches relevant de la rationalité technique.

75Nicolas Ponçon

76nicolas.poncon@agriculture.gouv.fr
est vétérinaire et a réalisé son doctorat au sein de l’UR « Caractérisation et contrôle des populations de vecteurs » de l’IRD. Ses thématiques de recherche ont porté sur les risques de ré-émergence du paludisme en Camargue en abordant différents champs thématiques. Il s’est intéressé notamment aux populations de vecteurs potentiels et en particulier à leur dynamique, à leur biologie, à leur compétence vectorielle, et ces éléments ont été intégrés dans un modèle d’évaluation quantitative du risque de ré-émergence reliant ce risque à l’évolution du milieu sous l’effet des changements globaux.

77Gérard Salem

78salem@u-paris10.fr
est professeur des universités (université Paris Ouest-Nanterre) où il dirige le master de géographie de la santé. Il est spécialiste des questions de santé urbaine, ses recherches portant sur la France, l’Afrique et l’Asie du Sud.

79Thomas Seyler

80Thomas.seyler@iss.it
est un épidémiologiste formé à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. Il est chercheur dans l’unité des maladies transmissibles à l’Instituto Superiore di Sanità (ISS) du Centre national d’épidémiologie, de surveillance et de promotion de la santé à Rome. Ses recherches portent sur l’étude des maladies transmissibles et l’évaluation du risque d’émergence dans des environnements nouveaux (ex. : chikungunya en Italie). Son doctorat en géographie de la santé lui a fait étudier les liens entre le processus d’urbanisation en Inde en regard des facteurs de risque pour la santé, et leur combinaison dans le temps et l’espace.

81Gustave Simo

82gustavsca@yahoo.fr
avec un PhD de biologie moléculaire, Gustave Simo s’est engagé dans la recherche sur la THA depuis sa thèse réalisée dans les années 2000 à l’Oceac (Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale), à Yaoundé (Cameroun). Il a en particulier contribué à l’amélioration des outils d’identification moléculaire du pathogène et apporté un éclairage significatif sur la circulation de ce même pathogène dans la faune sauvage dans les foyers de maladie du sommeil au Cameroun. Par ailleurs, il a aussi adapté la technique d’analyse des repas de sang de glossines par amplification du gène du cytochrome C du sang de l’hôte. Aujourd’hui, G. Simo enseigne à l’université de Dschang (Cameroun).

83Céline Toty

84Celine.toty@ird.fr
est ingénieur, spécialisée en entomologie moléculaire. Elle s’intéresse en particulier au complexe d’espèces et à la structuration génétique des populations de vecteurs. Après des recherches conduites à Montpellier, elle est maintenant basée au CRVOI à l’île de la Réunion.

85Henry Tourneux

86tourneux@vjf.cnrs.fr
est linguiste, directeur de recherche au CNRS (UMR Inalco, Langage, langues et cultures d’Afrique noire). Son intérêt se porte notamment sur la question de la communication pour le développement dans les domaines de la santé et de l’agriculture.

87Céline Tschirhart

88celinetchi@hotmail.com
est doctorante en géographie à l’université de Strasbourg après avoir été boursière de l’Institut français d’études andines. Ses recherches, menées dans le cadre d’une équipe pluridisciplinaire de l’IRD, portent sur les déterminants géographiques des disparités socio-spatiales de santé. À travers la question de la variabilité de la contamination par le mercure des populations en Amazonie bolivienne, elle s’intéresse tout particulièrement à la production et à la gestion des ressources ainsi qu’aux processus de territorialisation générant sur le long terme une exposition différenciée à ce contaminant.

89Nicole Vernazza-Licht

90nvernazza@aol.com
est anthropologue de la santé et chercheur associé à l’UMR ADES (équipe Société, santé, développement, université de Bordeaux-2). Elle effectue des recherches sur les représentations et la gestion de la maladie et travaille en particulier sur la relation soignant/soigné et sur les itinéraires thérapeutiques. Elle conduit depuis une quinzaine d’années, dans le cadre de projets interdisciplinaires avec des équipes biomédicales, des travaux sur les comportements des populations et des professionnels de santé confrontés à des épidémies comme le sida, le paludisme ou le chikungunya. Elle est l’actuelle présidente de la Société d’écologie humaine (www.ecologie-humaine.eu)

91Annie Walter

92Annie.walter@ird.fr
est ethnologue, chargée de recherche à l’IRD. Ses recherches ont porté sur la gestion traditionnelle des plantes cultivées en Océanie. Elle s’intéresse depuis plusieurs années au rôle des pratiques humaines dans la transmission des maladies à vecteur, en particulier la maladie de Chagas puis la dengue.

© IRD Éditions, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search